Juil 302017
 

Apprendre l’essentiel sur la charia et sur les efforts des pays musulmans en vue de la réintroduire, avec le projet de code pénal unifié de la Ligue arabe..
Lien/documents signalés:
Site web du Centre juridique de la Ligue arabe présentant le projet de code pénal unifié approuvé par les ministres de la Justice de tous les pays membres: https://carjj.org/node/237
Description de livres sur la charia (en langues occidentales): http://precaution.ch/charia
Ouvrage en français sur les sanctions dans l’islam et la traduction du projet de code pénal arabe unifié: http://precaution.ch/CPLA
Musique: https://youtu.be/Z8uvPLsah0s

Juil 232017
 

Traduction des versets coraniques selon Muhammad Hamidullah: http://www.lenoblecoran.fr/mohammed-h…

Émission Box of Islam de Hamed Abdel Samad, (Hamed.tv), vidéo Youtube du 9 juin 2015, 361.000+ vues (traduction française anonyme): https://youtu.be/ionLMojC_x4

La Fatiha et la culture de la haine: Interprétation du 7e verset à travers les siècles, recueil de toutes les exégèses musulmanes de la sourate al Fatiha, de toutes les écoles de jurisprudence, du VIIIe siècle à nos jours. Sami Aldeeb 2014: https://www.amazon.fr/Fatiha-culture-…

Explication des rakat: http://www.islamdefrance.fr/main.php?…

Série de vidéos explicatives en conclusion:
Vidéo Youtube, 2013, 38.000+ vues: https://youtu.be/HydtnhxfcgI
Sermon prononcé le 7 septembre 2012 à la mosquée de Villetaneuse (Seine Saint-Denis, France), vidéo Youtube, 2012, 91.000+ vues: https://youtu.be/n5bhqeDlcr0
Vidéo Youtube (Attawheedtv) de 2011 (trois extraits utilisés), 150.000 vues: https://youtu.be/4JuFfyVRWDc
Colloque international de Paris, 2015, conférence de Frère Rachid, vidéo Youtube, 64.000+ vues: https://youtu.be/PSyUvvNeJew

Fichier pptx: http://precaution.ch/ppt/Malediction_yt.pptx

Juil 172017
 

Ajoutée le 23 juin 2017

On June 14, 2017, the same day Congressman Steve Scalise was shot playing baseball in Alexandria, Virginia, the Senate Homeland Security Committee held a hearing on Countering Violent Extremism. Ron Johnson (R, Wisconsin) chaired. Five Democrat senators ignored the two most important speakers, Ayaan Hirsi Ali and Asra Nomani, each raised Muslim (Ali in Somalia, Nomani in India). Both lost friends to Islamic terror.

Democrats preferred Bush/Obama National Counterterrorism Center Director Michael Leiter, who said there are no European no-go zones!

The hearing ran 2 hours, 3 minutes. Johnson and Steve Daines (R, Montana) were the only senators to question Ali and Nomani.

This cut is less than an hour. It deletes all 5 Democrats, most of Leiter and instead focuses on Ali, Nomani and President Reagan’s Soviet affairs advisor, John Lenczowski.

Juil 112017
 

Ajoutée le 7 juil. 2017

Frère Rachid en français
Traduction de la vidéo originale: https://www.youtube.com/watch?v=11eS5…

Après chaque attaque terroriste, les politiciens occidentaux se transforment soudainement en théologiens; ils s’empressent de défendre l’Islam plutôt que de s’occuper de gérer le terrorisme en lui-même.
Comment les politiciens tels qu’Obama, François Hollande, ou David Cameron savent-ils que l’Islam est une religion de paix? Je me demande combien de temps ils ont passé à lire le Coran et à essayer de le comprendre? Ont-ils lu la biographie de Mohammed par exemple (la Sira)? Je peux vous assurer qu’aucun d’entre eux ne l’a fait, mais pourtant, ils se permettent de donner des affirmations concernant l’Islam.

