Sep 302017
 

Giorgio Ghiringhelli                           Losone, 29 settembre 2017

Via Ubrio 62

6616 Losone

Tel. 091/7921054

Email : [email protected]

Onoranda

Assemblea federale

c/o Segretariato della Commissione

degli affari giuridici e delle petizioni

dell’Assemblea federale

3003 Berna

Petizione

Bisogna proibire i movimenti islamisti in Svizzera !

Die islamisten-Bewegungen in der Schweiz verbieten !

Il faut interdire les mouvements islamistes en Suisse !

Onorevoli membri dell’Assemblea federale,

in allegato vi trasmetto 1’492 firme a favore della petizione « Bisogna proibire i movimenti islamisti in Svizzera » lanciata tramite la piattaforma online « Change.org » al seguente indirizzo :

https://www.change.org/p/proibire-i-movimenti-islamisti-in-svizzera

dove potrete leggere i commenti lasciati da molte persone.

La petizione è ufficialmente sostenuta dal Movimento Svizzero contro l’Islamizzazione (MOSCI), con sede a Orbe nel Canton Vaud (www.mosci.info) e dall’Associazione Svizzera Vigilanza Islam, con sede a Ginevra (www.vigilanceislam.com), nonché dal dr. SAMI ALDEEB, direttore del Centro di diritto arabo e musulmano ((Saint-Sulpice, Canton Vaud), autore di numerosi libri sull’Islam e di un’edizione in ordine cronologico del Corano (http://www.blog.sami-aldeeb.com/ ) . Ecco le sue motivazioni a favore della petizione :

“Les islamistes prônent une idéologie de haine et de violence qui a transformé de nombreux pays arabes et musulmans en un champ de ruine, et aujourd’hui ils répandent cette idéologie partout dans le monde. Par leur attitude trop complaisante envers les islamistes, les pays occidentaux deviennent de véritables pépinières de terroristes qui sèment la mort et la destruction partout, sans limites territoriales. Il est du devoir de ces pays de changer d’attitude le plus vite possible s’ils ne veulent pas devenir eux-mêmes un champ de bataille et de ruine comme la Syrie ou l’Irak”.

La crescente espansione della radicalizzazione islamica nelle moschee della Svizzera é del resto stata documentata in diversi libri di recente pubblicazione, come ad esempio :

  • Le radicalisme dans les mosquées suisses, di Mireille Vallette
  • Allarme Europa : il fondamentalismo islamico nella nostra società, di Stefano Piazza
  • Islamistische Drehscheibe Schweiz. Ein Blick hinter die Kulissen der Moscheen , di Saida Keller-Messahli

Vi ricordo che secondo un sondaggio del Sonntagsblick pubblicato il 27 agosto 2017 , l’81% degli svizzeri sarebbe d’accordo di vietare il salafismo in Svizzera :

 https://www.blick.ch/news/politik/sonntagsblick-umfrage-foerdert-grosse-besorgnis-zutage-schweizer-fuehlen-sich-vom-islam-bedroht-id7211309.html

Qui di seguito potrete leggere il testo della petizione in tedesco, francese e italiano.

Vi ringrazio per l’attenzione che vorrete dedicare a questa petizione che tocca un argomento di grande attualità e di grande importanza per la sicurezza del nostro Paese.

Con ogni ossequio

Giorgio Ghiringhelli ( primo firmatario)

————————————————————————–

DIE ISLAMISTEN-BEWEGUNGEN IN DER SCHWEIZ VERBIETEN !

Die Radikalisierung der gemäßigten Muslime im Westen ist hauptsächlich das Werk von fundamentalistischen islamistischen Bewegungen wie die der Salafisten-Wahhabiten und der muslimischen Brüder. Ihr Ziel ist die Kolonisierung Europas, die Abschaffung der Demokratie und die Einführung der Scharia. Diese Gruppierungen bedrängen mit massivem Bekehrungsdruck die hier lebenden moderaten Muslimen und erschweren dadurch deren Integration in die westliche Gesellschaft.

Sie verfügen über erhebliche finanzielle Mittel welche Ihnen erlauben Moscheen zu bauen und zu betreiben, sog. islamische „Kulturzentren“ zu unterhalten und ein enges Netz von Organisationen und Gruppierungen zu fördern. Dieses religiös-fanatisches Umfeld bildet den Nährboden aus dem Gewalt und Terrorismus wachsen. Als Beispiel wird daran an dem Fall in der Moschee von Winterthur erinnert, wo noch vor wenigen Monaten der dortige Imam seine „Gläubigen“ aufforderte, die nicht praktizierenden Muslime zu töten.

