Avr 302017
 

Source: Pour une grande partie des gens, sans doute, la prière désigne surtout un moment d’intimité avec Dieu, un effort personnel de rapprochement du sacré, que chacun est libre de concevoir selon ses convictions et l’inspiration de l’instant. Certes les Églises dictent certains comportements et éditent des missels avec des textes de prières à réciter, mais leur usage n’est prescrit que dans le cadre liturgique. Il en va tout autrement dans l’islam, où chaque musulman est tenu de réciter certaines invocations et certains textes bien définis, selon un rite précis, avec des gestes imposés, de nombreuses fois par jour. L’islam semble tenter de faire de la vie entière une seule longue liturgie.

La Fatiha, la première sourate du Coran dans l’ordre canonique, est de très loin le plus important de ces textes. Ses sept courts versets (l’ensemble est de longueur à peu près équivalente à celle du Notre Père) rappelant les éléments fondamentaux de la foi musulmane servent de validation de l’acte de la prière – aucune prière n’est valable sans leur récitation.

Continue reading »

Avr 292017
 

Source   28/04/2017 15:51

(RV) Ce fut le premier grand rendez-vous du Pape François lors de son voyage apostolique en Egypte ce vendredi 28 avril 2017 : la rencontre avec les participants de la Conférence internationale pour la paix organisée par le grand imam de l’université Al-Azhar, le cheikh Ahmed al-Tayeb qu’il a rencontré en privé auparavant. Le Pape a livré un discours à l’assemblée centré sur la nécessité pour les religions de défendre la paix et de rappeler qu’aucune violence ne peut être commise au nom de Dieu. François a rappelé l’importance primordiale de l’éducation qui devient sagesse de vie. Continue reading »

Avr 292017
 

Source Posté par Winnat Ni le mar, 2017-03-28 17:55

Que dit la Bible au sujet d’Ismaël, l’ancêtre des Musulmans ? Au commencement dans la Genèse chapitre 16 verset 11, l’ange de l’Éternel dit à Agar :  “Voici, tu es enceinte, et tu enfanteras un fils, à qui tu donneras le nom d’Ismaël; car l’Éternel t’a entendue dans ton affliction”. Continuons la lecture au verset 12 du même chapitre : “Il sera comme un âne sauvage; sa main sera contre tous, et la main de tous sera contre lui; et il habitera en face de tous ses frères.” https://goo.gl/LAJg7u
Continue reading »

Avr 282017
 

Source: Les auteurs gambadent entre les arcanes des textes fondateurs de l’islam tels deux lutins farceurs picorant ici et là des détails souvent insignifiants pour habiller le squelette d’un vœu pieux, ou l’image d’un islam bisounours, et détournant résolument le regard devant des événements majeurs mais dérangeants. Ils nous dépeignent un Allah bon papa qui aurait dicté tout un Coran pour, en majeure partie, répondre aux petits tracas de braves gens pris malgré eux dans le maelstrom de la création de la religion de paix, dont d’ignobles esprits rigides auraient, contre toute attente, fait la religion du jihad. Ou quelque chose comme ça.

On cherche en vain le moindre sérieux, la moindre cohérence étayée, dans ce petit fascicule qui voudrait au fond nous faire croire que les théologiens et juristes musulmans auraient à peu près tous été d’acariâtres méchants, alors que Allah, son doux prophète et ses compagnons attendrissants de piété et de doute (auxquels on ajoute quelques personnages historiques sélectionnés), auraient été d’aimables âmes pleines de compassion et de sollicitude pour l’humanité.

Continue reading »

Avr 282017
 

Source: Une amie me demandait l’autre jour si l’on peut «lire la charia» quelque part, si possible en français. Je me suis penché sur la question et je recommande cet ouvrage plus que tout autre – c’est une excellente introduction au droit musulman, à la fois bien structurée, complète mais concise, claire et honnête. Et c’est exceptionnel.

