Août 152017
 

Source

Islam: entre modernité et retour à la pureté des origines.

Dans le monde dominé par l’islam, l’évolution se fait non par le dépassement dialectique des contradictions, mais par la destruction systématique des différences, des traditions antérieures à l’islam.

Ce phénomène explique l’impressionnante immobilité de cette civilisation dont la temporalité est rythmée par le principe de l’éternel retour aux sources. Dans cette civilisation de l’immobilisme, la vérité est à chercher dans «l’origine». C’est elle qui donne sens à toute démarche, religieuse, politique, juridique ou culturelle qui vise à retrouver ce qui a été perdu ; restaurer ce qui a été corrompu –selon les musulmans– purifier ce qui a été «souillé».

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

L’islam est l’illustration de la théorie nietzschéenne de l’avenir qui est pensé comme revenir, comme retour du même.

Sur cette question fondamentale de la temporalité, l’islam s’écarte des voies ouvertes par la Bible.

Dans la problématique hébraïque, le temps est une ligne infinie et l’histoire se déroule autour de la «construction» de l’homme qui se fait génération après génération. Dans et par ce flux, l’homme s’améliore et s’élève, chaque nouvelle génération profitant des apports de celles qui l’ont précédée.

La temporalité est inséparable du progrès. Partant des textes fondateurs, les Juifs sont tendus vers le futur qu’ils imaginent toujours meilleur et qu’ils travaillent à rendre meilleur. Ils évoluent entre ces deux pôles extrêmes, celui de la tradition sans cesse revisitée par l’exégèse et l’échange de maître à élève, et celui de la création par définition toujours nouvelle.

À l’inverse dans l’islam, l’éloignement de «l’origine», est perçu comme dégradation, perte.

L’évolution est trahison, dénaturation du sens pur de l’origine, le Coran étant considéré comme perfection par définition indépassable. Il se veut clôture englobante.

Mahomet se présente comme le dernier des prophètes, celui qui dit les derniers mots, donc comme inaugurant la fin de l’histoire.

Dans cette religion, la notion de liberté n’a pas vraiment de sens, elle n’est même pas comprise. Pour le croyant, il n’y a qu’un seul comportement possible : obéir, se soumettre, marcher sans se poser de questions, dans le chemin de Dieu. S’éloigner des autres, les impies, les mécréants. Ne pas discuter avec eux des choses de la foi ; les soumettre à la vraie Loi ( celle de Mahomet). À défaut, les chasser, voire les massacrer.

D’où ce mouvement circulaire qui caractérise l’histoire des peuples gagnés à la religion du Prophète : aux brèves périodes de «progrès» (perçus comme processus d’éloignement-corruption de l’islam) succèdent de longs cycles de destruction et d’immobilité fondés sur le strict retour aux textes et à la vie du Prophète.

Un pas en avant. Deux pas en arrière

Ce phénomène s’observe dès l’origine et se reproduit de nos jours avec une terrifiante monotonie en Iran, en Algérie, en Égypte, au Yémen, au Soudan, en Turquie, en Afghanistan, etc.

Les riches aristocrates Omeyyades sont impitoyablement massacrés par les Abbassides qui prônent le retour au Coran : « Le calife affirmait régner en vertu de l’autorité divine, en tant que membre de la famille du Prophète. Il assurait aussi qu’il gouvernait conformément au Coran et aux bonnes règles de conduite que l’on définissait de plus en plus par référence au comportement habituel du Prophète (sunna). (cf. Albert Hourani, Histoire des peuples arabes*, p.62)

Rien n’a changé depuis les premiers siècles de l’islam et ce principe est revendiqué aujourd’hui et mis en application dans de nombreux pays gouvernés par la Charia.

Cette mécanique «progrès-destruction-immobilisme» s’observe partout où l’islam s’est imposé.

L’islam est, de ce point de vue, non seulement incompatible avec la modernité (entendue comme rupture d’avec la tradition et intégration continue de nouvelles normes dont l’homme est le créateur et le seul juge), mais il se pose, dans sa forme politique radicale (laquelle prétend être détentrice de la seule et unique Vérité, celle du message délivré par le Prophète) comme arme de destruction massive de la modernité et de toute évolution en général.

 Pas une seule découverte scientifique ou technologique majeure n’est imputable à l’islam y compris pendant le fameux âge d’or.

Comme l’écrit Anne-Marie Delcambre « l’âge d’or de l’islam c’est l’or de Byzance, dans un premier temps, et l’or de la Perse ensuite. L’islam “civilisation” c’est, en réalité, l’ensemble des emprunts faits aux convertis étrangers, voire aux dhimmis, c’est-à-dire aux juifs et aux chrétiens. (“La schizophrénie de l’islam*”).

Le caractère insoluble du conflit qui oppose Israël aux pays arabes n’est pas lié à une question de territoires, de portiques de sécurité ou de construction de logements. Il est imputable à une ligne de fracture qui oppose deux civilisations inconciliables, fracture qui rend ipso facto insoluble le moindre problème matériel.

De nombreux pays ont des différends territoriaux. Ils ne sont pas en guerre pour autant.

Cette ligne de fracture se retrouve partout où des populations musulmanes nombreuses sont confrontées à la modernité.

Un état de guerre chronique s’installe dans ces régions, quelles qu’elles soient, et tous les faits du quotidien deviennent alors source de conflit, interne ou externe. Un banal contrôle d’identité peut ainsi mettre à feu la banlieue française ou à Jérusalem. La vue de gens buvant un verre à la terrasse d’un café, qui écoutent de la musique, dansent… est perçue comme une abomination, une provocation.

Une lutte sans fin est engagée entre les civilisations qui croient au progrès et celles qui ne croient qu’en la prétendue “pureté”, en la prétendue “perfection”, en la vérité de l’Origine. Toujours en référence à Mahomet, le seul.

Toutes les idéologies totalitaires fonctionnent sur ce scénario du nécessaire rétablissement de l’origine. Nazisme et islamisme appartiennent incontestablement à cette dernière catégorie.

Aucun accord de paix durable n’est possible avec de telles cultures engagées dans la conquête, la domination, la soumission quand ce n’est pas la destruction ou l’anéantissement pur et simple de l’autre, toujours in fine, incarné idéalement dans la figure du Juif.

Les pays arabes peuvent bien perdre toutes les guerres, leur existence n’est nullement concernée par ces défaites. Si Israël en perdait une seule, le peuple serait anéanti.

Que reste-t-il des empires conquis par l’islam ? Quasiment rien.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Sidney Touati pour Dreuz.info.

* En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie pour assurer une parfaite transparence des conséquences de votre action, conformément à la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

 Posted by at 10 h 54 min

  156 Responses to “Incompatibilité de l’islam avec le monde moderne : il est temps de mettre les pieds dans le plat”

  1. Merci Sami pour la diffusion de l’article.
    Pour mettre les pieds dans le plat, les terroristes s’y entendent aussi, à Barcelone, dernièrement.
    Combien faudra-t-il encore d’attentats pour faire comprendre le problème ?

    • La Stratégie du chaos contrôlé a entre autres objectifs de nous embrouiller à l’extrême, et certainement pas de nous faire comprendre la véritable nature du problème, tout au moins pour ceux qui ont substitué l’émotion à la réflexion ou pour les cyniques que cela arrange, au final, ou du moins le croient.

      “Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes.” Jacques-Bénigne Bossuet

    • La rediffusion de cet article présente pour moi un caractère particulier : je peux le commenter ici alors que l’abbé Arbez, qui se croit et se présente comme un bon ami des juifs, m’interdit tout commentaire sur le site Dreuz.info, dont il est l’un des responsables.

      Ça lui garantit qu’il ne sera pas critiqué quand, comme encore tout récemment, il présentera les appels à massacrer attribués à Dieu dans l’Ancien Testament comme étant réellement de Dieu, ce qui selon lui, ne peut choquer que ceux qui, comme moi, ne se satisfont pas de la justification par les styles littéraires des auteurs de la première partie de la Bible.

      • Quand bien même je ne suis pas d’accord avec vos analyses qui fleurent le marcionisme, sachez tout de même que la censure dont vous a accablé cet “abbé” mondain, judaïsant au christianisme plus qu’incertain (Paul désigne ces partisans de ce qui est caduc et imparfait sous le nom de faux frères intrus qui infiltrent pour épier la liberté en Christ, dans son l’Epître aux Galates, 11,4) n’est pas surprenante et est même tout à votre honneur. Demandez-vous s’il roule vraiment pour le Christ Jésus, ou pour tout autre chose. À vrai dire, j’en préfère mille comme vous qu’un seul tel que celui-là.

  2. La religion est une abomination ! Que de victimes au nom de dieu inutile !

    • La croyance ou le refus de croire en Dieu n’est pas le plus important. Les trois grandes religions abrahamiques ne sont pas comparables.

      La première affirme que Dieu a commandé des bons massacres. La seconde enseigne que Dieu n’appelle qu’à l’amour. La troisième enseigne que la première avait raison de croire aux bons massacres commandés par Dieu mais se trompait sur l’identité de ce Dieu. Et elle ajoute que les bons massacres seront justifiés jusqu’à la totale domination du vrai Dieu Allah sur le monde..

      Cette troisième religion, l’islam, est pour le présent et pour l’avenir infiniment plus dangereuse que les deux précédentes.

    • Le roi précède dans la hiérarchie le dieu inventé par lui et pour lui aidé par les prêtres et moines au temps des Pharaons. Croire au dieu c’est aussi croire au roi et ses sbires, c’est croire au paradis en donnant ses biens, sa vie à ces larbins des royautés et autres zinzins haineux de la croyance. Ils sont antisémites et pervers pour la plupart.

      Les religieux et les féodaux se foutent pas mal des morts et victimes de leurs manipulations ou par les fables à endormir le z’ouaille debout, assis, à genou, tout en étant éveillé..

      Si le dieu des croyants était amour, les commentaires bourrés de fausses rumeurs, haineux, pervers, manipulateurs n’existeraient pas ici sur ce blog et ailleurs? Il n’y aurait plus de guerres de religions, bref, la terre serait un paradis.

      Cependant tout n’est pas foutu, ils ne représentent qu’eux-même.

      • Je ne suis pas étonné que vous sombriez dans les clichés puériles de “guerres de religions”, lorsque la moindre raison, même à peine éclairée et dont vous n’êtes visiblement pas pourvu, perçoit fort bien que les fomenteurs utilisent les symboles religieux pour couvrir d’un voile opaque des enjeux parfaitement profanes, purement politiques, militaires, économiques, et autres désirs de puissance hégémonique, tant et si bien qu’à supposer l’avènement de votre “paradis” exempt de toute religion, il vous inventera toujours n’importe quel concept fédérateur à la con pour justifier ses agressions, dans lesquels les gogos incultes tels que vous fonceront tête baissée pour nous refaire un enfer jamais aboli, un chaos toujours renouvelé.

  3. Je ne suis pas d’accord avec Noël mais pas non plus avec vous Théo. Plus haut vous me voyez “marcioniste”. Je ne crois pas l’être mais je ne prends pas ça pour une accusation infamante (1). Je situe bien le Nouveau Testament dans la continuité de l’Ancien et je ne rejette pas l’ensemble de la Bible. C’est sur L’ESSENTIEL de la mission que s’est donnée Jésus que je suis en opposition avec ceux que j’appelle les théologiens fous du catholicisme d’aujourd’hui. Pour moi Jésus a tenté, jusqu’à accepter d’en mourir, de convaincre ses coreligionnaires que DIEU N’APPELLE ET N’A JAMAIS APPELÉ QU’À L’AMOUR. Pour eux, les exégètes tricheurs, il faut “bien interpréter les écrits religieux pour leur faire dire éventuellement le contraire de ce qu’ils disent explicitement”. L’important pour eux est toujours de justifier les écrits théologiques qui fondent l’intégrisme catholique… et qui, selon moi, alimente et consolide l’épouvantable théologie islamique.

    (1) et, sur le sujet, je conseille vivement la lecture du livre de Jean-Marc Joubert “Foi juive et croyance chrétienne” (éd.Desclée de Brouwer, collection Midrash)

  4. Cet article est tiré d’un site propagandiste néocon-ultralibéral-sioniste. Il faudrait peut-être un peu plus de profondeur dans la réflexion et tenter de comprendre les manipulations et là où l’on veut nous mener.

    Cela fait pourtant des décennies qu’on veut nous imposer un soi-disant “choc des civilisations” en vue d’un “nouvel ordre mondial”, tout ça au service d’une caste de prédateurs avides et sans scrupule pour qui les autres ne comptent pas. L’islam semble être le couteau suisse des néocons, il sert à tout pour leurs combines.

    Il ne faut pas avoir peur d’aller au fond des choses et ne pas prendre pour argent comptant ce que nous servent de faux monnayeurs à leur seul bénéfice, (au moins ne pas être les idiots qui leur servent de relais gratis…)
    http://www.mondialisation.ca/saffliger-des-effets-tout-en-adorant-les-causes/5592738

    Bref il ne faut mettre les pieds dans le plat jusqu’au bout pour réveiller les consciences et s’émanciper des idéologies des dominants.

    • Cela fait du bien de lire une plume lucide et salutaire.

    • Oui , comme l’a chanté Jean Gabin dans sa chansonnette en 1975 : on ne connaît jamais la couleur des choses .
      La chance/malchance et le hasard/machination font souvent beaucoup .

      • Quand on a dit cela, on n’a pas dit grand-chose.

        • Que voulez-vous. Tout le monde n’a pas votre instruction, votre érudition et votre intelligence. La compassion typiquement chrétienne et catholique devrait être de rigueur.

        • enthuoli ,

          Théo est certainement très érudit mais parfois il met un temps bizarrement long pour développer ou contredire un propos d’un autre commentateur : le temps en fait de plonger dans sa bibliothèque pour s’informer du sujet et de jouer ensuite à monsieur “Je sais tout” ou à un Pic la Mirandole moderne . Je dois reconnaître qu’il assimile vite .

          • Eh bien, à l’inverse du commentaire précédent, en disant cela vous avez dit….

            …… beaucoup de choses, Alpha !

    • Vivre dans la mondialisation financière ou dans la mondialisation islamique, le choix est vite fait car les excès de la première sont moins nocifs et plus facilement traitables que ceux de la seconde qui empoisonne l’humanité depuis 622.

      • Vous croyez pouvoir éviter l’un au bénéfice du moindre mal des deux. Soit ! Vous aurez les deux… Ne pourriez-vous envisager d’éviter et Charybde, et Scylla ? En outre, je ne suis pas certain que vous ayez compris ce que Lima vous explique pourtant fort clairement, car il ne s’agit pas que de “mondialisation financière”. Si ce n’était que cela… À moins que vous feignez de ne pas comprendre ce que vous savez déjà et dont vous acceptez l’odieux principe.

