Avr 072017
 

Source: Ce deuxième livre de Waleed al-Husseini est un dernier cri d’alarme avant un tournant décisif, un point de non-retour. L’auteur nous dit en substance qu’il est déjà trop tard pour beaucoup de choses et que l’essentiel est maintenant en jeu – la liberté, la démocratie, la laïcité et tous les acquis de la République. Pour nous en convaincre, il nous livre son analyse complète de l’islam et de la situation en France. Son parcours exceptionnel, son expérience d’une société 100% musulmane dont il a dû s’échapper, et ses activités en France depuis lors, avec son engagement en faveur des qualités fondamentales de la démocratie moderne, lui procurent un bagage précieux et un regard unique sur des aspects du problème que très peu de gens peuvent ou veulent observer, sans parler de les maîtriser.

Il a choisi un ton extrêmement direct et franc, au risque de heurter de nombreuses sensibilités. Plus question pour lui de ménager les bonnes âmes – il dit les choses comme il les voit, et cela fait souvent très mal. Il parle de gens nourris de haine dès l’enfance, des traits caractéristiques et constants d’un islam né d’une guerre médiévale qu’il n’a jamais vraiment dépassé, d’organisations conçues et maintenues dans le but de répandre cet islam, des motivations très diverses mais concourantes des acteurs musulmans intervenant en France et, en filigrane, des traîtres – ces gens et ces institutions en place qui se gargarisent de valeurs humanistes ou républicaines qu’ils trahissent dès qu’il s’agit d’islam.

Il aborde tous les sujets qui fâchent et que personne ou presque, dans l’establishment politique et médiatique, ne veut discerner. La politique de l’autruche, les illusions des uns et des autres, la nature communautarisme de la foi musulmane, la dichotomie forcée entre citoyenneté et croyance pour les musulmans et les menaces que cela fait peser sur la laïcité; ce qu’il appelle la «guerre des terminologies» avec tous ces termes qui embrouillent les débats, l’islamophobie, la haine, le racisme, la radicalisation, la régression, la «colonisation graduelle», l’«islamisation persuasive», le parallèle entre jihad et terrorisme, le mensonge grotesque de l’islam dit éclairé ou modéré, le rejet de la modernité. Tout cela comme autant de facettes d’un enfer qu’il connaît bien pour y avoir vécu et qu’il voit maintenant progresser dans son pays d’adoption, telle une coulée de lave.

C’est un livre dur, noir, anguleux, contondant, sans fausse courtoisie. Un choc. Certains en resteront au stade du déni. Mais ceux qui voudront bien aller au-delà y gagneront une largeur de vue permettant sinon de résoudre le problème de l’islam en France, du moins d’en éviter les principaux pièges, où pour l’instant des pans entiers de la société française semblent bien décidés à s’engouffrer. La France a un besoin urgent de voix telles que celle de Waleed al-Husseini, pour percer le voile d’affabulations et de trahisons derrière lequel avance la menace existentielle, la maladie de la soumission, religieuse ou politique, au dieu de l’islam. Une maladie pour laquelle il n’existe pas encore de remède et qui, depuis des décennies maintenant, fait de plus en plus de victimes.

Avr 012017
 

Source March 09, 2017  (Traduction française plus bas)

In a recent Kuwaiti TV debate on Islam and secularism, activist Nasser Dashti criticized the Islamic movement, which, he said, “has always wanted to kill the apostates… and to ban nightclubs, parties, and singing, so that people would not get excited,” and called to restrict Islam to affairs of the individual. Making a plea for freedom of belief, Dashti drew a comparison to Germany, which, he said, swiftly turned from Nazism into a democratic and secular state that accepts refugees. The Islamic movement, in contrast, “has been unable to come up with a religious enterprise, and has been harping on the same issues” for 13 centuries, said Dashti. The debate aired on Alshahed TV on March 11.

vidéo sur MEMRITV Continue reading »

Mar 052017
 

Ajoutée le 4 févr. 2017

From the “Islam in a Secular Democracy” session of the National Secular Society’s 2016 conference in London on September 3, 2016.

