Sep 202017
 

Source

Un terrible effet de mode, tel un tsunami linguistique, traverse l’Europe. Il se nomme le “tsunami araméen” ou plutôt sa variante tardive le “tsunami syriaque”.

Les Européens, qu’ils soient laïques ou chrétiens pratiquants, découvrant l’existence des “chrétiens d’Orient” locuteurs du syriaque, se sont soudain pris d’engouement pour leurs “cousins lointains” opprimés et persécutés par les islamistes. L’arrivée de ces migrants de religion chrétienne et de langue syriaque – en Europe et surtout en Allemagne – a décuplé l’engouement pour la langue araméenne et sa variante syriaque.
Depuis le pape dhimmi François et jusques aux “scientifiques universitaires” teutons ou germanophones comme Luxenberg ou Kropp, en passant par le sinistre cinéaste Mel Gibson, c’est désormais “la fièvre aramaïte” ou “la syriaïte aigüe” qui, telle la grippe aviaire, pénètre les corps et les esprits dans le monde occidental !
On n’entend plus que les incantations : “Jésus parlait l’araméen”, “Muhammad parlait le syriaque”, “les Evangiles ont été écrits en araméen”, “le Coran a été écrit en syriaque”, “Jésus n’était pas un Hébreu judaïque mais un palestinien araméophone “, “le Coran a été écrit non pas au Hedjaz mais en Syrie” ! Voilà ce qu’on nous martèle sans cesse !
A force, même les théories les plus “fumeuses et fumistes” se métamorphosent en “vérité scientifique” qu’on ne peut remettre en cause. Ce nouveau “mythe du XXIème siècle” fait d’une pierre trois coups : 1. L’Occident chrétien se déculpabilise de mille ans de passivité et d’indifférence au sort des chrétiens d’Orient. 2. Il se débarrasse de l’encombrant hébreu et se dédouane de toute redevance à la culture hébraïque, sans pour cela être accusé “d’antisémitisme”. 3. Il rend le Coran plus “abordable” à un occidental. Hallelouïah (entre parenthèses, expression hébraïque qui signifie “Louez Yahweh”) !
Une des manifestations concrètes (et grinçantes) de ce nouveau mythe se traduit par le succès que récoltent certains ouvrages canonisant cette théorie. L’ouvrage de Luxenberg par exemple est devenu un “best-seller”, la “coqueluche” de tous les “bien-pensants”. Depuis l’édition de son ouvrage “Lecture syro-araméenne du Coran. Contribution pour décoder la langue coranique” (“Die Syro-Aramäische Lesart des Koran : Ein Beitrag zur Entschlüsselung der Koransprache”), Luxenberg a été intronisé par les médias : “le grand ponte du Coran”.
La méthodologie de Luxenberg part de l’axiome que la “lingua franca” depuis l’époque de Jésus jusqu’à celle de Muhammad, est le “syro-araméen”. Fini l’hébreu, considéré désormais “langue morte” ! Enterrés les centaines de mots hébreux du Coran qui prouvent, du propre témoignage de son ou de ses rédacteurs, que le texte coranique s’est inspiré de la Torah (le Pentateuque). Tout cela est dorénavant balayé ! Le syro-araméen caracole et au diable l’hébreu ! Et même au diable le himyarite (langue sudarabique qui est la base de la langue coranique) ! Et ce, en dépit du fait que le Coran répète plusieurs fois qu’il a été rédigé en langue arabique ! Rien n’y fait ! On ne peut faire boire à qui n’a subitement plus soif de connaissances.
L’obsession pathologique de ces “islamologues” les pousse à la mauvaise foi patente en niant l’existence même d’une langue sudarabique himyarite avant la rédaction du Coran ! Pire ! Ces derniers temps, une dernière trouvaille a été posée sur l’édifice de la mauvaise foi et la supercherie – en exploitant malicieusement les attentats islamistes – afin de faire accepter la “théorie syro-araméenne”. La voici : «Les jihadistes tuent en espérant rejoindre le paradis d’Allah pour batifoler avec les “houris”, or ces jeunes nymphes éternellement vierges, sont en fait … des raisins blancs ! ».
Ainsi, les Occidentaux peuvent s’en donner à cœur-joie ! “On les a bien eu ces terroristes” ! Ils fantasment sur des vierges à déflorer et en fait Allah les invite à se gaver de raisins blancs !”