        • Mettons les pieds dans le plat plutôt que de s’exprimer par en termes mystèrieux d’apparence pseudo-savante :

          1) L’ordre mondial mené par la finance internationale surtout anglo-saxonne prône l’abolition des frontières nationales et l’endettement généralisé par la planche à billet libéré de l’Etalon-Or :

          Ces quelques ouvrages en anglais expliquent très bien cela ;

          https://www.amazon.co.uk/Richard-Duncan/e/B001IGLNI8/ref=dp_byline_cont_book_1

          https://www.amazon.co.uk/Currency-Wars-James-Rickards/dp/1591845564/ref=asap_bc?ie=UTF8

          https://www.amazon.co.uk/Age-Turbulence-Adventures-New-World/dp/0141029919/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1503684058&sr=8-1&keywords=age+of+turbulence

          https://www.amazon.co.uk/Creature-Jekyll-Island-Federal-Reserve/dp/091298645X/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1503684093&sr=1-1&keywords=jekyll+island

          2) l’ Ordre Mondial de la Sharia : ils suffit de cliquer sur les onglets ci-dessus “charte, livre…vidéos.”.

          Mieux vaut la rupture du Glass-Steagal Act qui sépare les banque dépôts et des investissements et la rupture de l’Etalon-Or, malgré un montant de produits dérivés équivalent à 9 x le PIB de la planète, que la Sharia mondiale.

          Le premier relève de l’avidité, le deuxième relève de l’emballage divin de la barbarie.

          La pneumonie se traite mieux que le cancer généralisé, à mon humble avis.

          Chacun(e) est libre d’avoir le sien et d’apporter des éléments concrets pour l’étayer sans tomber dans la suffisance du langage mystérieux.

          • La faute à qui si ce qui n’est somme toute pas très compliqué vous paraît nébuleux ? Prenez-vous en à vous-même.

          • Vous me rappelez vaguement cette séquence publicitaire

            https://www.youtube.com/watch?v=n_1_VYQeYEw

            “Et le tigre est en toi ! ”

            Quand le tigre est en soi, c’est difficile de s’en débarrasser, ………..comme la suffisance manifestement.

          • Décidément, vous ne décollez pas de la téloche. Éteignez-la et lisez un peu. Ce ne me semble pas être du luxe.

          • Puisqu’on en est aux suggestions courtoises, continuons dans ce registre :

            1) Plutôt que de procéder à l’invective vaguement académique du genre “Quand on a dit cela, on n’a pas dit grand-chose.”, je vous suggère d’essayer de présenter vos idées de manière documentée et pédagogique comme http://www.blog.sami-aldeeb.com/2014/01/17/fatrasies-coraniques/ , ce serait certainement bénéfique pour tous.

            Comme dit le vieil adage connu (pas nécessaire d’avoir une grande bibliothèque pour l’apprendre) “La critique est aisée mais l’art est difficile.”

            2) Quant aux suggestions “littéraires”, au cas où vous songeriez, par hasard, de procéder à une quelconque…,disons autocritique, voici un ouvrage fort à propos https://www.amazon.fr/MANIPULATEURS-SONT-PARMI-COMMENT-PROTEGER/dp/2761919718 . Il y a un chapitre et des passages qui pourraient vous orienter.

            Je ne tomberais pas dans le piège de la suffisance…… de demander de chercher lesquels par vous-même et tant pis si vous ne trouvez pas les bons passages, vous n’auriez qu’à vous en prendre à vous même, ce qui serait dommage car vous en auriez bien…….besoin ou ce ne serait pas …”du luxe”.

            Mais bon, ce ne sont que des conseils courtois d’un non-érudit à tendance analphabète bien sûr.

          • Désolé mais je n’ai rien compris, et je vous promets que ce n’est pas faute d’avoir essayé. Que couic ! Je ne dis pas que cela n’est pas intelligible mais, en fait, je crains que si selon toute apparence nous parlons peu ou prou la même langue, ce n’est que pure et parfaite illusion. Preuve en est que cela semble parfaitement réciproque. Gabin, le tigre, Prévost et la couleur des choses ne m’auront pas été d’un grand secours. J’y perds sans doute beaucoup mais je pense m’en remettre assez vite.

          • Je suis sûr que, avec les ressources intellectuelles qui sont les vôtres, vous vous en remettrez, aucun doute là-dessus.

            Le premier grand secours vient d’abord de soi-même pour autant qu’on s’en donne les moyens.

  5. enthuoli, vous dites “Vivre dans la mondialisation financière ou dans la mondialisation islamique, le choix est vite fait car les excès de la première sont moins nocifs et plus facilement traitables que ceux de la seconde qui empoisonne l’humanité depuis 622”

    Je crois que vous vous trompez gravement en opposant les deux cancers qui empoisonnent le monde actuel et en croyant le premier “plus facilement traitable” que le second. Je le dis d’autant plus librement que je suis fermement mobilisé AUSSI contre le second (comme, je crois, on a pu s’en rendre compte sur ce site).

    Je vous conseille la lecture du livre de Natacha Polony et du Comité Orwell :
    BIENVENUE DANS LE PIRE DES MONDES (éd. Plon, nov. 2016)

    • Merci pour votre information Pierre Régnier.

      Je reconnais que ma réponse est analogue à celle des pacifistes occidentaux de la guerre froide qui dirent naguère “Plutôt rouges que morts”.

      Je lirai volontiers le livre de Natacha Polony que j’apprécie beaucoup avec sa “vérité qui dérange”.

      Je maintiens néanmoins la hiérarchie entre les maladies en question, bien que je ne sois pas un fan de la seconde, ayant subi personnellement un licenciement économique lié indirectement aux “armes financières de destruction massive” comme décrit par Warren Buffett, car la deuxième maladie a pour origine la loi des hommes et la première la loi divine. Il est bien plus difficile de lutter contre l’emballage divin que contre l’emballage humain.

      • Un licenciement, aussi douloureux que cela puisse être, n’est rien comparé aux tourments vers lesquels vous foncez volontairement et tête baissée.

        • Il suffit de comparer les maux qu’a subis l’Europe depuis l’an 2000 pour prendre ce point de départ :

          Inventaire de dégâts de la théocratie islamique versus l’inventaire des dégâts des éclatements des bulles internet et financière, c’est ce qui parle.

    • Le pire de ce “soft totalitarisme”, pas soft du tout à qui sait le voir et l’identifier clairement, c’est qu’il s’instaure avec l’approbation de ceux qui croient en être les bénéficiaires, s’en rendent complices, et en seront les premières victimes. Mes échanges d’hier soir avec Enthuoli, et encore ce qu’il vient de rédiger à l’instant, m’ont encore une fois tristement conforté dans l’affreuse idée que je me fais de cette servitude consciente ou naïvement consentie comme un moindre mal lorsqu’il s’agit du pire, ne s’imaginant pas du tout un instant, ou l occultant, que l’un et l’autre sont tout un, ou comme le dit fort justement Lima, que l’un est le couteau suisse de l’autre. Quand je pense qu’Étienne de La Boétie a rédigé son fameux “Discours de la servitude volontaire” il y a un demi millénaire alors qu’il n’était qu’adolescent, il y a de quoi pleurer. Car il y a fort à parier que je n’ai pas eu affaire à des mômes excusables.

      • Peut-être qu’en documentant et détaillant d’une manière pédagogique, vous seriez plus écouté.

        • Je ne suis pas votre éducateur, et nous sommes tous à charge de nous-mêmes. Prenez plutôt de la Prégnénolone, neurostéroïde impliqué dans les phénomènes cognitifs, plutôt que de vous contenter des sous-produits de la société du spectacle dont vous nourrissez les rangs. Je ne vois plus que la chimie pour toute dernière chance. Quant à être écouté… ce n’est pas mon problème.

          • En parlant de chimie, la suffisance génère une sorte de matière qui paralyse l’esprit un peu comme du plâtre qui paralyse les membres lorsqu’il sèche.

            C’est une première constatation empirique de votre prose.

          • Vous confondez suffisance et profond mépris, peut être blâmable, mais parfaitement irrépressible. Veuillez m’en excuser, mais c’est ainsi.

          • Le mépris est le corollaire de la suffisance dont le vernis de l’arrogance paralyse ou dilate les synapses qui laissent exprimer des proses creuses d’apparence savante mais, en réalité, sans fondement concret.

            Veuillez m’en excuser, mais c’est “ainsi.”.

          • C’est drôle de vous voir péniblement tenter d’expérimenter ce dont vous m’accusez. Ce n’est pas désagréable de se replonger dans l’ambiance des cours de récréation, genre “C’est celui qui dit qui l’est !”. Au moins me faut-il reconnaître que vous avez gardé une certaine juvénilité. Ce sera votre plus grand exploit, à l’approche de la cinquantaine. Mais non point trop s’en faut…

          • C’est étrange, certains indices montrent que le pseudo “Theo” va au-delà de l’analogie à un autre pseudo originaire de Normandie dont la diction comparable voire jumelle, laissait transparaître une sorte de “conjonction génétique”.

            Il y a fort à parier que le second pseudo ne soit qu’un emballage cosmétique du précédent mais peu importe, les chocs électriques commencent à fissurer cet emballage.

            En tout cas, peu importe que ces deux pseudos représentent une seule “entité” ou deux entités distinctes, ces 2 entités gagneraient beaucoup à la lecture de cet ouvrage https://www.babelio.com/livres/Nazare-Aga-Les-manipulateurs-sont-parmi-nous/30544 résumé ici http://isabellenazare-aga.com/les-30-caracteristiques-du-manipulateur/ , ne fut-ce que pour le bénéfice de leur entourage immédiat si tant est qu’elles en aient (qu’elle en ait?) un.

            Je vous laisse car je préfère profiter des lumières du soleil que de ceux des rayonnements de votre pulsar qui cache en réalité un trou noir (et chacun sait où les trous noirs mènent.).

          • Vous êtes long à la détente. On ne peut être plus proche, “génétiquement” parlant, en effet… 🙂

            Profitez bien du soleil, en attendant un prochain emploi que je vous souhaite de retrouver bien vite.

          • Je vous remercie pour l’emploi mais cela a déjà été résolu depuis longtemps..

            Maintenant que j’ai le renseignement, l’intérêt de l’échange avec vous…n’est plus car c’est……. du “déjà vu”.

          • “Déjà vu” réciproque. Nos échanges n’ont jamais eu le moindre intérêt, je vous l’accorde. Tant mieux pour votre nouveau job. Conservez-le longtemps.

          • Célébrons donc ce point d’accord, pour finir, en ce qui me concerne, sur une note positive.

          • En ce qui me concerne également. Ce que je pense de vous n’implique pas que je vous souhaite du mal.

          • Me voilà désormais soulagé d’un grand souci !

  6. “(…) Mais, ceci n’épuise pas la question de ce grand « bond en arrière » que nous connaissons aujourd’hui. Si les salafistes et la mouvance « frériste » ont cette importance c’est pour une raison simple : parce que l’on récuse cette idée fondamentale de la souveraineté comme base de la démocratie. On a en effet oublié que la contrepartie de cette égalité politique à l’intérieur des frontières était le respect de ces dites frontières. L’existence et le respect des frontières constituent un élément déterminant de la démocratie. C’est l’existence de frontières, de la séparation entre un national et un étranger, qui fonde d’ailleurs l’article 4 du Préambule de la Constitution, celui qui établit le droit d’Asile[3]. Or, si une communauté politique n’est plus maîtresse de son destin, il ne peut y avoir de démocratie en son sein. Et, en conséquence, on ne peut y déterminer un « bien commun ». On est alors immanquablement conduit à rechercher un autre ciment à cette communauté, et c’est ici que l’on retrouve la religion. On peut constater que le développement actuel du fondamentalisme religieux n’est que la traduction des effets de la mondialisation. Mais constater un phénomène ne signifie pas l’accepter, et encore moins s’en réjouir. Que tous ceux qui entonnent des discours béats sur les prétendues beautés d’une mondialisation qu’ils voudraient heureuse sachent que c’est cette dernière qui produit, de manière naturelle et permanente, la montée des fondamentalismes religieux. Vouloir combattre le fondamentalisme implique donc de penser une forme de démondialisation.

    (…) La mise en cause, sournoise ou directe, de la souveraineté du peuple ouvre ainsi toute grande la porte à sa dissolution et à sa reconstitution sous la forme de communautés, que ces dernières soient religieuses ou ethniques. Il ne peut y avoir de peuple, il faut le rappeler, que par la laïcité qui renvoie à la sphère privée des divergences sur lesquelles in ne peut y avoir de discussions. Or, sans peuple, il ne peut y avoir de base à construction politique de la souveraineté populaire. (…)”
    http://www.comite-valmy.org/spip.php?article8933

    C’est la mondialisation voulue par les élites oligarchiques, devenue l’idéologie qui mène notre monde qui est la racine de l’islamisation et “par chance” en utilisant l’idéologie islamique et en manipulant les musulmans, ces élites accélèrent le processus de dissolution des nations, d’impuissance des peuples qui se retrouvent à se taper dessus entre eux, à se féodaliser dans du communautarisme + ou – mafieux.

    Vous ne pouvez pas honnêtement combattre l’idéologie musulmane si vous ne combattez pas l’idéologie mondialiste (ou pire, si vous trouvez celle-ci acceptable !). Car ce faisant vous jouez le sale jeu des oligarques, vous risquez de vous faire récupérer par des manipulateurs et vous tombez dans leur piège : vous accélérez encore le processus de décomposition par vos réactions attendues.

    • Oui il faut combattre fermement la mondialisation – plus précisément la globalisation – mise en place par des individus infiniment riches, infiniment égoïstes, infiniment avides de pouvoir (contre les États eux-mêmes)

      MAIS ILS NE SONT PAS LA CAUSE DE L’OFFENSIVE ISLAMIQUE. Ils ne font que la conforter et l’aggraver.

      LA CAUSE DE LA CONQUÊTE ISLAMIQUE EST TOUJOURS LA MÊME DEPUIS 13 SIÈCLES, C’EST LA THÉOLOGIE DE L’ISLAM.

      • En fait Pierre Régnier ,

        je dirais qu’il y a une synergie , peut-être involontaire , entre les richissimes et l’islam .

        • Une Europe confédérale pourrait servir à combattre la mondialisation du capitalisme sauvage avec la promotion des économies “rhénanes” ‘Benelux-Allemagne-Suisse-Autriche-pays Scandinaves.

          Ceci dit, le “complotisme à deux sous” à la Alain Soral et Thierry Meyssan ne mènera nulle part..

      • Je partage tout à fait votre avis, Pierre Reignier.

        MAIS ILS NE SONT PAS LA CAUSE DE L’OFFENSIVE ISLAMIQUE. Ils ne font que la conforter et l’aggraver.

        LA CAUSE DE LA CONQUÊTE ISLAMIQUE EST TOUJOURS LA MÊME DEPUIS 13 SIÈCLES, C’EST LA THÉOLOGIE DE L’ISLAM.

