Nov 132017
 

Invité de l’émission Salut les Terriens!, le couturier allemand a livré son raisonnement sur la politique migratoire de Merkel. “Je vais dire une horreur”, a-t-il averti.

Silence absolu sur le plateau de Salut les Terriens!. Invité de Thierry Ardisson samedi soir, Karl Lagerfeld a jeté un froid dans le studio avec son analyse de la politique migratoire d’Angela Merkel. Le couturier allemand de 84 ans était interrogé sur la montée du populisme dans son pays d’origine, quand il a livré son raisonnement.  

“La fille de pasteur ressort”

Un an après la décision d’Angela Merkel d’ouvrir le pays aux réfugiés, le parti anti-migrants AfD avait remporté un succès électoral important aux législatives de septembre. Karl Lagerfeld avait déjà exprimé son dégoût après cette fièvre populiste. “Vous dites: ‘J’espérais que quelque chose comme ça, c’est-à-dire l’arrivée des députés nazis au Bundestag [chambre des députés allemands], ne se reproduirait jamais dans ma vie. J’ai honte de l’Allemagne'”, rappelle l’animateur télé. 

“Oui, et même pour moi-même. Comme je suis Allemand, je dois assumer”, répond Karl Lagerfeld. “Vous pensez qu’Angela Merkel a fait une grosse faute?”, demande Ardisson. “Oui, à mon avis oui”, déplore le directeur artistique de Chanel, avant de s’expliquer:  

“Regardez la France, qui est le pays des droits de l’homme et tout -ce qui n’a pas empêché la colonisation. Ils prennent, je ne sais pas, 10 000 ou 20 000 [réfugiés]. Elle [Merkel] en avait déjà des millions et des millions, qui sont bien intégrés, qui travaillent et c’est très bien, parce que, de toute façon, la démographie là-bas est un peu descendante. Mais elle n’avait pas besoin de se taper un million en plus pour se donner une image charmante, après l’image de marâtre qu’elle s’était donnée dans l’histoire de la crise grecque. C’est un peu ça. Tout à coup, la fille de pasteur ressort.”  

“Là je vais dire une horreur”

“Ouais”, souffle l’animateur télé, qui tente de bien comprendre: “Est-ce que vous croyez qu’elle l’a fait pour faire excuser son attitude pendant la crise grecque? Ou pour montrer que l’Allemagne, par rapport à ce qui s’est passé pendant la Deuxième Guerre mondiale, était finalement un pays accueillant?” 

“Oui, mais là je vais dire une horreur”, prévient l’invité, qui enchaîne immédiatement: “On ne peut pas, même s’il y a des décennies entre, tuer des millions de juifs pour faire venir des millions de leurs pires ennemis après.” 

Le “fashion kaiser” -surnommé ainsi dans l’émission- illustre son analyse par une anecdote. “Je connais quelqu’un en Allemagne qui a pris un jeune Syrien, qui parlait un peu anglais. Au bout de quatre jours, vous savez ce qu’il a dit à la dame ? ‘La meilleure invention de l’Allemagne, c’est l’holocauste’. Il était dans la rue la minute qui suit, je vous le dis tout de suite.” 

“Ouais… ouais…”, commente Thierry Ardisson, dans un silence assourdissant. “Une horreur”, appuie à nouveau le couturier. Seule la coupure publicité a permis de rompre le mutisme sur le plateau. 

 Posted by at 15 h 31 min

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)