Nov 012017
 

Source  Par   Mis à jour Publié 

EN DIRECT - Le maire de New York évoque une attaque qui vise les «valeurs» des États-Unis
Un homme a percuté, à bord d’un pick-up, des cyclistes et des piétons, mardi à New York, faisant au moins 8 morts et une douzaine de blessés. Le maire Bill de Blasio a condamné un «acte terroriste». Andrew Kelly / Reuters

Le chauffeur d’une camionnette a fauché des cyclistes et des passants mardi à Manhattan, faisant huit morts et 11 blessés. Le suspect serait un Ouzbek de 29 ans. Il a été blessé lors de son arrestation. Selon les autorités, il est lié au groupe terroriste Etat islamique 

Le sénateur mis en cause par Trump réagit

Donald Trump a affirmé dans un tweet que l’auteur de l’attaque avait obtenu un permis de séjour permanent sur le sol américain -une carte verte- grâce au système de loterie attribuant ce titre de séjour. “Une merveille de Chuck Schumer”, a-t-il ajouté, en référence au sénateur démocrate, qui faisait partie des soutiens du programme.

Le président devrait “arrêter de tweeter et commencer à diriger”, lui a répondu le sénateur, rapporte CNN. “Tout ce que fait le président, c’est profiter horriblement” de cet événement, “et essayer de politiser et diviser” autour de lui.

Les drapeaux des bâtiments officiels en berne

Le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a annoncé que les drapeaux sur les bâtiments gouvernementaux de New York seront mis en berne demain en hommage aux victimes.

“Aujourd’hui, demain et pour toujours, nous nous souviendrons des vies de ceux qui nous ont quitté trop tôt, et nous gardons dans nos pensées leurs proches qui souffrent d’une douleur inimaginable”, a déclaré le gouverneur dans un communiqué cité par CNN.

“Personne malade et dérangée”, “animal” : les réactions sans filtre de Donald Trump

Le président Donald Trump a multiplié les réactions depuis l’attaque d’hier, usant d’un vocabulaire très virulent.

“Une autre attaque par une personne très malade et dérangée”, a-t-il écrit sur Twitter peu après l’attaque. “Assez!”, a-t-il ensuite écrit dans un autre message au sujet du retour des entrées de terroristes djihadistes aux États-Unis. “Être politiquement correct, c’est bien, mais pas de ce cas”, a-t-il encore affirmé dans un troisième message.

Réagissant depuis la Maison-Blanche, aujourd’hui, Donald Trump a renchéri sur le “politiquement correct”. “Nous devons êtres plus durs, nous devons être plus intelligents et nous devons être beaucoup moins politiquement corrects”, a-t-il martelé. Il a, à cette occasion, parlé de l’auteur de l’attaque comme d’un “animal”.

Donald Trump qualifie le tueur d'”animal”

“Nous devons êtres plus durs, nous devons être plus intelligents et nous devons être beaucoup moins politiquement corrects”, a affirmé le président des États-Unis depuis la Maison-Blanche, qualifient l’auteur de l’attaque d'”animal”.

Dans un tweet hier soir, Donald Trump avait déjà estimé dans un tweet qu’être “politiquement correct c’est bien, mais pas dans ce cas”:

Le policier de 28 ans qui a tiré sur le suspect érigé en héros

Au cours de l’attaque d’hier, Ryan Nash, officier de la police de New York (le NYPD) âgé de 28 ans, est intervenu sur place et a tiré à plusieurs reprises sur l’auteur présumé de l’attentat lorsque celui-ci est sorti du véhicule. Il venait d’être appelé dans une école à proximité après une alerte sur un cas de suicide lorsqu’il a reçu l’information selon laquelle un camion renversait des piétons.

L’action de ce policier a été saluée par les autorités. Le nom de Ryan Nash a notamment été mentionné de nombreuses fois lors de la conférence de presse qui s’est tenue cet après-midi. L’officier “a fait face au suspect et lui a tiré dans l’abdomen”, a précisé le chef adjoint de la police de New York en conférence de presse. “Je veux saluer la réponse de l’officier du NYPD qui était en poste à proximité et qui a fait cesser le carnage”, a-t-il poursuivi.