Es ist auch im Interesse der “moderaten” Muslime die sich vor deren Druckausübung fürchten, dass radikalen Islamisten welche ein Sicherheitsrisiko für das Land darstellen, Aufenthalt und Aktivitäten untersagt werden, deren Moscheen und Kulturzentren geschlossen, sowie die Organisationen verboten werden.

Bereits 1848 (nach dem Sonderbundskrieg) wurde in der Bundesverfassung ein Wohnsitzverbot für Jesuiten in der Schweiz erlassen in der Überzeugung, ob zu Recht oder zu Unrecht, dass sie eine Gefahr für den religiösen Frieden darstellten. Nur im Jahr 1973 wurde dieses Verbot vom Volk wieder aus der Verfassung gestrichen. Ein Verbot aller radikalen islamistischen Organisationen welche unsere Religionsfreiheit missbrauchen soll verhindern, dass diese ihre politischen Ziele erreichen. Damit soll definitiv ausgeschlossen werden, dass sich in unserem Land sowohl der Terrorismus als auch der religiöse Fanatismus weiter ausdehnen können.

IL FAUT INTERDIRE LES MOUVEMENTS ISLAMISTES EN SUISSE

En Occident, la radicalisation des musulmans modérés est surtout le fait de mouvements islamistes intégristes tels le salafisme wahhabite et les Frères Musulmans. Leur but avoué, lié à la conquête du monde, est voué à la colonisation de l’Europe afin de remplacer nos lois démocratiques pour instaurer leurs lois, la charia. Ils intensifient leur prosélytisme et ciblent, en premier, les mahométans laïqus et progressistes pour empêcher leur intégration dans notre société. Disposant d’énormes moyens financiers ils construisent et gèrent des mosquées, des centres « culturels » islamiques et des réseaux « d’associations » très denses. Dans ces milieux où règne le fanatisme religieux, ils créent l’humus propice au développement de comportements sectaires, violents et meurtriers à l’exemple de la mosquée de Winterthur où, il y a peu de temps, l’imam appelait à tuer les coreligionnaires « attiédis » !

Dans l’intérêt même des musulmans « modérés » qui ont peur de ces “ultras”, il faut absolument interdire la résidence et l’activité de ces mouvements – ainsi que des personnes qui y militent –  qui constituent un grave danger pour la sécurité de notre Pays, menacent la paix religieuse et sociale ainsi que la vie de ses citoyens.

Il devient donc impérieux de fermer tous ces lieux, mosquées et centres « culturels » administrés par leurs « soins » et déclarer leurs « associations » : hors la loi.

Après la guerre du Sonderbund où l’on a prétendu que les jésuites en étaient les instigateurs et donc un danger pour la paix religieuse, notre Constitution Fédérale de 1848 avait introduit, à leur égard, un article d’interdiction de résidence. Et c’est seulement en 1973 que le « peuple souverain » l’a révoqué par votations populaire.

À plus forte raison, si l’on veut arrêter que la propagation du terrorisme et le fanatisme religieux essaime en Suisse, une interdiction de résidence devrait être adoptée en urgence pour empêcher que ces mouvements extrémistes, qui profitent de la liberté religieuse, puissent continuer de répandre cette idéologie politico-religieuse totalitaire et antidémocratique.

BISOGNA PROIBIRE I MOVIMENTI ISLAMISTI IN SVIZZERA

La radicalizzazione dei musulmani moderati in Occidente è opera specialmente dei movimenti islamisti integralisti, come quello dei salafiti-wahabiti e dei Fratelli Musulmani, i quali per raggiungere il loro scopo di colonizzare l’Europa e di  sostituire la democrazia con la sharia (facendo proselitismo e cercando di reislamizzare i musulmani laici e progressisti  impedendo così  la loro integrazione nella società occidentale) dispongono di mezzi finanziari ingenti per costruire e gestire moschee, centri “culturali” islamici  e una fitta rete di associazioni. In questi ambienti di fanatismo religioso si crea l’humus che dà origine a violenze e terrorismo (come in quella moschea di Winterthur dove qualche mese fa l’imam invitava i   “fedeli”  a uccidere i musulmani non praticanti) .