Mais comment donc Luxenberg en arrive à ces “blancs raisins” ? C’est simple : Au lieu de “hour ‘ayn” du Coran, expression qui vient de l’hébreu et qui signifie “pâles yeux“, Luxenberg lit “hour ‘ainab” et donc “blancs raisins“. Pour cela, Luxenberg suggère qu’il y a eu deux erreurs de notation diacritique et qu’en particulier, au lieu de la consonne ن , il fallait voir la consonne ba ب . Et donc non plus عين, mais عنب . Et le tour est joué !
Il y a cependant un “hic” : les consonnes noun ن et ba ب , avec ou sans point diacritique, ne s’écrivent pas de la même manière. Le noun a une forme plus arrondie que le ba, et cela dans tous les manuscrits anciens du Coran, y compris ceux qui étaient dénués de points diacritiques comme les palimpsestes par exemple. Mais surtout, Luxenberg semble ignorer l’hébreu ! Or en hébreu (comme en arabe), hour ‘aynsignifie bien “clair œil”, tandis que “blanc raisin” se dit hour ‘enab ! En hébreu les consonnes noun etbet, donc N et B, s’écrivent distinctement, d’autant plus lorsque qu’elles sont placées en fin de mot : L’une s’écrit ן et l’autre ב. Elles ne prêtent donc nullement à confusion !
Il suffit donc de prouver que le Coran s’est inspiré de l’hébreu du Pentateuque, et non d’homélies chrétiennes en syriaque, pour démolir la thèse de Luxenberg. Or voici ce qu’on trouve dans la Bible : “hour” est un prénom qui désigne une personne “pure” ou “claire” de peau, de poil, et d’œil. Le célèbre artiste qui façonna et décora les ustensiles sacrés de la “Tente d’Assignation” se nomme BeçalEl ben Ouri ben Hour ! Ce qui signifie : “A l’ombre de Dieu fils de Lumière fils de Pureté” ! Or le nom “hour” (pur, clair, pâle, blanc) est sujet à un jeu de mots en hébreu. En effet pour dire “éphèbe”, “choisi”, “désiré”, “charmant”, on dit “bahour“. Ce mot peut donc s’entendre comme si avait été ajouté le préfixe “ba” (dans, avec) à “hour” : donc, “dans l’éphèbe“, qui a une résonnance et une connotation fortement sexuelle.
Est-ce que ce jeu de mots en hébreu transparaît, sans avoir été vraiment compris, dans le verset du Coran qui invoque les “houris” ? D’autant plus que le préfixe ba s’y trouve également : بحور عين doncbahour ‘ayn !!!
Le verset coranique parle donc bien “d’éphèbes aux yeus clairs” (aussi bien vierges féminines que puceaux masculins !) et non de “raisins blancs” comme le prétend Luxenberg. Les djihadistes qui tuent “dans le sentier” d’Allah pour rejoindre de beaux éphèbes et de belles vierges, ne se sont donc pas trompés. Ils veulent des orgies sexuelles et non des beuveries et des gueuletons de raisins blancs. Nul besoin d’assassiner des millions de personnes pour s’acheter des grappes de raisins au supermarché !
Par contre, se taper des éphèbes et des nymphes vierges dont l’hymen se reconstitue ou dont l’anus et la vulve se dilatent puis se resserrent après chaque sodomie ou coït, ça ce n’est pas donné à tout le monde dans le paradis d’Allah ! Le seul problème est que c’est probablement en enfer que les jihadistes iront pour rejoindre leur Allah satanique !
Conclusion :
Je conseille vivement à tous ces islamologues occidentaux de surmonter leur anti-hébraïsme viscéral et à reconsidérer une lecture du Coran à la lumière de l’hébreu.
Remarque de Sami Aldeeb
Cher David,
J’ai travaillé pour ma traduction française et anglaise du Coran et mon édition arabe du Coran par ordre chronologique https://goo.gl/72ya61 le livre de Luxenberg, de Gabriel Sawma (The Qur’an: the aramaic language of the Qur’an) et de Frère Bruno Bonnet-Eymard (qui se base sur l’hébreu). On y trouve quelques perles précieuses éparses. Sur les “raisins blancs”, je suis d’accord avec toi. Je garderais ouverte la porte devant toutes les hypothèses. Évitons les accusations si possible pour ne pas braquer les chercheurs (fortiter in re, suaviter in modo). J’apprécie beaucoup le fond de tes articles. Pour être concret, il nous manque un lexique qui répertorie les termes coraniques et leurs équivalents hébreux et syriaques. Pourquoi ne pas te mettre avec Albert Assaraf et d’autres experts juifs pour le faire? Tu as ici un répertoire des termes coraniques: http://corpus.quran.com/qurandictionary.jsp?q=A
 Posted by at 18 h 06 min

