Juin 172017
 
Source : Boulevard Voltaire, Pascal Célérier, 16 juin 2017

M. Macron n’a pas d’autre choix que d’aller vers une transgression majeure, historique : la récupération des valeurs identitaires.

 

Il y a visiblement une politique négative comme il y a une théologie négative. Pour accéder efficacement à la vérité, il faut d’abord débarrasser les idées des idoles qui la cachent, il faut d’abord nier et rejeter, faire place nette. En politique, Macron et les Français qui ont voté pour ses candidats ont d’abord voulu rejeter, éliminer, repartir sur d’autres bases. C’est le « dégagisme », le volet « destruction » de la révolution Macron, et les résultats sont spectaculaires. Mais, pour le volet « construction » de la maison Macron, en revanche, les choses sont moins nettes.

M. Bilger a finement observé que M. Macron avait beaucoup appris des heurs et surtout des malheurs de ses deux prédécesseurs. Si M. Hollande lui a servi, dans quasiment tous les domaines, de contre-exemple, et donc de puissant faire-valoir dans l’opinion, le nouveau Président semble avoir été sensible à ce que le profil de M. Sarkozy avait eu de novateur et de porteur.

De Sarkozy, il a repris la stratégie de la rupture et de la transgression. Rupture avec les figures vieillissantes et discréditées de son camp (Chirac pour l’un, Hollande pour l’autre). Et transgression idéologique (faire campagne sur les thèmes du FN pour Sarkozy, sur ceux de la droite libérale pour Macron) aussi bien que tactique, avec l’ouverture à la gauche pour Sarkozy et, pour lui, la nomination au gouvernement de plusieurs hommes de droite.

Mais voilà, tout cela, c’était l’image, la campagne. Gagnantes, certes, pour l’un comme pour l’autre.

Mais c’est l’incapacité de M. Sarkozy à faire entrer la rupture et la transgression dans les faits qui fit son échec et, au-delà, qui plomba la droite jusqu’à aujourd’hui, et peut-être pour longtemps. De même, M. Macron a dû méditer la pantalonnade de M. Hollande annonçant solennellement au Congrès la déchéance de nationalité pour l’abandonner deux mois après, parce que Mme Taubira tweetait. Ses devanciers lui ont montré que la transgression n’est porteuse que si elle est effective, assumée, menée au-delà des attentes.

Si notre nouveau Président a retenu la leçon de ses prédécesseurs, il devra opérer des ruptures et des transgressions bien plus fortes, pas seulement dans la communication, et pas seulement dans le domaine qu’il a choisi pour cela : l’économie.

Car, franchement, un centre et une gauche qui font une politique libérale, avec MM. Philippe et Le Maire, ce n’est ni une innovation ni une transgression. Et elle ne sera pas de nature à mobiliser une forte majorité populaire. Tout juste bonne à faire grossir la gauche insoumise.

Or, dans cette perspective, pour éviter à sa majorité toute fraîche l’échec qu’amènerait une déception, M. Macron n’a pas d’autre choix que d’aller vers une transgression majeure, historique : la récupération des valeurs identitaires. Au-delà de l’incantation. Et jusque dans une politique assumée et précise d’arrêt de l’islamisation de la France.

Il a pour cela des atouts considérables : son état de grâce ; un parti et une majorité de nouveaux, d’anonymes, sans barons ni rivaux, malléables à son gré ; une ligne et un positionnement de départ suffisamment flous ouvrant tout le champ des possibles, y compris celui-là. Et, surtout, une foule de marcheurs qui n’auraient jamais accepté cette politique initiée par un homme de droite ou le Front national, mais qui la plébisciteront pourvu qu’elle vienne de lui, surtout en cas de nouveaux attentats islamistes. Faites le test dans vos familles, vous verrez. Il opérerait alors le dernier siphonnage : après celui de la gauche, de la droite, il se rallierait l’électorat populaire et patriote du Front national. Il n’y aura, dimanche soir, qu’une poignée de députés pour le représenter. Mais M. Macron sait bien que les valeurs et les inquiétudes de cet électorat, elles, sont toujours là, aussi solides que les raisons qui les fondent, et ses millions de voix aussi. Un contributeur avisé de Boulevard Voltaire rappelait, hier, une phrase de son discours du Louvre qui montrait que le nouveau Président était conscient de cette réalité et qui ouvrait la perspective d’une telle transgression.

