Sep 072017
 

Source

Selon le discours subliminal distillé sans cesse par Alain Soral, les musulmans pourraient s’allier aux chrétiens contre les Juifs car, contrairement à eux, « les musulmans reconnaissent Jésus comme Messie. »1

Ce message ne fait qu’ajouter une note à la cacophonie entonnée par la théologie de la paix, fond de commerce frelaté des « dialogueux », selon l’expression chère à l’islamologue Madame le Professeur Marie-Thérèse Urvoy. Tous ces partisans du syncrétisme New Age de l’islamo-christianisme mainstream pullulent tout en brassant un air vicié mais n’aident en aucune manière, sauf à nous égarer avec eux.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Ce qui n’est pas précisé dans ce genre de discours perfide sont les contours et les conditions nécessaires et suffisantes que présuppose cette alliance, exigences qui sont d’ordre logiques, théologiques et anthropologiques.

Récemment, un article paru dans le site Dreuz.info2 suggérait certaines conditions anthropologiques nécessaires à tout échange humain. On pourrait comme l’article de Sidney Touati le souligne se réunir autour de la notion de progrès. « La temporalité est inséparable du progrès. » L’auteur souligne que la conception du temps est différente.

« Dans la problématique hébraïque, le temps est une ligne infinie et l’histoire se déroule autour de la «construction » de l’homme qui se fait génération après génération. » Puis évoquant l’Islam, Sidney Touati souligne, « l’impressionnante immobilité de cette civilisation dont la temporalité est rythmée par le principe de l’éternel retour aux sources. Dans cette civilisation de l’immobilisme, la vérité est à chercher dans « l’origine ». C’est elle qui donne sens à toute démarche, religieuse, politique, juridique ou culturelle qui vise à retrouver ce qui a été perdu ; restaurer ce qui a été corrompu purifier ce qui a été « souillé ». »

En outre, comment, en effet, s’allier humainement avec un partenaire ignorant tout de l’Alliance humano-divine ?

L’islam connaît-il seulement le principe de l’Alliance pour s’engager avec un partenaire chrétien ? Ce qu’Alain Soral suggère et propose est ni plus, ni moins, une alliance islamo-chrétienne artificielle et au plus petit dénominateur commun : « au moins les musulmans reconnaissent Jésus, le Messie ». Ce discours faussement sympathique mais sournois oublie allègrement que ce thème de l’Alliance est biblique par excellence, et qu’on ne s’allie jamais avec qui que ce soit à partir d’une idée fausse ou vague. Or, cette idée séduisante « les musulmans reconnaissent Jésus comme Messie » est pernicieuse car elle soustrait intentionnellement la trame judéo-chrétienne du Messie.

Ayant été moi-même interviewée par des journalistes d’Égalité-Réconciliation au sujet de mon ouvrage, Les trois visages du Coran,3 j’ai été allégrement censurée car j’y évoquais le « judéo-christianisme », concept qui, selon Alain Soral, n’a été inventé qu’au 19ème siècle. Cependant, sa position antisémite qui affirme une négation péremptoire de tout judéo-christianisme4 et qui invite à une alliance islamo-chrétienne n’est pas tenable. En effet, toute alliance devrait partir de l’Alliance biblique et ce thème est celui qui unit, de façon indissoluble, les juifs aux chrétiens et en aucun cas ni les premiers, ni les seconds aux musulmans.

La nature et les prérogatives du Messie (juif de naissance, de culture et d’éducation), la définition d’Israël et de l’élection, sont justement des sujets qui ont interrogé spécifiquement le judéo-christianisme. Bien sûr la scission s’est faite sur ce thème de l’élection divine mais c’est une scission consommée à partir de ce socle commun d’une histoire de l’Alliance. Le rôle du Messie et de sa révélation plénière en Jésus-Christ est l’apothéose de la Bible, le pinacle de l’Arche. En effet, à la mort du Messie, porteur du Nom « Yahvé » (Jérémie, 23:6), le voile du Temple s’était rompu, découvrant ainsi l’Arche d’Alliance, le cœur de Dieu. La nouvelle Alliance ne put être livrée par le Messie Jésus qu’à la fin de sa prédication aux juifs. Les juifs rabbiniques s’impatientent de nos jours sur le moindre signe de venue du Messie toujoursdans cette même histoire d’Alliance. Pour s’allier aux musulmans interrogeons-nous sur le socle d’une alliance par ailleurs « illicite », absolument pas halal, et totalement contraire aux recommandations coraniques (Sourate 5:51) qui serait apte à être « consommée » entre chrétiens et musulmans.

Marie est sans cesse convoquée comme maillon,serait-ce Elle, qu’on solliciterait pour l’élaboration de cette spécialité tout orientale et islamique (voir par exemple, Saphir Newsqui le suggère) ? Si la dégustation de cornes de gazelle et autres gâteaux orientaux accompagnés d’un thé à la menthe pour faire passer aux non-musulmans les grosses couleuvres est toujours programmée dans les festivités islamo-chrétiennes avec Marie, suffit-il ensuite de proclamer des invocations mariales issues tantôt du Coran, tantôt de la Bible pour s’allier ? Suffit-il de se gargariser pour faciliter la digestion avec l’onctuosité des prénoms, Myriam/Maryam et Marie pour s’allier ? Le manque total de clarté est de règle puisque selon la même revue : « L’islam, en effet, comme le christianisme, reconnaît et professe le dogme de l’Immaculée Conception. » Comment pourrait-il professer ce dogme tout en niant celui du péché originel ?… Et celui de la Trinité dans lequel la vierge Marie est introduite dans le Coran par ignorance, par méconnaissance et par une confusion monumentale ?

Contrairement à ce que proclame Alain Soral le judéo-christianisme a été une réalité jusqu’au 4ème siècle et les disciples juifs de Jésus, ébionites et nazaréens ont subsisté – selon Edouard-Marie Gallez 6 et Dominique Bernard jusqu’à l’avènement de l’islam. Ce dernier est l’ultime avatar de l’ébionisme qui a opéré une reprise dévoyée et forcenée du thème de l’Alliance. Cette collation fut synthétisée par les instances califales dans le verset coranique 3:110 : « Vous êtes la meilleure communauté qu’on a fait surgir pour les hommes » et l’écrivain Abdelwahab Meddeb se gargarisait bien abusivement de cette utopie trompeuse des « trois Alliances. »7

Cependant, il est fallacieux de croire à cette mixture, et à cette imposture stratégique mise en place du temps des Califes (bien après la mort de Mahomet en 632) : la nouvelle Alliance avec Ismaël, nouveau « père » généalogique de Mahomet, nouveauté introduite a postériori dans le texte coranique destinée à imposer « une meilleure communauté » (vers 680). Le Dr. Rashad Khalifa de l’Université Al-Azhar et Dr. Ahmed Deedat déclarent à cet effet, « le Coran est le dernier Testament d’Allah ». En proposant une alliance islamo-chrétienne, on suggère ni plus, ni moins que les Califes auraient pu ajouter « un plus » à l’Alliance. L’Alliance est toujours initiée par Dieu et jamais par les autorités politiques (encore moins religieuses de l’islam). Cette Alliance, si on veut résumer, prend un aspect solennel au mont Sinaï, et s’accomplit, ensuite, chez les chrétiens lors de l’Eucharistie. La notion d’Alliance écrite sous forme de Testament est donc le fondement du judaïsme et du christianisme. Il en est le socle, l’assise. Au pied du Sinaï et dans le sang des boucs, Moïse signe pour son peuple le premier Pacte. Il prit le livre de l’Alliance, et le lit en présence du peuple ; ils dirent : « Nous ferons tout ce que l’Éternel a dit, et nous obéirons. Moïse prit le sang, et il le répandit sur le peuple, en disant : Voici le sang de l’alliance que l’Éternel a faite avec vous selon toutes ces paroles ». Par la suite, Jésus accomplit cette dernière en livrant son Testament : « Buvez-en tous, ceci est mon sang », dans ce dernier, est scellée l’Alliance.

La vulgate coranique composée par les Califes n’a rien pu ajouter à cette Alliance divine, initiée par Dieu dans son peuple élu, son Israël et parfaite en Jésus. On ne peut dialoguer et s’allier que sur ces bases uniquement, et les Pères de l’Église ont entamé ce dialogue avec les rabbins. Jésus a dialogué avec les pharisiens sur la Loi mosaïque et s’est « disputé » avec eux sur les modalités de l’Alliance mais Jésus n’a jamais récusé Israël, ni Isaac, encore moins déplacé l’Alliance de ce dernier sur Ismaël, comme l’islam l’a fait par une inversion contre les juifs et les chrétiens ! Les instances califales n’ont donc pu que pervertir et intervertir l’Alliance pour imposer leur légitimité : ils ont dû détruire pour exister. Ils ont relu le texte de Saint Paul et inversé les noms des héritiers. Et cette inversion est le principe général systématique et unique qui anime le système de pensée islamique : détruire systématiquement ce qu’il ne peut récupérer tant au niveau doctrinal que des traditions. Au lieu d’évoluer par le dépassement et l’accomplissement dialectique comme l’ont fait le christianisme et dans une certaine mesure le judaïsme post Temple, l’Islam broie pour digérer et transformer dans l’adversité. Deux grandes bibliothèques antiques (Alexandrie et Ctésiphon) furent brûlées à cet effet.