        Cela rejoint à peu près l’analyse d’Eric Zemmour

        https://www.youtube.com/watch?v=XOc25Li0gZ4

  7. Inutile de me crier dessus à 2.
    Je vous ai proposé un texte argumenté de Jacques Sapir, pas un texte d’un complotiste à 2 balles. L’avez-vous lu ? Si vous n’êtes pas d’accord avec son analyse, pouvez-vous nous démontrer où il se trompe ?

    Les guerres d’agression, les massacres, les tueries, les pogroms, les attentats, les meurtres, les génocides, les conquêtes, les colonisations, …. ont toujours existé. Ils ne sont pas l’apanage des musulmans.

    Pour mener des groupes humains à la guerre, à commettre des attentats, les recettes sont toujours les mêmes : rien de telles que les idéologies. Les idées de la Révolution ont mené par le bout du nez les Français derrière Napoléon, qui avait bien d’autres idées en tète. La guerre de 14-18 s’est servie des nationalismes (La France peut devenir une religion). La guerre de sécession s’est justifiée par la lutte contre l’esclavage. Les guerres innombrables de l’OTAN se réclament des droits-de-l’Hommisme et du démocratisme. Qu’est-ce qui motivaient les Hutus et le Tutsis ? L’islam ? Est-ce l’islam qui a poussé les colons à décimer les peuples amérindiens ? Non, c’était d’autres idéologies, et par derrière des luttes de pouvoirs et d’argents. L’idéologie n’est que l’emballage. Qu’est-ce qui poussaient les Huns, les Goths, les Vikings ? Oui l’islam est un emballage efficace activé actuellement par des gens sans scrupules, des individus infiniment riches, infiniment égoïstes, infiniment avides de pouvoir. Qui a réactivé cette idéologie ? En Afghanistan, en Yougoslavie, en Libye, en Syrie, au Nigéria, en Tchétchénie, en région ouïghoure, … ? Même pas des musulmans. Et aussi en Europe, aux États-Unis,… en promouvant les migrations, en laissant (en finançant, ou laissant financer par leurs alter ego arabes) des « conférenciers » manipulateurs réactiver la flamme d’une idéologie apte à dissoudre les nations ? Qui a intérêt au terrorisme ? Souvenez-vous des attentats sous fausse bannière sous le Tsar, ou en Italie dans les années de plomb. Prenez la meilleures des idéologies, vous pourrez toujours en faire un prétexte pour conflits et massacres.

    Les élites nazies l’avaient parfaitement compris.
    Hermann Göring : « Naturellement, les simples gens ne veulent pas de la guerre, ni en Russie ni en Grande-Bretagne ni aux États-Unis ni même en Allemagne. L’affaire est entendue. Mais, après tout, ce sont les leaders des pays qui déterminent les politiques et il est toujours simple d’entraîner le peuple, qu’on soit dans une démocratie, dans une dictature fasciste, un parlement ou une dictature communiste (…) Bien sûr, les gens ne veulent pas la guerre. Tout ce que vous avez à faire, c’est de leur dire qu’ils sont attaqués, et dénoncer les tenants de la paix, en citant leur manque de patriotisme et en disant qu’ils exposent le pays au danger. Ça marche de la même façon dans tous les pays. »

    Thiers également qui disait « Bien secouer le peuple, avant de s’en servir ».

    Derrière il y a juste des gens puissants parce que riches, une oligarchie qui veut un pouvoir absolu, un monde sans partage. Leur idéologie pour obtenir le pouvoir absolu contre les peuples, c’est le mondialisme. Les musulmans se font allègrement manipulés et servent leurs intérêts. Si l’islamisme peut les aider à leur dessein, nul doute qu’ils nous feront musulmans. Et à vrai dire les 2 idéologies sont compatibles. Vous aurez les 2 comme l’écrivait Théo.

    • Lima ,

      l’ AGRESSION est un mal nécessaire pour tous les êtres vivants , y compris les humains ; mais elle a une raison garder : son rôle est d’assurer la SURVIE de l’espèce . Le corollaire est évidemment : guerres de conquête de territoires où l’herbe est plus verte et ensuite guerres défensives .

      Seul l’islam a un automatisme d’agression avec l’aide de ses INJONCTIONS CORANIQUES : assassiner ou réduire en esclavage les peuples voisins puis au-delà .
      L’islam doit sa période d’or grâce aux connaissances et au savoir faire de ses vaincus devenus les dhimmis : ils étaient de culture gréco-romaine , perse , indienne , chinoise .
      L’islam est synonyme de violences , de DICTATURE ( charia ) , de médiocrité ; l’Histoire le rapporte .

    • On ne vous “crie” pas dessus, nous confrontons vos thèses, point besoin de quelque permission pour cela, et à vous de les démontrer pour en faire une réalité…si vous le souhaitez.

      Pour ce qui est de la comparaison des idéologies, Chardortt Djavann reflète mon point de vue https://www.youtube.com/watch?v=8Pq3KKvO2Z8&t=3s&list=PLNmSJsVuWos9gWbIQkwGUaliOJJ3qQIe0&index=4 à savoir que l’idéologie théocratique de l’islam est la pire de toutes et on essaie de la mettre dans un emballage cosmétique en la relativisant.

      • Je trouve Jacques Sapir peu convaincant car il essaie de relativiser la théocratie islamique en ignorant ses textes et son histoire depuis 622 qui se résume en :<

        1) Le monde se divise en monde musulman et non-musulmant

        2) Les non-musulmans ont le choix entre la conversion,l'impôt humiliant (du moins pour les juifs et et chrétiens) et la mort car l'islam doit se répandre dans les 4 coins du monde comme signalé par Ibn Kathir dans son exégèse de la sourate 9 verset 6

        http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Tafsir/9.-Le-Repentir.pdf

        page 261 ou 10 du PDF :

        "Si Dieu avait ordonné à Son Prophète de combattre les idolâtres
        partout où il les trouvera, Il l’exhorte, en d’autre part, à accorder sa
        protection à quiconque la lui demande, dans le but d’entendre la parole
        de Dieu, c’est à dire le Coran, et afin que cela constitue un argument
        contre lui au jour de la résurrection. «Puis, fais-le reconduire en lieu sûr»
        et d’y rester la période nécessaire pour rentrer plus tard chez lui sain
        et sauf. Car ce sont des gens qui ne savent pas que cette mesure n’a
        été imposée que pour leur permettre d’avoir une idée de la religion de
        Dieu, de se convertir, et par la suite ce message sera propagé partout
        dans les quatre coins du monde."

  8. ÉCRIRE EN MAJUSCULES C’EST CRIER.

    Vous avez une fâcheuse façon de discréditer vos interlocuteurs sans leur répondre en les faisant passer gratuitement pour des arrogants, des farfelus « complotistes à 2 balles », qui se placeraient au dessus de vous, vous demandant de nous demander la permission ( ??!! mais de quoi donc ?). Vous faites croire, que contrairement à vous, ils ne souhaitent pas débattre et en seraient même incapables. Par là vous faites bien preuve de ce que vous faites mine de reprocher à vos interlocuteurs.

    Vous essentialisez les musulmans, comme d’ailleurs les islamistes et autres indigénistes essentialisent les occidentaux. Vous refusez la réalité. Les gens de culture musulmane ne sont pas les imbéciles que vous décrivez, comme les gens de culture occidentale ne sont pas ces exploiteurs racistes. Cette structure impériale coloniale n’est pas le fait de la mentalité des peuples de culture occidentale comme cette structure impériale islamiste n’est pas le fait de la mentalité des peuples de culture musulmane. Nous gardons un libre arbitre, bien qu’on essaie de nous bourrer le mou avec ces idéologies dégueulasses, sources de médiocrité et de corruption des 2 côtes, mort de toute civilisation digne de ce nom. (Il semble que vous vous soyez laissé contaminer par une idéologie régressive comme les islamistes de leur côté.)

    En effet, vous pouvez vous insurger contre le mondialisme sans pour autant renier votre culture, les musulmans peuvent renier l’islamisme sans renier leur culture. Nous ne sommes pas les marionnettes que vous voulez faire de nous. Les islamistes comme les mondialistes assurent que le monde serait divisé entre 2 blocs incompatibles qui doivent s’affronter, 2 « civilisations » qui doivent absolument s’entrechoquer. Actions-Réactions, et vous marchez dans leur combine. Histoire de nous détourner de notre réelle émancipation, de diviser les gens, et de nous embrouiller. Le pire c’est que vous vous soumettiez à une idéologie qui vous esclavagisera impitoyablement sous prétexte que l’autre le fera aussi. C’est un choix ça ?

    Jacques Sapir ne relativise au contraire nullement l’idéologie islamiste, mais nous explique que c’est la mondialisation qui est la source de la montée en puissance des communautarismes, le fait que les peuples ne soient plus maitres de leur destin (regardez la médiocrité de nos politiques, marionnettes des puissances d’argent, c’est ce qui est voulu et organisé par les oligarques, ce sont bien eux la CAUSE).

  9. Les seules « conquêtes islamiques » de notre époque n’ont été possibles que parce que les mondialistes les ont soutenues. Afghanistan, Libye, Kosovo, Syrie,…ce sont en fait les conquêtes des mondialistes. Tous ces “gouvernements islamistes” sont infiniment corrompus et corruptibles et servent les intérêts des oligarques par leur chaos “constructif”. Vous voulez apparemment foncer tête baissée dans ce « chaos constructif ». Ils n’en attendaient pas moins de vous. Rien de tel que le chaos pour mater les peuples. Soros est satisfait de vous. Mais sans doute trouvez vous acceptables les guerres néocolonialistes, les révolutions de couleurs, l’arrivée massive de migrants pour renouveler une population soi-disant trop vieille. Je suppose que vous avez voté Macron ?

    Les mondialistes ont joué les islamistes contre les nationalistes arabes, contre des démocrates comme Mohammad Mossadegh. Vous trouvez le mondialisme moins dangereux que l’islamisme pourtant sans leurs basses manœuvres, l’islamisme n’aurait sans aucun doute jamais eu le vent en poupe.

    • “Les islamistes comme les mondialistes assurent que le monde serait divisé entre 2 blocs incompatibles qui doivent s’affronter, 2 « civilisations » qui doivent absolument s’entrechoquer. ”

      En Islam, cette division du monde existe depuis 1400 ans. Cela s’appelle le Dar-al-Islam et et le Dar-al-Harb (avec le Dar-ar-Kufr comme sous-ensemble du Dar-al-Harb qu fut naguère terre conquise d’Islam comme l’Espagne,la Grèces, les Balkans etc..)

      Une simple question : vos “élites oligarchiques” qui sont derrière tout ce chaos en manipulant les groupes islamiques , qui sont-elles concrètement et quand ont-elles été créées?

      • “(…) terre conquise d’Islam comme l’Espagne-”

        en 711, l’islam n’existait pas encore. Point à la ligne

        • http://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/islam/62732

          extraits :

          “L’islam est l’une des trois grandes religions monothéistes, avec le judaïsme et le christianisme, dont il revendique les héritages. Fondé au VIIe s. de notre ère par le prophète Mahomet (en arabe Muhammad), il repose sur une révélation divine dont la substance a été rassemblée dans le Coran, livre saint de l’islam. Le dogme fondamental de l’islam est un monothéisme strict.”

          “Le Prophète

          Disciples de MahometDisciples de Mahomet
          Mahomet est né vers 570 à La Mecque, ville carrefour du commerce en Arabie occidentale. Vers 612, il reçoit une première série de révélations divines qui le persuadent qu’il a été choisi comme messager de Dieu. Il commence à apporter le message qui lui a été confié, à savoir qu’il n’existe qu’un unique Dieu (en arabe Allah), auquel l’humanité tout entière doit se soumettre. S’étant attiré l’hostilité de ses concitoyens par ses attaques contre le polythéisme, Mahomet finit par émigrer à Médine avec quelques disciples. Cet exil, appelé l’hégire (hidjra), se produit en 622 ; les musulmans ont choisi cet événement comme point de départ de leur calendrier lunaire (Anno Hegirae, ou AH).
          À Médine, Mahomet est reconnu comme chef religieux et militaire. En quelques années, la région de Médine passe sous son contrôle, et, en 630, il conquiert La Mecque qui devient un lieu de pèlerinage pour tous les musulmans. À sa mort, en 632, Mahomet a rallié la plupart des tribus arabes à l’islam. Il a jeté les bases d’une communauté (umma) régie par les lois de Dieu.”

          VIIe siècle, 622 et 632, chercher l’erreur du Larousse.

          • @ enthuoli

            “(…) chercher l’erreur du Larousse” –

            rien de plus simple:

            “(…) jusqu’à présent le récit traditionnel de l’essor de l’islam et de son expansion a été accepté sans critique, bien que les sources sur lesquelles de telles conceptions se fondent sont à la fois tardives et de valeur historique douteuse.[…] Un rapide coup d’œil aux nouvelles montre en quoi notre travail qui dissipe les anachronismes est une nécessité attendue de longue date.”

            Vous avez bien lu “(…) les conceptions non-historiques et romantiques auxquels tiennent même des scientifiques contemporains”, y compris, apparemment, ceux participant à l’élaboration du Larousse.

            Voir http://inarah-fr.net/mission.

            Le site “Inârah” est un site allemand de l’Université de Saarbrücken. Huit volumes d’une série scientifique ont été publiés jusqu’à présent chez le Hans Schiler Verlag, Berlin, je les possède tous. Deux ont été traduits en anglais, aucun apparemment en français, du moins jusqu’à présent.

            Apprenez l’allemand.

          • Merci pour vos conseils, je comprends un peu l’allemand (mon néerlandais et anglais sont meilleurs) donc je devrais m’en sortir.

            Il ne faut pas confondre “courants théoriques” et “faits avérés.”

            Il vaut peut-être mieux approfondir la connaissance de sa propre langue avant celle des langues étrangères.

          • LE GRAND SECRET DE L’ISLAM . de Odon Lafontaine .

            https://www.youtube.com/watch?v=ZhOQLxr9QA8

        • René , enthuoli ,

          à voir , LE GRAND SECRET DE L’ISLAM . Conférence d’Odon Lafontaine (Olaf) sur youtube . ( durée : +/- 1h30 )

          ( Le lien existe mais ne fonctionne pas .)

          Très intéressant , vraiment , surtout la première moitié de la vidéo .

          • @ enthuoli

            Les 8 volumes d'”Inârah” en ma possession, ce sont des milliers de pages.

