Juil 102017
 

A la suite de la publication  de mon article Mahomet est un prophète périmé, paru aussi dans le site LesObservateurs.ch , j’ai reçu la demande suivante:

Demande:
———–
Posté par Fan.. le 10 juillet 2017 à 11h12
Quelle est la position de Sami Aldeeb vis-à-vis d’Israël ?
.
Réponse
———–
J’ai publié de nombreux articles en arabe et en français et enregistré deux longues vidéos en arabe sur le conflit du Proche-Orient. Je suis un adepte résolu pour la création d’un seul État démocratique en Palestine/Israël (importe peu le nom que vous lui donneriez) selon le modèle suisse.

Mais cela exige que les juifs et les musulmans renoncent à leurs lois religieuses et acceptent que tous les habitants de cette région soient traités sur un pied d’égalité.

J’avais d’ailleurs écrit les statuts d’une association allant dans ce sens, statuts publiés en plusieurs langues. Je vous renvoie à ce petit article en français intitulé: Du régime de dhimma à un seul État démocratique en Palestine Israël, paru déjà en mai 2003 https://goo.gl/JyUGsj.

Quelle est la chance de faisabilité de ce projet?
Réponse: nulle.
Raison: ni les juifs ni les musulmans ne voudraient abandonner leurs normes discriminatoires. Mais peut-être à force de se taper dessus, ils pourraient revenir à la raison et comprendre, comme l’ont fait les Suisses, que le principe d’égalité et l’écartement des normes religieuses est la seule voie pour la paix.

Entre-temps, la seule perspective que je vois est la paix des cimetières.

 

Dr Sami Aldeeb, Professeur des universités
Directeur du Centre de droit arabe et musulman
Traducteur du Coran en français et en anglais par ordre chronologique, et auteur de nombreux ouvrages

 

 Posted by at 12 h 32 min

  42 Responses to “Position de Sami Aldeeb vis-à-vis d’Israël”

  1. Bonjour Sami. Entièrement d’accord avec vous sur le fond, excepté le nom à donner à cet Etat unifié, ou plutôt réunifié. Le nom “Palestine” est illégitime car il a été imposé par l’occupant romain. Le terme Israël est légitime car il est un nom antique et octroyé à ce pays par ses habitants autochtones. Néanmoins, il a aujourd’hui quelque peu perdu de sa légitimité du moment que Ben Gourion l’a désigné comme “Etat des Juifs”. C’est pourquoi, il faut revenir à un nom plus ancien, plus authentique, et dénué de toute connotation religieuse : Soit “Pays des Hébreux”, soit “Pays des Hébreux-Cananéens”, soit encore “Qedem” (“Pays du Levant”).

    • La Bible ne désigne-t-elle pas plutôt par “fils de l’Orient”, Bene Qedem, les nomades ou semi-sédentaires de l’Est, descendants de Kedar, fils d’Ismaël, auxquels sont souvent associés chameaux, troupeaux et tentes ? D’ailleurs, une des premières occurrences dans Genèse 29:1, ne les présente-t-elle pas comme étant originaires de Charan, ou Haran, entre l’Euphrate et le Chaboras (ou le Khabur, nouvelle appellation) ?

    • Si jamais les autochtones (israëliens et palestiniens) arrivent à se mettre d’accord pour créer un pays unique, plutôt qu’un terme géographique un peu vague (pays du levant), il me semble qu’un nom mettant en avant la haute lutte, le combat, la dispute, serait plus approprié !
      Le soleil ne se lève-t-il pas partout ?
      Comment dit-on “bisbille” en hébreu ? Bisbilleland, c’est pas mal, non ? Et ça met en valeur les uns et les autres, aucun camp ne déméritant !
      A l’inverse, Paecefull land serait méprisant et injurieux !

    • Le nom antique de ” Canaan ” serait plus que légitime et c est d’ailleurs un nom biblique qui ne prendrait partis ni pour les juifs , ni pour les musulmans . D’autant plus qu’à l’origine ” Israel” regrouper les 12 tribus et non uniquement les ” judéens ou juifs “.

      • Le peuple palestinien n’ayant jamais existé, le nom d’Israël est parfait. Ensuite comme en Europe, il s’agit d’y interdire l’islam.

        • Interdire l’islam au profit du fondamentalisme juif c est pas le top non plus.
          Apres il est vrai que ses sujets sont moins dangereux mais pas forcément moins belliqueux..