Le testament recomposé par les Califes à partir des textes judéo-nazaréens n’a rien pu ajouter, même pas une virgule à cette Alliance divine, aussi le Coran invoque son unique argument pour exister en tant que troisième testament : par la fraude des deux autres. Il n’a que ce ressort, détruire pour exister car tout est déjà accompli, il ne peut que récuser et polémiquer pour se définir. Jésus contrairement aux Califes n’est pas un faussaire, Il n’a rien écrit sauf le paraphe du testament de l’Alliance sponsale de Dieu et Israël, avec son sang l’union du Christ et de l’Église. Les encres des Corans des Califes étaient empoisonnées et s’acharnèrent particulièrement à effacer ces Alliances divines.

L’histoire des monnaies arabo-byzantines est particulièrement éclairante sur ce principe. Les premières copies frappées par les Califes (640-690) imitent les pièces byzantines avec force de croix juxtaposées au nom de leur prédicateur (présumé destructeur de croix). De cette croix qui glorifie le fronton même de leurs adeptes – transcrit en arabe, مسلم, « musulman » – les copies califales post-réforme monétaire s’orienteront aussi vers des symboles zoroastriens, voire mazdéens (jusqu’en 790).8

Ainsi, le thème de la négation de la Crucifixion ne pouvait pas exister dès le début de l’Islam (les huit premiers califes : 632-685 jusqu’à Abd Al-Malik) puisque cette dernière a été le symbole du pouvoir, frappée sur les monnaies arabes durant 50 ans. De fait, la négation de la Crucifixion procède donc de cet unique ressort de l’Islam : accuser pour exister, polémiquer pour se définir. Et ce ressort n’a été conçu que durant les premières décennies de la fabrication de l’Islam aux environs de 690 de notre ère9 par le pouvoir califal omeyyade du règne de Abd Al-Malik (de 685 à 705), bien après la mort dudit prophète de l’islam en 632, uniquement pour s’extraire du pouvoir byzantin et asseoir le sien dans l’absolu. L’autel du feu, objet de culte mazdéen n’a pas subi la mutilation symbolique et iconique des pièces califales. Aussi la longue tirade des versets coraniques (4:157) accusant d’un même trait, les juifs d’être des assassins de prophètes et les chrétiens de s’être trompé pendant six siècles, date forcément de cette période.

L’impossibilité la plus radicale de toute alliance possible se déduit précisément de la négation de l’anneau, du sceau de l’Alliance, la Croix. Cette négation progressive et entièrement opportuniste se fit pour se différencier et faire scission. La nouvelle définition de Jésus, devenu faussement serviteur d’Allah au Dôme du Rocher, se fit donc pour concurrencer la définition monothélite faite en 638 par Héraclius, à Sainte Sophie. Le rejet islamique de la Croix se fit uniquement pour rivaliser avec Héraclius qui lui avait ramené la Croix, symbole de son triomphe, en 630 à Jérusalem. Cette crucifixion n’a jamais été contestée par les ennemis les plus farouches de la Foi chrétienne.

Cette croix fut justement plantée par ces primo-détenteurs de l’Alliance qui, en niant la messianité du Christ, l’ont scellée par le biais de Ponce Pilate, lieutenant du pouvoir temporel et nouvel article juridique du Crédo. Le sang giclant de la Croix est la signature indélébile du Testateur. Les juifs ont précipité la consommation de l’Alliance tout en s’y extrayant. Juifs et chrétiens s’accordent au moins sur le fait capital : la mort de Jésus ; c’est un fait historique. Cette mort fut salvatrice et fondatrice. Ce sang versé est le nectar de l’Alliance que l’on consomme ou pas mais en aucun cas on ne peut nier qu’il fut livré. La théorie de la substitution a pu être lue comme un vol de l’héritage d’Israël mais ce rapt n’est qu’une ouverture au profit de la « multitude » (Mt 26 ; Mc 14) de l’unique testament divin, opérée par le sang du Messie et par l’accomplissement en plénitude des Écritures. Le Talmud confirme cette mort en Sanhedrin 43 ainsi que les récits des Évangiles sur les assertions exorbitantes et uniques de Jésus. Encore une fois, le Coran, faux Testament par excellence, n’a pu que se tapir dans sa tactique minable de « récuser pour exister ». « Les juifs ont cru avoir tué mais ce n’est qu’une illusion », shubbiha lahum, « une ressemblance/analogie leur a été faite », avec ces mots ambigus et exotiques, les juifs deviennent à jamais les pauvres idiots utiles d’une vaste farce islamique.

Alain Soral, sournois et ignorant, veut introduire une sympathie envers les musulmans au prétexte qu’ils acquiesceraient à une messianité de Jésus, sauf que dans son imposture soralienne ni l’identité réelle de Jésus, ni sa fonction ne sont plénières dans le Coran. Tout y est factice et tout y est du toc. La pseudo-messianité islamique de Jésus est un leurre. Le « Issa » coranique est inutile, et dans la série cinématographique du centre Zahra (centre de spiritualité chiite), il déambule telle une poupée de chiffons aux cheveux hirsutes et teints en roux, il refuse de livrer sa chair et de verser son sang et donc il n’est plus l’agneau casher de l’Alliance. Par un contre-sens parfait du mot « livré » (meštlem en araméen, origine du mot « musulman »), la lecture islamique accapare et contrefait l’Alliance.7 En effet, sans ce sang versé du sacrifice, le prêtre ne peut plus associer – but d’une Alliance – dans le lignage de Dieu aucune créature, faite à Son image, aucun péché ne peut plus être pardonné. « Issa » du Coran ne sert finalement qu’à animer et légitimer abusivement son successeur, Mahomet, le sceau de la prophétie sans Messie. S’il y avait perversité des pharisiens à nier la messianité évidente du Christ – cette négation est manifeste dans les Évangiles comme dans le Talmud – cette dernière n’allait pas au-delà de la limite allégrement franchie par l’islam, récuser la mort en chair, pour récuser l’accomplissement tout en accusant les juifs et les Romains d’être de piètres idiots.

La barre de l’imposture est placée très haut par l’islam : s’en tenir aux nouvelles élucubrations survenues on ne sait comment six siècles plus tard après les faits du temps de Jésus tout en jetant le discrédit sur les témoignages oculaires de Marie, des juifs et des Romains. Alors comment l’islam et le christianisme pourraient-ils s’allier ? La vision d’Alain Soral est éminemment pseudo politique (avec des arrière-pensées antisémites) et rejoint artificiellement l’islam dans sa conception fort réductrice d’une auto-rédemption et de l’instauration ex nihilo d’un monde parfait par des moyens humains.

Juifs et chrétiens s’accordent sur une conception du monde : l’élimination du mal et que la pleine réalisation des Écritures est le seul fait du Messie.

Le livre des Rois et celui d’Isaïe expriment ce qu’est advenu à Israël et à Juda qui réalisèrent des alliances douteuses avec l’Assyrie : « Votre pays n’est que désolation, vos villes sont consumées par le feu ; votre terre, des étrangers la dévorent sous vos yeux, c’est une désolation, comme un désastre venu des étrangers. Tes princes sont des rebelles, complices de voleurs, tous avides de cadeaux, courant les pots-de-vin… »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : ©Leila Qadr, Islamologue pour Dreuz.info, auteure de : Les trois visages du Coran: analyse des sourates a la lumiere de la Bible*

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Notes des références :

(1) egaliteetreconciliation.fr; et Sheikh Imran Hosein, L’alliance de l’islam avec la chrétienté orthodoxe.

(2) Sidney Touati, Incompatibilité de l’islam avec le monde moderne : il est temps de mettre les pieds dans le plat, pour Dreuz.info , 11 Août 2017.

(3) amazon.fr

(4) youtube.com

(5) saphirnews.com

(6) Et il advint que lorsque Jésus eut parachevé (meštlem ou livré) toutes ces paroles, il dit à ses disciples : « Vous savez qu’après deux jours, c’est la Pâque et le Fils de l’homme est livré pour être crucifié » (Mt 26,1-2). E. M. GALLEZ, Sites et ouvrage : Le Messie et son Prophète ; et  Le grand secret de l’islam.

(7) youtube.com

(8) slgnumis.over-blog.com

(9) Woody Andrew. ‟Coinage And History In The Seventh Century Near East”, in : The Seventh Century Syrian Numismatic Round table (2010).

 Posted by at 0 h 43 min

  89 Responses to “Une « Alliance » avec l’islam enfin débarrassée du judéo-christianisme ?”

  1. Pour fuir les dictatures occidentalo-compatibles à la solde de l’entité américano-sioniste, rien de tel qu’une demande d’asile politique à la démocratie populaire de Corée du Nord

    https://www.egaliteetreconciliation.fr/Soral-a-la-decouverte-de-la-Coree-du-Nord-46914.html

    avec son ineffable compère http://www.leparisien.fr/insolite/dieudonne-annonce-qu-il-se-rendra-en-coree-du-nord-debut-septembre-31-08-2017-7225266.php

    Sans oublier le “Meyssanique” de l’Iran, le petit peuple martyrisé d’Occident est sauvé….