Quindi, nell’interesse degli stessi “musulmani moderati”, che hanno paura di questi  islamisti, occorre proibire la residenza e l’attività in Svizzera di questi movimenti integralisti ( e dei loro seguaci) che costituiscono un pericolo per la sicurezza del Paese e minacciano la pace religiosa  e sociale, e occorre pure chiudere le moschee ed i centri “culturali” da essi gestiti e dichiarare fuorilegge le loro associazioni. Già nella Costituzione federale del 1848 vi era un divieto di residenza in Svizzera per i gesuiti, in quanto dopo la guerra del Sonderbund erano ritenuti a torto o a ragione un pericolo per la pace religiosa . Tale divieto venne tolto dal popolo solo nel 1973.  A maggior ragione , se non si vuole che il terrorismo e il fanatismo religioso si diffondano anche nel nostro Paese, si dovrebbe dunque  emettere un divieto di residenza in Svizzera per i movimenti islamisti che sfruttano la libertà di religione per perseguire scopi politici e diffondere un’ideologia totalitaria e antidemocratica.

 Posted by at 17 h 28 min

  2 Responses to “Pétition: Il faut interdire les mouvements islamistes en Suisse!”

  1. Jeannette Bougrab : « il faut expulser l’islam de la cité »

    https://present.fr/2017/09/26/faut-expulser-lislam-de-cite/

    Elle n’a jamais eu froid aux yeux, elle revient avec des propos d’un rare courage. Deux ans après les tueries de Charlie Hebdo et de l’Hyper Casher, Jeannette Bougrab publie un manifeste de combat contre la barbarie islamiste et ceux qui la protègent. Cette fille de harkis, ancienne secrétaire d’Etat et ancienne présidente de la Halde, accuse les politiques et les médias français de « complicité ».
    Jeannette Bougrab a été très mal traitée au moment de la mort de Charb. On l’a accusée d’usurper sa relation avec le dessinateur assassiné, les médias n’ont pas supporté qu’une Arabe musulmane dise la vérité sur l’islam. Elle a été menacée de mort et traînée avec Pascal Bruckner devant les tribunaux pour « islamophobie ». « Poursuivie par l’éternelle pléiade des idiots utiles de l’islamo-salafisme », rappelle l’hebdomadaire Marianne.
    « Les médias m’ont lynchée », déclare-t-elle aujourd’hui. « Les amis de Charb ont été dégueulasses avec moi. Je n’étais pas du bon milieu, je n’appartiens pas à cette famille de Charlie Hebdo. »
    Ses Lettres d’exil, sous-titrées La barbarie et nous, écrites depuis la Finlande où elle est partie vivre avec sa fille May, dénoncent la bienveillance politico-médiatique au service des promoteurs du communautarisme islamiste : voile, burkini, ramadan.
    « En Algérie, on se bat pour porter le bikini, en France on protège le burkini ! » Jeannette Bougrab condamne les choix de perdition faits par la droite comme par la gauche depuis 30 ans :
    « On veut construire des mosquées alors qu’il n’y a plus de bibliothèques dans les quartiers. Les imams ont remplacé les instituteurs. La situation s’est aggravée depuis mon départ. »

    « La violence est omniprésente dans l’islam »
    Elle évoque une France « gangrenée par l’islamisme » et égrène la litanie des morts : Charlie, le Bataclan, le 14 juillet à Nice, le père Hamel, le couple de policiers de Magnanville, les militaires français, les adolescents, les enfants… « L’idée qu’en France on est protégé, est une erreur. On n’est plus protégé. »
    De son exil géographique, elle fustige « l’exil intérieur » auxquels sont assignés avec elle les millions de Français meurtris par la terreur et exaspérés par ce qu’elle appelle « l’empire du déni » : « La guerre contre Daesh est une chose. Mais le combat contre les bien-pensants occidentaux en est une autre, à bien des égards plus complexe et sournoise. Il est vital que nous commencions, dès à présent, cette déradicalisation des esprits. »
    Plus politiquement incorrect encore et plus précis, celle qui se déclare Française, Arabe et musulmane (2) dit « excédée d’entendre autour d’elle que sa culture est pure tolérance, alors que la violence y est omniprésente » :
    « Qu’on cesse de m’opposer la religion de l’amour d’un islam imaginaire par crainte de m’entendre proférer la vérité.