        • Oui mais la religion officielle d’Israël c est le judaïsme ; interdire définitivement l’ islam dans cette région du monde amenerai à favoriser l’autre , irrémédiablement.
          C est pour cette raison que Sami militte pour un état laïc commun pour musulmans et juifs en Palestine.

        • Apres je suis d’accords avec vous pour dire que l’islam est une aberration et aurait dût être oublier dans les poubelles de l’histoire , mais malheureusement avec des si…

      • Pour apporter une petite précision, Nicolas, du temps des chefferies, dix tribus se rassemblent dans le nord pour former le « royaume » d’Israël, tandis que les tribus de Juda et de Benjamin forment autour de Jérusalem au sud le « royaume de Juda ». Après la mort de Jéroboam II, Israël sera dévasté par l’Assyrie, deviendra grosso-modo la Samarie, et seul Juda subsistera pour devenir la province perse de Yehoud Medinata, deux siècles plus tard. En fait, Israël, c’est Juda, soit deux tribus, et non pas dix ou douze. Quoiqu’il en soit, mon haplogroupe Y-ADN m’indiquant que mes ancêtres ont quitté la corne de l’Afrique il y a 50.000 ans pour gagner l’Europe il y a 35.000 ans, je me vois mal revendiquer l’Éthiopie ou le Kenya pour mes partenaires génériques et moi-même, si tant est que cet ethnocentrisme imbécile voire criminel repose sur la moindre réalité historique. Et quand bien même…

        • ok Theo mais là tu m’as decris la situation politique après le schiisme du royaume du Nord ( Israël ) et celui du Sud ( Juda ) suite à la mort du roi Salomon.
          À l’origine le surnom d’Israël a été donné au patriarche Jacob , le peuple des israélites sont donc les descendants des 12 fils de Jacob .
          Par la suite les judeens revenu de Babylone à Jérusalem adopterent le qualificatif religieux de “Juif ” ainsi que la tribu des prêtres c’est-à-dire les Levi .
          Sûrement par orgueil, les judeens ne reconnurent jamais les tribus du nord comme ” juif” dût à l’apostasie religieuse d’apres le schiisme . Pourtant la bible nous dits que les judeens ont commis la même faute …
          Mais bon la bible hébraïque a était rédigée par des juifs et ça fait toute la différence .

          • Oui… De la mauvaise utilisation d’un mythe qui vient pourrir nos jours. Les véritables juifs ne sont pas sionistes. C’est une hérésie. La pire de toute: Une religion matérialiste qui n’engendre que souffrance et tyrannie.

        • Oui il est bien difficile de dire de nos jours qui est un vrai juif et qui ne l’est pas , déjà au sens généalogique du terme ça n’a plus vraiment de sens à part pour eux sûrement.
          Ce qui est sûr c est que depuis toujours le ” monde juif ” est profondément divisé .

    • Je rappelle le combat de Jacob avec l’ange, dans Genèse 32, 24-32 :
      « Cette même nuit, il se leva, prit ses deux femmes, ses deux servantes, ses onze enfants et passa le gué du Yabboq. Il les prit et leur fit passer le torrent, et il fit passer aussi tout ce qu’il possédait. Et Jacob resta seul. Quelqu’un lutta avec lui jusqu’au lever de l’aurore. Voyant qu’il ne le maîtrisait pas, il le frappa à l’emboîture de la hanche, et la hanche de Jacob se démit pendant qu’il luttait avec lui. Il dit : Lâche-moi, car l’aurore est levée, mais Jacob répondit : Je ne te lâcherai pas, que tu ne m’aies béni. Il lui demanda : Quel est ton nom ? – Jacob, répondit-il. Il reprit : On ne t’appellera plus Jacob, mais Israël, car tu as été fort contre Dieu et contre tous les hommes et tu l’as emporté. Jacob fit cette demande : Révèle-moi ton nom, je te prie, mais il répondit : Et pourquoi me demandes-tu mon nom ? et, là même, il le bénit. Jacob donna à cet endroit le nom de Penuel, car, dit-il, j’ai vu Dieu face à face et j’ai eu la vie sauve. Au lever du soleil, il avait passé Penuel et il boitait de la hanche. »

      Avec une occurrence dans 2217 versets bibliques, on comprend que le nom d’Israël puise avoir un certain succès, voire une certaine légitimité. On ne peut pas nier qu’il est typé, ni référencé, mais alors ? Faut-il toujours chercher des mots creux pour plaire à tous ? Les musulmans peuvent raconter ce qu’ils veulent : Ils sont arrivés après, et les derniers, à leurs dires. Qu’ils veuillent bien vouloir rester à leur place, et on aura fait un grand pas pour l’humanité.

