Juil 262017
 

SourceA discussion has recently taken place in the Egyptian media regarding the interpretation of the last two verses (verses 6 and 7) of the Fatiha, the opening surah of the Quran. These verses state: “[Allah,] Guide us to the straight path, the path of those upon whom You have bestowed favor, not of those who have incurred [Your] wrath or of those who are astray.” According to the common interpretation of these verses,[i] the phrase “those upon whom You have bestowed favor” is taken to refer to the Muslims, while the phrases “those who have incurred [Your] wrath” and “those who are astray” are said to refer to the Jews and the Christians, respectively.  

The discussion in the Egyptian media was sparked by an investigative article published January 27, 2017 in the Egyptian daily Al-Masri Al-Yawm. The article, by journalist Mu’ataz Nadi, stated that booklets handed out at funerals and in mourning tents in Egypt repeat this interpretation that refers negatively to the Jews and the Christians, even though renowned religious scholars, such as 19th-century religious reformist Muhammad ‘Abduh and others, claimed that it is false.

Continue reading »

Juil 152017
 

Source vidéo 

Le Grand Oral d’Henda Ayari, fondatrice de “Libératrices” – 14/07

Aujourd’hui, c’est au tour d’Henda Ayari, fondatrice de “Libératrices”, de passer le Grand Oral des GG. – Avec: Claire O’Petit, députée LREM de l’Eure. Gilles-William Goldnadel, avocat. Et Zohra Bitan, fonctionnaire. – Les Grandes Gueules, du vendredi 14 juillet 2017, présenté par Olivier Truchot, sur RMC et en simultané sur Numéro 23.

Mise en ligne le 14/07/2017

Juil 022017
 

Ajoutée le 1 juil. 2017

Emission enregistrée le 10 septembre 2016

“Fin juillet alors que l’émotion soulevée par le massacre de Nice et l’assassinat du père Jacques Hamel dans son église de Saint-Etienne-de-Rouvray était à son comble, une affiche commença à circuler sur les réseaux pour annoncer une journée réservée aux femmes en burkini et jilbeb bain dans un parc aquatique des Bouches-du-Rhône. Le tollé provoqué par cette annonce a suscité l’annulation de l’événement. Le 28 juillet, le maire de Cannes David Lisnard a pris un arrêté contre les costumes de bains intégraux et ostentatoires, suivi en quelques jours par une trentaine de maires essentiellement dans le sud de la France et en Corse. Le 26 août, le Conseil d’Etat, saisi par la Ligue des droits de l’homme et le Comité contre l’Islamophobie en France a annulé l’arrêté pris à Villeneuve-Loubet au motif qu’il n’y avait pas en l’occurence trouble à l’ordre public. A mes deux invités la journaliste et réalisatrice Rokhaya Diallo , et l’écrivain Tahar Ben Jelloun, je voudrais d’abord demander quelles réflexions leur inspire cet épisode politico-judiciaire.”
A. Finkielkraut

Juin 302017
 

Der Islam, so lehrt man uns, steht auf fünf Säulen und die sind Pflicht. Die sechste (sic) ist die wichtigste: Der Dschihad. Denn in den Hadith gibt Mohammed auf die Frage, wer der beste unter den Menschen sei, die Antwort: „Der auf dem Weg Allahs (im Dschihad) seine Gesundheit ruiniert und sein Leben riskiert“ (S. Muslim), weshalb man diese Pflicht mit einiger Berechtigung als „sechste der fünf Säulen“ ansehen kann.

Die erste Bezugsquelle im islamischen Recht ist der Koran (worin z.B. steht: „Allah hat von den Gläubigen ihr Leben und ihr Gut für das Paradies erkauft: sie kämpfen auf dem Weg Gottes/im Dschihad, sie töten und fallen“. 9:111). Für Koranpassagen, die sich dem Leser nicht erschliessen, greift der Gläubige zu den Hadith (wo z.B. diese Aussage enthalten ist: „Wer am Dschihad auf dem Weg Allahs teilnimmt, wann ihn nichts dazu zwingt ausser sein Glaube an Allah und seine Gesandten, der erhält von Allah seinen Lohn: entweder das Erbeutete (im Überlebensfall) oder den Einlass in Paradies (wenn er als Märtyrer stirbt)“). (S. Bukhari).

Continue reading »

Juin 262017
 

Source

Le polémiste avait soutenu que “tous les musulmans” considéraient les jihadistes comme de “bons musulmans”. Le tribunal correctionnel de Paris a estimé, jeudi, que ses propos présentaient “une gravité incontestable”.