Le maire de New York avait lui-même, auparavant, remercié “tout le monde au sein du NYPD, à commencer par l’officier qui a mis fin à cette tragédie“.

L’élu New Yorkais Joe Borelli a remercié l’officier et l’ensemble du NYPD pour cette intervention dans un tweet. L’ancien chef de la force de police new-yorkaise, Bille Bratton, a remercié le jeune homme “pour son courage et son action rapide”.

D’après The New York Post, Ryan Nash réside à Long Island et a été transféré à l’Hôpital Bellevue pour des problèmes de bourdonnements d’oreille. L’officier a réjoint la police de New York en 2012, d’après CNN, qui précise qu’il participe désormais à l’enquête menée conjointement par la police de la ville et le FBI.

Trump veut mettre fin à la loterie des cartes vertes

Donald Trump a annoncé ce lundi soir vouloir mettre fin à la loterie des cartes vertes, au lendemain de l’attentat mené par un Ouzbek qui aurait bénéficié de ce système pour entrer aux États-Unis.

“Le terroriste est entré dans notre pays grâce au Programme de loterie de visas de diversité, une merveille de Chuck Schumer”, a ironisé dans un tweet le président républicain, en ciblant le chef de l’opposition démocrate au Sénat.

Cette loterie offre chaque année l’espoir du rêve américain à des millions d’étrangers qui y sont candidats, même si les heureux élus ne sont que 50.000. Un projet de réforme de ce système avait déjà été envisagé en 2013.

Les responsables de l’enquête n’ont pas confirmé que l’homme d’origine ouzbèke, qui a tué huit personnes en percutant avec une camionnette cyclistes et piétons à Manhattan, avait obtenu un permis de résident permanent par ce dispositif de tirage au sort.

Le suspect interrogé sur son lit d’hôpital

Il a été transféré à l’Hôpital Bellevue, précise la police. Les autorités attendent de plus amples éléments sur son état mais l’homme a d’ores et déjà été interrogé sur son lit d’hôpital.

L’attaque était planifiée depuis plusieurs semaines

Le suspect a planifié son attaque depuis plusieurs semaines, indique le chef adjoint de la police de New York. Il l’a fait au nom de l’EI et parmi les objets découverts sur les lieux se trouvait un message” manuscrit en arabe, citant l’Etat islamique.

Autre information communiquée : le FBI n’avait jamais enquêté sur cet homme.

Le responsable ajoute que plusieurs couteaux ont été retrouvés dans le camion qui a servi à l’attaque. Ce véhicule a été loué une heure avant l’attaque, dans le New Jersey.

Des patrouilles déployées dans les lieux sensibles

Le chef de la police de New York a indiqué que “des patrouilles armées” allaient être déployées “dans les endroits sensibles”.

“Pas de raison de craindre” une autre attaque, selon le maire de New York

“Nous ne voyons pas de raison de craindre d’autre menace à Ne York”, a indiqué Bill de Blasio. Malgré cette absence de “raison plausible de craindre une autre attaque”, l’élu a rappelé que “chacun doit être vigilant”.

Le maire de New York a par ailleurs rappelé que “20 attaques planifiées” visant la ville ont pu être déjouées récemment.

Le maire de New York évoque une attaque “odieuse” qui vise les “valeurs” des États-Unis

Lors d’une conférence de presse, Bill de Blasio a mentionné une attaque “odieuse” qui “vise les États-Unis d’Amérique, qui vise New York, qui vise notre peuple”. Cet attentat vise à “saper le moral, à tuer, à prendre des vies” et “à briser nos valeurs, notre morale”, a réaffirmé l’élu. “Cette attaque visant des personnes innocentes vise à faire croire aux New-Yorkais qu’ils ne peuvent plus vivre tranquilles.”
“Mais nous ne nous laisserons pas démoraliser, déstabiliser”, a affirmé le maire de la ville, réaffirmant que le marathon de Manhattan sera maintenu dimanche matin et se félicitant des fêtes de Halloween, hier soir, malgré le contexte.

New York est “un lieu qui sait résister, un lieu fort”, a encore assuré le maire. “Nous sommes forts, nous savons résister, nous savons que nous sommes protégés, et nous savons que cette ville ne se laisse pas faire.”

