Avr 072017
 

Source: Ce deuxième livre de Waleed al-Husseini est un dernier cri d’alarme avant un tournant décisif, un point de non-retour. L’auteur nous dit en substance qu’il est déjà trop tard pour beaucoup de choses et que l’essentiel est maintenant en jeu – la liberté, la démocratie, la laïcité et tous les acquis de la République. Pour nous en convaincre, il nous livre son analyse complète de l’islam et de la situation en France. Son parcours exceptionnel, son expérience d’une société 100% musulmane dont il a dû s’échapper, et ses activités en France depuis lors, avec son engagement en faveur des qualités fondamentales de la démocratie moderne, lui procurent un bagage précieux et un regard unique sur des aspects du problème que très peu de gens peuvent ou veulent observer, sans parler de les maîtriser.

Il a choisi un ton extrêmement direct et franc, au risque de heurter de nombreuses sensibilités. Plus question pour lui de ménager les bonnes âmes – il dit les choses comme il les voit, et cela fait souvent très mal. Il parle de gens nourris de haine dès l’enfance, des traits caractéristiques et constants d’un islam né d’une guerre médiévale qu’il n’a jamais vraiment dépassé, d’organisations conçues et maintenues dans le but de répandre cet islam, des motivations très diverses mais concourantes des acteurs musulmans intervenant en France et, en filigrane, des traîtres – ces gens et ces institutions en place qui se gargarisent de valeurs humanistes ou républicaines qu’ils trahissent dès qu’il s’agit d’islam.

Il aborde tous les sujets qui fâchent et que personne ou presque, dans l’establishment politique et médiatique, ne veut discerner. La politique de l’autruche, les illusions des uns et des autres, la nature communautarisme de la foi musulmane, la dichotomie forcée entre citoyenneté et croyance pour les musulmans et les menaces que cela fait peser sur la laïcité; ce qu’il appelle la «guerre des terminologies» avec tous ces termes qui embrouillent les débats, l’islamophobie, la haine, le racisme, la radicalisation, la régression, la «colonisation graduelle», l’«islamisation persuasive», le parallèle entre jihad et terrorisme, le mensonge grotesque de l’islam dit éclairé ou modéré, le rejet de la modernité. Tout cela comme autant de facettes d’un enfer qu’il connaît bien pour y avoir vécu et qu’il voit maintenant progresser dans son pays d’adoption, telle une coulée de lave.

C’est un livre dur, noir, anguleux, contondant, sans fausse courtoisie. Un choc. Certains en resteront au stade du déni. Mais ceux qui voudront bien aller au-delà y gagneront une largeur de vue permettant sinon de résoudre le problème de l’islam en France, du moins d’en éviter les principaux pièges, où pour l’instant des pans entiers de la société française semblent bien décidés à s’engouffrer. La France a un besoin urgent de voix telles que celle de Waleed al-Husseini, pour percer le voile d’affabulations et de trahisons derrière lequel avance la menace existentielle, la maladie de la soumission, religieuse ou politique, au dieu de l’islam. Une maladie pour laquelle il n’existe pas encore de remède et qui, depuis des décennies maintenant, fait de plus en plus de victimes.

Avr 022017
 

l’Apostasie dans le Coran par Rachid Benzine

La notion d’apostasie n’existe pas dans la société tribale du 7ème siècle. Les alliances tribales y sont politiques, basées sur un intérêt bien compris, et pas sur une idéologie, des idées ou une religion. Chacun des contractants d’une alliance doit y trouver son compte dans la vie pratique au quotidien. Si ce n’est pas le cas, on n’entre pas dans l’alliance. Et si on y est déjà mais que les conditions de profit attendues ne sont plus réunies, on quitte l’alliance. Il suffit de l’annoncer publiquement : c’est la procédure du tabarrû’, le désengagement.

Continue reading »

Avr 012017
 

Source March 09, 2017  (Traduction française plus bas)

In a recent Kuwaiti TV debate on Islam and secularism, activist Nasser Dashti criticized the Islamic movement, which, he said, “has always wanted to kill the apostates… and to ban nightclubs, parties, and singing, so that people would not get excited,” and called to restrict Islam to affairs of the individual. Making a plea for freedom of belief, Dashti drew a comparison to Germany, which, he said, swiftly turned from Nazism into a democratic and secular state that accepts refugees. The Islamic movement, in contrast, “has been unable to come up with a religious enterprise, and has been harping on the same issues” for 13 centuries, said Dashti. The debate aired on Alshahed TV on March 11.

vidéo sur MEMRITV Continue reading »

Mar 052017
 

Ajoutée le 4 févr. 2017

From the “Islam in a Secular Democracy” session of the National Secular Society’s 2016 conference in London on September 3, 2016.

