Août 122017
 

Les protagonistes ?

Le premier d’entre eux est l’OCI (Organisation de la coopération islamique), deuxième plus grande organisation internationale du monde, que l’on peut résumer comme étant l’ONU islamique. Le second, l’ISESCO (Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture), est un sous-ensemble du premier et, en quelque sorte, son ministère de la Culture et de la Communication.

Par Jérémie Massart, Lisez la « stratégie de l’action islamique culturelle à l’extérieur du monde islamique » (Boulevard Voltaire, 7 août 2017)

Mes pérégrinations sur quelques sites peu recommandés par le « Décodex » du Monde m’ont amené à tomber sur un sujet fort intéressant dont je m’en vais, après vérifications, vous parler ici.

Commençons par en définir les protagonistes. Le premier d’entre eux est l’OCI, sigle de l’Organisation de la coopération islamique, deuxième plus grande organisation internationale du monde, que l’on peut résumer comme étant l’ONU islamique. Le second, l’ISESCO, ou Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture, est un sous-ensemble du premier et, en quelque sorte, son ministère de la Culture et de la Communication.

Ensuite, le sujet : un document de 110 pages [PDF], fruit de neuf réunions regroupant les présidents des associations et centres culturels islamiques en Europe et tout ce qu’il y a de plus officiel, puisque disponible en arabe, anglais et français sur le site de l’ISESCO et présenté puis adopté par la maison mère lors de la 9e conférence du Sommet islamique (Doha, Qatar, 2000). Ce document, que je vous invite à lire dans son intégralité tant il n’est abordé qu’en surface à la faveur de ces quelques lignes, est tout à fait édifiant. Il s’agit ni plus ni moins de la feuille de route du plan global (éducatif, médiatique, culturel) d’invasion de l’Occident : « Cette stratégie expose les actions qu’il convient d’entreprendre en faveur du rayonnement et de la diffusion de la culture islamique et de sa fixation dans les pays non musulmans. »

Ce projet s’appuie sur deux piliers. Premièrement, la dynamique démographique des populations immigrées ou « l’extension numérique des musulmans en Occident ». Pêle-mêle : « La moyenne des naissances au sein des communautés musulmanes dépasse celle notée chez les familles voisines européennes », « La France est le pays où se trouvent les plus grandes concentrations des musulmans ». Renaud Camus appréciera sans doute d’y voir les bases de sa théorie du « Grand Remplacement » validées.

Et la réislamisation de ces derniers ainsi que ses corollaires, le rejet total de l’intégration et le chantage au racisme : « L’alignement culturel menace sérieusement les peuples musulmans », « L’engagement à respecter les commandements d’Allah », « Les programmes médiatiques occidentaux véhiculent la culture de la violence, du libertinage », « La laïcisation des pays occidentaux et l’impact de la culture occidentale […] l’aliénation et […] l’intégration négative », « La sélection des imams selon le profil de la compétence et la maîtrise des méthodes de prosélytisme » , « Aggravation des tendances racistes des sociétés occidentales ».

En commençant par l’éducation des nouvelles générations : « Les programmes pédagogiques européens ne font aucunement place à l’enseignement des langues nationales des enfants musulmans », « Intégrer des cours d’éducation islamique dans les programmes officiels de l’école occidentale ». On a tous en mémoire la récente polémique sur l’enseignement de l’arabe à l’école.

Le tout financé par « le fonds islamique d’aide à l’action culturelle à l’extérieur du monde islamique », et c’est là que ce plan vire au génie, abreuvé des « dons et [d]es subventions accordés par les États et consentis par l’Union européenne et le Conseil de l’Europe ». Profitez de la fête, c’est vous qui payez.

Loin de moi l’idée de vouloir leur jeter la pierre : étendre sa culture, « préserver l’existence de sa race » est probablement, pour paraphraser Henri Laborit, un des déterminismes les plus profondément ancrés dans l’inconscient humain. En revanche, je demeure coi devant la collusion de nos élites, le collaborationnisme de la bureaucratie et le quiétisme de mes compatriotes.

Jérémie Massart, pour Boulevard Voltaire, 7 août 2017.

 

  12 Responses to “Lisez la « stratégie de l’action islamique culturelle à l’extérieur du monde islamique »”

  1. Je vous en prie, il n’y a pas de mal. C’était simplement dans un but d’information.

    Cordialement

  2. Ouais, enfin en attendant on voit surtout l’hégémonie américaniste bien réelle et opérationnelle à l’œuvre, et son inévitable industrie de l’entertainment

    • Oh que oui, même si ceci ne doit pas occulter cela, et que l’islam s’y prête merveilleusement bien…

    • C’est mieux ça que l’ hégémonie d’une théocratie qui vole, qui viole, qui torture et qui tue.

      • À quels gogos voulez-vous faire croire que la capacité de nuisance, sans nul doute considérable, des monarchies du Golfe et de leurs multiples antennes, est supérieure à celle des USA ? Sur quels critères êtes-vous fondé à minimiser le statut de plus grand pôle terroriste international de l’histoire qu’occupe haut la main, de très longue date et sur la durée l’appareil US ? Ce dernier “vole, viole, torture et tue” plus que quiconque dans le monde ; le djihadisme contemporain n’est jamais qu’un de ses ignobles outils géostratégiques, et à empêcher l’un, on empêche l’autre. Votre affirmation complice, lapidaire et non étayée ne tient pas face à l’analyse objective et factuelle, même la plus superficielle.

  3. A l’occasion du 66e anniversaire de l’affaire de Pont-Saint-Esprit qui causa une dizaine de morts, France TV Info a rediffusé en catimini (vers minuit la veille du 15 août) un documentaire accablant sur les activités criminelles de la CIA en France et aux États-Unis dans les années 50.

    https://www.youtube.com/watch?v=GH4mGwXslK4

  4. Comme stratégie d’action et d’infiltration très efficace il y a aussi celle des lobbies juifs et des sayanims.

    http://leuven.pagesperso-orange.fr/Atzmon-wandering.pdf

    http://www.editionsdemilune.com/media/extraits/Esther/EDL-Parabole-Esther-Chapitre-19-WEB.pdf

    • Toute la question est de savoir ce qu’on gagne à infiltrer ou à être infiltré. Dans le cas de l’islam, je n’ai pas encore trouvé ce qu’il apportait de bon. Quelqu’un peut-t-il m’aider ?

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.