    • Soral est pathétique ;
      il se présente en grand gourou d’une pseudo réconciliation nationale en nouant des alliances de circonstances contre ce qui serait l’ennemi commun , c’est à dire ” le juif ” .
      Cela me rappelle bizarrement ce pacte entre le fuhrer Adolf Hitler et le mufti al-husseini contre ce même ennemi …

  2. “… j’ai été allégrement censurée car j’y évoquais le « judéo-christianisme », concept qui, selon Alain Soral, n’a été inventé qu’au 19ème siècle.”
    Le judéo-christianisme, en tant que concept, ne date que de la deuxième partie du XXe siècle. Il serait probablement né des discussions de Jules Isaac avec le pape, après 1945, discussions préparatoires aux travaux devant traiter des relations entre juifs et chrétiens au concile de Vatican II.
    Oui, bien sûr, le christianisme est d’essence juive mais je récuse ce “concept”. Je suis chrétienne et non judéochrétienne. Les Evangiles sont clairs. Il n’y est pas écrit que Jésus est né d’une grecque et d’un centurion romain! Mais d’une mère juive. Jésus est juif, ses compagnons aussi comme les premiers chrétiens.
    Quant à l’islam, n’est-il pas une hérésie du christianisme, ou du judéo-christianisme? De toutes façons, un jour ou l’autre, les musulmans seront bien obligés de faire leur aggiornamento. C’est leur affaire.

    • Tout à fait d’accord avec vous ! J’y rajouterais que ce concept anachronique correspond aux tous premiers siècles de l’Ère chrétienne, mort dès le IIIe-IVe s., et qu’il est fort heureusement et largement contesté depuis le début du XXIe siècle dans l’utilisation frelatée qui en est faite. Pour Paul de Tarse et contre les hérétiques qui judaïsent en notre sein même, Bien à vous !

    • Photini Mitrou

      En référence vous pouvez lire “Les disciples juifs de Jésus du Ier s. à Mahomet de Dominique Bernard” qui explique justement l’existence de judéochrétiens ou judéonazaréens ou ébionites.
      Daniélou utilise aussi cette expression.

      Par ailleurs, les philologues travaillant sur le qur’an l’utilisent car souvent il est impossible de dire si un matériau est juif ou chrétien alors on utilise cette terminologie judeo-chrétien. ou jewish christianity.

      Il y a trois définition de ce terme :
      ethnique, des juifs devenus chrétiens, doctrinale des juifs devenus chrétiens qui gardent des formes de pensées juives,
      praxis, des juifs reconnaissant Jésus comme Messie mais gardant certaines pratiques comme le shabbah.

      Les philologues utilisent beaucoup ce terme en exemple “Jewish Christianity”, the Qur’ān, and Early Islam: some methodological caveats Guillaume Dye

  3. Pour Théo :

    “ce concept anachronique correspond aux tous premiers siècles de l’Ère chrétienne, mort dès le
    IIIe-IVe s. :”

    oui tout à fait d’accord avec vous et je ne faisais pas d’anachronisme puisque
    j’étais interrogée justement sur la période de l’antiquité tardive puisque la première question des journalistes Egalité-Réconciliation concernait “Le Prophète”.

    Je leur avais répondu ne pas le connaître mais pouvoir parler qu’un prédicateur annonçant le Retour du Messie dans une conception judéo-chrétienne du salut et de l’eschatologie.

    Jusqu’au 4ème siècle il y a une forte interactivité entre les Père de L’Eglise et le rabbinisme sur l’Alliance et sur la nature du vrai Israël. Des auteurs comme Ephrem de Syrie qui formule des critiques acerbes sur les juifs n’hésite pas à utiliser des modes de pensées et des figures de style propres au midrash. Sur le sujet de l’Alliance on peut parler de judéochristianisme.

    • Si j’acte notre absence de désaccord sur ce point, il ne peut en être de même lorsque vous affirmez que “juifs et chrétiens s’accordent sur une conception du monde : l’élimination du mal et que la pleine réalisation des Écritures est le seul fait du Messie”. Ils ne s’accordent aucunement sur ce point ! Le Messie des chrétiens est un Dieu à vocation universelle et égalitaire. Celui des juifs, à venir, a une vocation ethnocentrique et hégémonique sur l’ensemble des nations (les goyim) converties au minimum syndical qu’est le noachisme, et dominées comme un bétail tout juste acceptable par le “peuple sacerdotal”, ou prétendu tel. Donc non ! Ce sont deux conceptions du monde parfaitement inconciliables, Dieu merci !

  4. Oui vous avez raison, n’étudiant que les conceptions de l’Antiquité tardive, je n’ai pas étudié les évolutions de la pensée rabbinique au sujet du Messie. Cette pensée ne me semble pas homogène et il me semble qu’elle a dû évoluer. Mais le fait que la plupart des juifs de l’époque de Jésus l’ont accepté c’est que cette conception était contenue dans les Ecritures.

    • La Torah orale avait déjà cours chez les pharisiens, qui en faisaient remonter le principe à la transmission Moïse-Josué, et elle se met en écrit après la deuxième destruction du Temple dans les académies qui se créent à Yavné et en Galilée, particulièrement lors des troubles du IIe siècle, pour devenir le Talmud aux environs de la moitié du premier millénaire. Ces préceptes dont je pense le pire remontent donc bien à l’antiquité tardive et la Bible se fait l’écho d’une plus grande antériorité encore. C’est LA pierre d’achoppement qui sépare irrémédiablement juifs et chrétiens. Religion matérialiste, faite de faveurs et de domination contre religion de l’Esprit, de grâce et de miséricorde universelle. La lettre contre l’Esprit. Cela a toujours été.

      • Pour en finir sur l’essentiel de votre article, consistant à blâmer avec force arguments l’idée saugrenue d’une alliance islamo-chrétienne, je vous rejoins sans réserves. Mais il ne s’agira jamais pas pour autant de promouvoir une alliance “judéo-chrétienne” tout aussi contre-nature. À aucun prix. Bien à vous.

        • De toute façon les autorités juive de l’époque ( pharisiens, sadducéens ) sont très vite devenu hostile vis à vis du Christ qui ne correspondait pas à leur propre vision du messie politique .
          Ils n’ont pas acceptés non plus de ne plus être l’unique peuple élu ( parabole des vignerons.)
          Les rabbins de la nouvelle religion juive apparu après la destruction du temple (différent du judaïsme antique ) , ont très vite calomnier Jésus et Marie dans le talmud de Babylone prenant donc la succession de leurs ancêtres les pharisiens .
          Ces même rabbins qui avoue sans gênes que l’islam est la même religion que la leur , ce qui est vrai car le christianisme fût une véritable révolution théologique et spirituelle.
          L’islam n’est ni plus ni moins qu’un judaïsme talmudique adapté aux arabes , de fait ils sont plus à même de s’allier entre eux . C’est peu être pour cette raison d’ailleurs qu’Israël s’entend très bien avec l’Arabie saoudite …

          • Oui l’islam a accaparé le judaïsme talmudique, j’ai retrouvé des pans entiers du Talmud dans le Coran surtout dans les sourates 2 à 6.
            il a aussi absorbé toutes les légendes et tous les midrashs, durant les premiers siècles le Rocher du Dôme était considéré comme l’endroit où Dieu avait siégé, où Salomon plaçait son trône et où Isaac avait été sacrifié. Oui je dis bien Isaac ce n’est que durant les deux siècles suivants qu’ils ont substitué Isaac à Ismaël pour une raison de distance. Comment Abraham aurait pu parcourir tant de kilomètres puisqu’il habitait, selon eux la Ka’ba. Aussi après avoir tergiversé les savants ont changé de frère.
            Les califes frappaient monnaies avec des menoras et Abd el malik avait appelé son fils Suleyman (Salomon) donc c’est bien un judaïsme qui saupoudre sa pensée de segments chrétiens.

          • Tout à fait, Nico, de même qu’Israël soigne les mercenaires blessés du front al Nosra, la branche “syrienne” d’al-Qaïda, dans des hôpitaux de campagne fort bien équipés à la frontière, sans doute par soucis humanitaire et amour du prochain 😉 … De même que Daesh s’excuse platement auprès de l’entité sioniste quand, par mégarde, ces maladroits font s’échouer une roquette de l’autre côté de la frontière… les braves petits… Ah, qu’il est bon d’être frères !

        • Théo, le but était de replacer tous les dialogueux islamo-chrétiens face à leur vide, cette absence de socle commun qui est l’Alliance biblique accomplie en Jésus-Christ, une Alliance dans son sang offert pour la multitude.Il faudrait repartir de là dans tous les dialogues. Repartir des Ecritures sur la nature du Messie et sa vocation. Je critiquais surtout la façon dont se font tous les dialogues actuels (on a ça en commun) et je dénigrais surtout la troisième alliance que proposent les Califes qui s’auto-définissent comme les gérants nouveau peuple élu en éliminant les autres alliances.
          Il serait peut être bon de voir du côté des Juifs messianiques quel est leur approche pour se réapproprier le Messie. j’avais lu la conversion au Christ d’un rabbin qui avait justement compris qui était le Messie souffrant.
          Mais vous avez raison ma phrase est à reformuler.