Maajid Nawaz argues there is historical precedent for Islamic secularism (separation of religion & state) and Islamic reform. He also criticizes the Regressive Left, who don’t understand (or refuse to recognize) the difference between muslim apologists and muslim reformers.
Continue reading »

Fév 262017
 

للتحميل

https://goo.gl/SWw3or

ABOUT عباس عبد النور

4147300

عباس عبد النور من مواليد دمنهور، شيخ تقي ، سني المذهب. فقيه. مدير تكية. ورث الدين عن آباء مشهود لهم بالتقوى وصلابة العقيدة وحسن السلوك.
قضى ستين عاما من عمره مسلما تقيا، وإمام مسجد، وخطيبا رائعا، وكاتبا وشاعرا ومفسرا للقرآن الكريم، ثم نشر كتابه ( محنتي مع القرآن ) وكفر عندما بلغ الثمانين من عمره، وكتابه هو أخطر كتب الالحاد .
ألتحق بكلية اصول الدين في الأزهر. ومنح مساعدة من دائرة الأوقاف الإسلامية ، فانتقل إلى جامعة السوربون في باريس ليحضر دكتوراه في فلسفة العلم، وتمكن من الفلسفة والعلم معاً.
ولما عاد إلى مدينته أصبح إماماً وخطيباً في أحد مساجدها، وكان له فيها مريدون، نشأهم على الإيمان وحسن العبادة، كما كان أستاذاً جامعياً، ومؤلفاً لكتب فلسفية وعلمية عديدة.
إلا أن حياته الفكرية لم تكن من دون قلق ولا حياته الدينية من دون شكوك، لقد كان عقله يثير موضوعات شائكة، وكان إيمانه يكفيه الجواب على كل معضلة..
صراع العلم والإيمان ابتدأ عند عباس باكراً، صراع لم تتح له الفرصة ليطرح علناً. ولو خارج من الخفاء منذ نشأته، لما وصل إلى هذا الحد من العنف المعبر عنه في هذا الكتاب الذي قل نظيره.
 Posted by at 5 h 26 min
Fév 242017
 

Source : Charlie-Hebdo n° 1283 du 22 février 2017 (édition papier, vente en kiosque, 3 €)

LAÏCITÉ “CHARLIE” DEMANDE AUX CANDIDATS DE S’ENGAGER. Dessin de couverture : Vuillemin.

Cette semaine dans son numéro de mercredi, en double page centrale, Charlie Hebdo demande à tous les candidats à l’élection présidentielle française de s’engager sur trois points précis :

Continue reading »

Fév 152017
 

Lyon – Kamel Kabtane, Azzedine Gaci : Lorsque l’hôpital (de l’islam en France) se moque de la Charité (chrétienne)

Le week-end du 4 et 5 février 2017, s’est tenu à Lyon un Forum national ‟Jésus le Messie» de formation sur l’accueil et l’aide aux ex-musulmans en détresse convertis au christianisme.

Continue reading »

Fév 122017
 

voir TARIQ RAMADAN, TAREQ OUBROU, DALIL BOUBAKEUR. CE QU´ILS CACHENT

Auteur : Lina Murr Nehmé
Editeur : SALVATOR
Paru en : février 2017
Présentation : 256 pages
Code barre : 9782706714566
22.00 €

Résumé

À l’ombre de l’islam de France, les musulmans qui exercent la liberté de conscience – et les non-musulmans qui critiquent Mahomet – sont-ils à l’abri de la mort que leur promettent les terroristes ? En d’autres termes, est-ce que l’islam de France compte les soutenir ? Tariq Ramadan dit oui. Tareq Oubrou aussi. Le recteur Dalil Boubakeur, la figure officielle la plus importante de cet islam de France, dit oui. En même temps, Tariq Ramadan défend la décapitation de sept cents hommes et la vente de leurs femmes et enfants pour le viol et le service. Tareq Oubrou ne s’est jamais repenti d’avoir appelé au djihad pour construire le califat. Et dans l’institut de théologie que préside Dalil Boubakeur, les futurs imams et aumôniers de prison de France, de Belgique, de Suisse et du Canada apprennent à interpréter les textes sacrés de l’islam à la façon de Daech. Ils apprennent à haïr la France, à traiter les Français de croisés haineux et à prétendre que leur haine a été la raison de l’occupation de l’Algérie.
Quelle est la vérité de cette occupation ? Quel est le rôle joué par le gouvernement algérien dans l’islamisation galopante en France ?