Alors, en marche ? Oui, mais en marche jusque-là. Sinon, les choses se gâteront. Et M. Macron finira comme MM. Sarkozy et Hollande.

Il a, paraît-il, une ambition plus haute.

  15 Responses to “Macron osera-t-il pousser la transgression jusque-là (où il faudrait la pousser) ?”

  1. ” En politique, Macron et les Français qui ont voté pour ses candidats ont d’abord voulu rejeter, éliminer, repartir sur d’autres bases.”

    J’ai un autre point de vue très différent une analyse très personnelle mais assez bien partagée avec d’autres, les français se sont laissé abuser inconsciemment comme le fait très bien les publicitaires. Ce type, (Macron) est le joker, le sous-marin des services secrets européens et de la finance. Ils ont demandé à Hollande, arrivé à 10 % de personnes favorables à sa politique depuis le début de 2017, de se plier face à la stratégie des hauts pontes européens et retirer sa candidature aux présidentielles.

    Dans ce genre de difficultés, la seule chose possible pour Hollande était de remplacer son gouvernement délabré par un gouvernement -d’utilité publique avec tous les partis représentés. Chose qui lui a certainement été refusée par l’Allemagne, Merkel entre autre, qui boudait Hollande.

    Le -pion- Macron a été sorti de la banque ou il est devenu le “conseiller” de Hollande pour ensuite entrer au ministère des finances afin de se forger une étiquette pour le futur. Le désaccord avec Hollande était de la poudre aux yeux pour amuser la presse et l’opinion publique.

    Hollande a fait sa déclaration indiquant ne pas se représenter, normal il avait perdu le bras de fer avec les hautes instances de l’Europe tenues par Junker, Merkel, et autres pontes européens et financiers. L’Angleterre avait entre temps voté contre l’Europe, il faut l’avoir en mémoire.

    Une fois sorti du gouvernement Macron a commencé sa campagne d’une façon subtile du point de vue de la stratégie qui lui avait été donnée. Ne pas oublier que les sondages à cette époque donnaient plus de 30% de voix à Marine Le pen qui devenait d’office le plus grand danger pour l’Europe. C’est alors qu’ils ont, comme la pub joué avec l’inconscient des gens. Macron est allé à Ouradour-sur-Glane. L’amalgame entre les nazis et le FN ou une partie du FN était scellé sans que cela nuise à l’Allemagne. La presse a fait son boulot en participant au bourrage crâne des français laissant se propager que si MLP était élue ce serait la guerre, cela a été dit par les médias et sous-entendu par les politiciens pro-européens qu’importe la couleur.

    La droite de Fillon, Sarkozy, Juppé n’avaient jamais eu cette idée, se contentant de dire que le FN était dangereux et qu’il fallait faire barrage au FN. Cette politique remonte assez loin au temps de Chirac ou celui-ci a concrétisé la politique de Giscard d’Estaing en faveur des pays arabes contre Israël à cause de l’enjeu des énergies fossiles et des pétroi-dollars allant avec.

    Peut-on évoquer un complot? De mon point de vue ça y ressemble lorsque nous reprenons l’historique des comportements et des discours.

    Macron est un énarque, c’est à dire un grand fonctionnaire, éventuellement un futur haut dirigeant dans le privé. Même avec tous ses diplômes un homme seul ne peut faire un tel parcourt, avoir une telle stratégie en si peu de temps, impossible surtout, sans entraîner les foules par millions.

    Qui plus est, Marine Le Pen a quasiment raté son débat avec lui alors qu’il était au ras des pâquerettes, faisant un peu roquet, (comme Fabius en d’autres temps face à Chirac) le chien-chien de sa grand-mère. L’alliance avec Dupont-Aignan n’a pas été assez réfléchie en particulier du point de vue de la stratégie avant, pendant et après le scrutin.

    N’évoquons pas ses explications avec un nouveau franc, l’euro et les entreprises! Chacun de nous connais des entreprises qui payaient en écu, en dollar, en OR, en pétrole etc. Elle s’est plantée complètement alors que l’histoire récente peu avant l’euro ne date que de 1999, c’est dément.