      • Et voilà ma Bible réduite à un stupide acte de propriété signé à l’étude de Maître Dieu… Navrant !

        • Oui mais à part ça , la genèse est un des meilleurs livres de l’ancien testament , peu-être le plus fascinant .

        • Oui l’ecclesiaste formidable et Daniel par exemple pas mal non plus , Jérémie et Esaie trop long et redondant bien que les passages annonçant le Christ sont les plus intéintéressants .
          Les 2 livres de Samuel important également grâce à David.
          D’apres les spécialistes \ archéologues l’historicité de la bible serait démontré à partir “du livre des Rois” , vu que la rédaction de la bible aurait débuté à cette période .
          Dans tout les cas ça ne vaut pas les évangiles et les actes 😉

        • D’autant plus que la rédaction du NT est assez proche des événements décrits , contrairement à l’AT .
          Dans tout les cas la lecture de la bible ( même pour un athee) reste intéressante , plaisante et fascinante contrairement au brouillon décousu coranique .

  2. Les religions n’ont jamais été source de Paix. Il faut abandonner l’idée farfelue du paradis, l’enfer et le tribunal des flagrants désirs et délires des Pharaons et autres despotes.

    Le créationnisme tuera le temps que les gens n’ont pas été vérifier la véritable Histoire Humaine.

    Les créationnistes et les théoriciens communistes sont des criminels passifs au service des royautés depuis les Pharaons. Quand aux religieux, hum:

    http://www.sudouest.fr/2017/07/10/vatican-drogue-et-partouze-chez-un-haut-dignitaire-3605316-4834.php

    La position et la proposition de Sami Aldeeb est la plus sage, elle tient compte de la réalité du 21 ème siècle.

    • ” Les créationnistes et les théoriciens communistes sont des criminels passifs au service des royautés depuis les Pharaons pour les premiers, au service des idéologies révolutionnaires sans lendemain pour les seconds ”

      Mille excuses

    • À ma connaissance , les régimes démocratique n’ont pas toujours etait spécialement des vecteurs de paix ….

      • Bien d’accord avec vous, le seul modèle que je retiens est Suisse sans la neutralité, le monde a toujours été dangereux et le sera toujours à cause des intérêts planétaires sont en jeu ou l’argent et le pouvoir sont liés.

        • Croyez bien que la gentille confédération participe allègrement à la guerre et à son commerce morbide: La Banque nationale suisse et les caisses de pension financent le commerce de guerre: En 2016, la première a investi pour 800 millions de dollars dans la production d’armes nucléaires quand les caisses de pension ont investi de 4 à 12 milliards. Les armes suisses parsèment divers conflits: On a retrouvé des grenades suisses dans les mains de l’Etat islamique, des tanks vendus à des dictatures dans les mains d’Al-Qaïda au Maghreb islamique, entre autres, et toujours en 2016, un rapport de Control Arms estime qu’une dizaine de pays, dont la Confédération, ont violé le Traité sur le commerce des armes (TCA) en exportant du matériel de guerre vers le Royaume de la famille Saoud.

          http://controlarms.org/en/wp-content/uploads/sites/2/2016/02/ATT-Monitor-Case-Study-2-Saudi-Arabia-FINAL.pdf

          La Suisse n’a jamais été plus vertueuse que d’autres.

          • Je ne suis pas constitutionnaliste (comme l’aurait dit une députée LREM_cf Canard enchaîné) mais je me demande ce qu’on peut bien trouver dans ce traité sur le commerce des armes, mis à part des lois qui n’y sont que pour mieux pouvoir être contournées, comme toujours !
            Les USA vendent aux Saoud pour 117 milliards d’armement, il n’y a pas de problème, la France pour 30 milliards (chiffres à vérifier), pas de problème. La Suisse vend 10 montres “de guerre”,et un fusil qui tire dans les coins et elle n’est pas dans les clous ! Cherchez l’erreur !