          • Loin de moi l’idée de vous faire des reproches. Globalement, je trouve votre article, et l’esprit qui le porte, très pertinent. Je regrette qu’il ait été publié sur un site qui se définit “chrétien et sioniste” (sic !), sorte de mariage entre le lapin de garenne et le gefilte fish ( געפילטע פיש, carpe farcie ) et qui, ce faisant, promeut des alliances pas moins contre-nature que celles que vous dénoncez. D’où ma prudence sur les termes et tournures.

          • “ils ont substitués Isaac à Ismael pour une raison de distance .”
            Je pense plutôt qu’ils ont substitués les deux personnages du fait qu’Isaac représente le peuple Juif et Ismael les arabes .
            Le fait de remplacer la promesse faite à Abraham par Ismael au lieu d’Isaac permet d’établir la communauté arabo-musulmane comme nouveau peuple élu ou meilleure communauté comme l’annonce le coran .

  5. A Nico, vous avez raison aussi, les tafsirs du huitième siècle ont considéré les deux arguments, celui de l’arabité (discutable d’Ismaël, fils d’une Egyptienne) et aussi de la distance, certains commentateurs ont soulevé le problème de la distance et proposé la solution de la bouraq ailée pour les voyages perso d’Abraham entre ses deux épouses.

  6. AThéo, en fait voyez-vous cette année j’ai sans cesse été censurée, la soutenance de ma thèse sur l’Alliance biblique dans le Coran a été reportée de 18 mois alors qu’elle est terminée et déplacée de Toulouse à Paris, après je vais à un Salon (civitas) pour représenter mon Association Mission Angelus et un jeune du groupe égalité réconciliation qui m’avait entendu sur Radio courtoisie appelle les journalistes d’Egalité Réconciliation et leur première question est : “Que pensez-vous du prophète Mohammed?” C’est là que je leur parle de documents, de modes de pensées judéo-chrétiens, terme que je lis tout le temps dans mes sources et là je vois qu’ils deviennent blêmes. J’ai écrit cet article que j’avais déjà mis sur Gloria Tv avant et il se trouve que c’est le site Dreuz qui a permis sa diffusion.
    Il y a urgence à diffuser les dangers de ces alliances islamo-chrétiennes, ces pseudo-dialogues qui font des dégâts extrêmes. Je suis appelée régulièrement par des parents dont les ados se tournent vers l’islam, fréquentent des musulmans, j’ai pu retourner une jeune fille d’un milieu catho-catho qui partait vous savez bien où. Le danger des alliances rabbino-protestantes est plus politique, le domaine de Soral et là je n’y connais rien. Notre vécu en tant qu’association fait un constat terrible et voit les dégâts monstrueux des alliances et des dialogues islamo-chrétiens

    • J’aime bien ces précisions qui nous ramènent au monde “réel”.
      Au départ, on est gentiment dans le domaine très sélect d’une thèse, entre gens des universités, et tout d’un coup, on remet les pieds sur terre. avec la fusée à revenir dans le temps présent, on quitte les premiers siècles de notre ère pour les départs d’ex-jeunes cathos pour le djihad !
      Quand on commence une thèse, on ne sait jamais jusqu’où ça peut nous emmener !

    • Civitas est effectivement une caution que j’agrée bien volontiers, si je puis me permettre d’agréer quoi que ce soit. Je ne puis vous reprocher d’avoir publié votre article au seul endroit où on vous l’a autorisé. Bonne chance à vous et à vos travaux, Leila !

  7. Allo allah, c’est Macron le grand Z’ami de l’islam. Je t’appelle juste pour te demander si tu peux envoyer quelques milliards nous avons été sinistrés par un gros cyclone. La France est en faillite n’avons plus de sous, car nous avons mal géré les finances publiques, ça fait plus de 40 ans. Vu le nombre de morts blessés et handicapés en ton nom et au nom du coran, ça vaut bien cela. Ajoutons les mosquées et l’immigration musulmane bien organisée avec l’autre Z’ami de l’islam l’Obama, un bon geste serait le bien venu.
    Avec Sarkozy, Juncker, Busch, Merkel aidés de BHL et d’autres sbires des royautés et marchands d’armes, nous avons fait ce qu’il fallait en Libye en Irak en Afghanistan et en Syrie pour faire venir les finances islamiques respectant la charia en Europe en-chiffonner les femmes, officiellement 4 par mâle suivant le coran. Je ne dresse pas la liste des lois en faveur des musulmans ce serait trop long.
    Voilà nous avons bien travaillé des trente/ quarante dernières années pour vous et l’Europe que l’on vous donne gratuitement, il vous suffit d’investir et d’acheter des politiciens et nous vous laisserons la place. Merci dieu allah pour ta bonté, ta sensibilité, ton amour pour la paix et ta générosité reflétant le bel islam que nous connaissons et vivons.
    Si vous souhaitez acheter les Caraïbes votre souhait sera exhaussé.

    Merci Allah est le plus grand.

    PS Le vatican et son dieu ne répondent plus, la pédophilie et les finances détournées les occupent suffisamment, mais sachez allah qu’ils vous aiment et sont avec vous, ils sont vos obligés.

    Votre dévoué Macron et les zôôtres.””

    • Dans les affaires, parait-il, il faut acheter au son du canon, et vendre au son des violons.
      Pour bien faire il aurait fallu vendre en juin quand les îles étaient pimpantes, les palmiers chevelus, les eaux couleur lagon et les plages de sable d’une beauté “à couper le souffle”.
      J’aime bien cette expression surabondamment employée (des racines et des ailes, mais pas seulement).
      Maintenant, l’acheteur potentiel va faire le difficile : l’électricité n’est pas aux normes, la moquette est humide, les menuiseries vieillottes, les peintures défraîchies. Y a tout à refaire !

      • Oui c’est par le biais de cette thèse et de mes livres (productions intermédiaires imparfaites qui ne sont pas encore censurées) que des parents me contactent et me disent : vous avez des enfants, ma fille s’est convertie à l’islam, j’ai peur d’elle (elle me menace), mon fils veut partir en Syrie…Ma fille est au Pakistan.
        Je ne nie pas les dangers de l’impérialisme dénoncé par Soral et ceux de mouvances financières et de la kabbale mais dans le concret que je côtoie ce sont les ravages de l’islam qui m’ont alerté. Les catholiques ne sont pas préparés, l’école les vend au multiculturel et à ces joies, l’Eglise brade ses enfants en faisant la promotion de l’islamo-christianisme en ressassant sans cesse “c’est pas ça l’islam”; j’ai été viré par deux fois d’instances catholiques car mon discours d’alerte ne plaisait pas donc mon cheval de bataille est de nier haut et fort l’islamo compatibilité du christianisme,de remettre en cause une cohabitation avec la culture occidentale, avec la culture tout court.

        • Marie-Thérèse Urvoy que vous mentionnez et que vous avez peut-être pratiquée a écrit (d’après Wikipédia) : La mésentente. Dictionnaire des difficultés doctrinales du dialogue islamo-chrétien, Les Éditions du Cerf 2014.
          Que met-elle dans ce dictionnaire de mésentente ? Comment pense-t-elle que les “dialogueux” peuvent s’en sortir ? Comment résoudre les problèmes ? Par l’épée ?

          • Les dialogueux sont à la solde des gouvernements, ils se font décorés et obtiennent des postes à l’université et sont directeurs d’institut comme le dominicain Pisani qui dit que le dialogue fait partie de l’islam Il a eu le prix Mohamed Arkoun pour dire cela.

            Les autres qui disent la vérité comme le Père Jourdan se font virés de tous les instituts.

            http://www.la-croix.com/Religion/Fr-Emmanuel-Pisani-Le-dialogue-fait-partie-identite-islam-2016-05-27-1200763327

            Non les dialogueux n’écoutent pas les victimes de l’islam, ils n’ont pas d’oreilles pour entendre, ni de coeur pour les écouter. Le réveil sera douloureux pour tous lorsque cela ne sera plus l’islam de France, étape intermédiaire mais l’islam tout court qui sera chez lui.

            Je vous mets en lien l’émission de Madame Urvoy
            Son livre évoque tous les mots piégés de ce faux dialogue comme le mot miséricorde.

            https://www.youtube.com/watch?v=0fw_1yo1V_w

          • A Leila Qadr.
            D’abord merci pour répondre à nos questions et commentaires et remarques. Ce n’est pas toujours qu’on a l’occasion d’être en direct avec l’auteur de l’article.
            Cela dit, à ceux qui critiquent les catholiques, je les renvoie toujours au père Boulad. Je n’en vois pas d’autres à part le père Pagès pour mettre en garde contre l’islam.
            Je ne comprends pas la position du pape. Ce n’est quand même pas pour le pétrole qu’il met dans sa papamobile qu’il a besoin à ce point des musulmans !

          • Kader Oussel says:
            2 septembre 2017 at 10 h 14 min
            Encore une fois, vous faites trop d’honneur à notre pape en lui donnant des pouvoirs qu’il n’a pas.
            Quand un pape prône de faire l’amour sans capote, ou seulement avec sa dulcinée, est-il suivi ?
            Pourquoi voudriez-vous que les “puissants” l’écoutent plus qu’un autre ?
            Que faites-vous, vous-mêmes, par exemple, en suivant l’exemple d’un discours papal ? Une de ses recommandations ? Cherchez bien !