“Soyez forts, soyez des New Yorkais”, a conclu Bill de Blasio. “Nous n’allons pas nous laisser intimider.”

LIEN – Les célébrités pleurent Manhattan

Le monde de la musique et du cinéma rend hommage sur les réseaux sociaux aux habitants de la ville meurtrie. Le chanteur Josh Groban, à quelques mètres des lieux au moment du drame, a partagé sur Twitter son expérience et son soutien en direct.

Lire notre article en cliquant ici clic, clic, clic.

Controverse sur la loterie des cartes vertes

Le système d’attribution à la loterie des cartes vertes donnant droit à s’installer aux Etats-Unis était mercredi au coeur d’une vive polémique, l’auteur de l’attentat meurtrier à New York en ayant bénéficié selon le président Donald Trump.

“Le terroriste est entré dans notre pays grâce au Programme de loterie de visas de diversité, une merveille de Chuck Schumer”, a ironisé dans un tweet le président républicain, en ciblant le chef de l’opposition démocrate au Sénat.

Les responsables de l’enquête n’ont pas confirmé que l’homme d’origine ouzbèke qui a tué huit personnes mardi, en percutant avec une camionnette cyclistes et piétons à Manhattan, avait obtenu un permis de résident permanent par ce dispositif de tirage au sort. Mais les républicains ont sans attendre exploité l’événement pour dénoncer une mesure en vigueur depuis une vingtaine d’années et qui est depuis longtemps dans leur ligne de mire.
“Nous luttons avec force en faveur d’une immigration basée sur le mérite, (nous ne voulons) plus de systèmes démocrates à la loterie. Nous devons être BIEN PLUS fermes (et plus malins)”, a écrit Trump dans un autre tweet.

Le président Trump a également cité un officier américain à la retraite qui a déclaré sur Fox News que Chuck Schumer favorisait “l’importation de problèmes européens” en Amérique.

“J’ai toujours cru et je continue à croire que l’immigration est une bonne chose pour l’Amérique”, a réagi dans un communiqué Schumer. “Le président Trump, plutôt que de politiser et de diviser les Etats-Unis, ce qu’il semble toujours faire en des temps de tragédie nationale, devrait se concentrer sur la solution effective – le financement antiterroriste – qu’il a proposé de réduire dans son dernier budget”, a ajouté le ténor démocrate.

Le système d’attribution à la loterie des cartes vertes offre une chance aléatoire à 50.000 candidats par an de pouvoir vivre aux Etats-Unis.

Le système favorise les pays avec un taux d’émigration en Amérique relativement bas sur les cinq années précédentes. Une grosse moitié de ces visas sont attribués à l’Afrique.

(avec AFP)

La police de New York va parler à 16h

La police n’a toujours pas confirmé officiellement mercredi matin l’identité du suspect, annonçant simplement un point de presse pour 16h00 heure de Paris.

Selon plusieurs médias, le suspect est un Ouzbek de 29 ans. Selon les autorités, cet homme dont elles ne communiquent pas pour l’heure l’identité, est lié au groupe État islamique, et il se serait radicalisé aux États-Unis.

Le Kremlin dénonce une “attaque tragique et inhumaine”

Le Kremlin a dénoncé mercredi l’attentat comme une “attaque tragique et inhumaine”. “Nous présentons nos condoléances. Il s’agit d’une attaque tragique et inhumaine”, a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, cité par les agences russes.

L’auteur de l’attentat était lié au groupe État islamique

L’auteur de l’attentat était lié au groupe Etat islamique et s’était radicalisé aux Etat-Unis, a affirmé ce mercredi le gouverneur de l’Etat de New York, Andrew Cuomo.

L’homme, de 29 ans, identifié comme étant Sayfullo Saipov, “est un lâche perverti et il était lié à l’EI et s’est radicalisé” aux Etats-Unis, a déclaré le gouverneur sur la chaîne CNN.

VIDÉO – Le suspect aperçu dans la rue après l’attaque

Des précisions sur les victimes

Selon les derniers éléments connus, les pompiers ont fait état de 8 morts et de 11 blessés hospitalisés, dans un état “sérieux” mais pas critique.