    Moi, la fille de musulmans, je crois qu’il n’y a pas d’autre choix pour la France que d’expulser l’islam de la cité. (…) N’avons-nous plus le désir et l’amour de la France ? »

    Ce n’est pas la première fois que Jeannette Bougrab nous étonne, nous fait plaisir, nous donne de l’espoir. Et son passé devrait clore le bec de ceux qui prétendent qu’elle règlerait des comptes.
    Déjà, quand elle dirigeait la Halde(1), elle ne mâchait pas ses mots sur l’islam qu’elle connaît particulièrement bien, puisque fille de musulmans.
    J’avais écrit le texte ci-dessous en 2013 :
    Jeannette Bougrab, fille de harki et ancien secrétaire d’Etat : un regard lucide sur l’islam
    Celle qui dit que lorsqu’elle est arrivée à la tête de la Halde en 2010, la Haute institution (lire sur Riposte laïque la longue série d’articles de Roger Heurtebise sur le sujet ) « c’était le Vietnam » « J’ai vu là-bas les ravages du communautarisme et du différentialisme dans l’esprit de gens pétris par une culpabilité post-coloniale » a un discours plus que clair sur l’islam.
    Lire l’interview qu’elle a donnée à l’occasion de la sortie de son livre Ma République se meurt. On y trouve notamment ce passage :

    » Une large partie de cet ouvrage est consacré à l’Islam. « Il n’y a pas de charia light ou d’islamisme modéré » affirmez-vous.
    Je regarde lucidement ce qui se passe en Algérie, en Tunisie, au Maroc. Et même ici en France. Je songe à ces 8500 pots de mousse au chocolat jetée au Havre en décembre car ils contenaient de la gélatine de porc. A Strasbourg, on supprime la couronne de l’Épiphanie. Plus tragiquement, je n’oublie pas le sort de Sohane, brûlée vive dans un local-poubelle. Je pense à l’affaire Merah. Charb, le directeur de Charlie Hebdo, vit sous protection policière.
    Le philosophe Robert Redecker ne peut toujours pas enseigner… Donc, non, je n’ai aucun complexe à parler de l’islam. »

    Et quand, après l’assassinat de Charb, elle accuse une certaine gauche et les Indigènes de la République, une partie de son interview est censurée par les medias :

    Toute vérité n’est pas bonne à dire… Les salopards qu’elle a accusés ont même osé porter plainte contre elle qui s’est retrouvée devant la 17ème Chambre ; ils ont même signé une pétition contre ceux qui soutenaient Charlie Hebdo qui, selon eux, avait bien cherché ce qui était arrivait. Rokhaya Diallo en tête.

    Lire en complément
    https://www.i24news.tv/fr/actu/international/europe/156569-170928-on-a-perdu-une-bataille-face-a-l-islamo-gauchisme-jeannette-bougrab-a-i24news

    « Je ne pensais pas qu’en France on pouvait encore tuer des gens parce qu’ils étaient de confession israélite »

    (1)La Halde, dissoute par Hollande, furieux de voir que Jeannette n’était pas à ses genoux et dénonçait l’islam. IL l’a remplacée par l’observatoire de la laïcité
    (2) On ne sait pourquoi l’article de Présent lui fait dire qu’elle serait musulmane alors qu’elle a à de multiples reprises déclaré qu’elle était « athée, laïque et «profondément républicaine »

    • Ce storytelling est plus attendrissant qu’un p’tit faon et ferait larmoyer davantage que la mort de la maman de Bambi…!!! Avons-nous encore l’âge de nous laisser bercer par Walt Disney ? Moi pas, en tout cas ! Oublié le “Prix de la Liberté” décerné par l’Institut Gatestone, organisation d’outre-Atlantique ultra-sioniste et néoconservatrice, et remis en mains “propres” par le criminel milliardaire et pourvoyeur de guerres Bernard-Henri Lévy ? Oublié l’interrogatoire de ses parents par des policiers envoyés par le commissaire adjoint de Limoges, Helric Fredou, retrouvé « suicidé » à la veille de la rédaction d’un rapport à ce sujet ? Oubliée sa mise à l’écart par la commission d’indemnisation des victimes de « Charlie Hebdo » au profit d’une certaine « M. », reconnue, contrairement à elle qui ne le fut jamais, comme la véritable et seule conjointe de Charb ? Oublié le cambriolage de l’appartement de ce dernier ? Oublié que son exil n’est pas celui d’une Louise Michel, mais d’une conseillère culturelle auprès de l’ambassadeur de France en Finlande, grassement rémunérée, poste offert par Manuel Valls pour la mettre au frais et resservir le moment opportun après s’être refait la virginité que permet l’oubli, justement ? Oublié son étrange cercle d’amis, d’intimes, de proches, familiers ou conseillers peu fréquentables pour qui aime encore ce qui reste de notre pauvre vieux pays ? Oubliées tant d’autres choses encore trop longues à coucher là et à détailler… ? Moi, je n’oublie pas, et nous sommes nombreux, très nombreux, à ne rien oublier.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)