Mai 292017
 

Source: Parler de «biographie historico-critique» est outrancier. L’auteur a certes éliminé les éléments relevant de toute évidence de l’affabulation (interventions d’anges, djinns et autres objets ou végétaux animés), mais pratiquement tous les orientalistes l’ont fait aussi. Il nourrit certes un scepticisme plus exacerbé que la moyenne, en n’attribuant à Mahomet que les motifs et moyens dont pouvait vraiment disposer un leader arabe de l’époque, sans aucune trace de ce romantisme un peu mièvre qui alourdit les travaux de certains, ou à l’inverse de cette acrimonie trop systématique qui teinte les travaux de chercheurs orientés. Mais il se sert sans aucune retenue non plus de ces sources classiques pourtant littéralement criblées des défauts susmentionnés. Tout l’aspect «historico-critique» vient ici du regard, particulièrement acéré, que l’auteur porte sur le contexte, notamment pour expliciter les motivations des uns et des autres, mais on y cherchera en vain une quelconque distance critique sur les éléments essentiels de la fable de Mahomet.

Cela dit, ce regard est intéressant en soi. Pour Nagel, Mahomet était un pur produit de son temps et il s’est servi des ressorts bien rodés qui guidaient le comportement des Arabes de l’époque (qu’il a effectivement très longuement étudié). Nous avons là une version strictement politique, sans état d’âme, de la fable standard, qui jette une lumière presque cynique sur le déroulement des événements qui allaient donner naissance à l’islam. Il s’agit d’un projet guerrier, qui reprend à son compte et renforce, solidifie les structures claniques traditionnelles pour en faire le ciment d’un projet de conquête sans scrupule. Le Mahomet de Nagel assassine sans un clignement de paupière et use de la terreur avec une maîtrise sans défaut. L’aura de divinité dont il s’entoure à travers la révélation coranique s’épaissit et s’étoffe simplement à mesure que grandit la montagne de cadavres qu’il laisse derrière lui, ce qui nécessite tout de même certaines justifications – et c’est bien connu, personne n’a aussi bon dos que Dieu.

Dans une deuxième partie, il explique avec la même acuité comment les musulmans des premiers siècles ont dû encore exagérer cette aura de divinité (tous les anges et même dieu se tournent vers Mahomet pour rendre grâce, la «lumière» de Mahomet est la première chose que dieu a créée, etc.). Pour justifier les méthodes déduites de la fable, ils durent aller jusqu’à interdire sous peine de mort toute remise en question, rationnelle ou autre, du caractère parfait du prophète de l’islam et de l’aspect inattaquable (donc incréé) de sa révélation.

Ce livre est très bien traduit et rédigé, agréable à lire, et fournit une approche du sujet pleine de caractère et d’érudition. À ce titre, il en vaut la peine. Mais pour ce qui est de la critique historique, non, ce n’est ici qu’un slogan publicitaire des plus creux. Et c’est regrettable.

Mai 202017
 

Source: Dans une tribune, le journaliste égyptien Saïd Shuayb appelle à une mobilisation pour « réanimer et promouvoir la critique humaniste » au sein de l’islam.

Un Egyptien montre une page de l’évangile de Jean ensanglantée par l’attentat perpétré contre les chrétiens coptes de l’église de Tanta, au nord du Caire, le 9 avril 2017.

« Je suis musulman et je déteste les chrétiens. »

Oui, avoir les chrétiens en abomination est un devoir religieux islamique, les mépriser est une nécessité. Ce ne sont pas véritablement des êtres humains. Soit on les pousse à émigrer en dehors des pays musulmans, soit on les tue. Et si on est un musulman noble, on les laisse vivre, mais humiliés, outragés, et on leur fait payer la jiziya, le tribut prévu dans le Coran pour les minorités non musulmanes, pour les rabaisser.

Ceci est clairement une partie importante de la culture religieuse islamique. Il ne faut pas tomber dans le piège de croire que ce qui est arrivé dans la province d’Al-Miniya, à 240 km au sud du Caire [en mai 2016 dans un village, une femme copte de 70 ans avait été agressée et humiliée par des islamistes], et ce qui est arrivé avant et ce qu’arrivera encore dans d’autres lieux est uniquement causé par des salafistes puritains radicaux ou des wahhabites saoudiens.

Continue reading »

Mai 042017
 

Source: Ce petit livre plutôt désorganisé renferme un discours très libre, sans réel fil conducteur, vaguement véhément, avec de nombreuses semi-vérités et des démonstrations peu abouties, quelques mensonges et une totale absence d’issue sur le sujet. Je peine à comprendre le nombre de critiques positives dont il bénéficie.

L’auteur vise, semble-t-il, à redresser des idées préconçues sur l’islam, l’islamisme, le salafisme, la réforme ou la philosophie dans l’islam. Mais il ne s’y attache que de manière très superficielle, en démontant le plus souvent des notions grossières pour signifier que la réalité est plus complexe. Et en reste là. Parallèlement, il confirme lui-même certains de ces stéréotypes en adoptant parfois les mêmes grosses ficelles qui servent usuellement à tromper les novices.