            “Il ne faut pas confondre ‘courants théoriques’ et ‘faits avérés’,” — là, si vous utilisez un ordinateur, vous considérez l’inexistence de “Mahomet” comme un fait avéré. Pourquoi? parce qu’en pp 851 sq de “Die Entstehung einer Weltreligion IV”, vous pouvez lire que

            “2. Code theory
            Code theory enables the functioning of computers, the Internet, image compression for digital pictures, multi-channel TV-reception, and many other indispensable technologies of the modern world. A written text is an oral speech that is coded as a series of characters, an image on a TV screen or a photograph is coded by a sequence of pixels, and all of these are represented by a sequence of bits. (…) In conducting research for my thesis, I used the branch of code theory that applies to written texts. It is called Analysis of Text Data (ATD).”

            3. The mathematical signature.
            “[…] The mathematical signature can also be used to reveal how many authors are responsible for a text. […]”

            4. First Condition: Mathematical Competence
            “[…] Complex mathematical treatments, founded on high-level mathematical theories, are then used to extract a relatively simple signature from the heap. […] A large number of researchers work in this field and have created a myriad of data processing tools, called algorithms, many of which are freely available. As a result of this large toolbox, the ATD approach which analyzes words is rather simple to use. The (…) approach relating to the use of characters is the only one able to identify a ‘signature’ and therefore capable of exploring the hypothesis that the Koran was written by multiple authors.

            […]

            8.First result: The Number of Authors of the Koran
            (…)

            8.4 How can we resolve this problem?

            “[…]

            The Fact:
            There are nineteen different signatures in the Koran. Among them, nine belong to a single author, and ten belong to several authors.

            The Hypothesis:
            The length distribution of the writings of each author of the ten components believed to be the work of multiple authors is the same as that of the nine components believed to be the work of a single author. Each of the single authors has a different signature.

            The Conclusion:
            The Koran has at least thirty authors, at most one hundred, but most probably around fifty.
            Does a hypothesis exist that could reconcile the belief that the Koran was written by one author, as traditional Muslims contend, with the nineteen different signatures?

            […]

            9. Second result: the duration of writing of the Koran
            […]

            The Facts:
            — The 135 verses that directly contradict the theory of an uncreated Koran were written by one or several authors different from those who wrote the rest of the Koran.
            — Despite these 135 verses, any Muslim who argues against the theory of the uncreated Koran is considered apostate, and hence, deserves death.
            — These 135 verses could only have been written between 833 and 847.

            The Hypothesis:
            These 135 verses were written between 833 and 847, at a time when belief in the theory of the uncreated Koran was forbidden, in order to show that this theory was wrong. At the end of the ninth century, when belief in the theory became compulsory again, the verses were not removed, because, at that time, there were so many Korans in circulation, it was impossible to destroy all of them and distribute a new version that did not contradict this theory.

            The Conclusion: The Koran was written over a period of time spanning slightly more than two centuries.
            Is it possible to find a hypothesis that supports the three facts above and the notion that the Koran was written over a period of just 22 years?

            […]

            11. Fourth result: Muhammad.

            […]

            The Facts:
            — The name of Muhammad was introduced in the Koran by a single author, distinct from the other authors who contributed to the Koran.
            — Muhammad was mentioned for the first time 60 years after his death, but only one artifact before the ninth century states that he was a prophet, although not superior to all others but rather on a par with Jesus. He is usually described as the founding prophet of Islam, superior to all others, no earlier than 200 years after his death.

            The Hypothesis:
            Muhammad was enthroned as the founding prophet of Islam at least 60 years after his death and probably much later. He was deemed superior to all prophets, possibly 200 years after his death. His name was put in the Koran by a later author, an interpolator.

            The Conclusion:
            Muhammad was inthroned as the prophet of Islam at least 60 years after his death and possibly much later.

            Alternative Hypothesis:
            Every ninth century inscription identifying Muhammad as the founding prophet of Islam could have been destroyed by happenstance, leaving only the inscriptions that did not identify him as the prophet. Is such a hypothesis credible?
            In addition, what hypothesis could explain that the verses mentioning Muhammad were all written by a single author, different from those who wrote the rest of the Koran?”

            Etcaetera.

            C’est déjà (trop?) long, mais puisque vous comprenez l’anglais…

          • @ René Fries

            Merci pour vos extraits mais en fait votre “en 711, l’islam n’existait pas encore. Point à la ligne” ne change rien fondamentalement à

            ” Cela s’appelle le Dar-al-Islam et et le Dar-al-Harb (avec le Dar-ar-Kufr comme sous-ensemble du Dar-al-Harb qu fut naguère terre conquise d’Islam comme l’Espagne,la Grèce, les Balkans etc..)”

            Il y a juste la période des Omeyyades avec Al -Andalus http://www.larousse.fr/encyclopedie/groupe-personnage/Omeyyades/136117 qui “tomberait” si la thèse que vous défendez s’avérait définitivement vérifiée .

            Par contre, les conquêtes abbassides http://www.larousse.fr/encyclopedie/groupe-personnage/Abbassides/103716 et ottomanes http://www.larousse.fr/encyclopedie/autre-region/Empire_ottoman/136521 resteraient islamiques.

  10. “L’emprise des multinationales sur l’opinion publique des États-Unis est une des choses incroyables du monde occidental. Aucun pays développé n’a réussi à éliminer des média, et avec autant d’efficacité, toute forme d’objectivité – sans même parler de dissidence.”

    Gore Vidal

      • Apparemment, vous vous croyez en démocratie…

        • Je me crois en “relative” démocratie à savoir la séparation du pouvoir exécutif, législatif et judiciaire mais comme a dit Napoléon

          http://la-philosophie.com/citations-napoleon

          – « Lorsqu’un gouvernement est dépendant des banquiers pour l’argent, ce sont ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au dessus de la main qui reçoit. L’argent n’a pas de patrie; les financiers n’ont pas de patriotisme et n’ont pas de décence; leur unique objectif est le gain »

          Je crois qu’il y a des petits îlots de démocratie pas trop mal avec des pays à endettement relativement bas (30 à 50% du PIB) parmi les 10 premiers de cette liste http://www.atlasocio.com/classements/politique/democratie/classement-etats-par-indice-de-democratie-monde_2016.php . Il est vrai que la France et mon pays- d’accueil, la Belgique, ne sont pas parmi les 10 premiers.

          • Alors, si nous ne sommes pas en démocratie, nous sommes en quoi d’après vous ?

            Qu’est ce qu’une relative démocratie ? croyez-vous que ces 3 pouvoirs soient vraiment séparés et appartiennent au peuple ?

          • Un démocratie imparfaite pour la France et la Belgique comme stipulé dans

            http://www.atlasocio.com/classements/politique/democratie/classement-etats-par-indice-de-democratie-monde_2016.php

            Ceci dit, ce n’est quand même pas l’Union Soviétique, le IIIème Reich ou le califat!

            Libre à vous de proposer un système qui marche encore mieux que les 10 premières démocraties où chacun est libre …….d’y emménager.

          • Il y a d’abord à prendre conscience de la réalité : nous sommes dans une authentique oligarchie avide et sans scrupule. Et le problème de l’islamisme est lié à cet état de fait.

            Pour réfléchir à la situation, à l’urgence de la situation, et chercher des issues :
            http://chouard.org/blog/2017/08/14/nouvel-entretien-avec-la-mutinerie-a-propos-des-elections-toujours-gagnees-par-les-pires-ennemis-du-bien-commun-de-lopposition-controlee-divisee-des-pretendus-antifas-et-bien-sur-des-at/

          • Ce serait quand même bien de donner des noms précis à cette oligarchie. Ce n’est pas une oligarchie russe, une mafia chinoise ou une triade?

          • Comme vous dites, ce serait bien de donner des noms précis à cette oligarchie qui a la pouvoir effectif, d’appeler les choses par leur nom, de ne pas se voiler la face derrière la mythologie ambiante.

            Mais que veulent vraiment dire vos commentaires alambiqués, pleins de sous entendus et de condescendance ? Vous n’avez pas l’air de croire que nous sommes en oligarchie. Vous me faites penser à ces soviétiques qui voyaient bien que le discours officiel ne correspondait pas à la réalité mais qui étaient dans l’impossibilité de l’exprimer. De quoi avez-vous peur ?

            Les méthodes du bloc de l’Ouest semblent beaucoup subtiles et efficaces pour mater les esprits. Nous aurions bien besoin d’une glasnost….

          • “Mais que veulent vraiment dire vos commentaires alambiqués, pleins de sous entendus et de condescendance ?”

            En fait vous dites ça de ceux qui ne sont pas de votre avis ou qui remettent vos concepts en questions. Belle conception de la liberté d’opinion en vérité.

            J’ai peur de beaucoup de choses mais pas de concepts et d’avis différents du mien.

          • Mais je n’attends que votre argumentaire logique pour nous prouvez que nous sommes bel et bien en démocratie dans un pays souverain !

            Avez-vous écouté l’entretien avec Étienne Chouard dont j’avais donné le lien ?

            Avez-vous lu le texte de Jacques Sapir ?

            Apparemment, au vu de vos commentaires d’une mauvaise foi incroyable, soit vous ne vous êtes pas donné cette peine, soit vous ne voulez pas ouvrir votre esprit. En tout cas vous refusez d’écouter votre interlocuteur en lui reprochant ce que vous pratiquez en fait vous-même. Voilà bien le seul “argument” que vous nous envoyez à la figure. Quel mépris pour l’intelligence. C’est un peu l'”argument” qui consiste à traiter quelqu’un d'”anti-américaniste primaire”, de “complotiste”, d'”antisémite”, censé faire taire définitivement toute contestation de l’ordre dominant et tout débat un peu poussé. C’est l'”argument” typique de l’islamiste qu veut croire que si on critique sa belle religion, c’est parce qu’on est jaloux, ou “islamophobe”.

            Vivement une glasnost !

        • J’ai lu Jacques Sapir mais n’ai pas encore eu l’opportunité d’écouter Etienne Chouard,

          De ce que j’ai lu de vous et de Jacques Sapir, je n’ai pas encore vu un seul fait indiscutable qui vous donne raison. Soyez assuré que je ferai amende honorable lorsqu’un de ce faits surviendra.

          Vous me parlez de mauvaise, jusqu’ici je n’ai vu qu’arrogance et agressivité au lieu d’une réponse simple à une question simple: “Qui sont ces oligarques?”

          Laissez-moi vous aider à ce sujet sur ces oligarques qui se trouvent parmi cette liste tirée d’un site expert en oligarques https://www.egaliteetreconciliation.fr/La-liste-des-participants-francais-au-Forum-de-Davos-2017-43695.html:

  11. @ enthuoli

    ”Cela s’appelle le Dar-al-Islam et et le Dar-al-Harb (avec le Dar-ar-Kufr comme sous-ensemble du Dar-al-Harb qu fut naguère terre conquise d’Islam comme l’Espagne,la Grèce, les Balkans etc..)”

    Le mot “islam” lui-même est sujet à discussion (à tout le moins). Comme mentionné plus haut, “only one artifact before the ninth century states that he was a prophet”, ce seul et unique “artifact” étant l’inscription du dôme du rocher analysée par Luxenberg: en pp 124 sq de “Die dunklen Anfänge”, Schiler Verlag, Berlin 2007, il fait une distinction essentielle entre ce qu’il appelle “Islam I” et “Islam II”. Le texte dit: “…que ‘Mahomet II’ ait vécu de 570 à 632 AD, voilà qui est exclu si l’on s’en tient à l’inscription du dôme du rocher, puisque par le ‘Mahomet’ y mentionné il faut entendre Jésus, fils de Marie, donc ‘Mahomet I’.” Par ailleurs, il traduit le mot même d’”islam” non par “soumission” mais bien par “conformité (avec les saintes écritures)”, ce qui ressort d’un fragment de l’inscription même: ‘in(na) d-dīn(a) ‘ind(a) llāh(i) l-‘slām.
    Cette distinction est capitale puisqu’elle permet de distinguer entre, d’une part, cette “forme pré-nicéenne, christiano-orientale, syriaco-arabe du christianisme” (ibid.) que fut l’ “islam I”, et ce que Luxenberg, d’autre part, appelle donc “islam II”, ce dernier pouvant – ou devant – être appelé à bon droit mamoûnisme [puisque c’est bien le caliphe al-Ma’moûn qui fut le véritable fondateur de cette idéologie totalitaire. Dans un premier temps c.à.d. à partir de l’an 813, ce “fanatique” (“Der frühe Islam”, Schiler Verlag, Berlin 2007 p. 421), fils de Haroun al-Rashid et qui dans les décennies précédentes venait de gagner ses galons (ibid.), gouvernait encore depuis Merw/Marw. Il est intéressant d’observer qu’en ce temps même y furent fondés deux monastères chrétiens et un bouddhique; par ailleurs, même après le transfert de sa capitale à Baghdad, “il est incertain à partir de quand l’islam fut considéré comme une nouvelle religion”, p. 95 de “Vom Koran zum Islam”, Schiler Verlag, Berlin 2009. Le texte continue: “Au fond, il faut considérer que cela se passait sous la gouvernance d’al-Ma’moûn”.]. Le dit “islam I/ conformité (etc)”, pourrait ou peut, lui, à bon droit s’appeler “islam (tout court)”, par opposition au dit mamoûnisme, parce qu’en tant que religion, il est historiquement à mettre sur le même pied que les ébionites, les nestoriens, les arianistes etc, c’est-à-dire qu’il est tout à fait défendable. Mais, comme cela vient d’être dit, il fut une “forme pré-nicéenne, christiano-orientale, syriaco-arabe du CHRISTIANISME”.

    “Il y a juste la période des Omeyyades avec Al -Andalus http://www.larousse.fr/encyclopedie/groupe-personnage/Omeyyades/136117 qui “tomberait” si la thèse que vous défendez s’avérait définitivement vérifiée.”

    Peu importe ce que vous dites ou citez. La prémisse étant fausse, TOUTES les déductions qu’il vous plaira de faire sont fausses.

    • @ enthuoli

      Cela m’a toujours fasciné, les gens si sûrs d’eux mêmes qu’ils font des théories qu’ils soutiennent des vérités universelles. Al-Azhar doit frémir!

      @ Dr Sami Aldeeb et @Alain-Jean Mairet

      Que pensez-vous de la théorie de l’Université de Saarbrücken http://inarah-fr.net/mission. svp?

      • Comme toujours, la “Falsifizierbarkeit poppérienne” veut que tout “résultat” scientifique ne puisse jamais être qu’une hypothèse. Il est toujours possible d’émettre une hypothèse différente. Comme mentionné plus haut:

        “Alternative Hypothesis:
        Every ninth century inscription identifying Muhammad as the founding prophet of Islam could have been destroyed by happenstance, leaving only the inscriptions that did not identify him as the prophet. Is such a hypothesis credible?”

        Une hypothèse pareille, selon vous (et selon al-Azhar, si j’ai bien compris), EST CREDIBLE; doit-on rire ou pleurer?

      • “Que pensez-vous de la théorie de l’Université de Saarbrücken http://inarah-fr.net/mission. svp?”