Le polémiste Eric Zemmour à Lyon (Rhône), le 21 novembre 2014.

Le polémiste Eric Zemmour à Lyon (Rhône), le 21 novembre 2014. (MAXPPP)

Eric Zemmour a été condamné, jeudi 22 juin, à 5 000 euros d’amende pour provocation à la haine pour avoir tenu des propos antimusulmans à la télévision. Les faits datent du 6 septembre 2016 : dans l’émission “C à vous”, sur France 5, le polémiste avait soutenu que “tous les musulmans, qu’ils le disent ou qu’ils ne le disent pas”, considéraient les jihadistes comme de“bons musulmans”. Continue reading »

Juin 252017
 

Source Faits divers|Le Parisien avec AFP|25 juin 2017, 21h03

En détournant près de 400 000 € du compte d’assurance vie de sa cliente de 89 ans, le mis en cause aurait acheté deux appartements et des lingots d’or.

Le jeune banquier de 27 ans s’est justifié en expliquant avoir «craqué» face à la pression de sa hiérarchie et le «racisme» de la victime, une cliente de 89 ans. Il sera jugé en août à Bobigny pour avoir escroqué pour près de 400 000 € à sa cliente en 2016, comme l’a révélé «Le Point». Selon son avocat, Manuel Abitbol, le banquier dit avoir voulu «pousser un coup de gueule» contre son employeur.

Continue reading »

Juin 232017
 

Peut-on appeler un salafiste un salafiste?

Source : Kaoutar Seghrouchni Idrissi, Causeur, 21 juin 2017

Dans le contexte post-Bataclan et sur Twitter, Ahmed Meguini, activiste laïque et président-fondateur de l’association LaïcArt, s’est emporté et a traité, dans un coup de sang, une personnalité islamiste qu’il exècre « d’enfant de putain de salafiste » et de « petite merde ». Pour cela, l’objet de ses mots fleuris, Marwan Muhammad, directeur exécutif du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) et professionnel des plaintes en série devant les tribunaux, a intenté une énième action en justice. Mais pas pour n’importe quel motif : injure à caractère racial ! C’était le sens du procès qui a eu lieu au tribunal de grande instance (TGI) de Nanterre le 6 juin 2017, et dont le délibéré interviendra le 4 juillet 2017. Continue reading »

Juin 212017
 

Source: Seul journaliste à avoir eu cette initiative, Michel Zendali m’a m’invitée à son émission “Les Beaux Parleurs” ce dimanche à propos du “Radicalisme dans les mosquées suisses”. Le débat a été chaud. Une féministe caricaturale, Coline de Senarclens, et le “philosophe politique” Nicolas Tavaglione ont mené la charge.

Débat et émission dans leur entier ici à partir de la minute 49:

https://www.rts.ch/play/radio/les-beaux-parleurs/audio/mireille-vallette-vigie-anti-islamiste?id=8675944 Continue reading »

Juin 202017
 

Source lutte de classe n°181 – février 2017

Une politique de construction de fronts pour « lutter contre l’islamophobie » est de plus en plus défendue par une partie de l’extrême gauche. Au point de perdre tout repère de classe, et d’user de démagogie vis-à-vis de l’islam politique.

Le débat sur cette question s’est amplifié avec les différentes affaires de jeunes filles voilées à l’école, à partir de 1989, et surtout après la loi de 2004 sur l’interdiction du voile à l’école. Il s’est poursuivi avec la polémique sur l’interdiction du voile intégral dans l’espace public, adoptée en 2010.

Depuis les attentats de 2015 et 2016, cette question a pris de l’ampleur. Par exemple, le lamentable épisode de l’affaire du burkini a remis en lumière, l’été dernier, la façon dont les politiciens de droite comme de gauche sont prêts à faire feu de tout bois pour détourner l’attention de l’opinion des problèmes essentiels du moment, par démagogie électorale.

Cette récupération de la question du voile, de la burqa ou du burkini par des politiciens qui se moquent de l’oppression des femmes et ne sont laïcs que lorsqu’ils parlent de l’islam, est choquante. C’est une campagne raciste.

Continue reading »

Juin 182017
 

Source: Le spectre du drapeau noir assombrit la Suisse

Rien à voir avec la Syrie ou la France, mais, oui, en Suisse aussi, la pire idéologie fasciste de l’histoire connue progresse à grands pas. Ceci bien sûr grâce aux mosquées et aux associations islamiques, comme partout, mais aussi à certaines institutions universitaires et autres organisations financées par les contribuables. Mirelle Vallette brosse ici de ce scandale à ciel ouvert un tableau massacrant de lucidité.