  9 Responses to “David A. Belhassen – Des éphèbes et des nymphes, ou des raisins blancs et des soûleries dans le “Paradis d’Allah” ?”

  1. Il me semble que la question mérite d’être posée, mais pas seulement de manière sémantique.
    Qu’est-ce que cette religion qui promet des partouzes au paradis, surtout pour les hommes (pas de promesses équivalentes pour les femmes), et surtout pour les plus violents d’entre eux sur terre ? Est-ce cela la théologie musulmane ?
    Goûter de beaux raisins sous la treille ferait déjà plus épicurien.
    David A. Belhassen a l’air de suggérer que les terroristes trouveront tout de même leur satisfaction dans le trou du cul du diable.
    Je ne sais si Salah Abdeslam a eu le plaisir de lire David A. Belhassen, mais il semble avoir eu un doute avant de se faire sauter. C’est une histoire à se faire baiser.
    “La justice craint pour la santé mentale du seul survivant du commando des attentats du 13 novembre”
    Qui pour s’intéresser à la santé mentale de tous les musulmans ? La santé publique devrait se saisir du problème suite à la dangerosité récurrente des déséquilibrés musulmans.

    http://www.bienpublic.com/faits-divers/2017/09/15/salah-abdeslam-sa-detention-assouplie-pour-sa-sante-mentale

  2. J’en rajoute une couche à cause de l’actualité.
    “Des chances pour la France” comme Sofiane Rasmouk, je pense que les français en ont un peu marre.
    Alors, je ne voudrais pas dévaluer le travail des chercheurs, surtout s’il pouvait contribuer à mettre fin à cette supercherie mortelle qui a trop fait de victimes, et je ne parle pas que de Sofiane, mais bien du coran et de ses adorateurs.
    Le cas de Sofiane reste intéressant. Même en dehors de toute revendication religieuse, ces mecs se comportent comme des malades mentaux, des porcs. Evidemment, le sujet sera éludé dans les mosquées, et peut-être au tribunal : il a eu une enfance malheureuse. Il est né dans une famille défavorisée. C’est une victime de la société…Il n’a pas été assez aimé…Il n’a pas su trouver sa place…
    On lui a fait un affront… Il ne supporte pas la frustration… C’est pas lui qui a fait le coup !

    http://www.20minutes.fr/societe/2134783-20170921-proces-appel-sofiane-rasmouk-impression-jouer-vie-seconde-fois

  3. “Je conseille vivement à tous ces islamologues occidentaux de surmonter leur anti-hébraïsme viscéral et à reconsidérer une lecture du Coran à la lumière de l’hébreu.”

    Votre hypothèse et celle de Luxenberg peuvent être vraies toutes les deux puisque selon JJ Walter il y a cinquante auteurs! D’autres recherches ont montré que dans certaines parties l’auteur maîtrisait l’hébreu mais pas l’araméen et inversement pour d’autres.
    Je suis d’accord avec vous, l’hypothèse de Luxenberg est bancale sur les raisins car le noun des anciens codex coraniques ressemble plus à un noun syriaque (vertical) et donc ne peut pas être confondu avec un ba (horizontal). Le vrai problème n’est pas la quantité d’encre versée sur le sujet mais bien les flots de sangs versés à cause de ces raisins-houris! D’où vient cet attrait morbide et cette redéfinition du martyr qui consiste à gagner le Paradis en versant le sang d’autrui.