        Mieux vaut voir le site en allemand http://inarah.de/ et puis, cliquer “English”: là on trouvera des liens utiles, ainsi que la mention de plusieurs publications d’Ibn Warraq – qui chaque fois, se trouvent en intégralité, parmi bien sûr de nombreux autres, dans les 8 volumes parus jusqu’à présent; généralement en allemand, ils contiennent également des textes en anglais et, dans une moindre mesure, en français

        • Comme Ibn Warraq y intervient, cela augmente mon intérêt pour la lecture qui ne me fait ni rire ni plieurer

          • Il faut convenir, après tout, qu’en fait il y avait bien eu une espèce de “modèle” pour le soi-disant prophète Mahomet: Dans la Chonique de Séert, connue aussi comme Histoire nestorienne, se trouve un passage se référant au 6e siècle, à savoir: “A l’époque de Yezdegerd il y avait dans le territoire de Najran au Yémen un commerçant du nom de Hannan, qui était bien connu dans la région. Un jour il se rendit à Constantinople pour affaires puis retourna au pays. Après quoi il voulut aller en Perse. Lorsqu’il arrivait à Hira, il fréquentait souvent des chrétiens et apprit à connaître leur religion. Il fut baptisé –”
            [Nicolaus Cusanus, dans le “Cribratio Alcorani”, dit lui aussi que Mahomet fut baptisé] “- et y séjourna quelque temps. Puis il retourna dans sa patrie et invitait les gens à accepter sa nouvelle foi. (…) Puis il convertit, avec l’aide de quelques-uns qui s’étaient ralliés à lui, les habitants de Himar et des régions avoisinantes de l’Ethiopie [note en bas de page: Chronique de Séert, chap. 73, dans: Addai Scher (édition arabe) et Pierre Dib (traduction française), Histoire nestorienne (Chronique de Séert), première partie (II) (Patrologia Orientalis, éd. R. Graffin/F. Nau, tome V, fasc. 2), Paris 1950, 330, 331]. L’Histoire nestorienne fut composée au début du 11e siècle; cependant, R. Tardy admet que les passages concernant Najran sont pris dans un texte beaucoup plus ancien, le Livre des Himyarites, et qu’ils sont historiquement plausibles” [la note en bas de page n’est pas référencée ici]. “De toute manière, l’histoire d’un commerçant arabe s’en allant prêcher – une sorte de légende ambulante (‘Wanderlegende’)? – pourrait expliquer l’attribution de cette profession à Mahomet et ce, tant chez pseudo-Sebeos que dans la Sirah. De même, les racontars du 9e siècle comme quoi Mahomet aurait reçu ses révélations sur la montagne Hira, pourraient-ils se baser sur la réorientation religieuse du commerçant à Hira.” (“Der frühe Islam”, op. cit., p. 253-4).

            Mais ce que les historiens appellent des “témoignages collatéraux”, ceux-là, s’il y en a du côté de Jésus, ils manquent du côté de “Mahomet”:

            Outre les évangiles, il existe d’autres témoignages d’époque concernant Jésus: Pline, Tacite, Suétone, Flavius Josèphe et Thallus (Jules l’Africain) en parlent indépendamment les uns des autres [et qu’un certain légionnaire Pantera, enterré à Bingerbrück, ait été ou non le père physique de Jésus comme le veut Celse (Blumenberg, de son côté, observe finement que lors de l’annonciation, un ange fut PRESENT, tandis que Joseph, lui, devait se contenter d’un rêve), n’a ici aucune importance]. Dans le cas de “Mahomet” par-contre, les dits témoignages manquent totalement comme dit ci-avant; et “même si dans des témoignages chrétiens écrits de la 1ère moitié du 8e siècle il est question de ‘Mahomet’ comme prophète des Arabes, cela s’explique par le fait que cette désignation honorifique de Jésus n’était pas familière aux chrétiens parlant le grec ou l’araméen. C’est pourquoi cette métaphore à consonance étrangère dut leur paraître comme le nom d’un nouveau prophète. De toute façon il ne fut pas encore question d’ ‘islam’ à cette époque” (“Die dunklen Anfänge”, op. cit. pp 142 sq). Et dans “Vom Koran zum Islam”, op. cit. p. 335, on lit sous le titre “La dissolution de la liaison du prédicat christologique d’avec Jésus” que “(…) ce processus d’un déplacement du centre d’intérât vers les noms honorifiques (‘Muhammad’ = ‘benedictus’, celui qui doit être loué) et leur détachement progressif d’avec leur catalyseur historique Jésus, le sujet primaire de toutes ces qualifications, se laisse vérifier et prouver historiquement.”

          • Les longues péroraisons ne font pas de celles-ci des preuves indiscutables!

  12. Pierre Régnier, c’est bien résumé cela dit, les unes et les autres ont copié sur :

    https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Egyptian_-_Osiris,_Lord_of_the_Dead_-_Walters_22207_-_Three_Quarter.jpg?uselang=fr

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Couronne_Atef

    Depuis des milliers d’années les dieux n’ont pas convaincu l’être humain c’est un constat. Ayant évolué hors des religions et des fables, celui-ci, (depuis l’ère industrielle) s’est mis en danger avec l’islam à cause de nos détraqués de la finance et de certains industriels, les énarques et autres prétentieux de la chrétienté et leurs politiciens inféodés.
    Bon, le message du christianisme au travers de son mythe jésus peut être retenu mais avec des gens de qualité pas celles et ceux qui traînent ici ou ailleurs. Vous avez raison, le problème n’est pas de croire ou de refuser d’y croire.

    Entre ces tarés et les autres en fait il n’y a pas beaucoup de différence, ils ont été dans tous les pouvoirs royaux ou non chacun sait ce qu’ils valent.

    Le renouveau du christianisme avec le zinzin du vatican et ses détraqués est remis aux calandres grecques.

    • Il est facile de constater que lorsqu’ils arrivent au pouvoir par leurs politiciens inféodés, téléguidés, ça commence par cela:

      http://www.sudouest.fr/2016/10/06/pologne-la-rue-a-fait-plier-le-parlement-qui-rejette-le-projet-d-interdiction-totale-de-l-avortement-2525781-6109.php

      L’obscurantisme, l’antisémitisme en dénonçant le sionisme, détourner les savoirs et les inventions, s’accaparer de la vie, la naissance et la mort, le cerveau des gamins et plus si affinité au nom du divin, du paradis, de l’enfer et du tribunal des flagrants délires, leur perversité pour défendre le concept royal ou la bourgeoisie haineuse se vautre, est immense. Ça ne dédouane pas la gauchiasserie anarchiste, communiste et autres pourritures décérébrées du même genre.

      Il n’y a pas que l’islam qui est incompatible avec la Liberté et la démocratie.

    • @ Noël

      “(…) le message du christianisme au travers de son mythe jésus -”

      Vous auriez pu lire ce qui se trouve juste au-dessus [“Outre les évangiles, il existe d’autres témoignages d’époque concernant Jésus: Pline, Tacite, Suétone, Flavius Josèphe et Thallus (Jules l’Africain) en parlent indépendamment les uns des autres”], mais soit.

      Pour le reste et foncièrement, d’accord. Comme je l’ai écrit dans une publication allemande (papier uniquement; ici je ne fais que traduire):

      Au paradis des vaches…
      …point de mouches mais bien l’herbe la plus tendre, tandis que le paradis des mouches, on s’en doutera, est plein de vaches. De même, le paradis des chats fourmille de souris, alors qu’on chercherait vainement ne fût-ce qu’un seul chat au paradis des souris, par ailleurs plein de fromages plus alléchants les uns que les autres. De même, le paradis des musulmans [le paradis du qor’ân est plein de réminiscences perses, comme le prouve la mise en parallèle du “Dâdestân î dêni / Les jugements religieux” de Manoûjir (“Der frühe Islam”, op.cit. p. 447). Il y est donc question d’alcool, au sujet duquel le qor’ân ne sait d’ailleurs pas ce qu’il veut, ainsi 16:67 et 47:14 prônent l’usage du vin, 2:219 et 5:90 l’interdisent. Une influence du bouddhisme (“surāmeraya-majjapamādatthānā veramanī sikkhāpadam samādi-yāmi / je promets de m’efforcer de ne pas faire usage de substances qui déconcertent l’esprit et troublent la conscience”, dans: “Vom Koran zum Islam”, op.cit. p. 388-9) est ici probable] est bourré de bonnes choses… – de là à dire que la théologie musulmane et la théologie vache se ressemblent étrangement, il n’y a qu’un pas qu’il est permis de franchir allègrement, vu que Dieu (ou Yahwé, ou Numbakula, ou Manitou, ou Boaitjia, ou Viracocha, ou Allah – …) n’est qu’une hypothèse non-prouvée/prouvable, tandis que les religions, elles, ne sont à tous les coups que des constructions humaines dont l’utilité primaire est sociale, et donc traditionnellement, tout est “religieux”, cf Mircea Eliade, p. ex. “Mythes, rêves et mystères”, folio essais, Paris 1957, p. 229: “Mais, répétons-le, tout ceci a une signification religieuse (…) L’union sexuelle et l’orgie sont des rites (…) “; ou encore “Le sacré et le profane”, Gallimard, Paris 1965, p. 11: “Certes, pour faire mieux ressortir les catégories spécifiques d’une existence religieuse de type archaïque et traditionnel (…), nous n’avons pas insisté sur certains aspects aberrants et cruels comme le cannibalisme, la chasse aux têtes, les sacrifices humains, les excès orgiastiques, que nous avons d’ailleurs analysés dans d’autres travaux”. Là-dessus Nietzsche: “Comment aujourd’hui un théologien (…) peut-il encore avoir bonne conscience, voilà qui pour moi est incompréhensible”, p. 452 des “Nagelaten fragmenten – Deel 5 (Fragments inédits – Vol. 5)”, Uitgeverij Sun, Amsterdam 2007. Il faut dire que Nietzsche parlait des vaches avec beaucoup de respect: “Si (…) nous ne devenons pas comme les vaches, nous ne pouvons pas entrer dans le royaume des cieux” (“Ainsi parlait Zarathoustra”, Le livre de poche 987/988, 4e trim. 1967, p. 306).

  13. @ enthuoli

    “Les longues péroraisons ne font pas de celles-ci des preuves indiscutables!”

    …vous oubliez les preuves (dans le cas de “Mahomet”, souvent aussi l’absence de preuves) apportées par l’archéologie, la numismatique, la méthode de datation par carbone 14 etc. Dans le cas de Mahomet, la dite absence de preuve vaut preuve dans un cas bien précis: l’inscription trouvée par Karl S. Twitchell en 1945 sur un antique barrage érigé près de Ta’ïf à l’époque du soi-disant “Mahomet” [note en bas de page: (…) Journal of the American Oriental Soc. 1948, 236-42] ne fait mention d’aucun personnage religieux, paraclétique, “muhamadun” ou autre, ce qui est totalement impensable si “Mahomet” avait passé par là quelques années auparavant [dans “Vom Koran zum Islam”, op. cit. p. 143].

    Un peu de logique peut parfois servir, ici comme dans le cas de l'”Alternative Hypothesis” mentionnée ci-dessus. Puis encore, vous pouvez exercer votre logique, par exemple, au regard de la numismatique:

    Pour moi, ce fut un véritable plaisir de voir les contorsions des “islamologues” quand il s’agit d’expliquer cette “yegar sahadutha” et cette croix (“Der frühe Islam”, op. cit., pp 92 sq) qui jusqu’à une époque tardive et tant au Moyen-Orient qu’en Afrique du Nord, apparaissent sur les pièces de monnaie, voir les interventions de Volker Popp p. ex. dans “Vom Koran zum Islam”, op. cit. p. 142 ou dans “Die Entstehung einer Weltreligion I”, Schiler Verlag, Berlin 2010 p. 74, où il se gausse des islamologues traditionnels: “‘Münzen’ sind (etc) / Les ‘pièces de monnaie’ sont, dit-on, ‘conservatrices’, à tout le moins aux yeux d’un conservateur. Se pourrait-il qu’elles aient conservé également un ‘islam’ qui plus tard, du temps de Saladin (A.D. 1169-1193) fut victime d’une réinterprétation radicale?”

    “Pour moi, ce fut un véritable plaisir (…)” – et pour vous?

    Bien entendu, le propre des sciences, c’est de ne jamais pouvoir emporter une adhésion totale (le principe même de le “Falsifizierbarkeit poppérienne” s’y oppose). Pour dire que “the science is settled”, il faut en effet être un imbécile comme Gore ou Obama. Je vous encourage donc vivement d’adresser vos observations, remarques et suggestions à: Inârah. Institut zur Erforschung der frühen Islamgeschichte und des Koran — c/o Prof. Dr. K.-H. Ohlig — Universität des Saarlandes — Arbeitsstelle Religionswissenschaft der Philosophischen Fakultät, FR 3.3 — Postfach 151150 — D-66041 Saarbrücken

  14. “(…) fit pilonner en terre glaise” – mauvaise traduction probablement. Doit être “PILER”

    • … la contribution corrigée par la précédente remarque a été supprimée comme “spam” (?????!!!!!)