Cet ouvrage montre le lien direct entre les ambitions de conquête distillées dans les antres des Frères musulmans, puis de leurs métastases, au cours des décennies passées, et l’action concrète actuelle des musulmans et de leurs alliés, sur le terrain, dans une Helvétie politique, étatique et médiatique comme prise de léthargie, hypnotisée, abrutie par de pleines charrettes de mensonges sucrés et opiacés déversés sur une population dont on ne sait plus trop, au terme de cette lecture, si elle va pouvoir y résister.

Continue reading »

Juin 162017
 

SourceL’EI est d’abord le fruit d’un contexte général, de l’initiation à la haine, de son apprentissage, dès la petite enfance, au nom de Dieu et de la «vraie religion», jusqu’à travers les éléments de la prière (obligatoire) de très loin les plus communs et répétés. Avec l’omniprésence des références religieuses dans tout ce qui fait le bagage intellectuel et moral des gens. Avec leur intégration dans l’enseignement, de la maternelle à l’université, et les médias. C’est une grange pleine de paille sèche, une fabrique de munition mal entretenue. Et évidemment, cela empire à mesure que les musulmans sont alphabétisés et disposent d’un accès de plus en plus aisé aux sources mêmes de ces références.

Après un tour d’horizon général, l’auteur examine un à un chacun des aspects du comportement et du caractère de l’EI, puis montre quelles sont ses sources d’inspiration. Et à chaque fois, nous trouvons ces sources au cœur même de ce qui fait la civilisation musulmane – dans le Coran, la tradition de Mahomet, les exégèses les plus classiques et répandues, la jurisprudence des légistes tant anciens que modernes et les enseignements les plus standard de l’éducation religieuse prodiguée dans tous les pays musulmans.
Continue reading »

Juin 072017
 

Source

Publication: 07/06/2017 02h09 CEST Mis à jour: 07/06/2017 02h09 CEST
WONDER WOMAN
Après le Liban et l’Algérie, la diffusion prévue -et finalement annulée- du film Wonder Woman créée des remous en Tunisie.

Continue reading »

Mai 292017
 

Source: Cet excellent ouvrage qui nous fait pénétrer dans la lettre et l’esprit de la propagande nazie pendant la 2e Guerre mondiale a de quoi surprendre par bien des aspects, qui restent sinon largement escamotés de nos jours. Bien sûr, on peut d’abord y mesurer toute l’ampleur et la profondeur de la propagande anti-juive déployée par l’Allemagne nazie. Ainsi que la proximité, pour ne pas dire l’intimité des dirigeants nazis et de leaders religieux musulmans de l’époque. Mais on y découvre aussi et surtout que la propagande nazie, dans le monde arabe, était totalement imprégnée de culture musulmane.

Il est commun aujourd’hui de penser ou d’avancer que le nazisme a influencé négativement le monde arabe, lui a inoculé un venin anti-juif concocté dans un chaudron de nationalisme raciste et hégémonique. Mais à la lecture des textes de propagande destinés au monde arabe, et qu’on est vite porté à qualifier plutôt de prêches, on s’aperçoit en fait que la propagande nazie en arabe se fondait essentiellement sur les croyances musulmanes, et faisaient systématiquement référence au Coran, à Mahomet, à la glorieuse histoire des conquêtes arabes… et à la haine anti-juive secrétée par la religion musulmane.
Continue reading »

Mai 202017
 

Source: Dans une tribune, le journaliste égyptien Saïd Shuayb appelle à une mobilisation pour « réanimer et promouvoir la critique humaniste » au sein de l’islam.

Un Egyptien montre une page de l’évangile de Jean ensanglantée par l’attentat perpétré contre les chrétiens coptes de l’église de Tanta, au nord du Caire, le 9 avril 2017.

« Je suis musulman et je déteste les chrétiens. »

Oui, avoir les chrétiens en abomination est un devoir religieux islamique, les mépriser est une nécessité. Ce ne sont pas véritablement des êtres humains. Soit on les pousse à émigrer en dehors des pays musulmans, soit on les tue. Et si on est un musulman noble, on les laisse vivre, mais humiliés, outragés, et on leur fait payer la jiziya, le tribut prévu dans le Coran pour les minorités non musulmanes, pour les rabaisser.