            Faux-cul vous soutenez ce pape. *L*

          • Il semblerait que dans « Politique et société », Pape François, rencontres avec Dominique Wolton, éditions de l’Observatoire, qui est sorti avant hier et que ne me suis pas encore procuré (pas sûr que je le fasse, faut voir…), Jorge Mario Bergoglio fasse état de ses regrets que l’islam ait fermé les portes de l’ijtihâd. C’est peu mais cela dénote peut-être une intime conviction, d’une part, et le discours officiel relatif à sa charge, d’autre part. Cela me fait penser également que Al-Azhar et le Conseil des sages musulmans lors de la « Conférence internationale sur la liberté, la citoyenneté, la diversité et la complémentarité » des 28 février et 1er mars derniers ont signé une la déclaration finale affirmant l’égalité entre musulmans et chrétiens et le refus des discriminations. Ce n’est pas rien, et François n’y semble pas étranger. J’avoue, le concernant, osciller entre agacement à la limite d’une hostilité que le catholique romain que je suis réprime, et l’impression qu’il est à sa place, le père Boulad à la sienne, et nous à la nôtre, dans un jeu d’ombre et de lumière ou, sans aucun doute, il convient d’être prudents, avisés et patients. N’oublions pas que nous sommes assis sur un baril de poudre. Sans aucun doute le Pape n’a pas vocation à allumer la mèche. En fait, je suis comme vous, Cadet Rousselle… Dubitatif et attentiste.

  8. A Kader : “Je ne comprends pas la position du pape. Ce n’est quand même pas pour le pétrole qu’il met dans sa papamobile qu’il a besoin à ce point des musulmans !”
    excellent, il faudrait creuser ses mobiles.

    Je suis catholique et je n’attends pas le Pape pour suivre le Christ, à pieds puisque je ne veux surtout pas polluer ma voiture avec le pétrole qatar.

    • Ce n’est pas ordinaire une catholique portant quasiment le nom de la nuit de la destinée. Enfin, pas tant que cela, puisque certains spécialistes affirment que لَيْلَةُ الْقَدْرِ trouve son origine dans les vigiles nocturnes. C’est bien joli, en tout cas.

      • C’est un pseudonyme pour remercier Christophe Luxenberg d’avoir ouvert la voie de la vraie exégèse coranique pour expliquer que la sourate 97 proclamait la descente du Verbe fait chair et non du Verbe fait livre. Les musulmans, ces obsédés du livre ne veulent pas faire cette exégèse pour qu’on en finisse avec une lecture qui n’a ni queue ni tête.

  9. à Leila Qadr,
    J’ai encore au moins deux questions, si vous me le permettez.
    La première concerne votre image que vous semblez défendre rigoureusement (vidéos diffusées). Est-ce par modestie ou pudeur, pour suivre une règle d’usage non écrite, ou parce que le sujet que vous traitez (l’islam) n’apporte pas que des amis, que vous avez déjà reçu des menaces et que certains voudraient vous faire le coup de Charlie Hebdo ?
    Vous avez écrit un livre : Les trois visages du coran. Sami Aldeeb aurait pu appeler sa traduction du coran : Les deux visages du coran (Mecque et médinois). Visiblement, vous n’avez pas la même manière de compter ! Est-ce parce que votre démarche recense les origines culturelles diverses davantage que les époques ou les origines géographiques ?

    • Première question, j’ai un mari musulman de culture (il croit en la divinité du Christ et a quand même embrassé le tombeau du Christ mais ne veut pas rompre avec sa famille) mais des beaux frères qui eux sont des purs gardiens de l’islam. Les musulmans m’insultent mais certains surtout les chiites sont plus ouverts.
      En fait le titre était pour interpeller le refus de la trinité assené sans cesse par leur savants; “trois” pour répondre à leur attaque contre “les trois dieux des chrétiens” et “visages” pour répondre à leur refus de l’incarnation.
      Samee est quelqu’un de très bien, un vrai savant et toujours à votre écoute. Il a raison dans sa distinction chronologique, elle permet d’y voir plus clair pour la violence. Mais il y a certainement eu beaucoup d’auteurs, plusieurs “lots” (des midrashs, des apocryphes, des hymnes éthiopiennes, des légendes perses, des extraits du talmuds, des documents grecs…) des compilations concurrentes,
      aussi il faudrait dire les 1001 visages du Coran!

      • Toute mon estime à votre époux, chrétien sans baptême, un peu à l’instar de l’immense Simone Weil, que je vénère.

        • Merci Théo mais cela n’a pas été simple…ce n’est pas fini car la umma c’est bien pire que le Coran et les hadiths réuni, il faudrait le soutien de l’Eglise, une Eglise qui ne soit plus émasculée et froide qui donne le goût du Christ. En fait ni en France où l’Eglise n’en veut pas ni dans son pays où c’est interdit il ne va à l’Eglise que lorsqu’il est en terre sainte, là-bas c’est neutre et les Coptes qui parlent arabe font le lien. Lorsqu’il reçoit l’Evangile en arabe de personnes typées cela passe.

          • Connaissez-vous Aquila de France ? Vous pouvez la découvrir sur Youtube. ll y a ses vidéos.
            Elle raconte dans son livre qu’un curé n’a pas voulu la baptiser (!).

            https://www.youtube.com/watch?v=euWSwxkOSns

          • Il y a pourtant des solutions en France, pour votre mari, et c’est bien dommage que je ne puisse vous dévoiler ici, en public, le nom d’un évêque que je connais et qui ne refuserait certainement pas de lui accorder le baptême. Au pire, tout baptisé, voire même un non-chrétien ou un non-croyant, mais de bonne foi, puisque la foi de l’Église supplée, est ministre apte et même, en cas de nécessité, ministre licite du baptême, ex opere operato, car seul le Christ sauve et non le ministre, pourvu qu’il y ait intention requise, celle de faire ce que fait l’Église quand elle baptise, de prononcer la formule valide en déversant l’eau, voire même en se contentant de l’imposition des mains en l’absence d’eau, car notre foi ne s’encombre pas de procédures mais se nourrit de dispositions d’esprit. Qu’y aurait-il de plus beau qu’un époux baptisé par le ministère apte et licite de son épouse, ou réciproquement ?

          • Je relisais à l’instant 2 Corinthiens 3:1-18, je m’arrêtais sur “[…] car vous êtes manifestés comme étant une lettre de Christ, préparée par notre ministère, écrite non avec de l’encre, mais par l’Esprit du Dieu vivant, non sur des tables de pierre, mais sur les tables de chair”, et me rappelais Matthieu 18:20 : “Là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux”.

      • Pour la deuxième édition de votre livre, après le succès énorme de la première, il me plairait bien ce deuxième titre : les 1001 visages du Coran !
        Les musulmans y verraient (sur la couverture) un clin d’œil aux contes des mille et une nuits, et en lisant le texte, ils n’en croiraient pas leurs yeux devant de telles révélations ! Encore des histoires à dormir debout !
        Beaumarchais est venu bien trop tard ! Il serait apparu du temps de Jésus, il n’aurait pas été question de faire des copier-coller, de piller des auteurs sans se faire piquer et mettre un procès sur le dos, et de rassembler ces plagiats pour les proclamer parole divine ou incréée, et puis quoi encore ?

  10. à Leila et Théo.
    La difficulté n’est pas toujours de trouver l’homme (le bon prêtre, dans la circonstance).
    Pour Aquila, elle en a trouvé un plus éclairé, ou les réticences du premier ont été écartées (j’ai prêté son livre).
    Dans le cas de Leila, je subodore d’autres difficultés qui tiennent davantage de la famille, cette oumma en miniature. Joseph Fadelle en sait quelque chose, et tous les musulmans pour qui l’apostasie est un crime à punir de mort. Joseph Fadelle a pris le parti de fuir et de se reconstruire ailleurs avec son épouse et ses enfants.
    Dans le cas de Leila, son mari veut garder des liens avec sa famille. C’est forcément plus compliqué, surtout que les frères sont des “purs gardiens de l’islam”. En langage journalistique, on parlerait de “chiens de garde” !
    C’est ça qui est compliqué avec l’islam, c’est la violence institutionnelle. Tout le reste, ça peut tomber comme un château de cartes. Le coran se détricote comme une vieille chaussette faite de vieux morceaux rapiécés qui ne tiennent pas debout !

  11. Bien vu Kader Oussel d’autant que mon mari est professeur universitaire en terre d’islam, dèjà qu’il a des problèmes lorsqu’il a répondu à un élève qui lui disait que la bible est falsifiée, le Coran c’est bien pire.