    • Quand Allah se trouve sous les babouches du calife, on peut craindre le pire, les visées du calife n’étant pas forcément celles d’Allah.
      Pour le calife, les meilleurs musulmans sont ceux qui se font sauter pour faire avancer sa cause. C’était déjà vrai du temps des épées et des arcs.
      Et le calife ne recule devant aucun sacrifice dans l’au-delà. Il veut soigner ses ouailles.
      Cela a coûter la vie à Nahed Hattar, journaliste et écrivain jordanien qui avait publié un dessin humoristique sur le sujet, peu avant d’être assassiné le 25 septembre 2016 à Amman en Jordanie.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Nahed_Hattar

      Le dessin en question (avec la traduction des bulles) :
      http://informationsecteares.overblog.com/2016/09/nahed-hattar-journaliste-jordanien-assassine-a-amman-pour-cette-caricature-ou-il-se-moque-des-islamistes.html

      “La caricature a pour titre : « Seigneur des Daechistes », en allusion aux djihadistes de l’État islamique.” Mais je voudrais bien savoir combien de bons musulmans, sonnants et trébuchants partagent cette représentation.

      Leila Qadr, qui a la lourde tâche d’écrire un livre sur les faux miracles dans le coran, pourra peut-être faire un chapitre sur les représentations du paradis et sur ce qu’il s’y fait (chapitre interdit de lecture aux moins de 18 ans !)
      Le sujet est brûlant à plus d’un titre !
      C’est surprenant ces délires sexuels paradisiaques. Sur terre, le sexe est corseté, outragé, brisé, martyrisé, surtout dans la sphère publique, mais à l’abri des regards, le sexe est libéré ! Au ciel, je ne me prononce pas !

    • LEILA QADR

      “D’où vient cet attrait morbide et cette redéfinition du martyr qui consiste à gagner le Paradis en versant le sang d’autrui.”
      Le coran vous le dit :
      9 111.إِنَّ اللّهَ اشْتَرَى مِنَ الْمُؤْمِنِينَ أَنفُسَهُمْ وَأَمْوَالَهُم بِأَنَّ لَهُمُ الجَنَّةَ يُقَاتِلُونَ فِي سَبِيلِ اللّهِ فَيَقْتُلُونَ وَيُقْتَلُونَ وَعْداً عَلَيْهِ حَقّاً فِي التَّوْرَاةِ وَالإِنجِيلِ وَالْقُرْآنِ وَمَنْ أَوْفَى بِعَهْدِهِ مِنَ اللّهِ فَاسْتَبْشِرُواْ بِبَيْعِكُمُ الَّذِي بَايَعْتُم بِهِ وَذَلِكَ هُوَ الْفَوْزُ الْعَظِيمُ
      9 111. En vérité, Dieu a acheté aux croyants leurs personnes et leurs biens en échange du Paradis, en vue de défendre Sa Cause : *Tuer et se faire tuer*.

      C’est une promesse authentique qu’Il a prise sur Lui-même dans la Thora, l’Évangile ( <—– !!!!! ) et le Coran.
      Et qui est plus fidèle à sa promesse que le Seigneur?
      Réjouissez-vous donc de l'échange que vous avez effectué !
      N'est-ce pas que c'est là le comble de la félicité?

      L'une des incontestables sources du terrorisme, ( inspirée , selon le coran par la Torah et les Évangiles ), qui devrait interdire à tout musulman de prétendre que l'islam est une religion de paix et qu’il n’a rien à voir avec les attentats.
      Encore faudrait-il l' que les “modérés” l’aient lue, en le jumelant avec :
      “Croyez-vous donc en une partie du Livre et rejetez-vous le reste? Ceux d’entre vous qui agissent de la même sorte ne méritent que l’ignominie dans cette vie, et au Jour de la Résurrection ils seront refoulés au plus dur châtiment, et Allah n’est pas inattentif à ce que vous faites.”
      (Sourate 2 Al Baqarah verset Verset 85)

      A eux deux seuls; ces versets expliquent bien des choses …

      • Moyen mnémotechnique pour le premier verset : verset de la Porsche ! (9 cent onze !)