      La voici:

      @ Noël
      Excellent: “(…) s’accaparer de la vie, la naissance et la mort, le cerveau des gamins et plus si affinité au nom du divin, du paradis, de l’enfer et du tribunal des flagrants délires”.
      L’historien protestant Ferdinand Gregorovius, dans “Geschichte der Stadt Rom im Mittelalter (Histoire de la Ville de Rome au Moyen-Age)”, mentionne quelque part un pape qui fit pilonner en terre glaise des cardinaux “désobéissants”; j’ai oublié le nom, et cette Histoire comporte des milliers de pages. Mais Bertrand De Got et les templiers, c’est à peine moins relevé.
      Oui donc, l’histoire de la papauté n’est pas très reluisante et, je suis d’accord avec vous, ce n’est pas le présent successeur de Pierre qui y portera remède.
      Cependant, toute médaille a deux côtés. Vous surprendrai-je beaucoup en vous soufflant (tout à fait entre nous) que vous et moi et quiconque devons jusqu’à notre existence même à cette Eglise catholique?
      Je traduis un autre passage de ce mien texte en allemand dont question précédemment:
      Dans la vision de l’Histoire (“Geschichtsbild”) de Husserl, telle qu’il la développe dans deux conférences données à Vienne les 7 et 10 mai 1935 sous le titre “Die Krisis des europäischen Menschentums und die Philosophie”, la “téléologie immanente du ‘Menschentum’ (je traduis, très mal, par ‘race’) européen” commence chez les Grecs et ce, comme “un nouvel intérêt porté à l’univers”. Inclues dans le dit nouvel intérêt furent des “intentionalités illimitées (‘intentionale Unendlichkeiten’)” qui ne purent prendre effet que dans un Menschentum “qui, vivant dens le fini (‘Endlichkeit’), tend vers (‘hinlebt’) des pôles de l’infini”. La “structure d’horizon se développant ainsi est (…) quelque chose comme une détermination morphologique”. Ortega y Gasset, de son côté, reprend et développe cette idée en écrivant au sujet de ce “Menschentum” européen “que (notre) réalité historique est, dans une strate plus ancienne et plus profonde, une puissance (‘Potenz’) biologique”.
      Pour bien faire ressortir encore davantage l’exceptionnalité de ce “Menschentum” européen, suffit de citer l’historien J.M. Roberts qui dans “Schlaglichter”, Schiler Verlag, Berlin 2008, p. 607/-8 dit: “L’indifférence massive de certaines cultures et leur manque d’intérêt pour les autres est un champ vaste. Pourquoi jusqu’à récemment, les scientifiques islamiques n’ont-ils ressenti aucun désir de traduire des textes en langues européennes vers l’arabe? Si un poète anglais comme Dryden pouvait avec une belle assurance écrire un drame sur la succession au trône après la mort de l’empereur Aurangzab, pourquoi peut-on parier sans aucun risque qu’aucun écrivain hindou n’a jamais eu l’idée de reprendre dans une pièce, les événements tout aussi dramatiques se passant à la cour anglaise vers la même époque? Il est clair qu’une explication de l’esprit d’investigation européen doit chercher plus profond (… etcaetera)” – comme nous venons de voir, oui, en effet: dans le susdit “Menschentum” husserlien.
      Mais il y a plus: ” …der Inkarnationsgedanke (etc) / l’idée d’incarnation fut – peu importe que cela ne put être intentionné – un renforcement infini du respect de soi-même de l’homme” (Hans Blumenberg, “Die Legitimität der Neuzeit”, suhrkamp taschenbuch wissenschaft 1268, Frankfurt/Main 1999, p. 699). Ceci ne contredit nullement l’ “intentionalité husserlienne” qui, comme nous avons vu, ne peut être pensée que tout à fait indépendante de toute velléité humaine. Il n’est que “konsequent” que Blumenberg attire ensuite l’attention sur une dynamique tout à fait spécifique c.à.d. propre au “Inkarnationsgedanke”: “(…) vielmehr hatte (etc) / c’est plutôt la spéculation théologique elle-même qui a amené tant la nécessité que la liaison systémique pour mettre en communication avec la représentation de l’homme, ces catégories élaborées au cours des dites spéculations”. Et il continue: “Dies Paradigma (etc) / Ce paradigme de l’incarnation de Dieu est non seulement le rapprochement de Dieu vers l’homme, mais explicitait à ce dernier la façon dont il avait toujours procédé et ne pouvait que procéder: comprendre d’après sa propre image et sa propre similitude ce que lui-même n’était point et ne pouvait être” (dans: “Die Legitimität der Neuzeit”, op. cit., Quatrième Partie, “Aspekte der Epochenschwelle”).
      Dans l’article d’Hérodote herodote.net/France_ton_Histoire_f_le_camp_-article-1281.php, se trouve le passage suivant: “Les historiens français et allemands, qui donnaient le ton jusqu’au milieu du XXe siècle, ont cédé le pas à leurs homologues américains. Par une téléologie inversée, ceux-ci s’appliquent à démontrer que la domination européenne des derniers siècles n’a été qu’un accident, voire une anomalie dans le cours de l’Histoire universelle. (…) Cette nouvelle Histoire est accueillie avec faveur par les cercles universitaires et politiques du Vieux Continent. En minorant voire en occultant les apports de la civilisation européenne (démocratie représentative, émancipation des femmes, REVOLUTION SCIENTIFIQUE…), ils excusent et justifient par avance l’anémie actuelle de l’Europe”, les majuscules sont de moi, en effet, revoici Nicolaus Cusanus qui y a, tout comme Saint Augustin (“Inkarnationsgedanke”) et l’évêque parisien Etienne Tempier, joué un rôle déterminant.
      Nous autres Européens pouvons en effet, à tout le moins, faire état “devant le Tribunal de l’Histoire” d’avoir poussé l’analyse du dit “Inkarnationsgedanke” au point que, forcément, devait en résulter cette “Neuzeit” qui fut le berceau de la révolution scientifique – sans laquelle, pas un seul des individus vivant actuellement ne pourrait exister ni n’existerait. Evidemment il y aurait des hommes, mais il suffit de penser à nos nombreux ancêtres qui après 1800 ont échappé, grâce aux vaccins, à une mort certaine en bas âge. Sans les dites sciences une majeure partie de ces ancêtres directs n’aurait pas survécu, ce qui signifie que le “cheminement des gènes” aurait pris de tout autres directions c.à.d. concrètement, que pas un seul des êtres humains vivant actuellement ne serait en vie. “Pas un seul”: cela inclut évidemment tous les musulmans – qui donc, qu’ils le veuillent ou non, sont “objectivement, les enfants de l’Eglise catholique”. Voir éventuellement aussi “l’analyse de Lord Acton du rôle central de l’Eglise catholique dans l’avènement de la liberté occidentale”, ce qui a fait que “(…) technologie et science ont émergé d’un set inter-relaté d’éléments politiques, légaux, philosophiques, religieux et moraux” (fee.org/articles/why-europe-rose-and-others-didnt/?utm_source= ribbon), ce qui d’ailleurs me rappelle Werner Sombart: “Ici je me propose de montrer avant tout les encouragements que l’esprit capitaliste avait reçus des grands systèmes religieux de notre monde occidental” (“Le Bourgeois”, Payot, Paris 1966, p. 224).

  15. René Fries,

    Votre analyse est très bien étayée. Effectivement j’aurais pu faire référence à des illustres chroniqueurs comme Flavius Joseph qui ne n’évoque un jésus que deux fois sans même donner le nom si mes souvenirs sont exacts. Quant aux autres, ne les ayant pas lus ou trop peu je ne pouvais en faire référence.

    Dans votre dernier commentaire, vous évoquez en filigrane le créationnisme des royautés et leurs religieux remis largement en cause par les sciences.

    Tout n’a pas été mauvais dans cette église catholique et temples protestants loin s’en faut, certains seigneurs, religieux et papes se sont illustrés dans le bon sens.

    Pour en revenir au sujet proposé par Dreuz il est bourré de croyances ou la bible est mise en avant avec des vérités aussi absurdes que la notion de peuple élu. Un documentaire scientifique réalisé il y a quelques années prouvait que chacun de nous possédait les mêmes gènes et ce quel que soit la confession religieuse, la couleur de peau et la situation géographique, mettant à mal les théories fumeuses des religions. Ne parlons pas de cet islam ou les musulmans ont tenté de copier et retransmettre très mal des découvertes connues des Sumer et des Pharaons. La complexité des pyramides, les maths, l’astronomie, la connaissance de ces sujets sont à des milliards d’années lumière de ce que veulent bien raconter les imams, la ligue arabe, et Al azar. A par mentir comme certains moines, prélats et autres sbires du concept de Rome, l’islam n’a rien apporté d’autre que la haine, le racisme, la mort, les viols, les massacres etc.

    C’est donc bien un concept à interdire qu’il faudra éliminer de gré ou de force car attendre qu’il soit réformé, c’est attendre le messie venus de Sirius ou d’une autre galaxie.

    http://www.blog.sami-aldeeb.com/2014/11/08/islamisme-et-islam-le-pere-henri-boulad-repond-a-la-lettre-des-120-erudits-musulmans-qui-accusent-letat-islamique-davoir-sali-lislam/.

    • Outre Gregorovius, je possède “Handbuch der Kirchengeschichte” (J. Marx) et “Papstgeschichte” (F.X. Seppelt) et ne puis que confirmer vos dires.

      Si j’ai — un peu — insisté sur le fait que chacun des êtres humains vivant actuellement doit son existence même à l’Eglise catholique, ce fut uniquement parce que “vraiment personne ne m’a jamais dit cela” (N. Mert, rédacteur en chef de “DIE BRÜCKE – Forum für antirassistische Politik und Kultur” dans lequel périodique a paru le texte dont question plus haut; et apparemment, cela ne vaut pas que pour N. Mert).

      Et oui, “chacun de nous possédait les mêmes gènes”, bien sûr. Mais dans les 3 religions “abrahamiques” au moins, rien de bien “fumeux” à cet égard, du moins je le pense, puisqu’ Adam et Eve y figurent comme ancêtres de l’humanité tout entière.

      “(…) attendre le messie venus de Sirius ou d’une autre galaxie”: je penche pour l’autre galaxie :-).

    • Noël, ne vous faites pas plus naïf que vous n’êtes !
      Élire , c’est choisir. Un élu n’a pas des gènes différents des autres : il a juste été élu ! Où allez-vous chercher qu’un peuple élu aurait une génétique différente ?
      Ce qui fait “l’élection” du peuple juif avec son Dieu, c’est sa relation avec lui, comme vous avez pu avoir dans votre vie , ou vous avez encore, une relation particulière avec l’élue de votre cœur, si vous en avez une ! Cela en a-t-il modifié de quelque façon vos gènes ? Laissez-moi en douter !

      • Kader je me suis forcé à vous répondre car je me demande si vous avez toute votre tête? Ou avez-vous lu ce que vous racontez? Comment comprenez-vous les choses, de manière identique aux commentaires ?

        Alors non, il n’y a rien à échanger. Merci de passer votre chemin, bonne santé.

        • Relisez-vous ! En effet pour échanger, encore faut-il savoir ce que l’on écrit, et savoir ce que cela veut dire. Avec vous, on a souvent des doutes !
          Voici vos propos : ” Un documentaire scientifique réalisé il y a quelques années prouvait que chacun de nous possédait les mêmes gènes et ce quel que soit la confession religieuse, la couleur de peau et la situation géographique, mettant à mal les théories fumeuses des religions.”
          Cela laisse sous-entendre que les “religions” n’ont pas les mêmes conceptions sur les gènes. C’est intéressant. Pour le moins, donnez des références. Cela évitera les prises de bec.

  16. Réponse au commentaire d’enthuoli
    http://www.blog.sami-aldeeb.com/2017/08/15/incompatibilite-de-lislam-avec-le-monde-moderne-il-est-temps-de-mettre-les-pieds-dans-le-plat/#comment-834475

    « De ce que j’ai lu de vous et de Jacques Sapir, je n’ai pas encore vu un seul fait indiscutable qui vous donne raison. »
    Vous avez lu Jacques Sapir dites-vous mais vous en concluez qu’il relativise l’islam… alors qu’il exige justement le contraire. Serait-ce une réponse toute faite que vous servez à ceux qui ose penser différemment de vous ? Vous refusez d’émettre un avis raisonné sur l’analyse que fait Sapir. Pourquoi ce refus de discuter ?

    « Je n’ai pas lu un seul fait indiscutable qui vous donne raison » dites-vous
    Mais vous ne voulez pas discuter… C’est étrange non ? De quels faits parlez-vous et pourquoi ne pas démontrer qu’ils sont faux ou mal interprétés ? Ne serait ce pas parce que vous n’avez pas d’argument à proposer, alors vous passez à l’attaque ad hominem en laissant entendre que votre interlocuteur est arrogant et agressif et ne veut pas discuter ? Je trouve ce procédé ignoble et je n’ai eu aucune réponse à mes questions.

    Vous me demandez de dresser une liste des oligarques, sous ce faux air naïf dans lequel vous vous complaisez. C’est étrange quand on consulte Wikipedia, on ne trouve que des listes d’oligarques russes, comme si le phénomène n’existait pas hors de ce pays…. Il faut être d’une mauvaise foi ahurissante ou d’une naïveté extraordinaire pour croire que nous sommes exempts du phénomène. Donc pour vous, nous sommes réellement en démocratie ? mais là encore je n’ai reçu aucune réponse claire de votre part, vous fuyez et vous cacher derrière une liste que seul un investigateur à temps plein fin connaisseur pourrait dresser.

    Vous ne verrez pas en effet aux 20 heures de TF1 ou de France 2, un oligarque se présentait comme tel… donc si TF1 ne le dit pas, c’est que c’est une fake new, c’est ça ?

    Vous pensez sérieusement que nous sommes en démocratie et que ce n’est pas une certaine caste d’ultrariches qui a le pouvoir et place ses loufiats sur le devant de la scène pour mieux se cacher par derrière ? Eh oui les oligarques se cachent derrière, ils ne se présentent en tant que tels vos oligarques aux 20 heures sur TF1. Et pourtant ils détiennent les médias qui comptent.

    Emmanuel Macron est membre du groupe Bilderberg
    https://reporterre.net/Emmanuel-Macron-est-membre-du-groupe-Bilderberg

    https://www.mediapart.fr/journal/france/070416/le-patronat-heberge-discretement-emmanuel-macron

    Le candidat des médias
    http://www.monde-diplomatique.fr/2017/05/BENILDE/57494

    Je suppose que vous avez voté pour Macron et donc vous imaginez que nous sommes bien démocratie, comme en 2007, vous avez sans doute voté OUI au traité européen (dit « constitution européenne ») et que donc vous trouvez normal qu’on nous l’impose après le résultat qui donnait le NON gagnant ? Et c’est sans doute arrogance que de prétendre que nous ne sommes pas en démocratie alors que le résultat correspond à ce que vous avez choisi ?

    Vous citez le site de Soral, je croyais que vous estimiez qu’il était un « complotiste à 2 balles » ? Si c’est le cas pourquoi le citer ? Dites-nous ce que vous en pensez si vous estimez qu’il apporte une réponse à votre question, ou sinon dites nous pourquoi ce qu’il dit est du délire. Sinon on va s’imaginer que votre seul but était de m’amalgamer à Soral donc à me faire taire en arrivant bientôt au point Godwin de l’antisémitisme ?

    Vous croyez vraiment que nous ne sommes pas dans un régime démocratique ?

    Avez vous eu le temps d’écouter Etiennne Chouard ?

    Pour aller plus loin, si vous pensez qu’une liste de noms va soulager votre perception, je vous conseille de lire le livre de Carroll Quigley
    Anglo-American Establishment
    Traduit sous le titre Histoire secrète de l’oligarchie anglo-américaine
    https://www.amazon.fr/Histoire-secrète-loligarchie-anglo-américaine-Carroll/dp/2355120625
    Vous aurez toute une liste à disposition, malheureusement, ce livre publié en 81 après la mort de l’auteur (et pour cause !) ne vous exposera qu’une liste de gens déjà décédés. Allez-vous en conclure avec votre bonne foi habituelle que ça prouve que les oligarques mondialistes atlantistes n’existent pas ? Je crois que le terme d’ « oligarchie » est impropre à désigner même ce genre de pouvoir, la « pègre organisée » serait plus juste, mais en tout cas, pas la démocratie. Mais je vous invite d’en discuter, avec des arguments, pas des méthodes dignes de la perruche de compagnie d’Ornella Guyet, ou encore par la censure ou le bannissement (c’est l’ultime défense contre ce que votre “démocratie” appelle les fake news
    Youtube censure Ron Paul en qualifiant ses vidéos « inappropriées » pour les annonceurs http://arretsurinfo.ch/youtube-censure-ron-paul-en-qualifiant-ses-videos-inappropriees-pour-les-annonceurs/) .