Ceci est clairement une partie importante de la culture religieuse islamique. Il ne faut pas tomber dans le piège de croire que ce qui est arrivé dans la province d’Al-Miniya, à 240 km au sud du Caire [en mai 2016 dans un village, une femme copte de 70 ans avait été agressée et humiliée par des islamistes], et ce qui est arrivé avant et ce qu’arrivera encore dans d’autres lieux est uniquement causé par des salafistes puritains radicaux ou des wahhabites saoudiens.

Continue reading »

Mai 172017
 

Source : 7 sur 7 (Belgique), 16 mai 2017

Notons bien, au sujet de l’assurance maladie pour tous, et pour en profiter pour briser au passage une légende tenace selon laquelle il n’existerait pas de services sociaux aux Etats-Unis (même avant l’Obamacare, on n’y laissait pas mourir les malades sous prétexte qu’ils étaient insolvables : il y a toujours eu ce que l’on appelle les Charity Hospitals, une solution loin d’être parfaite, mais qui garantissait l’accès des plus pauvres aux soins médicaux ; les Etats-Unis ont également les “Food Stamps”, entre autres aides pour les plus pauvres), qu’elle n’a jamais dit que les chômeurs pouvaient crever s’ils étaient malades, mais que “… je pense qu’il faut cultiver cet état d’esprit où l’on cherche à avoir l’assurance maladie et en même temps des emplois pour tous les Américains.” La remarque selon laquelle il faudrait viser le plein-emploi semble frappée au coin du bon sens… mais pas pour tout le monde ! Quoiqu’il en soit, il s’agit d’une conception de l’organisation de la société qui en vaut bien une autre, mais quand on est noire aux Etats-Unis, on est automatiquement supposée être anti-Trump, féministe bon teint, etc. – et pourquoi pas musulmane et voilée pendant qu’on y est ? Le “conservatisme” est un truc de vilains mâles blancs hétérosexuels, de préférence de ces abrutis de red-necks originaires de la Bible-belt, c’est bien connu.


Les propos de la nouvelle Miss USA font polémique

Kara McCullough, Miss District of Columbia, interrogée durant l’élection de Miss USA. © getty.

Elle semblait avoir vraiment tout pour elle: Miss District of Columbia, élue plus belle femme des Etats-Unis dimanche, est diplômée en chimie et travaille pour l’état, à la Commission de réglementation nucléaire (NRC). Une tête bien faite dans un corps parfait, du moins sur papier puisqu’à l’interview, les réponses de la miss ont laissé plus d’un téléspectateur pantois.

Continue reading »

Mai 132017
 

Houria Bouteldja colonise la fac

Vendredi 5 mai 2017 à l’Université de Rennes 2, Houria Bouteldja a finalement pu tenir sa conférence malgré l’interdiction prononcée par la Présidence de l’université en dépit des mises en garde rendues publiques par la LICRA et Gilles Clavreul, Délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme.

Le service Communication de l’Université nous a indiqué que la direction de l’établissement n’a pas souhaité aller plus loin dans la contrainte pour faire respecter la décision qui avait été prise de prohiber cet événement. Rien n’a donc pu éviter, pour cette fois, l’expression du PIR.

Depuis plusieurs semaines, à grands renforts de publicité sur les réseaux sociaux, la venue d’Houria Bouteldja, porte-parole du Parti des Indigènes de la République, était annoncée par le Collectif de « doctorants, jeunes chercheurs et précaires » Doctarène qui était à l’initiative de cet événement. L’objet de cette rencontre était la promotion de son opus indigeste intitulé « Les Blancs, les Juifs et Nous » dans lequel elle défend des thèses des thèses différentialistes, fondées sur le repli ethnique et identitaire. Retour sur la véritable idéologie des Indigènes de la République. Continue reading »

Mai 082017
 

Source: Visiblement rédigé et illustré à l’intention des jeunes filles francophones, ce petit livre contient tout le nécessaire pour jouer à la musulmane avec les copines. Et il évite très soigneusement tout ce qui pourrait permettre de comprendre les implications désastreuses de ce jeu dangereux.
Continue reading »

Mai 012017
 

Source: Disons-le d’emblée, ce livret aussi nous précise que le 7e verset de la Fatiha, première sourate du Coran dans l’ordre canonique, désigne les juifs et les chrétiens. Et confirme ainsi que les musulmans (pratiquants) maudissent ces derniers au moins 17 fois par jour en prière. Il rappelle aussi (deux fois: en introduction et en conclusion), que la récitation de la Fatiha est indispensable lors de toute prière – sans cette répétition, aucune prière ne serait valable. Voici donc pour confirmer l’essentiel, qui ressort également de l’étude de la totalité des exégèses coraniques, de toutes les écoles juridiques, du VIIIe siècle à nos jours, qu’on peut consulter dans La Fatiha et la culture de la haine: Interprétation du 7e verset à travers les siècles.