    • Les musulmans s’emprisonnent eux-mêmes en emprisonnant leur progéniture dans ce carcan idéologique dès le plus jeune âge, dès le sein de la mère, préciserait Georges Benssoussan.
      Ensuite, ce sont les enfants qui jouent les gardiens de l’orthodoxie. J’ai vu quelques vidéos de Daesh avec des enfants auxquels on fait faire n’importe quoi.
      Comment dire la vérité à des enfants à qui on a menti en permanence depuis leur naissance ?
      “Universitaire en terre d’islam”, ça doit vraiment être un sacerdoce ! Les musulmans ont ce travers supplémentaires d’avoir toujours raison (surtout les mâles ! Vu que les femmes ont toujours tort !). Comme leur Dieu est omniscient, ils ont tendance à s’attribuer cette caractéristique divine. Un musulman se saurait mentir. Un musulman ne dit que la vérité que Mahomet a reçue d’un bloc dans ses esgourdes.
      “Sur la tête de ma mère !”, comme on dit en banlieue ! Le père, on n’ose le convoquer, on ne sait pas toujours ni qui c’est, ni où il est…

  12. Bien vu Kader Oussel!

  13. A Kader oussel Il est de plus professeur universitaire d’histoire (antiquité) dans un fac au Maghreb et il perdrait son poste si il n’était plus de la bonne religion.

  14. Ne pourrait-il pas enseigner en France ? On manque de bras ! Les amphis sont pleins à craquer. Et les antiquités redeviennent à la mode avec notre président et son ministre de l’éducation nationale. On ne lui demandera pas s’il a tous ses sacrements de la mosquée, mais juste s’il connait un peu Marx ! (Groucho, bien sûr !)

  15. Vous écrivez : “Contrairement à ce que proclame Alain Soral le judéo-christianisme a été une réalité jusqu’au 4ème siècle et les disciples juifs de Jésus, ébionites et nazaréens ont subsisté – selon Edouard-Marie Gallez 6 et Dominique Bernard jusqu’à l’avènement de l’islam. Ce dernier est l’ultime avatar de l’ébionisme qui a opéré une reprise dévoyée et forcenée du thème de l’Alliance. ”

    Si je vous comprends bien ce que vous appelez “judéo-christianisme” n’est que l’idéologie qui a donné naissance à l’islam.

    Aujourd’hui le concept “judéo-christianisme” est au contraire le concept qu’on nous a récemment imposé pour “nous” opposer à l’islam. Il a été décidé politiquement que les enseignants devaient dorénavant utiliser ce concept en histoire en France dans les années 70, en pensant peut-être que cela permettrait d’éviter ce qui avait conduit à la persécution des juifs. En tout cas actuellement, cela fait partie de l’idéologie des penseurs néocons qui organisent le choc des civilisations.

    • Lima, EM GALLEZ développe l’hypothèse que les idées fortes qui animent l’islam, le messianisme et l’éradication du mal par une communauté élue ont été transmises par ce qu’il appelle les communauté ou le courant du judéonazaréisme qui attendait de pieds ferme Jésus, le Messie. Dominique Bernard les appelle les disciples juifs de Jésus. Lui aussi les pistes jusqu’à l’avènement de l’Islam. Vous pouvez regardez les vidéos d’Olaf sur le sujet. Bien sûr les Califes ont reformulé complètement ce judéonazaréisme puisque le Messie n’est jamais venu mais que le territoire avait été conquis.
      Le concept de judéochristianisme recouvre plusieurs sens, il est d’emploi polysémantique.
      En philologie coranique il est souvent utilisé car les matériaux du Coran appartiennent très souvent à des courants de pensées chrétiens connaissant les modes d’expression juifs et des courants de pensées juifs connaissant les apocryphes chrétiens.

      • Mais, vous, vous dites bien dans cet article que le judéo-christiannisme, finalement, c’est ce qui a abouti à l’Islam. L’islam n’est finalement qu’un judéo-christianisme. Je suis parfaitement d’accord avec cela. Et c’est pour cela que les juifs voient d’ailleurs d’un meilleur œil cette idéologie (qui recoupe à bien des égards la leur) que l’idéologie chrétienne.

        • Lima, oui l’Islam a récupéré “des matériaux” que l’on peut qualifier de judéo-chrétiens et a récupéré le thème de l’Alliance biblique avec le verset “vous êtes la meilleure communauté ordonnant le bien et interdisant le blâmable…” mais ce que je montre dans ma thèse c’est la très forte intervention politique des Califes essentiellement Abd al Malik- qui instrumentalise cette récupération de matériaux pour qu’on lui obéisse, lui, le lieutenant de Dieu sur terre. Il va alors relooké les textes judéonazaraéens gonflant extrêmement la frayeur de l’enfer et ajouter de belles houris perses. il va inventer des milliers de hadiths, gonfler le corpus de textes raflés à différentes commnunautés tant juives que chrétiennes. Il y a dans le Coran un associationnisme de l’obéissance Allah et son messager qui est en fait le Calife qui récupère le titre de Mohamed, décédé depuis belle lurette. Cette idéologie politique utilisant un fond plus juif que chrétien est dévastatrice car elle utilise des thématiques religieuses uniquement pour asservir.

          • Et sur l’alliance ou la bonne entente entre juifs (ou Israéliens) et arabes ou musulmans, qu’avez-vous à nous dire ?
            De loin, on dirait qu’ils n’arrêtent pas de se taper dessus. En réalité, ils sont souvent copains comme cochons.

          • à Théo.
            Il faudra qu’on m’explique un jour pourquoi ils veulent et programmer, et accélérer le retour du Messie. D’après moi, il doit y avoir du pèse à se faire, comme acheter ou vendre les bonnes places pour voir le spectacle.
            Les juifs sont très bons dans les médias et l’événementiel ! Drucker pourrait organiser une soirée spéciale : je suis sûr qu’il a déjà un panel de questions pour la vedette surprise !

          • Ce scénario à la Marvel Comics, mais dont les effets sont bien réels, n’est que l’expression de l’aspiration à la dominance sur l’immense grand reste du monde d’un “peuple prêtre de l’humanité” et du machiavélisme pour l’atteindre, de sorte qu’il règne sur le gentil bétail confiné à une religion universelle compatible, mais rudimentaire (juste ce qu’il faut) et réservée à l’ensemble des nations tout juste humaines, à savoir la loi noachique ou noachisme, tel que l’exige le Talmud : “On obligera le Gentil à observer les sept commandements de Noé” (Traité Sanhédrin, 57). À cette fin, quel meilleur balai entre les mains de Jacob qu’Ismaël contre Edom – Esaü dont la vocation éternelle est d’être talonné par son roublard de frère (un droit d’aînesse contre un plat de lentilles, une bénédiction détournée…) ? C’est en tout cas l’enseignement constant du Talmud et du Zohar.

  16. Voici une autre vision sur les motivations qu’aurait Soral :

    Les minorités manipulées représentent un danger majeur pour les États démocratiques
    http://lesakerfrancophone.fr/les-minorites-manipulees-representent-un-danger-majeur-pour-les-etats-democratiques

    « L’auteur français Alain Soral a proposé ce que je considère comme une devise géniale pour affronter cette situation en France. Il a baptisé son mouvement « Égalité et Réconciliation » et, en ce moment, c’est le seul mouvement politique en France qui ne veut pas favoriser un groupe aux dépens des autres. Tous les autres veulent opprimer les « Français de souche » (la majorité autochtone, principalement blanche et catholique romaine) au nom des « Français de branche » (immigrants, citoyens naturalisés, minorités), ou opprimer les « Français de branche » au nom des « Français de souche ». Inutile de dire, les seuls qui profitent de ce conflit, c’est l’élite sioniste au pouvoir (parfaitement représentée par l’infâme CRIF qui, en comparaison, fait paraître l’AIPAC américain honorable et faible). (…)»

    « Pourtant, égalité et réconciliation sont les deux choses que les majorités doivent absolument offrir aux minorités si elles veulent empêcher ces dernières de donner prise aux techniques de manipulations utilisées par les forces qui veulent transformer tout le monde en esclaves obéissants et désemparés. Ces majorités qui s’illusionnent et croient qu’elles peuvent résoudre le « problème des minorités » en les expulsant ou en les faisant disparaître ne font que se tromper elles-mêmes. Résoudre « simplement » le « problème des minorités » en les réprimant pousse inévitablement celles-ci directement dans la chaude étreinte des grands manipulateurs, cela transforme ces minorités en une puissante arme contre la majorité. C’est le grand danger de mouvements comme Alt-Right ou le Front national en France – leurs actes ne servent qu’à « armer » les minorités. Bien entendu, cela ne signifie pas que les préoccupations et les griefs émis par ces mouvements sont sans mérite, pas du tout, ce sont leurs (pseudos) « solutions » qui sont le véritable danger.

    Il n’y a qu’un seul moyen efficace de désamorcer le potentiel explosif des minorités :
    1. Instruire les minorités et leur expliquer qu’elles sont manipulées.
    2. Instruire ceux qui rejoignent les mouvements opposés aux minorités qu’ils sont aussi manipulés.
    3. Offrir aux minorités un avenir fondé sur l’égalité et la réconciliation.
    4. Pointer les projecteurs sur ceux qui soufflent sur les braises du conflit et essaient de tourner les minorités et les majorités les unes contre les autres.