Maajid Nawaz argues there is historical precedent for Islamic secularism (separation of religion & state) and Islamic reform. He also criticizes the Regressive Left, who don’t understand (or refuse to recognize) the difference between muslim apologists and muslim reformers.
Continue reading »

Mar 052017
 

Ajoutée le 4 févr. 2017

From the “Islam in a Secular Democracy” session of the National Secular Society’s 2016 conference in London on September 3, 2016.
Continue reading »

Mar 042017
 

Ajoutée le 28 févr. 2017

Dounia Bouzar, nous parle de déradicalisation ou de désislamisation ? Nous savons qu’elle est anthropologue mais nous ne savions pas qu’elle était, aussi, trompologue…

Fév 262017
 

Source Par Auteur Jeannette Bougrab / Samedi 25 février 2017 à 11:15

L’incorrect. Fière de promouvoir la culture française à l’étranger, mais aussi d’être fille de harki, la directrice de l’Institut français de Finlande répond à Emmanuel Macron. Continue reading »

Fév 262017
 

Source by  • February 19, 2017 • 4 Comments

Désormais, mort ou vivant, le berbère l’autochtone, est indésirable en Afrique du nord. Il représente comme les kurdes, les assyriens, les coptes et les nubiens, un regrettable point de discontinuité dans la vastitude de l’empire arabo-islamique fabriqué de toutes pieces et, que le ciment, purement idéologique, preparé par de piètres maçons, n’arrive pas à coller ensemble. Continue reading »

Fév 252017
 

Source PUBLIÉ PAR MIREILLE VALLETTE LE 24 FÉVRIER 2017

Neuf musulmans âgés de 17 à 53 ans ont été arrêtés mardi 21 février dans la région de Winterthour (canton de Zurich).

Ils sont accusés d’avoir passé à tabac deux coreligionnaires dans leur mosquée. Continue reading »

Fév 122017
 

Ajoutée le 6 févr. 2017

L’auteur saoudien Turki Al-Hamad s’est déclaré optimiste quant à la possibilité de changement dans la société saoudienne. Cette interview a été diffusée sur la chaîne télévisée Rotana Khalijiyya le 22 janvier 2017, Al-Hamad: « Nous semons les graines. Peut-être la terre n’est-elle pas encore prête, et peut-être qu’il ne pleuvra pas cette saison, mais quand l’occasion se présentera, ces graines pousseront. »

Fév 102017
 

Published on Feb 9, 2017

Dr. Jasser joins Fox Business’ Risk & Reward discussing the travel ban as we await the 9th Circuit Court’s decision.

Visit the American Islamic Forum for Democracy at www.AIFDemocracy.org

Join the conversation on Twitter @AIFDemocracy @DrZuhdiJasser

Fév 012017
 

Ajoutée le 31 janv. 2017

Dr. Jasser joins the Rich Zeoli Show discussing the executive order that pauses travel for anyone from specific countries as well as the need for Islamic reform.

Visit the American Islamic Forum for Democracy at www.AIFDemocracy.org

Join the conversation on Twitter @AIFDemocracy @DrZuhdiJasser

 

Jan 152017
 

L’islam est multiple. Bien que majoritairement sunnite, il est multiple.

Discutez avec un chiite, un halevi, un ismaelien, un alaouite et que sais-je encore, puis comparez avec le discours répandu en France qui appartient au sunnisme.

Il y a un monde.

On se demande même si ces croyants se référent vraiment au même Coran. Et pourtant !

Le sunnisme lui-même se divise en plusieurs courants. Les soufis par exemple, sont plus proches des chiites de par la place qu’ils donnent à la mystique, que des wahabites. Alors que les wahabites sont des sunnites au même titre que les soufis ! Continue reading »

Déc 112016
 

Ajoutée le 10 déc. 2016

Hamed Abdel-Samad défie les Frères musulmans chez eux: https://www.youtube.com/watch?v=64slb…

L’érudit égypto-allemand Hamed Abdel-Samad a déclaré dans une conférence que l’islam a « transformé la haine en un devoir saint et la guerre en un précepte religieux ». La réticence de nombreux politiciens et intellectuels européens à critiquer l’islam est la manifestation d’un « racisme inversé », a-t-il affirmé. Sur la question de la réforme religieuse, Abdel-Samad a déclaré : « Je ne crois pas en la réforme de la religion, je crois en la réforme de l’esprit des gens et de leur rapport à la religion. » Et d’ajouter : « Ce continent ne serait pas devenu l’Europe que nous connaissons aujourd’hui sans une critique de la religion, sans l’expression de ces doutes. »

Abdel-Samad s’est exprimé lors d’une conférence organisée à Rome par Adhoc, association pour la pensée libérale moderne, le 13 novembre 2016.