        Blague à part, c’est du grand n’importe quoi ! “Dieu a acheté”. Voilà-t-il pas qu’Il fait des marchés à la con,et paie ce qu’il avait déjà créé ! Imaginez Ford en train de payer ses bagnoles qui sortent de l’usine !
        Remarquez, des fois, quand on paie, on se demande souvent si on ne s’est pas fait couillonner.
        “Dieu a acheté”. On se demande bien aussi avec quels sous ? Et pour un marché, en général, il faut au moins être deux et d’accord. Là, j’ai l’impression qu’on a signé à ma place.
        Y a-t-il des recours possibles ? Possibilité de porter plainte ? Et pour ceux qui ne veulent pas aller dans ce paradis de soudards en érection permanente, quelle alternative ?

  4. “C’est une promesse authentique qu’Il a prise sur Lui-même dans la Thora, l’Évangile ( <—– !!!!! ) et le Coran.Et qui est plus fidèle à sa promesse que le Seigneur?Réjouissez-vous donc de l'échange que vous avez effectué !N'est-ce pas que c'est là le comble de la félicité?

    L'une des incontestables sources du terrorisme, ( inspirée , selon le coran par la Torah et les Évangiles ), qui devrait interdire à tout musulman de prétendre que l'islam est une religion de paix et qu’il n’a rien à voir avec les attentats."

    oui c'est la seule fois où le Coran cite sa source et fait une " bibliographie", la BIBLE!!! MAIS LA CITATION EST FALSIFIEE. Je soulevais la question car même si on ôtait les versets violents, le Coran est viscéralement MORBIDE; il courtise sans la mort, a une détestation de la vie, c'est une culture de la mort du début à la fin.

    • Qu’est-ce qui n’est pas falsifié dans le coran, à part le mensonge ?
      Andy Warhol avait imaginé un système où chacun aurait son quart-d’heure de gloire. Avec l’islam, c’est l’application du programme. On a tous notre quart d’heure de gloire quand les musulmans nous zigouillent.
      Nahed Hattar, était presqu’un parfait inconnu jusqu’à ce qu’on l’assassine. Utilisez un moteur de recherche : tous les articles ne parlent que de sa mort. Avant de redevenir rien, les médias nous portraitise une dernière fois en victime de l’islam.
      J’ai quand même trouvé ce texte du même Nahed Hattar, peut-être son testament, en quelque sorte, ou le nôtre :

      “Il est grand temps pour ceux qui sont encore doués de raison au Liban, en Jordanie, en Irak, en Palestine et dans tout le monde arabe, de tirer les conséquences de ce qui se passe en Syrie. Il est grand temps qu’ils cessent d’agir en fonction de leurs misérables calculs politiciens au quotidien, car les épées wahhabbites- salafistes- takfiristes sont sortis de leurs fourreaux, prêtes à menacer l’Humain sur cette terre syrienne et ailleurs. Ils ont commencé par les Alaouites, les Chrétiens, les Druzes, les Ismaélites, etc. Ils s’en prendront ensuite aux laïcs… puis aux sunnites qui ne partagent pas leur déviance… puis aux sunnites qui portent la cravate… puis à ceux qui se rasent la barbe… puis à ceux qui appartiennent à une autre brigade que la leur… puis à ceux qui contestent la légitimité de mutiler les cadavres… Le cercle infernal et sans fin de leurs massacres à l’arme blanche, de préférence !
      Il est plus que temps que les dirigeants états-uniens et européens se libèrent, un tant soit peu, du carcan des intérêts serviles des entreprises multinationales et qu’ils réfléchissent sur les dangers qui guettent leurs pays et la civilisation toute entière depuis la libération de cette bête surarmée et riche de milliards de pétrodollars.
      Une bête qui se révèle être mille fois plus féroce que le nazisme. Une bête wahhabite-salafiste-takfiriste-saoudienne-qaidiste ; laquelle, quelle que soit ses dissensions internes, est le nazisme du XXIème siècle. Un nazisme sans cervelle ! Le nazisme d’une décadence historique politique et culturelle lâché sur notre région, nourri et manipulé par l’impérialisme talmudique dans ses différentes versions : judéo-sioniste, judéo-chrétienne et maintenant, judéo-islamiste !”

      Le lien pour le texte complet :
      https://www.mondialisation.ca/syrie-un-massacre-nomme-adra/5362048

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)