Quelques exemples de ces manquements: dès le début, pour nous présenter la controverse sur la nature intrinsèquement violente, ou pas, du message coranique, il propose une version tronquée du verset 5.32 pour illustrer le coran non violent, ce qui constitue une simple escroquerie intellectuelle (voir mon commentaire de Petit livre de – Sagesses d’Islam à ce propos) et insiste, disant qu’on «pourrait multiplier longuement les exemples et les citations, dans les deux sens». Non, mis à part des apologistes à la petite semaine, qui manipulent les versets coraniques, comme ici, personne n’a jamais apporté la démonstration que le Coran délivre un message de tolérance et de non-violence. On peut même démontrer le contraire en alignant la totalité des exégèses coraniques des versets du jihad, de toutes les écoles, comme dans Le jihad dans l’islam: Interprétation des versets coraniques relatifs au jihad à travers les siècles. Ou celle de cet autre verset systématiquement tronqué et dévoyé par les apologistes disant «Nulle contrainte en religion»: Nulle contrainte dans la religion: Interprétation du verset coranique 2:256 à travers les siècles.
Continue reading »

Mai 012017
 

Source: Dans la Bible, Marc 5, Jésus réalise l’exorcisme d’un homme vivant dans des sépulcres et dont les quelque 2000 démons qui l’habitaient auraient été envoyés dans des pourceaux qui se précipitèrent aussitôt dans la mer. Au début de la procédure, Jésus aurait interrogé le possédé, lui demandant son nom. «Légion est mon nom, car nous sommes nombreux», aurait répondu l’homme.

Dans l’introduction de son commentaire de la Fatiha, la première sourate du Coran dans l’ordre usuel, Hani Ramadan avance que «le signe qu’un être ou une chose ont une grande valeur, c’est de voir cet être ou cette chose nommés de différentes façons». Il nous annonce fièrement que «dans la tradition islamique, le Créateur à quatre-vingt-dix-neuf noms, auxquels viennent s’ajouter ceux qui sont mentionnés en-dehors de cette liste, dans le Coran et la Sunna». Il insiste même pour nous apprendre que Mahomet aurait dit à propos de lui-même: «J’ai cinq noms: je suis Muhammad, et je suis Ahmad. Je suis le Hâshir (le Rassembleur), aux pieds duquel les gens seront rassemblés (au Jour dernier). Je suis le Mâhi (l’Effaceur), par lequel Dieu efface l’incroyance. Et je suis le Âqib (l’ultime Prophète).»

Continue reading »

Avr 272017
 

Si vous l’appréciez, prière de “liker” (commentaire utile) cette critique sur Amazon afin qu’elle apparaisse en première place. Merci!

Source: Cette traduction vise à rendre un peu agréable à lire un brouillon extrêmement décousu et à falsifier certains éléments trop intolérables. C’est un exercice de maquillage des faits, pas une traduction au sens propre du terme.

Le Coran est l’un des livres les plus difficiles à traduire, car il est surtout l’un des plus difficiles à comprendre, et pas en raison de l’élévation des idées qu’il propose – quelque 20 à 25% de ses contenus sémantiques (ce que le texte signifie) restent opaques même aux meilleurs savants musulmans et ce depuis les origines. En effet, les anciens manuscrits étaient rédigés dans une écriture défective (scriptio defectiva) qui autorise parfois des dizaines de lectures différentes. À cela s’ajoute l’absence de toute ponctuation.

Pour se faire une idée, on peut imaginer un texte français écrit sans voyelles et avec un tiers seulement des consonnes, celles restantes pouvant donc en représenter plusieurs. «Imaginons un texte écrit de cette manière» devient quelque chose comme: mgmmt m txt ctt d ctt mmt. Ainsi, il a fallu des siècles pour qu’on s’entende sur un minimum de variantes validées. Aujourd’hui encore, on peut trouver plus de deux douzaines de corans en arabe différents. Il existe divers recueils de ces variantes, dont le plus complet en recense plus de 10.000. Le Coran arabe le plus commun de nos jours est l’édition du Caire imprimée en 1924 (qu’on peut consulter sur corpuscoranicum.de).

Continue reading »

Avr 232017
 

Source.