          • Je me pencherai sur ce sujet que je connais mal mais les États-Unis, Israël, l’Ukraine ou les Émirats arabes unis, entre quelques autres, ne sont pas signataires. La France si… mais il m’a semblé comprendre que des instances nationales dérogatoires existent ; pour la France, la CIEEMG (Commission interministérielle pour l’étude des exportations de matériels de guerre), que préside le SGDSN (secrétaire général de la défense et la sécurité nationale)… “N’oubliez, mon fils, que les traités sont faits pour être violés” disait Louis XIV…

  3. Plus vous ferez appel à l’Histoire , plus vous génèrerez des emmerdements à n’en plus finir, parce que chacun fera appel à la période de l’Histoire qui le favorise, qu’il en ait des preuves ou non , ou que ses preuves soient contenues dans des écrits sacrés qu’il est le seul à reconnaitre.
    Vous voulez la paix ?
    Donnez un numéro aux états, en évitant les heurts avec les superstitions .
    Vous avez là une liste de noms infinie à votre disposition.
    Il y a 197 pays dans le monde ?
    Eh bien donnez à ce pays Juif-palestinien le n° 196 puisque vous en aurez un pour le prix de 2.

    Je vois beaucoup de critiques, notre Noël-enfonceur-de-portes-ouvertes en tête à qui le paperon et les monarchies filent de l’urticaire chronique ^ ^

    Mais les solutions ?
    J’en ai eu fait par ailleurs, sans beaucoup d’échos …

  4. Cher Sami
    Je vous lis toujours avec intérêt. Pouvez-vous me dire combien de résolutions ont déposé par les pays arabes à l’ONU, lorsque Gaza était occupée par l”Egypte et la Cisjordanie et Jérusalem -est annexées par la Jordanie pendant 19 ans de 1949 à 1967 ?
    Par ailleurs , comme vous connaissez la région , combien de leaders Arabes se sont rendus à Jérusalem -est pour prier dans la mosquée Al-Aqsa pendant cette période et quels sont leur nom ?

    • Vos deux questions ne sont pas de la même difficulté. Certains mathématiciens y verraient une application particulière sur les droites ou les courbes…
      D’un côté, il me semble que l’on se rapproche de zéro, si de l’autre on peut avoir une idée de l’infini !
      Le pauvre Sami, s’il doit établir cette deuxième liste, il risque d’y passer le reste de son existence !

      • Kader Oussel.
        Tous les pays Arabes depuis la défaite de 1967 , se réveillent pour réclamer un Etat Palestinien dans les frontières avant 1967. Mais avant 1967, le territoire de Gaza était sous l’occupation de l’Egypte de 1949 à 1967 , et la Jordanie , elle, avait annexé simplement la Cisjordanie et Jérusalem-est pendant la même époque. . Des Palestiniens siégeaient au Parlement Jordanien et même un Premier ministre issu de ce groupe dirigeait le pays.
        Aujourd’hui , les pays Arabes réclament un Etat Palestinien dans les territoires qu’ils avaient entre leurs mains avant la guerre de 1967. Pourquoi n’ont-ils pas créé un Etat Palestinien à cette époque , même provisoire en attendant une paix?
        Or pendant 19 ans aucune résolution de la Ligue Arabe a l’ONU , n’a été déposée obligeant les deux pays arabo-musulmans à céder les territoires aux palestiniens.
        Aucun chef d’Etat Arabo-musulman n’a jamais prié , à Jérusalem -est dans la mosquée Al-Aqsa pendant l’annexion de la Jordanie. Aujourd’hui , tous les pays arabo-musulmans parlent des palestiniens et de Jérusalem-est. Pourquoi? Ce qui est valable aujourd’hui n’était-il pas valable hier?

        • C est plus simple que celà ,quand la Palestine était sous domination arabo-musulmane ça ne posée aucun problème aux musulmans…
          Depuis ce temps là , les juifs ce sont installés et forcément ça change la donne…

  5. Pour rebondir sur la dernière phrase de Sami, je ne crois même pas, en l’occurrence, à la paix des cimetières !
    Pourquoi les juifs n’auraient-ils pas le droit d’avoir un bout de terre sur le globe ? Si l’on en croit les textes bibliques, Moïse, quand il s’est pointé, il y avait déjà du monde dans le coin, qu’il a fallu pousser un peu plus loin.
    Les palestiniens, s’ils ont occupé et vécu en “Palestine”, ils ont poussé du monde dehors pour s’y mettre. En quoi ont-ils un droit “supplémentaire” sur les juifs ? Les juifs y sont. Les traités internationaux leur ont donné un bout de terre qu’ils défendent âprement, à juste titre. En 1967, ils ont montré ce qu’ils savaient faire aux arabes.
    Depuis, les arabes ne rêvent qu’à une chose, pousser les juifs à la mer. C’est même dans leurs plans divins, parait-il. Comme le dit Sami, c’est pas étonnant que les musulmans médisent sur les juifs dans leurs prières. Même dans leur profond sommeil, ils doivent asticoter du juif.
    C’est pourquoi la paix des cimetières, c’est pas pour demain !