Son auteur, de langue maternelle arabe, de culture chrétienne, qui est né et a grandi dans l’islam, a consacré plusieurs décennies à l’étude de ce sujet – il a parcouru tous les pays musulmans du monde, en long et en large, notamment pour y acquérir des ouvrages de droit musulman pour la bibliothèque de l’Institut suisse de droit comparé, où il a été responsable du droit arabe et musulman de 1980 à 2009. Le droit, mais codifié, à l’occidentale, est également le socle de sa formation – il est docteur en droit suisse. Par ailleurs, il est l’auteur d’une (ou plutôt de la seule) édition critique du Coran en arabe (Koran in Arabic in chronological order: Koufi, Normal and Koranic orthographies with modern punctuation, references to variations, abrogations and … meaning, linguistic and stylistic mistakes) et a traduit le Coran en français (Le Coran: texte arabe et traduction francaise: par ordre chronologique selon l’Azhar avec renvoi aux variantes, aux abrogations et aux ecrits juifs et chretiens), en anglais (The Koran: Arabic text with the English translation: in chronological order according to the Azhar with reference to variations, abrogations and Jewish and Christian writings) et en Italien (nouvelle édition à paraître prochainement). Ces éléments en font l’un des meilleurs spécialistes vivants du sujet.

Continue reading »

Avr 282017
 

Source: Cet ouvrage de 1958, réédité dans les années 1990, est hélas pratiquement introuvable hors du Liban. C’est une lacune grave, car les informations qu’il réunit sont urgemment nécessaires en Occident, pour comprendre l’attitude que les textes fondateurs de l’islam incitent les musulmans à adopter envers les juifs et les chrétiens.

L’auteur commence par rappeler les circonstances de la fable fondatrice de l’islam qui ont formé les bases légales réglant le statut des non-musulmans tolérés comme tels dans l’islam. Le Coran et la tradition de Mahomet donnent des instructions contradictoires à ce propos. Certains versets coraniques semblent les louer et reconnaître leur qualité. Et on attribue à Mahomet la conclusion d’accords de bon voisinage avec des communautés chrétiennes, notamment à Najran. Mais d’autres versets, considérés comme plus tardifs, menacent et maudissent juifs et chrétiens (voir notamment 9.29-31), des hadiths indiquent que Mahomet aurait ordonné, sur son lit de mort, de ne laisser subsister aucune autre religion que l’islam en Arabie, et diverses versions d’un pacte dit de Omar réglant les relations avec les «dhimmis» à leur très net désavantage nous sont parvenues.

Continue reading »

Avr 272017
 

Si vous l’appréciez, prière de “liker” (commentaire utile) cette critique sur Amazon afin qu’elle apparaisse en première place. Merci!

Source: Cette traduction vise à rendre un peu agréable à lire un brouillon extrêmement décousu et à falsifier certains éléments trop intolérables. C’est un exercice de maquillage des faits, pas une traduction au sens propre du terme.

Le Coran est l’un des livres les plus difficiles à traduire, car il est surtout l’un des plus difficiles à comprendre, et pas en raison de l’élévation des idées qu’il propose – quelque 20 à 25% de ses contenus sémantiques (ce que le texte signifie) restent opaques même aux meilleurs savants musulmans et ce depuis les origines. En effet, les anciens manuscrits étaient rédigés dans une écriture défective (scriptio defectiva) qui autorise parfois des dizaines de lectures différentes. À cela s’ajoute l’absence de toute ponctuation.

Pour se faire une idée, on peut imaginer un texte français écrit sans voyelles et avec un tiers seulement des consonnes, celles restantes pouvant donc en représenter plusieurs. «Imaginons un texte écrit de cette manière» devient quelque chose comme: mgmmt m txt ctt d ctt mmt. Ainsi, il a fallu des siècles pour qu’on s’entende sur un minimum de variantes validées. Aujourd’hui encore, on peut trouver plus de deux douzaines de corans en arabe différents. Il existe divers recueils de ces variantes, dont le plus complet en recense plus de 10.000. Le Coran arabe le plus commun de nos jours est l’édition du Caire imprimée en 1924 (qu’on peut consulter sur corpuscoranicum.de).

Continue reading »

Avr 262017
 

Source: Ce livre édifiant, qui lève le voile sur les efforts discrets (car déployés uniquement en arabe et dans des enceintes diplomatiques feutrées) mais tenaces des gouvernements arabes visant à restaurer la charia médiévale devrait être adressé à tous les politiciens occidentaux favorables à l’islam. Le choc pourrait être salutaire. On y apprend en effet, dans le détail, comment 22 pays musulmans s’apprêtent à unifier leur droit pénal en le fondant notamment sur les «limites de Dieu» (hudûd), des lois d’un autre âge qui prévoient de flageller, mutiler, lapider, exécuter les apostats et appliquer le talion.