    L’Europe, et ses service ultras secrets ont bien joué avec Hollande, obligé de s’effacer face au petit Macron. L’ennemi n’était plus les islamistes en premier, mai le FN et Marine Le Pen; normal, le message a été: ” Regardez français, européens convaincus, regardez comment ça s’est fini à Ouradour-sur-Glane”

    La confusion dans l’inconscient a fait son petit bonhomme de chemin entre un gouvernement d’utilité publique, le symbole fort d’Ouradour et la proposition de Macron de mettre des gens de toutes les couleurs au gouvernement. Le piège a fonctionné, le boulevard de l’Europe a été de nouveau ouvert en grand, et voilà ou nous en sommes arrivés. Macron c’est Hollande, c’est l’Europe et ses services secrets, des clans, des mafias, des financiers, des monarchies qu’elles soient musulmanes ou chrétiennes c’est kif-kif qu’importe, cette Europe est sauvée, elle continuera son chemin au détriment des pays et des peuples.

    Cerise sur le gâteau,tout ce petit monde,en particulier les allemands et autres sont satisfaits des flux migratoires organisés par les mêmes pourris car l’Europe se vieillissait, les salaires étaient trop haut, le système social à la française trop important face aux chinois, aux hindous, aux pays arabo-musulmans, et autres pays d’Europe etc.

    Macron va comme tous les autres collabos préserver l’islam afin de préserver les contrats avec les pays musulmans. Il ouvrira la bouche pour employer les mots “daèche” (comme ils le prononcent) “islamistes” “terroristes” à mon avis, une fois l’élection terminée, il fera ce que Merkel et les financiers lui demanderont de faire, rien de plus.

    A votre avis pourquoi n’a-t-il pas été faire le même pèlerinage à Nice, à Paris ou ailleurs? Plus de 230 morts, plus de mille blessés et handicapés? Le symbole aussi fort qu’à Ouradour aurait touché l’islam et çà, les industriels, les financiers et les zôôtres, (les mêmes déjà cités) ne le souhaitent pas.

    Désolé de faire plus court.

    • Des gouvernements de rencontre, sans honneur, aurait dit le Général. Tiens au fait, Noël, c’est le 18 juin aujourd’hui.

    • Noël, les allemands, y compris les grands patrons, se rendent comptent que les flux migratoires sont une catastrophe, puisque 99% des migrants n’ont aucune formation professionnelle utilisable, en plus de ne pas parler allemand.

      Je ne connais pas le nombre des embauches effectivement réalisées, mais il est ridiculement bas, et les entreprises allemandes ont déchanté très vite après le début de la vague migratoire de l’an dernier.

      Merkel s’en mord les doigts, et Macron n’est certainement pas sans le savoir. L’une de ses premières mesures, d’ailleurs, annoncée il y a une quinzaine de jours par son ministre de l’intérieur, a été de renforcer le contrôle aux frontières.

    • Votre lien:

      “la France se dirige vers une dictature administrative au service de la Commission européenne.”

      Nous allons devenir le Portugal ou la Grèce c’est selon. Ça va chauffer à moins de trouver un généreux donateur disposant de plus de 2300 milliards ! La machine à fabriquer de la fausse monnaie va tourner à plein régime jusqu’à explosion.

      • Le généreux donateur, comme toujours, il est tout trouvé : c’est “l’état français” ! et vous savez fort bien, depuis Louis XIV, qui c’est ! “L’état, c’est moi !” C’est toi, c’est nous !
        En somme, il suffit de tondre un peu plus ras les moutons (qui au passage, ont bien voté Macron) et le tour est joué.
        Les 2000 milliards, on les a sur les assurances-vie : il suffit de ponctionner, surtout de trouver la manière indolore de le faire. Avoir la presse avec soi (c’est fait, elle est dans la poche), détourner l’attention ailleurs (il y aura bien encore quelques “terroristes” pour faire diversion)… ou dire qu’on va taxer les riches (c’est toujours populaire, le français moyen s’imaginant qu’on va l’épargner)

        • Pour la taxation, je vous donne raison, il l’a déjà annoncée avec l’augmentation de 25% de la CSG, que je vais être le premier à subir puisque je suis travailleur indépendant.

          Mais pour le reste, j’attends de voir. Je ne pense pas que Macron ait envie de rejoindre les niveaux de popularité de Hollande.

          J’imagine un avenir bonapartiste plutôt que Louis XIVien, mais seul l’avenir nous le dira…

          • La hausse prévue est de 1,7 % et non 25.%

            Concernant les migrants, le ministre de l’économie allemande celui en fauteuil roulant, avait déclaré en 2015 et 2016 que tous les migrants ayant des diplômes ou ayant été spécialisés dans des activités trouveraient en Allemagne le travail et le logement. Concernant la langue, il mettrait en place les formations nécessaires.