    • Moi je pense que les arabes ont un petit complexe d’infériorité vis-à-vis des juifs …

    • Vous êtes bien péremptoire en affirmant que les palestiniens ont poussé qui que ce soit pour s’y mettre, quand les spécialistes sont autrement plus nuancés, et votre désinvolte éloge du colonialisme, particulièrement inacceptable, vous range dans la catégorie la plus barbare de l’humanité. Même David Ben Gourion, tout nuisible et infâme qu’il fut, n’était pas dupe:

      “Pourquoi les Arabes feraient-ils la paix ? Si j’étais, moi, un leader arabe, jamais je ne signerais avec Israël. C’est normal : nous avons pris leur pays. Certes, Dieu nous l’a promis, mais en quoi cela peut-il les intéresser ? Notre Dieu n’est pas le leur. Nous sommes originaires d’Israël, c’est vrai, mais il y a de cela deux mille ans : en quoi cela les concerne-t-il ? Il y a eu l’antisémitisme, les nazis, Hitler, Auschwitz, mais était-ce leur faute ? Ils ne voient qu’une chose : nous sommes venus et nous avons volé leur pays. Pourquoi l’accepteraient-ils ? Ils oublieront peut-être dans une ou deux générations, mais, pour l’instant, il n’y a aucune chance”.

      Seriez-vous pire que lui ?

      • Il faudrait que les palestiniens demandent des comptes aux britanniques , après tout ce sont eux qui ont permis la colonisation juive.
        De toute façon c est la loi du plus fort , les sionistes se sont imposés aux dépens des arabes tout comme les Israélites l’ont fait aux dépens des cananéens.

        • à Nicolas, puis Théo.
          Je suis bien d’accord là-dessus : ce sont les vainqueurs qui rédigent les traités de paix, en général. Voire, qui écrivent l’histoire à leur manière ou la réécrivent.
          Pour revenir aux palestiniens, évidemment qu’ils ont “poussé” ceux qui étaient en place.
          Pour Odon La Fontaine (OLAF), c’est même la reprise de Jérusalem qui serait à l’origine de la “création” et du coran et de l’islam : un moyen pour fédérer des forces guerrières pour conquérir Jérusalem, puis sur leur lancée, le reste du globe !(cf Odon LAFONTAINE : « Le grand secret de l’Islam »)
          https://www.youtube.com/watch?v=ZhOQLxr9QA8
          Votre doute sur les palestiniens est assez surprenant. Qui doute qu’il y ait eu d’autres populations en Afrique du nord avant les arabes ? Et qu’elles ont été soit anéanties, soit islamisées. C’est une évidence pour tout le monde, non ?
          C’est pareil pour la Palestine, qui a appartenu aux uns ou aux autres en fonction des victoires militaires.
          Quant aux “spécialistes”, on n’a pas tous les mêmes !
          Pour finir sur le colonialisme, allez voir le témoignage d’Aquila de France sur la repentance de Macron et le colonialisme en Algérie. Et c’est une algérienne qui parle !
          https://www.youtube.com/watch?v=36EQ7u0lwk4

  6. Une brève pour la route.
    Aujourd’hui, vendredi, a eu lieu une attaque à la mosquée al-Aqsa à Jérusalem. Deux soldats israéliens sont morts ainsi que les trois attaquants de la même famille, répondant tous les trois, comme par hasard, au doux prénom de Mohammad !
    Voici la fin de l’article de compte-rendu du site al-manar :

    De son côté, le ministre israélien de la sécurité intérieure, Gilad Erdan a estimé que l’opération d’AlQuds a franchi toutes les lignes rouges, d’où la nécessité de réévaluer toutes les mesures de sécurité dans la mosquée d’AlAqsa et ses environs.