L’ouvrage commence par planter le décor en indiquant que l’aspiration à unifier le droit est un très vieux rêve dans l’islam. Il naît peu après la religion elle-même, au VIIIe siècle, et accompagne les divers empires musulmans jusqu’à la chute du califat ottoman, en 1924, pour se poursuivre ensuite à travers diverses institutions, dont la Ligue des États arabes, fondée en mars 1945 au Caire. Dans le cadre de l’unification du droit, les responsables s’accordent aisément sur certains points, notamment: «l’observance des préceptes de la Shari’a islamique» pour parvenir à l’unification du droit est un «objectif impératif à atteindre». Dans tous les textes d’accords qui jalonnent la progression accomplie, et que l’ouvrage énumère, on ne trouve aucune remise en question de ce principe de base – la charia est parfaite, elle vient de Dieu et son application ne peut donc être que bénéfique.

Continue reading »

Avr 252017
 

Source: Ce petit fascicule est signé à l’origine par un juriste musulman parmi les plus rigoristes, mais les commentaires (modernes) de cette édition tentent de le faire passer pour un modèle de tolérance. C’est une tromperie, un piège à novices.

Commençons par le pire: le hadith n° 8, dans lequel on apprend que le prophète des musulmans a reçu l’ordre (de Dieu) de «combattre les gens jusqu’à ce qu’ils témoignent qu’il n’y a de divinité que Dieu et que Muhammad est Son Envoyé, qu’ils accomplissent la prière (salât), qu’ils acquittent l’aumône obligatoire (zakât). Lorsqu’ils feront cela, alors leur sang et leurs biens seront préservés (garantis), à moins [d’une transgression] des droits de l’Islam. Mais c’est à Dieu qu’ils devront rendre des comptes.»

Cet ordre clair de combattre jusqu’à ce que les gens adoptent l’islam (la profession de foi, la salat et la zakat sont les trois premiers piliers de l’islam) est transformé par le commentateur en une pure position défensive, nécessitée selon lui par la survie des musulmans de Médine sans cesse attaqués par les Mecquois. Or cette description ne correspond pas du tout à la situation qui ressort des sources musulmanes (et encore moins des éléments de preuve historiques et vérifiables, selon lesquels il n’existait pas de ville à La Mecque à l’époque, et donc aucune force ennemie notable).

Continue reading »

Avr 232017
 

Source.

Cet ouvrage fait partie d’une série de collections d’exégèses coraniques qui permet de découvrir les coulisses de la religion musulmane, telle que l’apprennent et l’enseignent ses savants, ce qui diffère souvent très largement des déclarations officielles de ses membres (et des apologistes) à l’attention des non-musulmans. Ici, nous voyons les éléments et critères qui doivent décider de l’attribution de fonds conformément à la religion musulmane, soit notamment pour acheter des conversions ou des faveurs et financer ce que les non-musulmans appellent le terrorisme.
Continue reading »

Avr 212017
 

Source

Le coran, par le sens non équivoque des termes qu’il emploie, vise de toute évidence à créer dans l’esprit de ses lecteurs un choc incitant à discriminer, à haïr et à porter très gravement atteinte à l’intégrité physique et à la liberté des non-Musulmans démonstration (ci-après en pdf)

(Libellé basé sur la législation française permettant d’interdire la publication de textes respectant les critères en question, pdf, 95 pages, version du 18 mars 2006)

* * *

Voir aussi: The Calcutta Quran Petition – la description d’une telle tentative menée en Inde dans les années 1980. Pour une introduction à ce texte, voir cet article du Point de Bascule.

Continue reading »

 Posted by at 4 h 07 min
Avr 102017
 

Un lecteur nous a adressé le texte suivant signé Urle:

Pour cela, il est primordial et indispensable d’avoir connaissance d’un  « triptyque » pour comprendre ce qu’est réellement le tableau ayant pour titre l’ ISLAM !

Il comprend :- 1/  la sira ou biographie de Mahomet ; 2/- le Coran ; 3/-  et les hadiths (Sunna). Continue reading »

 Posted by at 14 h 58 min
Avr 072017
 

Source: Ce deuxième livre de Waleed al-Husseini est un dernier cri d’alarme avant un tournant décisif, un point de non-retour. L’auteur nous dit en substance qu’il est déjà trop tard pour beaucoup de choses et que l’essentiel est maintenant en jeu – la liberté, la démocratie, la laïcité et tous les acquis de la République. Pour nous en convaincre, il nous livre son analyse complète de l’islam et de la situation en France. Son parcours exceptionnel, son expérience d’une société 100% musulmane dont il a dû s’échapper, et ses activités en France depuis lors, avec son engagement en faveur des qualités fondamentales de la démocratie moderne, lui procurent un bagage précieux et un regard unique sur des aspects du problème que très peu de gens peuvent ou veulent observer, sans parler de les maîtriser.