    Tout compte fait, c’est une question d’identité. Alors que plusieurs identités coexistent généralement en nous (par exemple Allemand, retraité, diplômé, femme, bouddhiste, végétarien, exilé, habitant du Brésil, etc., par opposition à seulement « blanc »), dans les minorités manipulées une de ces identités (couleur de peau, religion, etc.) est montée en épingle et éclipse toutes les autres. En restaurant un sain équilibre identitaire au sein de ses diverses minorités et en favorisant les identités que la plupart des habitants ont en commun, une société peut contrecarrer les effets toxiques de ceux qui attisent le conflit, le chaos et le désordre. Ce sont nos seuls vrais ennemis et ils devraient être traités comme tels. »

    • Lima

      Je crois que vous n’avez pas compris, je reprochais juste aux journalistes d’Alain Soral, de faire eux aussi de la censure de mes conclusions sur le Coran, mes conclusions ne sont pas mes idées mais simplement des faits avérés sur le Coran. L’idée de Réconciliation est noble mais elle ne doit pas se faire dans le mensonge. Lorsque Soral parle d’impérialisme je l’écoute volontiers, lorsqu’il parle du Saint Coran je crie mais il est malade. On ne peut se réconcilier sur du faux. Le CORAN EST UN FAUX. Dreuz info et Samee aldeeb sont les deux sites qui acceptent de publier cette vérité.

      • Bonjour Leila,
        N’avez-vous pas penser alors à vous créer votre propre site, ou faire comme d’autres, rendre accessibles vos écrits et vos vidéos sur Youtube avec un mot d’accès facile, comme votre pseudo ?
        De quels organes de presse privilégiés se servent Jean-Jacques Walter et Odon Lafontaine ? Des mêmes, ou en existe-t-il d’autres ?
        Deux médias seulement, ça fait peu.
        Avez-vous essayé Riposte Laïque ou Riposte Républicaine ? Sami diffuse quelque fois sur Riposte Laïque, je crois.

        • Kader Oussel
          Olaf va lancer un site de grande envergure où tous les résultats concernant l’islamologie seront recensés, articles, vidéos, émissions radios. J’y laisserai mes fichiers en pdf et mes vidéos. Ce sera un site professionnel puisque toute une équipe y travaille. C’est vrai jusqu’à maintenant il n’y a que le site de Same Alddeb qui regroupe et organise toutes ces données islamologiques. En ce moment on m’a demandé d’écrire sur le thème des faux miracles du Coran.
          Parfois je mets sur Academia
          https://www.academia.edu/34583650/avatars2.pdf

  17. Mais est-ce que la confrontation de visions ou le débat argumenté intéressent ce site ?

    Dreuz-info est un site de propagande pitoyable qui censure et bannit tous ceux qui émette la plus petite critique à l’encontre de ses affirmations/croyances/manipulations. Faites-vous de même ? Ça vous donne l’impression d’avoir raison à bon compte, comme un radicalisé à l’islamisme…

    De quoi avez-vous peur ?
    Que cherchez-vous ?
    Pour qui roulez-vous ?

    • Pour répondre à votre première question : oh, que oui !
      On n’est pas nombreux, mais le site est ouvert : on a même de temps en temps quelques fake-news pour faire jeune !
      Je ne pense pas que Sami soit fermé comme le site de Dreuz-info. Demandez-lui une interview !
      Pour Dreuz-infos, il ne faut pas demander plus que ce qu’il peut proposer. On y trouve de temps en temps un article bien écrit et intéressant. N’est-ce pas déjà beaucoup ?
      “Ça vous donne l’impression d’avoir raison à bon compte, comme un radicalisé à l’islamisme…” Je trouve cette remarque un peu désobligeante (et je ne suis pas Leila Qadr, je précise !) à plus d’un titre.
      Pour avoir raison, le radicalisé utilise souvent la violence, ce qui est un peu faible comme argument. Quand il argumente, c’est pour révéler tout ce que le coran recèle d’appels au meurtre.
      Avec Leila Qadr, on n’est pas sur ce terrain-là. Et c’est quoi au juste la “satisfaction d’avoir raison à bon compte” ? Qui s’en satisfait ? Le débile léger ? C’est là que ce n’est pas flatteur pour votre interlocutrice.
      Pour les trois dernières questions, je laisse répondre Leila Qadr. Ses réponses m’intéressent aussi.

      • Je ne parle pas de Leila Qadr, islamologue à Dreuz Info, mais de ce site.

        N’y a-t-il donc aucune censure ou bannissement sur ce site ? Si c’est vrai, bravo !

    • A Lima, mon sujet n’est pas “Dreuz Info” mais bien la fabrication de l’idéologie califale qui depuis 1400 ans qui asservit l’humanité, détruit les cultures et les civilisations. Pourquoi les musulmans sont-ils empêché de penser, de se ressaisir de leur vraie histoire? Mon mari, musulman sociétal et professeur au maghreb est parti interroger ses collègues universitaires sur les erreurs du Coran, on l’a dissuadé, menacé. “Crois” et tais toi.
      En France nous n’avons plus non plus, la parole, on m’a fait changé de faculté pour ma soutenance comme JJ Walter. On fait taire le Père Gallez, le Père Jourdan. On supprime les cours de l’islamologue Urvoy. Par contre à la faculté où j’étais inscrite, la Catho de Toulouse on invite Tariq Ramadan.

      • Désolé de vous comparer à des pierres, mais vous connaissez sans doute cette citation. Elle m’est très chère.Je la trouve stimulante : la vérité finit toujours par se savoir. C’est peut-être ça qui est beau. On ne peut l’arrêter.
        “Quelques pharisiens, du milieu de la foule, dirent à Jésus: Maître, reprends tes disciples. Et il répondit: Je vous le dis, s’ils se taisent, les pierres crieront !” Luc 19 (39-40)

      • Bonjour Madame . Alors que la nocivité de l’islam est de plus en plus perçue par beaucoup de monde , et ce partout , dans le monde non musulman . Bizarre .

        • Ben c’estçapasl’islam c’est une une nouvelle épidémie, la déséquilibrance qui se manifeste surtout lorsqu’on lit le Coran sans modération. Mais ne vous inquiétez pas le vaccin arrive.
          Nouvel “incident” ce matin en relation avec la déséquilibrance.

  18. Que l’on soit d’accord ou pas avec les religions, Leila QADR fait un travail remarquable d’explication de certains écrits du bouquin nommé coran:

    https://youtu.be/kNCijHwaZ6g

    Un exemple parmi d’autres, très instructif, très bien réalisé et très compréhensible pour qui veut s’informer ou s’instruire sur la réalité de l’islam et les intentions de la plus grande partie des croyants….

    Un grand -Merci.

  19. Merci Noël à vous.

  20. Lima, juste vous parlez des minorités manipulées, les musulmans ne me semblent pas minoritaires en France et si elles sont bien manipulées c’est, déjà, par l’islam tout court; une personne comme Tariq Ramadan leur fait croire qu’elles sont victimes, que leur honneur arabo-musulman est à défendre. Il faudrait pas en rajouter.
    Soral a raison de pointer l’Empire et ses ravages, empire fondé sur l’argent, alliance talmudo-protestante mais rallier les musulmans avec le catholique contre “le juif” sans dénoncer le mensonge de l’islam, à quoi cela sert?
    Il doit se fonder sur l’histoire s’il ne veut pas parler de théologie. L’histoire de l’islam est celui des massacres et des pillages, un livre de leurs “savants” se nomme histoire des razzias.
    Ce qui me gêne c’est qu’il se fonde sur le principe de l’ennemi commun pour faire une alliance islamo-chrétienne, “regardez comme il est méchant le juif” pour unir catholique et musulman.
    L’intégration des musulmans aurait pu se faire avec l’école, les unir sur l’amour du magnifique pays qui est la France avec une histoire sublime. Je connais un musulman qui s’est converti en étudiant l’histoire de France et j’avais une élève voilée au Maghreb – où j’ai travaillé 12 ans- qui voulait que je l’aide à faire un exposé sur Jeanne d’Arc. Si les écoles transmettaient ce que le puy du fou transmet l’intégration se ferait.

    • Cette réponse devrait faire plaisir à Philippe de Villiers, pour le Puy du Fou, d’abord, pour Jeanne d’Arc ensuite.
      Vous savez qu’il a fait plus qu’un exposé sur cette dernière, un livre carrément : https://www.amazon.fr/roman-Jeanne-dArc-Philippe-Villiers/dp/222631234X

      Il me semble que le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer veut revenir au “récit historique” ou “patriotique”, pour que nos jeunes sachent au moins qui étaient les Gaulois !
      Je rajoute un lien sur Aquila de France chantant les mérites du colonialisme français en Algérie après les déclarations stupides de notre Jupitérien : “Macron en marche arrière en Algérie”.
      https://www.youtube.com/watch?v=36EQ7u0lwk4

      Pour revenir à Jeanne d’Arc, je ne sais s’il en a existé en musulmanie tant la pression est forte pour les soumettre avant qu’elle aient pu grandir et s’épanouir.
      Aquila, à sa manière, rue pas mal dans les brancards, mais s’est retirée (momentanément ?) du combat. Son livre parle pour elle.
      https://www.amazon.fr/Pour-monde-sans-islam-Aquila/dp/2371530301

      • Très sincèrement je suis prof depuis vingt ans et le “truc” c’est de leur donner un idéal durant les années de formation de leur personnalité. Dans le hors contrat c’est ça qui fait la différence, les jeunes aiment le français, leur patrimoine et en sont fiers.
        Le mea culpa permanent entonné dans les livres d’histoire est l’une des causes de cette radicalisation de plus en plus précoce. Comment voulez vous qu’ils aiment la France si on la critique sans cesse.