Parmi les huit personnes décédées figurent cinq Argentins et une Belge.

Les cinq Argentins tués étaient originaires de la ville de Rosario et “formaient un groupe d’amis qui fêtaient le 30e anniversaire de la fin de leurs études à l’Ecole polytechnique de cette ville”, a indiqué le ministère argentin des Affaires étrangères.

La Belge tuée, originaire de Roulers dans les Flandres, visitait New York en compagnie de sa soeur et de sa mère, a indiqué le chef de la diplomatie belge Didier Reynders.

Trois Belges, une Allemande et un Argentin figurent parmi les blessés, ont indiqué Bruxelles, Berlin et Buenos Aires.

L’Ouzbékistan, un pays connu pour son foyer djihadiste

Alors que les autorités américaines ont seulement indiqué que le suspect de l’attentat était âgé de 29 ans, les médias américains ont relayé qu’il s’agissait d’un Ouzbek habitant le New Jersey. Le président ouzbek a d’ailleurs indiqué que son pays était prêt à coopérer avec les enquêteurs.

Toutefois, ces éléments nous interpellent sur ce pays d’Asie centrale. Selon un article de La Croix d’avril dernier, l’ancienne république soviétique est minée par des courants de types djihadistes. “Réprimés chez eux, ces islamistes extrémistes combattent à l’étranger”, écrit le journal dans cet article.

Des ressortissants ouzbeks ont en effet été à l’origine de plusieurs attentats ces dernières années. Notamment celui au camion-bélier à Stockholm en avril.

» Attentat en Suède : un Ouzbek connu des renseignements en garde à vue

L’Ouzbékistan prêt à coopérer à l’enquête

Le président ouzbek a annoncé ce matin que son pays était prêt à coopérer à l’enquête sur l’attentat.

“L’Ouzbékistan est prêt à apporter toutes ses forces et tous ses moyens pour apporter son aide à l’enquête sur cet acte terroriste”, a indiqué le président ouzbek Chavkat Mirzioïev, cité dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Selon plusieurs médias, le suspect est un jeune homme de 29 ans, de nationalité ouzbek. Il disposait d’un titre de séjour permanent, la “carte verte”, et travaillait comme chauffeur pour Uber, selon le New York Times, qui précise qu’il avait déjà “été sous le radar” de la police.

Trump ordonne un renforcement du contrôle des étrangers

Donald Trump a indiqué mardi soir avoir ordonné un renforcement du programme de vérification des étrangers voulant entrer aux Etats-Unis.

“Je viens juste d’ordonner au (ministère) de la Sécurité intérieure de renforcer notre programme de vérification déjà extrême”, a tweeté Trump. “Etre politiquement correct, c’est bien mais pas pour ça!”, a-t-il ajouté.

Trump a tenté à plusieurs reprises d’interdire par décret l’entrée aux Etats-Unis de ressortissants de plusieurs pays et de tous les réfugiés. Des décisions qui ont systématiquement été attaquées en justice.

La Cour suprême avait finalement permis en juin une mise en place partielle, qui devait notamment laisser le temps aux responsables des services migratoires américains de revoir les procédures et méthodes de vérifications des antécédents des voyageurs.

La semaine dernière, la Maison-Blanche a fait savoir que le pays allait de nouveau accepter des réfugiés après quatre mois d’une suspension très controversée, à l’exception de ceux venant de onze pays considérés à “haut risque”, la plupart à majorité musulmane.

En dehors de ce décret migratoire qui a suscité de nombreuses controverses, les Etats-Unis demandent depuis la semaine dernière aux compagnies aériennes opérant des vols vers les Etats-Unis d’imposer des contrôles de sécurité plus stricts. Parmi ces mesures qui n’ont pas été détaillées par les autorités américaines figurent des interrogatoires plus approfondis pour les passagers, selon plusieurs transporteurs aériens.

Le point ce mercredi matin

Voici ci-dessous les éléments essentiels à connaître ce mercredi matin après l’attentat survenu mardi après-midi (mardi soir à Paris) à New York. Merci à ceux qui rejoignent ce live consacré depuis mardi soir à cette attaque.

