Juin 152017
 

Source

Faussement attribuées à ‘l’extrême droite’, une douzaine de menaces d’attentats à la bombe contre des institutions juives provenaient d’un journaliste récemment converti à l’islam

By | on June 14, 2017 |

THIS NEWS ITEM IS COVERED IN ENGLISH BY JIHADWATCH

https://twitter.com/juanmthompson/status/800769273627103232 / WebArchiveArchive,Today

Le journaliste Juan M. Thompson annonçant sa conversion à l’islam en 2016.


En novembre 2016, le journaliste Juan M. Thompson a annoncé sa conversion à l’islam.

Le New York Times mentionne que M. Thompson a proféré des menaces d’attentats à la bombe contre des institutions juives en février 2017.

En février 2017, les médias américains ont rapporté la vague de menaces d’attentats à la bombe contre des institutions juives aux quatre coins des États-Unis.

Le 13 juin 2017, le journaliste Juan M. Thompson s’est reconnu coupable de plusieurs menaces d’attentats à la bombe contre des institutions juives.

En février 2017, au moment où la police était encore à la recherche de suspects, le Huffington Post et d’autres médias n’ont pas hésité à pointer du doigt des groupes ‘d’extrême droite’ comme suspects vraisemblables.

Rien dans leurs articles n’évoquait la piste musulmane malgré le grand nombre de menaces et d’attentats antisémites organisés ces dernières années par des musulmans inspirés par des idéologues de premier plan comme Youssef Qaradawi et d’autres. C’est Qaradawi qui a affirmé à Al-Jazeera que Hitler avait été envoyé par Allah pour punir les juifs et qu’il espérait que le prochain massacre de juifs se fera aux mains des musulmans.

Ces dernières années, plusieurs appels à tuer les juifs ont été lancés dans des mosquées au Canada : Montréal / 2014, Toronto / 2016, Montréal / décembre 2016, etc.

Voici l’extrait d’un article publié par le Huffington Post en février 2017 qui blâmait ‘l’extrême droite’ pour les menaces adressés à des institutions juives au moment où la police était encore à la recherche de suspects.

Huffington Post (20 février 2017) : «[Traduction] Onze centres communautaires juifs ont reçu des menaces lundi. […] Les incidents ont été rapportés aux centres communautaires juifs de St. Paul (Minnesota), Buffalo et Amherst (New York), Birmingham (Alabama), Houston, Cleveland (Ohio), Whitefish Bay (Wisconsin), Nashville; Albuquerque (Nouveau Mexique), Tampa (Floride) et Chicago.»

[…] «Les incidents de lundi font partie de l’augmentation des menaces contre les centres juifs constatée depuis janvier et d’une montée de l’antisémitisme partout aux États-Unis depuis que Donald Trump a commencé sa campagne présidentielle. Donald Trump a souvent été critiqué pour sa complicité à l’égard des nationalistes blancs [for winking at white nationalists] et pour ne pas condamner les discours haineux et l’extrémisme.»[…] «L’extrême droite est encouragée depuis l’élection de Trump et, bien que le nombre d’Américains supportant des groupes haineux soit moins élevé qu’il y a quelques décennies, leur nombre croît aux États-Unis, selon un récent rapport du Southern Poverty Law Center qui suit l’activité des groupes haineux et extrémistes à travers les États-Unis.»

Les menaces du journaliste Juan M. Thompson ne sont pas sans rappeler la menace d’attentat à la bombe contre les étudiants musulmans de l’Université Concordia le 1er mars 2017. Tout dans le message de menaces portait à croire qu’il provenait d’une organisation américaine présentée comme ‘suprématiste blanche’ par les médias alors que l’auteur vraisemblable du communiqué et principal suspect dans l’affaire s’est révélé être Hisham Saadi, un étudiant de Concordia d’origine libanaise. L’organisation identifiée dans le communiqué avait nié toute implication dans l’affaire et elle n’est pas poursuivie.

Le 1er mars, dans les minutes qui ont suivi l’annonce des menaces à Concordia et avant que la police n’ai pu donner la moindre indication sur l’identité du suspect, le McGill Daily News a choisi de relayer le message que voulait faire passer le suspect et le journal s’est mis à blâmer la soi-disant ‘extrême droite’ pour les menaces. Une nouvelle fondation anti-islamophobie lancée par Abdelaziz Djaout continue également à présenter les menaces à Concordia comme une action ‘islamophobe’ (Voir p.2)

Le 4 mai, The Gazette a rapporté que les tribunaux devraient de nouveau se pencher sur la cause de Hisham Saadi en juin (sans avoir précisé la date exacte).

Lecture complémentaire

Point de Bascule : FICHE Charia / Faux actes haineux ‘islamophobes’

 Posted by at 21 h 04 min

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.