Mai 172017
 

Source : 7 sur 7 (Belgique), 16 mai 2017

Notons bien, au sujet de l’assurance maladie pour tous, et pour en profiter pour briser au passage une légende tenace selon laquelle il n’existerait pas de services sociaux aux Etats-Unis (même avant l’Obamacare, on n’y laissait pas mourir les malades sous prétexte qu’ils étaient insolvables : il y a toujours eu ce que l’on appelle les Charity Hospitals, une solution loin d’être parfaite, mais qui garantissait l’accès des plus pauvres aux soins médicaux ; les Etats-Unis ont également les “Food Stamps”, entre autres aides pour les plus pauvres), qu’elle n’a jamais dit que les chômeurs pouvaient crever s’ils étaient malades, mais que “… je pense qu’il faut cultiver cet état d’esprit où l’on cherche à avoir l’assurance maladie et en même temps des emplois pour tous les Américains.” La remarque selon laquelle il faudrait viser le plein-emploi semble frappée au coin du bon sens… mais pas pour tout le monde ! Quoiqu’il en soit, il s’agit d’une conception de l’organisation de la société qui en vaut bien une autre, mais quand on est noire aux Etats-Unis, on est automatiquement supposée être anti-Trump, féministe bon teint, etc. – et pourquoi pas musulmane et voilée pendant qu’on y est ? Le “conservatisme” est un truc de vilains mâles blancs hétérosexuels, de préférence de ces abrutis de red-necks originaires de la Bible-belt, c’est bien connu.


Les propos de la nouvelle Miss USA font polémique

Kara McCullough, Miss District of Columbia, interrogée durant l’élection de Miss USA. © getty.

Elle semblait avoir vraiment tout pour elle: Miss District of Columbia, élue plus belle femme des Etats-Unis dimanche, est diplômée en chimie et travaille pour l’état, à la Commission de réglementation nucléaire (NRC). Une tête bien faite dans un corps parfait, du moins sur papier puisqu’à l’interview, les réponses de la miss ont laissé plus d’un téléspectateur pantois.

Continue reading »

Fév 232017
 

Source : The Wall Street Journal, 22 février 2017

Trump Is Right: Sweden’s Embrace of Refugees Isn’t Working

The country has accepted 275,000 asylum-seekers, many without passports—leading to riots and crime.

Feb. 22, 2017 6:43 p.m. ET

When President Trump last week raised Sweden’s problematic experience with open-door immigration, skeptics were quick to dismiss his claims. Two days later an immigrant suburb of Stockholm was racked by another riot. No one was seriously injured, though the crowd burned cars and hurled stones at police officers.

Mr. Trump did not exaggerate Sweden’s current problems. If anything, he understated them. Sweden took in about 275,000 asylum…

(La suite de l’article est réservée aux abonnés du Wall Street Journal)


Jimmie Åkesson est l’actuel dirigeant du parti des Démocrates de Suède (Sverigedemokraterna), et Mattias Karlsson est le président du groupe parlementaire des Démocrates de Suède. Avec 12,86% des voix, les Démocrates de Suède ont actuellement 49 députés (sur 349) au Parlement monocaméral suédois. Ils ont également 2 députés européens.