    • @ Lima

      Je crois comprendre que votre avis sur les oligarques correspond à ce que j’avais écrit dans le périodique allemand dont question ci-dessus [“HUMO: Les ‘Panama Papers’ tombaient dans un sol fertile: ils confirmèrent ce sur quoi la Nouvelle Gauche (le ‘Nieuw Links’ flamand) insiste depuis si longtemps: que les 1% de super-riches peuvent tout se permettre sans être inquiétés, et que les autres paient la facture. – OBERMAYER: ce fut aussi depuis le premier jour une histoire globale, et le débat se fait maintenant à une échelle planétaire (…)”], mais

      “Vous pensez sérieusement que nous sommes en démocratie et que ce n’est pas une certaine caste d’ultrariches qui a le pouvoir et place ses loufiats sur le devant de la scène pour mieux se cacher par derrière ?”

      me semble en contradiction avec

      “Vous croyez vraiment que nous ne sommes pas dans un régime démocratique ?”

      Merci de bien vouloir m’éclaircir.

      • La question est bien “Vous croyez que nous sommes dans un régime démocratique ?”

        La négation est due à une faute d’inattention de ma part, je n’ai pas écrit d’un coup ce commentaire et suis revenu à cette phrase avec une autre pensée, d’où l’erreur. Merci pour votre attention qui me permet de clarifier mon propos.

    • Je présume qu’Enthuoli sait fort bien que avons affaire à une caste de psychopathes narcissiques aux ressources illimitées, qui emmèneront avec eux ce qui nous reste de civilisation plutôt que de devoir renoncer à leurs trônes, et pour qui la logique et l’intérêt supérieurs sont des ennemis à abattre. Mais, voyez-vous, il en prend son parti sous prétexte de cohérence avec le culte immodéré qu’il voue au néolibéralisme, se disant que les miettes sont plus grosses tombant d’une plus grosse table, ou que le capitalisme, dans ce qu’il a de pire, et qu’il reconnaît volontiers, surtout quand c’est lui qui en est victime, s’autorégularisera en dépassant sa propre folie. Cela reste à démontrer, est parfaitement sot, mais pas fondamentalement grave en soit. Mais il a également trouvé bon, de surcroît, et c’est bien là le pire, de se compromettre à sa minuscule mesure avec les milieux néoconservateurs, qui ne sont pas toute l’oligarchie mais en ont durablement marqué la culture, sans savoir vraiment de quoi il s’agit, nni été formé à la dialectique hégélienne que cela sous-tend, mais semblant parfaitement satisfait de la stratégie du chaos permanent que ces séditieux fauteurs de méga troubles nous servent en fourbissant le poison, qui n’est pas là où on l’identifie communément, et son prétendu antidote qui tue plus sûrement que ce qu’il est sensé combattre, ou en accroît la nocivité. C’est ainsi qu’il vous demandera incessamment, et jusqu’à l’absurde, par déni de réalités âpres ou peur des remises en cause de son petit monde illusoire, également faute de savoir quoi en dire et quelles conclusions en tirer, y préférant une stratégie de l’évitement qui le mouillera a minima, les identités des oligarques, leurs dates de naissance, numéros de sécurité sociale, groupes sanguins, adresses et numéros de téléphone… Il donne ainsi l’air d’avoir répondu de façon exhaustive alors qu’il ne fait que botter en touche en prétendant que c’est vous qui le faites. M’a déjà fait le coup cent fois. Mille fois. Changera pas. Peine perdue.

      • Je suis surpris par tous ces psychologues qui ont un don de “double-vue” , c’est épatant.

        Allez j’aurai quand même eu une esquisse de réponse, le groupe Bidelberg que Philippe De Villiers a mentionné dans son livre ” Les cloches sonneront-elles encore demain”?

        J’aurais ajouté la FED dans cette liste.

        • Les bilderbergers ou la FED ne sont que des émanations, des instruments, mais c’est toujours ça… Ce n’est cependant pas une réponse… exhaustive à ce que Lima évoque. Il n’est pas nécessaire d’être immensément clairvoyant pour lire en vous comme dans un livre ouvert et décrypter votre méthodologie. Vous êtes terriblement neurotypique 🙂 . Contournement, diversion et grosses ficelles.

          • Bah, je suis dépassé par ces grands psychologues qui savent tout, qui sont tellement sûrs d’eux-mêmes mais qui sont incapables de répondre simplement et succinctement à une question simple 🙂

            “Qui sont ces grandes oligarchies?”

          • Qui ou quoi ? Vous êtes gravement monomaniaque à toujours demander confirmation de ce que mes neveux de trente ans plus jeunes que vous savent expliquer, peut-être mieux que moi : Quelques familles éminentes et autocratiques qui transmettent et étendent leur influence de générations en générations, et font prégnance sur toute forme de pouvoir, même la plus anodine, par le biais d’états profonds, d’experts et d’inféodés en cascade, en faisant passer la plus insidieuse des dictatures pour une douce villégiature et les pires principes pour les préceptes d’une éthique évoluée. Dans son livre “L’oligarchie” (2011) Jeffrey A. Winters rappelle l’évidence (je subodore que vous aimez vous entendre dire les évidences…) selon laquelle la richesse massive, quasi illimitée, est le facteur clé dans l’identification de l’oligarchie qui se détermine plus avant par une politique de défense de ce patrimoine, des avantages et pouvoirs afférents.

          • Eh bien dites-qui se trouve derrière l’oligarchie, “Monseigneur Michel D.” si vous le désirez bien sûr.

            A force d’écouter les neveux et d’avoir lu tous ces livres, cela ne devrait pas être trop difficile à le dire n’est-ce pas?

            Une question encore plus bête au cas où la question précédente est insurmontable,

            La Corée du Nord est-elle aussi, comme l’islam, manipulée par l’oligarchie?

            Une autre question encore plus bête :

            La Chine (et un autre pays asiatique) fait-elle partie de cette oligarchie?

            Si vous ne savez pas, peut-être suffirait-il de poser la question aux “neveux” car l’explication de votre gourou http://www.voltairenet.org/article184968.html me paraît un peu “superficielle.”

          • Si je peux juste mettre un petit grain de sel dans cette mécanique bien huilée, il me semble que l’on passe plus de temps, sur ce site fort intéressant de Sami Aldeeb, à se bouffer le nez entre commentateurs.
            Ce n’est pas inintéressant au demeurant. Peut-être est-ce une manière de s’échauffer et de se mettre en condition pour des combats autrement plus musclés ?
            Quand on avance des arguments, ou qu’on défend des auteurs, ça fait toujours lire…

          • Oui, vous avez sans doute raison 😉

          • Je vous parle ici de notre monde occidental, Olivier L., et des turpitudes que vous pensez combattre ici en évitant soigneusement de leur conférer leur véritable paternité. N’allez pas y mêler les pays ex-victimes de l’impérialisme, ce qui ne les pas empêché, par ailleurs, de produire leurs propres oligarchies. Eh oui… il s’en faut de peu, mais ne vous en déplaise, le monde est encore multipolaire ! Quant à celui que vous appelez mon gourou, je salue sa clairvoyance, la sienne parmi bien d’autres, et si je ne vous demande pas d’en avoir autant, à l’impossible personne n’est tenu, un peu moins de connerie crasse ne nuirait pas. Plus le temps passe, plus vous ressemblez à Noël, avec un peu plus de vocabulaire, ce qui n’est pas un exploit inexpugnable.

            Terminé pour aujourd’hui car vous devez très chiant et je pourrais bien m’agacer.

        • Oui je sais, quand on pose des questions très spécifiques qui secouent les théories qui sont assimilées à des certitudes, cela peut agacer leurs partisans qui s’abritent dans de la phraséologie pseudo-savante mais aussi creuse qu’un coquillage

  17. Noël says:
    25 août 2017 at 0 h 40 min

    Le roi précède dans la hiérarchie le dieu inventé par lui et pour lui aidé par les prêtres et moines au temps des Pharaons. Croire au dieu c’est aussi croire au roi et ses sbires, c’est croire au paradis en donnant ses biens, sa vie à ces larbins des royautés et autres zinzins haineux de la croyance. Ils sont antisémites et pervers pour la plupart.

    Les religieux et les féodaux se foutent pas mal des morts et victimes de leurs manipulations ou par les fables à endormir le z’ouaille debout, assis, à genou, tout en étant éveillé..

    Si le dieu des croyants était amour, les commentaires bourrés de fausses rumeurs, haineux, pervers, manipulateurs n’existeraient pas ici sur ce blog et ailleurs? Il n’y aurait plus de guerres de religions, bref, la terre serait un paradis.

    Cependant tout n’est pas foutu, ils ne représentent qu’eux-mêmes….

    • ??????

      [Le 1 septembre 2017 à 15 h 51 min, j’avais écrit: “(…) Si j’ai — un peu — insisté sur le fait que chacun des êtres humains vivant actuellement doit son existence même à l’Eglise catholique, ce fut uniquement parce que ‘vraiment personne ne m’a jamais dit cela’ (N. Mert, rédacteur en chef de ‘DIE BRÜCKE – Forum für antirassistische Politik und Kultur’ dans lequel périodique a paru le texte dont question plus haut; et apparemment, cela ne vaut pas que pour N. Mert).”]

  18. à enthuoli
    http://www.blog.sami-aldeeb.com/2017/08/15/incompatibilite-de-lislam-avec-le-monde-moderne-il-est-temps-de-mettre-les-pieds-dans-le-plat/#comment-834637
    “Bah, je suis dépassé par ces grands psychologues qui savent tout, qui sont tellement sûrs d’eux-mêmes mais qui sont incapables de répondre simplement et succinctement à une question simple
    “Qui sont ces grandes oligarchies?””

    (je suppose que votre question reste “qui sont ces oligarques ?”)

    Je vous ai répondu en vous renvoyant vers un livre extrêmement documenté avec des dizaines de noms, écrit par un initié de l’establishment. Pourquoi faites-vous semblant de croire que je je ne vous aie pas répondu ?

    Maintenant je prie Sa Suffisance d’arrêter de fuir sous les prétextes les plus fallacieux et de daigner répondre à mes questions très spécifiques qui semblent bien secouer les théories de Sa Certitude.

    • “Qui sont ces grandes oligarchies?””

      A part les longues et des liens vers d’autres longues phrases de sites dont la crédibilité est discutable, je n’ai pas reçu une simple liste de nom )à part le Macron qui fait partie du groupe Bildeberg pour qui je n’ai pas voté.

      Ce n’est pas de la suffisance, c’est de l’insuffisance de réponse qui vont droit au but. Mais bon, chacun écrit en toute liberté ce qu’il veut.

      • Je vous invite à lire le livre extrêmement documenté de Carroll Quigley qui s’est trouvé mêlé à ce milieu et qui sait de quoi il parle :
        The Anglo-American Establishment
        traduit en français sous le titre Histoire secrète de l’oligarchie anglo-américaine

        Vous y trouverez des dizaines de noms et bien sûr le rôle de ces porteurs de nom, leur idéologie et leurs objectifs, car vous en conviendrez, donner des noms sans dire leurs actions, ça ne rime à rien (c’est bien pour cela que votre question est plus fielleuse que “simple” et reflète une mauvaise foi certaine.)

        Avec ce livre, vous allez être servi en noms. Alors heureux ?

        Maintenant que vous avez des tas de noms, vous n’avez plus ce prétexte simpliste pour fuir. Répondez donc à mes questions.

        • Oui d’accord, mais il n’empêche que si vous l’avez lu, ce serait normalement possible de donner ne fut-ce que deux noms, avec des références de preuves qui s’y rattachent de préférence. C’est ce qui fait la différence entre une thèse et un démonstration.

          Je vous promets de le lire, voici le lien d’ailleurs http://www.carrollquigley.net/pdf/the_anglo-american_establishment.pdf .

          Ma question n’est pas de mauvaise foi mais celle d’un président de tribunal qui demande d’étayer des plaidoiries et des accusations par des preuves irréfutables et recevables. J’espère pour vous que vous n’êtes pas un avocat.

          Je vois qu’il est mentionné sur les forum de Ron Paul http://www.ronpaulforums.com/showthread.php?198937-The-Anglo-American-Establishment-by-Dr-Carroll-Quigley-Download-PDF dont je partage les idées sur la finance et la création monétaire “à partir de rien” qui sert bien le cartle bancaire anglo-saxo http://www.institutcoppet.org/2013/04/08/la-politique-monetaire-par-ron-paul.

          • Cecil Rhodes
            Natty Rothschild

            Pour le dessin, je vous invite à lire ce livre que j’ai eu entre les mans, mais pas assez longtemps pour vous restituer les méandres méandreux des activités oligarchiques anglo-saxonnes que seul un initié de l’intérieur comme Carroll Quigley peut révéler. Les preuves sont toutefois éclatantes, pour celui qui a encore ses yeux.

            Maintenant daignez répondre à mes questions. Vous allez voir, ça va faire avancer le débat. Mes questions répondent à la vôtre, si vous voulez bien daigner vous y pencher (si vous voulez vraiment rechercher la vérité et non pas imposer vos certitudes (croyances) et vos théories).

          • Des questions que vous avez, à parte celle-là

            “lors, si nous ne sommes pas en démocratie, nous sommes en quoi d’après vous ?

            Qu’est ce qu’une relative démocratie ? croyez-vous que ces 3 pouvoirs soient vraiment séparés et appartiennent au peuple ?”

            J’ai répondu à cette question ici pour les démocraties mesurées par pays :

            http://www.blog.sami-aldeeb.com/2017/08/15/incompatibilite-de-lislam-avec-le-monde-moderne-il-est-temps-de-mettre-les-pieds-dans-le-plat/#comment-834441 => Un démocratie imparfaite pour la France et la Belgique.

            ” imposer vos certitudes (croyances) et vos théories”, justement, je n’ai ni certitudes ni théories. J’ai l’impression que c’est vous qui avez tout ça en affirmant et développant avec des références à d’autres théories sans preuves irréfutables telles que demandées par un juge de tribunal aux avocats des parties en conflit.

            Jusqu’ici, à part des théories et des accusations de votre part ou de vos références, je n’ai pas vu l’ombre d’une preuve recevable.

          • Si je comprends bien votre réponse tortillée et alambiquée, vous pensez que nous sommes bien en régime démocratique et donc que je me trompe en osant affirmer le contraire et dire que nous sommes sous un régime oligarchique ?

            Démontrez-nous que nous sommes en démocratie et non en oligarchie.
            Quelle est votre définition de “démocratie” ?