» LIRE AUSSI – New York : une attaque à la camionnette-bélier fait huit morts

Le bilan : 8 morts et une dizaine de blessés

Le chauffeur d’une camionnette a fauché mardi vers 15h heure locale des cyclistes et des passants à Manhattan, faisant huit morts dont six étrangers et 11 blessés. Parmi les huit personnes décédées figurent cinq Argentins et une Belge, ont indiqué Buenos Aires et Bruxelles.

Le suspect a été blessé et arrêté

L’identité du suspect n’a pas été diffusée par les autorités. La police a simplement indiqué qu’il avait 29 ans et qu’elle ne recherchait pas d’autre suspect. Plusieurs médias ont indiqué qu’il s’agissait d’un Ouzbek arrivé aux Etats-Unis en 2010. Il aurait loué sa camionnette dans le New Jersey. Il disposait d’un titre de séjour permanent, la “carte verte”, et travaillait comme chauffeur pour Uber, selon le New York Times, qui précise qu’il avait déjà “été sous le radar” de la police. La police a indiqué qu’il avait été touché par balle au ventre et hospitalisé. Selon plusieurs médias, il aurait été opéré dans la soirée et son pronostic vital ne serait pas engagé. Il aurait crié “Allah Akhbar” (“Dieu est grand”) en sortant de son véhicule.

“Un acte terroriste”

Le maire de New York, Bill de Blasio, a qualifié cette attaque, survenue le jour de la fête de Halloween, d'”acte lâche de terrorisme”, sans parler de djihadisme.

Le président américain Donald Trump a évoqué sans attendre l’organisation Etat islamique (EI) et a ordonné un renforcement du contrôle des étrangers souhaitant entrer aux Etats-Unis. “Etre politiquement correct, c’est bien mais pas pour ça”, a tweeté le président. “Nous ne devons pas permettre à l’EI de revenir ou d’entrer dans notre pays après les avoirs vaincus au Moyen-Orient et ailleurs. Assez!”, a déclaré Trump sur Twitter.

Le soutien international

Plusieurs dirigeants européens, à commencer par le Français Emmanuel Macron et la Britannique Theresa May, ont manifesté leur solidarité. La maire de Paris Anne Hidalgo a également témoigné de son soutien.

Le maire de Londres adresse ses pensées à la ville de New York

Donald Trump : «Nous ne devons pas permettre à l’EI de revenir ou d’entrer dans notre pays»

Donald Trump a affirmé que les Etats-Unis ne devaient pas permettre au groupe Etat islamique “de revenir ou entrer” dans le pays.

“Nous ne devons pas permettre à l’EI de revenir ou entrer dans notre pays après les avoir vaincus au Moyen-Orient et ailleurs. Assez!”, a tweeté le président américain. Les autorités new-yorkaises n’ont pour l’heure pas lié l’attentat à une organisation.

Emmanuel Macron : «J’exprime l’émotion et la solidarité de la France à New York»

Le marathon de New York maintenu

Le marathon de New York, qui réunit chaque année plus de 50.000 personnes, aura bien lieu comme prévu dimanche malgré l’attentat à Manhattan. Toutefois, la sécurité sera renforcée.

Le conducteur, âgé de 29 ans, était armé d’un fusil de paintball et d’un pistolet à air comprimé

Selon la police de New York, le conducteur est âgé de 29 ans et était armé d’un fusil de paintball et d’un pistolet à air comprimé. Par ailleurs, il a blessé deux enfants et deux adultes lors de sa collision avec le car scolaire.

Donald Trump réagit sur Twitter

Le président des Etats-Unis Donald Trump a qualifié l’assaillant de New York de “personne malade et déséquilibrée”, sur Twitter.

“Les forces de l’ordre suivent cela de près. PAS AUX USA!”, a ajouté le président.

«Après la collision, le conducteur est sorti avec deux armes à feu», indique la police

Le chef de la police de New York a ensuite détaillé les événements : “Vers 15 heures, un pick-up a commencé à remonter une piste cyclable à contresens. La voiture a ensuite percuté un car scolaire. Après la collision, le conducteur est sorti avec deux armes à feu. Un policier a tiré sur lui, le touchant à l’abdomen. Il a été transporté à l’hôpital”.