Après une introduction où il parle de l’islam d’une manière très générale et donne quelques renseignements de base sur la Fatiha, l’auteur a choisi de s’étendre assez longuement sur chacun de ses versets. Il trouve ainsi l’occasion de proposer à chaque fois un petit cours d’initiation sur les fondements de la foi musulmane. À ce titre, l’ouvrage peut présenter un certain intérêt pour des novices qui souhaiteraient découvrir rapidement les principaux modes de réflexion typiques du croyant musulman.

Continue reading »

Mai 012017
 

Source: Dans la Bible, Marc 5, Jésus réalise l’exorcisme d’un homme vivant dans des sépulcres et dont les quelque 2000 démons qui l’habitaient auraient été envoyés dans des pourceaux qui se précipitèrent aussitôt dans la mer. Au début de la procédure, Jésus aurait interrogé le possédé, lui demandant son nom. «Légion est mon nom, car nous sommes nombreux», aurait répondu l’homme.

Dans l’introduction de son commentaire de la Fatiha, la première sourate du Coran dans l’ordre usuel, Hani Ramadan avance que «le signe qu’un être ou une chose ont une grande valeur, c’est de voir cet être ou cette chose nommés de différentes façons». Il nous annonce fièrement que «dans la tradition islamique, le Créateur à quatre-vingt-dix-neuf noms, auxquels viennent s’ajouter ceux qui sont mentionnés en-dehors de cette liste, dans le Coran et la Sunna». Il insiste même pour nous apprendre que Mahomet aurait dit à propos de lui-même: «J’ai cinq noms: je suis Muhammad, et je suis Ahmad. Je suis le Hâshir (le Rassembleur), aux pieds duquel les gens seront rassemblés (au Jour dernier). Je suis le Mâhi (l’Effaceur), par lequel Dieu efface l’incroyance. Et je suis le Âqib (l’ultime Prophète).»

Continue reading »

Avr 302017
 

Source: Pour une grande partie des gens, sans doute, la prière désigne surtout un moment d’intimité avec Dieu, un effort personnel de rapprochement du sacré, que chacun est libre de concevoir selon ses convictions et l’inspiration de l’instant. Certes les Églises dictent certains comportements et éditent des missels avec des textes de prières à réciter, mais leur usage n’est prescrit que dans le cadre liturgique. Il en va tout autrement dans l’islam, où chaque musulman est tenu de réciter certaines invocations et certains textes bien définis, selon un rite précis, avec des gestes imposés, de nombreuses fois par jour. L’islam semble tenter de faire de la vie entière une seule longue liturgie.

La Fatiha, la première sourate du Coran dans l’ordre canonique, est de très loin le plus important de ces textes. Ses sept courts versets (l’ensemble est de longueur à peu près équivalente à celle du Notre Père) rappelant les éléments fondamentaux de la foi musulmane servent de validation de l’acte de la prière – aucune prière n’est valable sans leur récitation.

Continue reading »

Avr 282017
 

Source: Cet ouvrage de 1958, réédité dans les années 1990, est hélas pratiquement introuvable hors du Liban. C’est une lacune grave, car les informations qu’il réunit sont urgemment nécessaires en Occident, pour comprendre l’attitude que les textes fondateurs de l’islam incitent les musulmans à adopter envers les juifs et les chrétiens.

L’auteur commence par rappeler les circonstances de la fable fondatrice de l’islam qui ont formé les bases légales réglant le statut des non-musulmans tolérés comme tels dans l’islam. Le Coran et la tradition de Mahomet donnent des instructions contradictoires à ce propos. Certains versets coraniques semblent les louer et reconnaître leur qualité. Et on attribue à Mahomet la conclusion d’accords de bon voisinage avec des communautés chrétiennes, notamment à Najran. Mais d’autres versets, considérés comme plus tardifs, menacent et maudissent juifs et chrétiens (voir notamment 9.29-31), des hadiths indiquent que Mahomet aurait ordonné, sur son lit de mort, de ne laisser subsister aucune autre religion que l’islam en Arabie, et diverses versions d’un pacte dit de Omar réglant les relations avec les «dhimmis» à leur très net désavantage nous sont parvenues.

Continue reading »