Cet ouvrage fait partie d’une série de collections d’exégèses coraniques qui permet de découvrir les coulisses de la religion musulmane, telle que l’apprennent et l’enseignent ses savants, ce qui diffère souvent très largement des déclarations officielles de ses membres (et des apologistes) à l’attention des non-musulmans. Ici, nous voyons les éléments et critères qui doivent décider de l’attribution de fonds conformément à la religion musulmane, soit notamment pour acheter des conversions ou des faveurs et financer ce que les non-musulmans appellent le terrorisme.
Continue reading »

Jan 142017
 

Ajoutée le 13 janv. 2017

This is subtle but very good. An Algerian talks about the consequences of ignoring Islam. Lectures the media and more.

Déc 112016
 

Sayyed Al-Qimni : l’anti – Ramadan

Dimanche 22 mai, ce Voltaire des temps modernes, figure du monde intellectuel au Moyen-Orient, plusieurs fois condamné à mort et menacé pour oser défendre la laïcité est venu à Bruxelles à notre rencontre.

Il est très difficile pour moi, jeune Tunisien laïque et progressiste, de rester objectif en parlant de Dr. Sayyed Al-Qimni.

La lecture de ses livres représente un commun et une étape primordiale chez les jeunes progressistes du monde arabe dans leur long chemin vers la modernité et l’émancipation.

Malgré cette haute estime et un très fort sentiment de reconnaissance en Tunisie et plus largement dans le monde arabe, ce grand professeur égyptien est ignoré des lecteurs français pour n’avoir pu dépasser la barrière de la traduction. Continue reading »

Nov 122016
 

Ajoutée le 28 sept. 2016

Traduction incomplète! Merci de bien vouloir m’aider à traduire TOUTE la conférence. Suivez ce lien pour participer à la traduction et au sous-titrage SVP http://www.youtube.com/timedtext_vide…

Nov 062016
 

Ajoutée le 30 sept. 2016

Dans le cadre de la rencontre organisée par l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) à Varsovie, Alain Wagner a rencontré Elisabeth Sabbaditsch-Wolf qui nous parle de son procès contre l’Etat Autrichien à la Cour Européenne des Droits de l’Homme.

Oct 302016
 

Ajoutée le 1 avr. 2016

Vidéo faisant une synthèse de 14 cours du grand Faqih Seyyed Sabah Shubbar au sujet des règles du djihad dans le droit canonique musulman. Discours clair, simple, didactique, présentant, en toute franchise et sans langue de bois (ce qui est bien rare), les principes fondamentaux et les règles essentielles de la guerre sainte en islam.
Qu’Allah fasse triompher sa religion par le Djihad !

N’hésitez pas à vous abonner, à partager et à commenter ici :
https://www.youtube.com/channel/UC71d…

sur facebook : https://www.facebook.com/profile.php?…

et sur twitter : https://twitter.com/issahamad93

Oct 052016
 

Ajoutée le 30 sept. 2016

Abdul Karim Zakir Naik (Hindi: ज़ाकिर अब्दुल करीम नायक, Ourdou: زاكر نايك, né le 18 octobre 1965 à Bombay en Inde) est un chirurgien indien, devenu un intellectuel théologien musulman. Zakir Naik soutient que le Coran permet aux musulmans d’avoir des relations sexuelles avec les femmes qui sont leurs esclaves. «Il y a plusieurs versets du Coran qui disent que vous pouvez avoir des relations sexuelles avec votre épouse et avec ce que possède votre main droite». «Or, ce que possède votre main droite, ce sont vos esclaves». En octobre 2014, l’État islamique a invoqué les mêmes passages du Coran pour justifier l’esclavage sexuel des femmes Yazidis dans le nord de l’Iraq. «Réduire en esclavage les familles des koufar (non-musulmans) et prendre leurs femmes comme concubines est une pratique fermement établie dans la charia», déclarait l’article.

Oct 052016
 
https://www.facebook.com/hamed.abdelsamad/posts/10154527624050979

Morgen erscheint mein Buch “Der Koran. Botschaft der Liebe, Botschaft des Hasses”. Ich habe gemerkt, dass viele Muslime und Nicht-Muslime mit dem Koran nichts anfangen können, da die offizielle Ausgabe die Suren weder chronologisch noch thematisch einordnet und den Kontext der einzelnen Passagen nicht erklärt. Und genau das habe ich in meinem neuen Buch gemacht. Ich habe alle relevanten Passagen ob friedlich oder gewaltbejahend gesammelt, chronologisch und thematisch eingeordnet und in deren historischen Kontext gestellt.

Continue reading »

Août 112016