Laissons parler Tariq Ramadan, Tarek Oubrou et Dalil Boubakeur. Laissons les textes qu’ils citent parler.

Franco-libanaise, Lina Murr Nehmé est professeur, historienne, politologue et islamologue. Depuis trente-sept ans, ses recherches lui permettent de se livrer à un véritable travail d’enquête en remontant aux origines. Son but : réhabiliter les victimes en dévoilant les criminels. Le résultat : des documents qui démolissent les idées reçues. Auteur de plusieurs dizaines d’ouvrages, elle a notamment publié 1453 : Mahomet II impose le schisme orthodoxe (François-Xavier de Guibert, 2003), Fatwas et Caricatures (Salvator, 2015) et Quand les Anglais livraient le Levant à l’État islamique (Salvator, 2016).

Voir cette vidéo de Lina Murr Nehmé

 Posted by at 6 h 11 min
Fév 022017
 

Source, vidéo sur YouTube : France 2 défend l’islam : SAMIR et LYES 3/4

Le dernier ouvrage de Sami Aldeeb, le coran par ordre chronologique, commence à être diffusé sur internet : dans cette vidéo, il est cité par les excellents Samir et Lyes.

Les trois autres volets de cette série de vidéos sont visibles sur la chaîne de Samir et Lyes, Télévision Madame l’Afrique.

 Posted by at 0 h 55 min
Jan 112017
 

Ajoutée le 9 janv. 2017

Est-il normal que Facebook France emploie des modérateurs Marocains disposant du pouvoir de fermer des pages Facebook de citoyens Français critiquant la religion islamique ? De plus en plus de pages Facebook d’anciens musulmans qui, comme moi, critiquent l’islam, disparaissent… Je veux que l’on rouvre ma page publique Facebook, fermée injustement, car je n’ai fait qu’y critiquer l’islam, une idéologie et non une race, sans haine ni vulgarité envers les Musulmans. On a encore le droit de critiquer le livre du Coran et de pouvoir s’en justifier sur n’importe que réseau social démocratisé dans le Monde Occidental ou bien Facebook France est-il en train de se soumettre à la charia ?

Déc 272016
 

Ajoutée le 23 nov. 2016

Coco Vanille, une Française, certainement honnête, qui défend l’islam en le comparant à ce qu’elle appelle les ” musulmans “. Elle a été remise sur les rails, convenablement, par Samir et Lyes.

Déc 172016
 

Ajoutée le 7 déc. 2016

Sheikh of Al-Azhar Ahmad Al-Tayyeb: In Islam, Unrepentant Apostates Should Be Killed; Homosexuality Is a Disease

Ahmad Al-Tayyeb, the Sheikh of Al-Azhar, discussed the laws pertaining to apostasy, and said that if it constitutes a “danger to society,” it carries a death sentence. In a daily show aired on several Egyptian TV channels and posted on the official YouTube channel of Al-Azhar, Sheikh Al-Tayyeb said: “The four schools of law all concur that apostasy is a crime, that an apostate should be asked to repent, and that if he does not, he should be killed.” He further said that “the concepts of human rights are full of ticking time-bombs” and that in Muslim society, sexual liberty and homosexuality are diseases. “No Muslim society could ever consider sexual liberty, homosexuality, and so on to be a personal right.” The video was posted on the official Al-Azhar Youtube channel on June 16.

Please contact us for any queries.
Video owned by MEMRITV Institution

Disclaimer
The Middle East Media Research Institute is a not-for-profit press monitoring and analysis organization with headquarters in Washington, DC

Déc 112016
 

Sayyed Al-Qimni : l’anti – Ramadan

Dimanche 22 mai, ce Voltaire des temps modernes, figure du monde intellectuel au Moyen-Orient, plusieurs fois condamné à mort et menacé pour oser défendre la laïcité est venu à Bruxelles à notre rencontre.

Il est très difficile pour moi, jeune Tunisien laïque et progressiste, de rester objectif en parlant de Dr. Sayyed Al-Qimni.

La lecture de ses livres représente un commun et une étape primordiale chez les jeunes progressistes du monde arabe dans leur long chemin vers la modernité et l’émancipation.

Malgré cette haute estime et un très fort sentiment de reconnaissance en Tunisie et plus largement dans le monde arabe, ce grand professeur égyptien est ignoré des lecteurs français pour n’avoir pu dépasser la barrière de la traduction. Continue reading »