Nov 242016
 

Primaire de la droite : “Fillon et Juppé, deux candidats à contretemps”, selon Éric Zemmour
Ajoutée le 24 nov. 2016

PAR
ÉRIC ZEMMOUR , LOÏC FARGE
PUBLIÉ LE 24/11/2016 À 10:39

Continue reading »

Nov 232016
 

Ajoutée le 21 nov. 2016

Le géopolitologue Alexandre Del Valle est venu nous présenter son dernier ouvrage “Les vrais ennemis de l’occident”. Pour l’auteur, les pays membres de l’OTAN se trompent d’ennemi en accusant la Russie de tous les maux et en serrant la main des dirigeants des pétromonarchies. Il invite donc l’Occident à sortir de son logiciel post-guerre froide et à revoir totalement ses alliances. Le géopolitologue démontre également comment les ONG américaines ont mené les révolutions de couleurs à l’hiver islamiste et évoque ceux qui trouvent un intérêt au développement de l’islamisme notamment en finançant des mosquées salafistes.

Nov 152016
 

Edwy Plenel, le co-fondateur de Mediapart, était l’invité lundi matin de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC. Il est venu parler de son livre “Pour les musulmans”. “Dans le monde d’aujourd’hui, qui est incertain, pour la France c’est une immense chance d’être le premier pays musulman d’Europe”, a-t-il expliqué.

Nov 152016
 

Source Paru dans | Publié dans Géopolitique – 17 juillet 2016 par http://www.attali.com/

Dans un moment essentiel de la vie nationale, les dirigeants politiques français offrent un spectacle consternant. Alors qu’ils ont manifesté professionnalisme et sens de l’intérêt national après les attentats de 2015, ils semblent aujourd’hui, tous, avoir oublié qu’ils doivent incarner, en ces heures graves, les valeurs essentielles de notre pays. Continue reading »

Nov 132016
 

Source Maxime Czupryk 12/11/16 – 21h04

Asra Nomani, qui se définit comme une “femme musulmane, de couleur et immigrée, fière de sa Virginie d’adoption”, explique les raisons qui l’ont poussée à voter en faveur de Donald Trump. © DR.

Asra Nomani fait partie de la “majorité silencieuse” qui a voté en faveur de Donald Trump, permettant ainsi au républicain d’accéder à la Maison Blanche. Un vote qui peut paraitre étonnant compte tenu du profil de cette musulmane de 51 ans d’origine indienne. Pourtant,  Asra Nomani n’a pas hésité une fois dans l’isoloir, comme elle l’explique dans une colonne publiée par le Washington Post. Continue reading »

Nov 132016
 

Published on Nov 12, 2016

Appearing on CNN to speak about her op-ed in the Washington Post in which she confessed to voting for Donald Trump, former Wall Street Journal reporter Asra Nomani explained why she chose the Republican despite describing herself as a liberal Muslim woman.

When asked by host Carol Costello why she felt it was important to come forward about her vote, Nomani said it was because she thinks many liberals are trying to silence those who disagree with them.

PS Original article at the Washington Post Link Washington Post

Continue reading »

Nov 132016
 

Published on Nov 11, 2016

Asra Nomani is a Muslim, immigrant woman who voted for President-elect Donald Trump.

Source Published November 13, 2016 FoxNews.com

Published on Nov 13, 2016

A Muslim woman said Sunday that her viral article explaining why she voted for Donald Trump has angered her liberal pals as well as other Muslims.

Asra Nomani declared herself one of President-elect Donald Trump’s silent supporters in an opinion piece she wrote in the Washington Post Thursday called “I’m a Muslim, a woman and an immigrant. I voted for Trump.” Continue reading »

Nov 122016
 

Source Publié le samedi 12 novembre 2016 à 19h13 à Quetta (Pakistan) (AFP)

Au moins 43 personnes ont été tuées samedi dans un attentat à la bombe revendiqué par le groupe Etat islamique (EI) pendant une cérémonie religieuse soufie au Baloutchistan, une province méridionale du Pakistan en proie à des troubles récurrents, ont annoncé les autorités locales. Continue reading »

Nov 112016
 

Source Accueil > Travaux parlementaires > Projets de loi > Projet de loi n°62 : Loi favorisant le respect de la neutralité religieuse de l’État et visant notamment à encadrer les demandes d’accommodements religieux dans certains organismes

Dans cette page, les documents en format PDF sont conformes à l’imprimé. Le téléchargement et la lecture des documents PDF nécessitent l’utilisation du lecteur Adobe Acrobat, disponible gratuitement sur le site de la compagnie Adobe.

Pour en savoir plus sur les types de projets de loi et les étapes de leur cheminement

Commenter ce projet de loi  Continue reading »