            Avez-vous consulté les pages du site d’E Chouard ? Êtes-vous en désaccord avec ses analyses ? Pensez-vous qu’Étienne Chouard impose ses certitudes, croyances, théories sans preuves irréfutables telles que demandées par un juge de tribunal aux avocats des parties en conflit ?

            Vous ne seriez-vous pas plutôt en train de nous démontrer en direct une mauvaise foi patente ?

          • Comme je vous ai dit, vos références ne font qu’émettre des (hypo)thèses sans démonstrations. Ce type de repères peut être utile http://www.cspu.be/~debrouwerm/Decoder%20un%20enonce.pdf .

            Pour ce que vous m’avez demandé pour la démocratie, pour quel pays d’abord. et ce sera fait. J’ai déjà donné la simple définition de démocratie constitué par la séparation des pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaire avec une constitution qui suit les principes de la déclaration universelle des droits de l’homme de l’ONU 1948. Une fois le pays déterminé, il est facile de trouver sa constitution et sa référence à ladite déclaration

            Entre-temps, pouvez-vous démontrer en parallèle que le pays en question est soumis à un régime oligarchique s’il vous plaît (que vous avez oublié d’ajouter, en oubliant que nous n’avons pas d’ordre à nous donner aux uns et aux autres)?

  19. ” J’ai déjà donné la simple définition de démocratie constitué par la séparation des pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaire avec une constitution ”

    Vous vous trompez. Vous ne savez même pas donner une définition de ce qu’est une démocratie. Ce qui définit une démocratie n’est pas cette séparation des pouvoirs, une oligarchie ou une monarchie peuvent aussi bien fonctionner avec cette séparation.

    Je suppose que vous considérez le Royaume-Uni comme une démocratie ? Pourtant celui-ci n’a pas de constitution écrite.

    Enfin, que vaut une constitution que le pouvoir en place modifie comme il l’entend sans même en référer au peuple, comme c’est le cas en France aujourd’hui ?

    Bref vous fuyez comme d’habitude et ne répondez pas à mes questions sous de vains prétextes. Vous n’êtes même pas capable de donner une définition valable du mot démocratie. A partir de là en effet rien ne peut être démontrable, rien ne peut être discuté. Nous sommes perdus sous des mots qui ont perdu leur sens. Comme dans 1984.

    Vous me demandez de choisir un exemple, comme si le fait que je n’aie pas désigner un exemple précis vous empêcher de me répondre… On pourrait choisir le Japon en 1950, mais la France en 2017, c’est plus proche de ce qu’on connait, non ?

    • “Vous ne savez même pas donner une définition de ce qu’est une démocratie.” Et bien allez-y donc puisque vous sembler si bien maîtriser le concept! Vous pourrez ainsi enrichir l’analyse étriquée de Larousse http://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/d%C3%A9mocratie/41420 et qui sait, avoir votre nom au Panthéon.

      Pour moi, la Suisse et les pays scandinaves sont de vrais modèles de démocratie qui, en plus des séparation de pouvoirs, recourent à des référendums populaires qui peuvent être déclenchés par des pétitions pour la première, et une complète transparence des dépenses et notes de frais pour les politiciens pour les seconds. Les électeurs doivent avoir le pouvoir de révoquer leurs dirigeants et de suivre leurs actions comme les actionnaires d’une société avec son conseil d’administration et son PDG.

      Si vous avez d’autres éléments de démocratie auxquels je n’ai pas pensés, citez-les et je ferai amende honorable, tout comme la découverte de preuves tangibles et indiscutables des didactures oligarchiques , même en Scandinavie ou en Suisse.

      • Personnellement, je n’utilise les dictionnaires que pour m’orienter, puis surtout pour approfondir à partir d’un début de compréhension. Je le feuillette également pour m’endormir et me garde bien de le citer car, à le faire, on dit presque rien et on ferait mieux de s’abstenir de ses sentences creuses si elles ne prennent vie. Le dictionnaire ne vous donnera certes pas ce que vous ne parvenez jamais pas à vous expliquer, ni a fortiori à exposer, et ce n’est pas pour rien que Voltaire, que par ailleurs je n’apprécie qu’en très peu de choses, disait pourtant fort justement, et non sans ironie à l’adresse de personnes telles que vous, “qu’il faudra dorénavant tout mettre en dictionnaire. La vie est trop courte pour lire de suite tant de gros livres : malheur aux longues dissertations !”. Pour sûr, vous n’en fîtes pas…!!!

      • Quant à faire des rapprochements douteux entre la tenue d’une nation et un conseil d’administration, il n’est pas faux que les “instances démocratiques” qui font toute votre joie ont depuis longtemps entériné cette réalité politique qui, s’autosuffisant, consiste à n’accepter le citoyen que comme serviteur, l’électeur étant à la République ce que le salarié est à l’entreprise, garantie de sa soumission, mais surtout pas comme sujet pensant. Ce en quoi vous êtes un employé ; un bon, je ne saurais dire mais, quoi qu’il en soit un employé. Si l’entreprise, elle aussi, était démocratique, cela se saurait.

        • Pareil que pour votre distingué collègue, si vous proposez votre idée concrète de la démocratie et fournissez des démonstrations indiscutables de vos thèses, je ferai amende honorable. En attendant je ne jouerai pas à l’élève docile béni oui oui du professeur que vous souhaitez être sans aucune légitimité.

          • Vous êtes pourtant le béni oui-oui de bien des choses, l’halluciné de la société du spectacle… Dupe d’à peu près tout, vous n’êtes qu’un sous-produit du marketing, totalement inapte à percer la surface des choses. Tellement neurotypique que cela confine au syndrome. Séchez donc entre les pages de votre Larousse.

          • Comme les soviétiques naguère avec leur “ce qui est à nous est à nous, ce qui est à vous est négociable “, c’est le ” ceux qui adhèrent à mes théories (d’où le nouveau patronyme de l’inconscient ‘Théo ‘ probablement, théologie glissante sur théories avalisées par la complosphere “meyssanique”) sont des érudits et ceux qui les contestent sont des élèves à éduquer.”

            Je ne rends des comptes qu’à mon patron, mes clients et la force régalienne de mon pays de résidence. Comme vous ne faites partie d’aucun de ceux-là, je n’ai pas d’ordre à recevoir de vous.

          • Pfffff… L’union soviétique, c’est vous qui en promouvez le principe, trou de balle…
            https://youtu.be/-5bdhn0IKKU
            Quant aux éléments d’analyse qui vous ont été proposés par Lima, je suis à peu près certain que vous n’avez pas ouvert les liens, feignasse…

          • Du Michel D. avec du vocabulaire de récréation de CP/CE1 dans tout sa splendeur . Un scorpion ne cessera de piquer quelque soit l’emballage cosmétique.

          • On répond à niveau de celui à qui on s’adresse. D’autre part, disant cela, vous esquiver comme à l’accoutumé, plus fuyant qu’une savonnette sous la douche.

          • Faut-il siffler la fin de la récréation ? J’en ai bien peur…
            De grands garçons comme vous…
            Sincèrement, je ne doute pas un instant que vous n’ayez chacun de votre côté ce qu’il faut de ressources de vocabulaire, d’argot, d’injures à vous lancer presqu’aussi longtemps que le mouvement perpétuel, de jour comme de nuit.
            Ai-je la permission de l’un comme de l’autre de vous trouver plus constructifs, quand vous argumentez dans d’autres domaines autrement plus sérieux ?
            Faut-il en arriver à sortir chacun son instrument pour savoir lequel a la plus fine, la plus longue ou celle qui a le jet le plus long ?

          • Vous avez tout à fait raison Kader. J’arrête pour ma part ces enfantillages

        • Faute de débat avec qui ne le souhaite pas, ou ne le peut, je cesse également.

  20. A l’école, dans les manuels, dans les grands médias, on nous rabâche que nous sommes en « démocratie ». Puisque c’est l’autorité qui l’affirme, alors c’est démontré et indiscutable selon vous. Et vous osez encore nous comparer, nous qui osons remettre en questions ces « démonstrations », aux Soviétiques ; c’est l’hôpital qui se fiche de la charité.

    Même si on prend votre définition biaisée de ce qu’est une démocratie, à savoir un régime fondé sur la séparation des pouvoirs, il est facile de démontrer que cette séparation n’est pas effective. Macron gouverne à coup d’ordonnances, de 49-3. Il a présidé le congrès, c-à-d que l’exécutif présidait le soi-disant législatif. Et de toute façon, tout ceci n’est que mascarade et spectacle de guignols consentants puisque les lois votées en France (comme en Suède…) ne sont que des mises en application obligatoires des traités européens (traité dit « constitutionnel » que les Français ont pourtant refusé par référendum en 2005 malgré les médias unanimes pour nous vanter la chose ; c’est démocratique ça ? un petit grain de sable sans doute sans conséquence… mais nous sommes en démocratie, pas en oligarchie, n’est-ce pas ? c’est le peuple souverain qui décide ?). Souvenez-vous de l’affirmation sans honte ni équivoque de Junker : « Il ne peut y avoir de choix politique en dehors des traités ». Et la séparation des pouvoirs est-elle pratiquée au sein de l’UE ? Bien sûr que non, puisque la commission cumule exécutif et législatif.

    Quelques filets d’actualité récente sortis du monde réel :
    Commerce : l’UE pourrait conclure ses prochains accords sans les parlements
    http://www.lepoint.fr/economie/commerce-l-ue-veut-conclure-ses-deux-prochains-accords-sans-parlements-nationaux-14-09-2017-2156985_28.php
    Juncker compte rendre l’euro obligatoire dans tous les pays de l’UE
    https://fr.sputniknews.com/international/201709131033028115-juncker-euro-pays-europeens/
    Juncker propose la fusion des postes de président de la Commission européenne et de président du Conseil européen
    http://www.lalibre.be/actu/international/ce-qu-il-faut-retenir-du-discours-sur-l-etat-de-l-union-de-jean-claude-juncker-59b8ece9cd703b65924dff79
    Le Parlement européen censure une exposition de caricatures grecques trop eurocritiques…
    https://www.humanite.fr/le-parlement-europeen-veut-censurer-une-exposition-de-caricatures-grecques-641982
    Moscovici dénonce le «scandale» démocratique du sauvetage grec
    https://www.euractiv.fr/section/economie/news/moscovici-greek-bailout-was-a-scandal-for-democratic-procedures/
    « En termes de processus démocratique, c’est un scandale, pas parce que les décisions étaient scandaleuses, mais parce qu’en décidant de cette manière le sort d’un pays, en imposant des décisions détaillées sur les retraites… On touche aux choix fondamentaux dans la vie d’un pays, faits derrière des portes closes par un organe dont les travaux sont préparés par des technocrates qui échappent à tout contrôle parlementaire », a fait remarquer Pierre Moscovici.

  21. Il faut remettre les mots à l’endroit avant de vouloir discuter.

    http://etienne.chouard.free.fr/Europe/tirage_au_sort.php
    « Quelle définition donneriez-vous aux mots « citoyen », « électeur » et « démocratie » ?

    Un citoyen est une personne qui accepte d’être gouverné par les lois qu’il a votées lui-même, directement. Il est autonome : il a produit lui-même le droit auquel il consent à obéir. Au contraire, un électeur est hétéronome ; il subit le droit écrit par quelqu’un d’autre qui est son maître. Une démocratie, c’est un régime de citoyens, au sein duquel le peuple tire au sort et contrôle ses représentants pour qu’ils restent toujours à son service. Aujourd’hui, nous vivons en ploutocratie. »

    La démocratie (au vrai sens du terme) « Ils ne l’ont pas tant confisquée qu’empêchée d’advenir. La non-démocratie est écrite par des personnes qui ont un intérêt personnel à ce qu’il n’y ait pas de démocratie. Nos régimes sont délibérément et sciemment pensés et voulus comme des non-démocraties. La plupart des pères fondateurs de nos régimes parlementaires étaient des notables pleins de méfiance à l’encontre du peuple. Ils ont institué des gouvernements représentatifs qu’ils ont, plus tard, fallacieusement étiqueté du nom de “démocratie”. Mais c’est une escroquerie qui ne fonctionne qu’auprès des naïfs. C’est pourquoi je fais la grève du mot “démocratie”. Ce n’est d’ailleurs pas parce qu’on s’est fait berner pendant deux cents ans que cela va durer éternellement. J’ai bon espoir que nous nous passions le mot entre nous et que nous transformions en virus démocratique le principe du tirage au sort, seul antidote durable contre la confiscation du pouvoir par une oligarchie. »

    « Dans une démocratie digne de ce nom, les citoyens devraient avoir toute la place. Leurs représentants devraient être des serviteurs, empêchés de devenir des maîtres par le tirage au sort des charges, par des mandats courts et non renouvelables, et par de nombreux contrôles avant, pendant et après leur mandat. Dans la réalité, chacun peut constater que c’est exactement le contraire qui se produit: sitôt élus, nos « représentants » se comportent comme s’ils étaient nos maîtres, tout en se mettant au service exclusif des cartels et des banques, contre l’intérêt général.

    Notre problème fondamental n’est donc pas technique mais politique: nos « représentants » ne nous représentent pas, pour la bonne raison qu’ils ne nous doivent rien. C’est mécanique: celui qui passe le plus à la télé est élu, c’est tout. Il a donc suffi aux banques d’acheter les médias de masse pour être sûres de gagner les élections à tous les coups. Les élus ne représentent que les banques parce qu’ils leur doivent tout.

    Quant à nous, simples électeurs (pas citoyens), nous sommes privés de toute institution pour nous défendre contre ces faux « représentants »: nous n’avons pas de Constitution.

    Une Constitution, c’est un texte supérieur qui sert à protéger le peuple contre les abus de pouvoir, en surplombant tous les pouvoirs, publics et privés. Une Constitution digne de ce nom doit être crainte par les pouvoirs: il ne faut donc à aucun prix laisser les pouvoirs en question l’écrire eux-mêmes, ce n’est pas aux hommes au pouvoir d’écrire les règles du pouvoir, ce n’est pas aux parlementaires, ni aux ministres, ni à aucun professionnel de la politique, d’écrire ou de modifier la Constitution.

    Une bonne Constitution – que les « élus » n’écriront jamais, à cause de leur intérêt personnel – prévoirait de (vrais) référendums d’initiative populaire (RIP législatif, abrogatoire, révocatoire et constituant), la séparation des pouvoirs dangereux (législatif, exécutif, judiciaire, médiatique et monétaire) pour les affaiblir, une des Chambres législatives tirée au sort pour une représentation fidèle du pays, des mandats courts et non renouvelables pour éviter la professionnalisation, la responsabilité illimitée (et la révocabilité) des décideurs publics, des chambres de contrôle tirées au sort pour surveiller tous les pouvoirs sans exception, une création monétaire uniquement publique et des banques toutes publiques aussi, des services publics d’information rendus indépendants (sur le modèle des juges) mais eux aussi contrôlés par des jurys citoyens tirés au sort, etc. (…) »

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)