Nov 272017
 

Source

Je ne suis pas chrétien. D’ailleurs, je n’appartiens à aucune religion. La question logique qui vient après un tel aveu est : « Alors, pourquoi avez-vous fait d’abord un livre sur les chrétiens persécutés et maintenant un film » ? La réponse est simple ; je devrais plutôt écrire, les réponses sont simples. Ce n’est pas la chrétienté, en tant que telle, qui m’interpelle, mais le fait que, au XXI° siècle, l’on puisse assassiner, emprisonner des femmes, des hommes et des enfants en raison de leur croyance. C’est la disparition de la liberté religieuse foulée au pied ; elle est plus importante que n’importe quelle loi, le socle du vivre-ensemble, dont on nous rebat tant les oreilles. C’est aussi la charte de la Déclaration universelle des droits de l’homme édictée en 1948 et son article 18 qui devaient garantir à chaque individu dans le monde la liberté de conscience.

De nos jours, la situation de la liberté de conscience est au point mort. 215 millions de citoyens dans le monde et dans 50 pays sont frappés par la violence liée à leur croyance. Pour que vous puissiez mieux appréhender le sujet, imaginez si, sur les 508 millions d’habitants que compte l’Europe, les Français, les Italiens, les Allemands et les Belges étaient chaque jour en butte aux pires maltraitances : bastonnade, lapidation, tortures en tous genres, viols des femmes, enlèvements de jeunes filles mariées de force à un musulman.

Le film n’est donc pas un travail de militantisme chrétien – ce qui serait louable -, mais un cri d’alerte, un cri d’épouvante, en face de l’ethnocide qui se déroule à un jet de pierre de notre conscience, dans l’épais silence des Institutions censées protéger les individus : les Commissions des droits de l’homme de l’O.N.U et de l’Union européenne.
Je vous invite à prendre la mesure du drame. Car si rien n’arrête le flot destructeur, dans quelques décennies, en dehors des lieux sanctuarisés, les chrétiens auront disparu. Pourrez-vous alors dire que vous ne le saviez pas ?

Les Parisiens peuvent se rendre au cinéma Le Lucernaire, 53 rue Notre Dame des Champs, Paris 75006.
Séances le mercredi et le jeudi
à 20h30
Vendredi, samedi, dimanche
14h30 – 16h30 – 18h30 – 20h30
Mon conseil. La salle étant petite, 54 fauteuils, venez une heure avant la séance de votre choix. Mieux encore, vous pouvez acheter votre billet à l’avance en vous connectant sur le site du Lucernaire : http://lucernaire-vad.cotecine.fr/reserver/
Venez. Il y a urgence, ne serait-ce que de pouvoir imaginer ce qui pourrait se passer ici dans peu de temps (hélas !)

Raphaël Delpart

 Posted by at 7 h 58 min

  One Response to “La persécution des chrétiens aujourd’hui dans le monde : le film !”

  1. J’ai placé cet article en lien dans un commentaire d’article de “Résistance Républicaine” relatif à la soumission de l’Europe à l’islam. Prétendra-t-on encore qu’on ne savait pas ?

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)