Il a confirmé que le bilan provisoire est de 8 morts et de nombreux blessés. “Six personnes ont trouvé la mort sur place, tous des hommes. Deux autres ont été transférés à l’hôpital où ils sont décédés. Deux autres sont blessés gravement”.

«L’acte d’une personne isolée», selon le gouverneur

“Il semble que c’est l’acte d’une personne isolée. Nous allons déployé des forces de police supplémentaires. Ce déploiement n’est pas dû à des menaces d’un danger imminent, c’est simplement un acte de prudence”, a indiqué Andrew Cuomo.

Un «acte de terrorisme» a fait au moins 8 morts, affirme Bill de Blasio

Le maire de New York a tenu une conférence de presse après la fusillade à Manhattan, qualifiant ce drame de “tragédie”.

“Il s’agit d’un acte de terrorisme particulièrement lâche. Actuellement, 8 personnes innocentes ont perdu la vie et une douzaine sont blessées. Nous savons que cet acte visait à nous démoraliser, mais nous savons que les New-Yorkais sont forts”, a fait valoir Bill de Blasio.

Bill de Blasio et le gouverneur de New York sont arrivés sur place

«Mon coeur saigne pour New York», tweete Melania Trump

Donald Trump a été informé des événements

Le président américain a été informé des faits qu’il suit de près, a indiqué une porte-parole de la Maison Blanche.

La camionnette louée à une compagnie de bricolage

Pour l’heure, on ignore les raisons derrière ces faits et la police n’a pas confirmé si le chauffeur avait agi délibérément.

La camionnette avait été louée auprès de la compagnie Home Depot, a précisé une porte-parole.

ANDREW KELLY / Reuters

Plusieurs cyclistes à terre

Selon l’agence Associated Press, le conducteur aurait roulé sur une piste cyclable très fréquentée située près du mémorial du World Trade Center, percutant plusieurs cyclistes.

BRENDAN MCDERMID / Reuters

L’attaque considérée comme terroriste par la police

La police américaine a indiqué qu’elle considérait l’attaque de Manhattan comme terroriste.

Le FBI a été chargé de l’enquête en collaboration avec le département de la police de New York.

Le maire de New York, Bill de Blasio, attendu sur place

Le maire démocrate de New York, Bill de Blasio, est attendu sur place, a annoncé la mairie sur son compte Twitter.

Le lieu du drame

L’incident aurait eu lieu dans le quartier huppé de TriBeca, dans le sud de Manhattan. Plusieurs cyclistes et piétons auraient été fauchés sur une piste cyclable sur la West Side Highway, qui longe la rivière Hudson. Le véhicule aurait fini sa course à l’intersection de Chambers et de West Street, non loin du lycée Stuyvesant, à l’heure où les élèves sortaient de l’établissement.

“Jusqu’à six morts”, selon le New York Post

Selon le New York Post, jusqu’à six personnes auraient été tuées.

L’homme interpellé était en possession d’une arme factice

Un véhicule a renversé plusieurs cyclistes mardi après-midi dans le sud de Manhattan, faisant plusieurs morts et plusieurs blessés, a confirmé la police-new-yorkaise après avoir arrêté le suspect.

Le chauffeur du véhicule est ensuite sorti avec à la main une arme factice et les policiers lui ont tiré dessus, a affirmé la police new-yorkaise. Plusieurs médias américains, dont le New York Times et la chaîne télévisée New York 1, ont parlé d’au moins six morts et une dizaine de blessés, mais la police n’a donné aucun chiffre en attendant un point de presse prévu prochainement sur les lieux, proches de la mairie de New York et bouclés par la police.

Une fusillade éclate à Manhattan

Une fusillade a éclaté mardi après-midi dans le sud de Manhattan, faisant au moins six morts, selon plusieurs médias américains. La police n’a pas immédiatement confirmé s’il y avait des victimes, indiquant simplement dans un tweet qu’une personne avait été arrêtée. Un porte-parole de la police a évoqué des «informations sur une fusillade» non loin de la mairie de New York, sans autre détail sur la nature des faits.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)