      • Formidable , Philippe de Villiers . Dans une de ses vidéos , il a déclaré qu’il préférait Michel Onfray qui est radical gauche souverainiste et athée au lieu d’un bon catholique pratiquant se soumettant au politiquement correct du style “C’est pas ça l’islam .” .

  21. Formidable , Philippe de Villiers . Dans une de ses vidéos , il a déclaré qu’il préférait Michel Onfray qui est radical gauche souverainiste et athée au lieu d’un bon catholique pratiquant se soumettant au politiquement correct du style “C’est pas ça l’islam .” .

  22. Bien sûr qu’il faut dénoncer les manipulations que subissent les musulmans (ils sont extrêmement manipulables, le couteau suisse des neéocons), qui dit le contraire ici ?

    Mais il faut également dénoncer les manipulations que subissent ceux en face qui réagissent comme le prévoient les marionnettistes. C’est ce que vous ne voulez pas voir, en vous laissant publier sur un site de mensonges et de manipulations néocons comme Dreuz info. Regardez ce qui s’est passé en Yougoslavie, en Afghanistan, en Libye, en Syrie, aujourd’hui en Birmanie… Qui utilisent l’islam pour recruter des mercenaires à la solde des projets de Washington ? Qui monte les gens entre eux pour installer ce “chaos constructif” ? Les frères musulmans, l’Arabie Saoudite, Israël, Washington (le bloc de l’Ouest) sont des alliés objectifs. Il y a une idéologie bien plus sournoise, puissante et efficace que l’islam, qui d’ailleurs ne lui est nullement antagoniste : le mondialisme, ce gouvernent privé mondial entre les mains des extrêmement riches et de leurs larbins. Pour eux nous ne sommes que leur bétail.

    “Il n’y a qu’un seul moyen efficace de désamorcer le potentiel explosif des minorités :
    1. Instruire les minorités et leur expliquer qu’elles sont manipulées.
    2. Instruire ceux qui rejoignent les mouvements opposés aux minorités qu’ils sont aussi manipulés.
    3. Offrir aux minorités un avenir fondé sur l’égalité et la réconciliation.
    4. Pointer les projecteurs sur ceux qui soufflent sur les braises du conflit et essaient de tourner les minorités et les majorités les unes contre les autres.”

    C’est pourquoi également, notre salut ne passera que par une reprise en main de notre destin en luttant pour recouvrer la souveraineté des États-nations que les mondialistes veulent détruire, en rétablissant une réelle démocratie. Un grand début pour des gens comme Enthuoli lorsqu’ils comprendront et reconnaîtront que nous ne sommes pas en démocratie.

    • Je vous suis à peu près sur tout sauf dans votre dernière phrase, et ce n’est pas pour défendre Enthuoli.
      Je ne nie pas les lobbies divers et variés, les médias corrompus, comme nos hommes politiques, mais je ne pense pas que l’on puisse dire ou écrire que nous ne sommes pas en démocratie. Certes, elle est imparfaite, demande des citoyens parfaits que nous ne sommes pas, mais si ce n’est pas la démocratie, comment nommez-vous notre système politique ? C’est une démocratie républicaine, la cinquième du nom en France, et elle vient de donner les pleins pouvoirs à Macron à l’Élysée et à l’assemblée avec une majorité absolue inédite. Même des chèvres avec l’étiquette LREM auraient pu être élues (et elles l’ont été !). Avouez que la “réelle démocratie”, quand les électeurs ne vont pas voter, ça commence mal !
      D’accord, il y a des marionnettistes, mais comment vous vous débrouillez, vous, de votre côté, pour mener les marionnettes jouer leur partition propre ?

      • À titre personnel, j’approuve le commentaire de Lima de la première à la dernière ligne et vous propose ce lien, pour voir un peu ce qu’est cette illusion démocratique: https://www.contrepoints.org/2013/12/04/148689-lillusion-democratique-causes-consequences-et-remedes

      • Macron n’a même pas fait campagne, les grands médias l’ont faite pour lui. Que penser d’un tel régime ?
        Nous sommes bien en oligarchie ploutocratique.

        Censure et corruption par le silence
        http://www.dedefensa.org/article/censure-et-corruption-par-le-silence

        Revenons aux fondamentaux :

        « Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi ; ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. S’ils dictaient des volontés, la France ne serait plus cet État représentatif ; ce serait un État démocratique. Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants. » (Discours du 7 septembre 1789, intitulé précisément : « Dire de l’abbé Sieyes, sur la question du veto royal : à la séance du 7 septembre 1789 »

        « La souveraineté ne peut être représentée) par la même raison qu’elle ne peut être aliénée ; elle consiste essentiellement dans la volonté générale, et la volonté ne se représente point, elle est la même, ou elle est autre ; il n’y a point de milieu. Les députés du peuple ne sont donc ni ne peuvent être ses représentants, ils ne sont que ses commissaires ; ils ne peuvent rien conclure définitivement. Toute loi que le peuple en personne n’a pas ratifiée est nulle ; ce n’est point une loi. » Jean-Jacques Rousseau, Du contrat social

        A lire pour retrouver le sens des mots, le sens tout court :
        http://etienne.chouard.free.fr/Europe/PLAIDOYER_POUR_LA_DEMOCRATIE.pdf

  23. Kader Oussel
    Olaf va lancer un site de grande envergure où tous les résultats concernant l’islamologie seront recensés, articles, vidéos, émissions radios. J’y laisserai mes fichiers en pdf et mes vidéos. Ce sera un site professionnel puisque toute une équipe y travaille. C’est vrai jusqu’à maintenant il n’y a que le site de Same Alddeb qui regroupe et organise toutes ces données islamologiques. En ce moment on m’a demandé d’écrire sur le thème des faux miracles du Coran.
    Parfois je mets sur Academia
    https://www.academia.edu/34583650/avatars2.pdf

  24. Merci pour ces renseignements.
    Je viens de trouver un site sur Facebook (que je fréquente peu n’y étant pas encore) :
    CestPasÇaLislam? : Groupe de Réflexion Islamo-critique Francophone (GRIF)

    Un certain nombre d’ex-musulmans et fiers de l’être semblent le consulter.

      • Pour rebondir sur le nom du site auquel vous renvoyez, j’ai au moins encore une question à vous poser. Ne connaissant pas l’arabe, ni le a ni le b, j’aimerais un commentaire sur la première photo d’illustration de votre article.
        Est-ce Mahomet et Jésus qui sont représentés l’un à côté de l’autre, comme deux frères ou deux faces d’une même médaille ?
        Sont-ce des panneaux publicitaires placés pour la visite du pape ou du chef d’al-Azhar ?
        Qu’est-ce qu’on lit de beau comme message, de part et d’autre ?
        Et puis, où la photo a-t-elle été prise ?

  25. Appelons la démocratie une illusion. Je ne suis pas certain que l’auteur auquel vous renvoyez, Damien Theillier, soit lui-même un profond démocrate. Son illustration par le jour de libération fiscal milite pour la monarchie : “Cette année en France le jour de libération fiscale était le 26 juillet 2013. Sous l’Ancien Régime, le jour de libération fiscale était le 18 janvier !”
    Si plus de démocratie, c’est plus d’impôts, de prélèvements, de jours travaillés on ne sait pour qui ni pour quoi, on demande vite fait la fin de ce régime d’esclaves, comme il le dit lui-même.
    Lima est-il sur cette ligne ?

    • Le mot DEMOCRATIE est à relativiser . Les individus , les groupes , qui sont élus avec 50,01% obtiennent le poste visé . Les autres avec 49,99% vont dans l’opposition . Autant dire que c’est moitié moitié . La démocratie est bien une dictature de la majorité .
      L’explication est simple , mais elle est basique et correct .

      • Est-ce cette démocratie que Lima défend ? Avec certains démocrates, quand ils sont dans les 50,01 %, ils sont pour la démocratie et quand ils sont dans les 49,99, ils sont contre.
        Ça se complique, en effet, quand le peuple vote contre un traité européen, par exemple, et que les politiques font comme s’il n’avait pas voté et passent outre.
        Quand le peuple vote de travers, on le dissout ou on en change !

        • Oui je me souviens de ce coup anti-démocratique de la part de Sarkozy : “… Vous avez mal voté …” et hop , il s’est assis sur le résultat de l’élection …
          Personne n’a bougé .

  26. A kader oussel c’est Ali et Jésus
    L’image a été ajouté par le site
    sur l’image de Jésus, pour la gloire de Dieu (Allah) le très noble (élevé) et pour la paix sur terre (un mot pas très net)
    le messie

    • Si je comprends bien, c’est Jésus le prophète des musulmans, tel qu’il le récupère, si je puis dire.
      Récupération, parce qu’on n’est pas loin des images saint-sulpiciennes répandues chez les témoins de Jéhovah, en particulier, et dans l’église catholique parfois.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)