Il a choisi un ton extrêmement direct et franc, au risque de heurter de nombreuses sensibilités. Plus question pour lui de ménager les bonnes âmes – il dit les choses comme il les voit, et cela fait souvent très mal. Il parle de gens nourris de haine dès l’enfance, des traits caractéristiques et constants d’un islam né d’une guerre médiévale qu’il n’a jamais vraiment dépassé, d’organisations conçues et maintenues dans le but de répandre cet islam, des motivations très diverses mais concourantes des acteurs musulmans intervenant en France et, en filigrane, des traîtres – ces gens et ces institutions en place qui se gargarisent de valeurs humanistes ou républicaines qu’ils trahissent dès qu’il s’agit d’islam.

Il aborde tous les sujets qui fâchent et que personne ou presque, dans l’establishment politique et médiatique, ne veut discerner. La politique de l’autruche, les illusions des uns et des autres, la nature communautarisme de la foi musulmane, la dichotomie forcée entre citoyenneté et croyance pour les musulmans et les menaces que cela fait peser sur la laïcité; ce qu’il appelle la «guerre des terminologies» avec tous ces termes qui embrouillent les débats, l’islamophobie, la haine, le racisme, la radicalisation, la régression, la «colonisation graduelle», l’«islamisation persuasive», le parallèle entre jihad et terrorisme, le mensonge grotesque de l’islam dit éclairé ou modéré, le rejet de la modernité. Tout cela comme autant de facettes d’un enfer qu’il connaît bien pour y avoir vécu et qu’il voit maintenant progresser dans son pays d’adoption, telle une coulée de lave.

C’est un livre dur, noir, anguleux, contondant, sans fausse courtoisie. Un choc. Certains en resteront au stade du déni. Mais ceux qui voudront bien aller au-delà y gagneront une largeur de vue permettant sinon de résoudre le problème de l’islam en France, du moins d’en éviter les principaux pièges, où pour l’instant des pans entiers de la société française semblent bien décidés à s’engouffrer. La France a un besoin urgent de voix telles que celle de Waleed al-Husseini, pour percer le voile d’affabulations et de trahisons derrière lequel avance la menace existentielle, la maladie de la soumission, religieuse ou politique, au dieu de l’islam. Une maladie pour laquelle il n’existe pas encore de remède et qui, depuis des décennies maintenant, fait de plus en plus de victimes.

Mar 312017
 
L’erreur est humaine.
Mais les musulmans croient que le Coran est parole de Dieu… et Dieu ne peut pas faire d’erreur!
Reconnaître l’existence d’erreurs dans le Coran signifie pour eux une apostasie qui mérite la peine de mort.
On comprend alors leur acharnement à refuser l’existence d’erreurs dans le Coran: c’est une question de vie et de mort.
N’étant pas musulman, je peux affirmer que le Coran est bourré d’erreurs. J’ai exposé plus de 2500 erreurs dans mon livre disponible chez Amazon
et gratuitement sur mon site https://goo.gl/rPXIuB
Dr. Sami Aldeeb, Professeur des universités
Directeur du Centre de droit arabe et musulman
Traducteur du Coran en français et en anglais, et auteur de nombreux ouvrages
 Posted by at 7 h 42 min
Mar 272017
 

Source: Gorontalo (Indonésie) – La petite Salsa Djafar porte une couronne en or, un ruban et une robe pourpre pour une fête de famille particulière: la célébration de son excision, dans une région isolée d’Indonésie. Mais pour cette fillette d’un an et demi, comme pour d’autres, c’est un cauchemar.

Une fillette indonésienne préparée pour l'excision à Gotontalo, en Indonésie, le 20 février 2017
Une fillette indonésienne préparée pour l’excision à Gotontalo, en Indonésie, le 20 février 2017 afp.com/BAY ISMOYO

Continue reading »

Mar 152017
 

Ajoutée le 15 mars 2017

En suivant les recommandations de l’Arabie Saoudite, le Canada se prépare à passer sa loi anti-blasphème qui va pénaliser toute critique de l’islam.

Autres sujets : judiciarisation de la politique avec la convocation de Fillion et de Marine le Pen devant la justice a la veille des élections présidentielles en France.

Franky Zapata, l’inventeur du Flyboard persécuté par les gendarmes.

Articles au sujet de la loi candienne:
—————————————————–
http://www.torontosun.com/2017/01/28/…

http://centreforinquiry.ca/canadas-bl…