    Côté palestinien, le mouvement de résistance palestinienne, le Jihad islamique, a été le premier à saluer l’opération héroïque d’AlQuds. Il a en outre mis en garde l’occupation contre la fermeture de la mosquée d’AlAqsa.
    http://french.almanar.com.lb/489113

  7. A ajouter à la haine de la chrétienté en particulier celle du vatican visible dans les moindres recoins là ou le christianisme s’est imposé grâce aux lèches bottes zinzins et à une histoire reposant sur des croyances pourries.
    L’antisémitisme nourrit l’islam et fait barrage à toute solution et là, les croyants musulmans sont très forts aussi forts que leurs collègues chrétiens. Quoique………

    ” Arafat était né au Caire, avait combattu aux côtés des frères musulmans, mais son appartenance lointaine à la famille d’Hadj Amine Husseini en faisait un authentique Palestinien.
    La charte de l’OLP, pour la première fois, remplaça le terme «Arabe de Palestine» par celui de «Peuple Palestinien».
    Une nouvelle identité nationale était née.
    Sa définition, d’après la charte reposait sur les concepts suivants:
    «La Palestine est le territoire du mandat britannique qui constitue une unité territoriale indivisible… Le peuple arabe détient le droit légal sur sa patrie et déterminera son destin après avoir réussi à libérer son pays en accord avec ses vœux, de son propre gré et selon sa seule volonté… Le peuple palestinien désigne les citoyens arabes qui résidaient habituellement en Palestine jusqu’en 1947»
    Il est à noter que, bien que déclaré caduque par Yasser Arafat, la charte de l’OLP n’a jamais été modifiée.
    Puisqu’un Peuple venait d’être créé, il fallait expliquer les raisons de son inexistence matérielle, son manque de racines et de présence dans l’histoire et, évidemment, en accuser le sionisme, dont le seul objectif n’était pas l’autodétermination des Juifs sur leur terre ancestrale, mais bien la victimisation de leurs voisins.
    La raison de tant de méchanceté? La reproduction par les Juifs, pour se venger, du sort qu’ils avaient subi dans les camps nazis, dont l’existence même était pourtant contestée comme une invention sioniste de plus.
    Mahmud Abbas ne venait-il pas d’obtenir son doctorat d’histoire à l’Université de Moscou en publiant une thèse négationniste?
    Mais le Moyen Orient n’est jamais à une contradiction près…
    L’entreprise sioniste était définie par l’article 22 de cette même charte comme: «un mouvement politique, organiquement lié à l’impérialisme mondial et opposé à tous les mouvements de libération et de progrès dans le monde. Le sionisme est par nature fanatique et raciste» ”

    ” Le ton était donné puisque, brusquement, le nationalisme Juif était dégradé au rang de force obscurantiste et colonialiste contre laquelle tout humaniste bien pensant devait s’insurger.
    Attendu qu’Israël était défini comme pays «voyou», tous les moyens étaient admis pour le combattre et annihiler son intolérable projet expansionniste. Selon cette nouvelle narration, les Juifs n’avaient pas reconstruit leur nation sur les terres d’une région aride et quasiment laissée à l’abandon. Ils avaient volé un pays, la Palestine, dont les légitimes propriétaires vivaient désormais dans des camps.
    La guerre de six jours, et la victoire écrasante d’Israël allaient apporter l’eau nécessaire à faire tourner le moulin de sa destruction progressive «par la diplomatie, si la guerre n’aboutit pas» pour en revenir une fois de plus à la charte de l’OLP.
    En créant des zones tampon nécessaires à sa sécurité, Israël venait enfin de prouver sa nature colonialiste. Les attentats terroristes qui ensanglantaient l’État Hébreu depuis sa création, trouvaient donc leur justification.
    La Palestine qui aurait pu voir le jour entre 1948 et 1967, ne fût-ce qu’en répondant positivement au partage décidé par l’ONU, ou tout simplement parce que la Jordanie et l’Égypte en avaient fait leurs territoires, devait maintenant exister à tout prix.
    Lorsqu’Israël proposa la restitution des territoires qu’elle avait gagnés à l’issue de cette guerre de survie en échange d’une paix globale, ce fut pour se faire opposer les trois fameux «Non» de la ligue arabe, réunie le 3 septembre 1967 à Khartoum.
    Non à la paix avec Israël, non à la reconnaissance d’Israël, non à toute négociation avec Israël.
    Cette fois, pour de bon, le Peuple palestinien était né. Avec, pour conséquence, la multiplication des attaques terroristes contre Israël et les intérêts Juifs du monde entier.
    À la Shoah, les Palestiniens opposèrent la Nakba. Face aux 6 millions de Juifs morts dans les camps, ils additionnèrent 6 millions de réfugiés. Le mur des lamentations avait déjà été renommé «mur Al Buraq». Un Juif né à Hébron, dont les ancêtres pouvaient être retracés sur des millénaires, était maintenant «un colon». Que dire alors de ceux d’immigration récente? ”

    http://www.europe-israel.org/

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)