            De là marine Le Pen avait déclaré que la France récolterait dans les faits tous les migrants sans diplômes, sans métiers ou ils bénéficieront des droits sociaux au détriment des français.

            je n’ai pas gardé de lien mais ma mémoire doit être aussi bonne que possible.

            La dette affichée est de 2300 milliards, mais certains économistes indiquent que les banques européennes et françaises sont fragiles à cause des rachats de dettes pourries non comptabilisées pour environ 800 milliards dont personne ne parle. Elles ont un nom mais là, ma mémoire fait défaut, je sais que Olivier Delamarche, économiste et chef d’entreprise de “Platinium….” l’avait évoqué à BFMbusiness d’ou il a été viré en Avril, étant contre l’€euro

            Enfin, beaucoup de migrants intéressent des industriels dans le BTP ou dans les usines standardisées même si les robots arrivent en force.

            D’ailleurs ces mêmes industriels pour les plus grands préfèrent désormais investir dans les pays à bas coût comme le Portugal, la Pologne, le Maghreb etc ou les salaires sont entre 250 et 520 €,

            Macron ne sera jamais de Gaule ou Bonaparte, il n’est que le valet de l’Europe au même titre que hollandouille son grand frère..

            Mêmes motifs, mêmes punitions, fin provisoire de la France et de la Liberté d’expression afin de ne pas nuire à l’islam et aux affaires, l’avenir est tracé.

  2. Je ne sais pas… Nul ne peut prévoir l’avenir, bien sûr, mais l’article m’a paru assez pertinent, c’est pour ça que je l’ai posté.

    Il y a quand même eu plusieurs points positifs depuis que Macron a été investi président, et qui l’ont fait remonter dans mon estime (je précise, pour ceux qui auraient des doutes, que je n’ai pas voté pour lui !).

    Il a reçu Poutine au Château de Versailles (si je ne me trompe pas, c’est même le premier chef d’état étranger qu’il ait reçu). C’est tout de même un bel effort diplomatique qui répare un peu les c… de Hollande ! Il a critiqué les media russes à l’étranger, certes, mais j’ai lu les compte-rendus de leur rencontre, et il semble qu’il ait été tout à fait courtois avec Poutine lui-même, et qu’il lui ait proposé d’avoir des relations d’état à état normales.

    Il a renvoyé dans leurs cordes un bon nombre de chevaux de retour qui sont venus à la soupe : en ce qui concerne Bayrou, il a eu un poste – très provisoire, dans l’attente des législatives – de ministre, mais Macron lui a refusé tout net le nombre de députés qu’il demandait pour son parti. Bayrou a été obligé de s’écraser.

    Il me paraît être très pragmatique, et avoir l’autorité d’un président.

    Je ne peux pas en dire plus pour le moment, bien sûr, mais s’il est intelligent, ce que je pense, il se débarrassera vite fait de tous ceux qui l’ont fait élire, et comme dit l’auteur de l’article “Il a, paraît-il, une ambition plus haute [que de finir comme Hollande].” et je pense qu’il a parfaitement compris ce que veulent les français.

    Enfin, la déferlante de députés En Marche, pour beaucoup des novices, va lui permet de gouverner dans un vrai régime présidentiel, s’il sait saisir cette opportunité.

    Wait and see. Je sais, je sais, j’essaie toujours de voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide ! 😉

    • A écouter de vrais économistes, nous allons vivre un régime présidentielle qui va appliquer les lois scélérates restées en attente et demandées par Merkel. Ce qu’ils nomment “rénovation” “réformes” etc.

      Enfin, ils mettront en place leurs valeurs corrompues avec l’islam, qu’ils protégeront de toutes critiques avec la loi.

      Intelligent? Ou ça ? C’est sa femme de grand-mère qui dirige le morpion avec des pipes de St Claude, le top niveau!…….

      Bon, 8 députés du FN dans les bancs, espérons qu’ils feront plus de bruit contre l’islam et ses collabos.

      Plus de 57% d’abstention, soit 16 millions de gens en désaccord avec Macron. Dedans il y en a du FN, rien n’est foutu. A Marine Le Pen de virer les néonazis et autre blaireaux antisémites afin de mieux s’organiser, s’informer en économie et ainsi prendre le bon chemin de la présidence pour la France.

      C’était mon appel du 18 Juin 2017.

      Vive la France !.

  3. Je pense que l’auteur rêve tout haut.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)