Mai 172017
 

Source : 7 sur 7 (Belgique), 16 mai 2017

Notons bien, au sujet de l’assurance maladie pour tous, et pour en profiter pour briser au passage une légende tenace selon laquelle il n’existerait pas de services sociaux aux Etats-Unis (même avant l’Obamacare, on n’y laissait pas mourir les malades sous prétexte qu’ils étaient insolvables : il y a toujours eu ce que l’on appelle les Charity Hospitals, une solution loin d’être parfaite, mais qui garantissait l’accès des plus pauvres aux soins médicaux ; les Etats-Unis ont également les “Food Stamps”, entre autres aides pour les plus pauvres), qu’elle n’a jamais dit que les chômeurs pouvaient crever s’ils étaient malades, mais que “… je pense qu’il faut cultiver cet état d’esprit où l’on cherche à avoir l’assurance maladie et en même temps des emplois pour tous les Américains.” La remarque selon laquelle il faudrait viser le plein-emploi semble frappée au coin du bon sens… mais pas pour tout le monde ! Quoiqu’il en soit, il s’agit d’une conception de l’organisation de la société qui en vaut bien une autre, mais quand on est noire aux Etats-Unis, on est automatiquement supposée être anti-Trump, féministe bon teint, etc. – et pourquoi pas musulmane et voilée pendant qu’on y est ? Le “conservatisme” est un truc de vilains mâles blancs hétérosexuels, de préférence de ces abrutis de red-necks originaires de la Bible-belt, c’est bien connu.


Les propos de la nouvelle Miss USA font polémique

Kara McCullough, Miss District of Columbia, interrogée durant l’élection de Miss USA. © getty.

Elle semblait avoir vraiment tout pour elle: Miss District of Columbia, élue plus belle femme des Etats-Unis dimanche, est diplômée en chimie et travaille pour l’état, à la Commission de réglementation nucléaire (NRC). Une tête bien faite dans un corps parfait, du moins sur papier puisqu’à l’interview, les réponses de la miss ont laissé plus d’un téléspectateur pantois.

 

Kara McCullough a été couronnée Miss USA dimanche à Las Vegas, en dépit de ses propos. © afp.

C’est tout d’abord sa prise de parole sur l’assurance-santé qui a étonné. Issue de la communauté afro-américaine traditionnellement démocrate, on pouvait s’attendre à ce qu’elle exprime son opposition face à la suppression de l’Obama Care initiée par Donald Trump. Mais à la question de savoir si elle considérait l’assurance maladie abordable pour tous les Américains comme un droit ou un privilège, Kara McCullough a répondu ceci: “Pour moi, c’est clairement un privilège. En tant que fonctionnaire, j’ai droit à la sécurité sociale. Et je remarque que pour avoir l’assurance santé, il faut avoir des emplois. Donc je pense qu’il faut cultiver cet état d’esprit où l’on cherche à avoir l’assurance maladie et en même temps des emplois pour tous les Américains.”

“Hum… Miss DC, je pense que tu as aurais dû dire que c’est un droit” ou encore “Miss DC vient de me perdre avec cette réponse… L’assurance santé abordable est un privilège? Aurevoir ma fille”, pouvait-on notamment lire sur Twitter à la suite de l’intervention de Miss District of Columbia.

https://twitter.com/dazella_may/status/863929021712785408

Et ce n’est pas tout. Interrogée à nouveau, cette fois sur la question du féminisme, la jeune femme s’est montrée très conservatrice, refusant cette étiquette: “En tant que scientifique travaillant pour le gouvernement, je préfère parler d’égalitarisme plutôt que de féminisme. Je ne veux pas me considérer comme ces femmes qui n’en ont rien à faire des hommes. Je dirais que les femmes sont égales aux hommes en ce qui concerne les opportunités dans le monde du travail”. En définissant le féminisme comme une haine des hommes, la belle a prouvé qu’elle n’y comprenait pas grand chose. Malgré ces deux interventions controversées, Kara McCullough a pourtant remporté la couronne de Miss USA face à Miss New Jersey. “Attends, le New Jersey n’a pas gagné mais bien la femme qui n’a pas défini correctement le féminisme et qui pense que l’assurance santé est un privilège?”, s’étonnait, à juste titre, une téléspectatrice, parmi d’autres réactions du même acabit.


Et après ce déferlement de remarques intolérantes, et pour le plaisir des yeux, voici une autre photo de la belle, qui a bien mérité son titre autant pour son magnifique regard que pour le courage de ses opinions !

  7 Responses to “La nouvelle Miss USA vilipendée sur internet parce que noire et “conservatrice””

  1. Les réactions sont mesquines. Parce qu’elle ne défend pas les mêmes opinions que les noirs sont censés avoir, elle est rejetée. Ce n’est pas facile d’être soi-même !

    • Pour ma part je ne la trouve pas NEGRESSE pour moi meme son élection ou son appellation de NOIRE entre toujours dans le cadre du politiquement correct sinon naturellement celle-là n’est en rien NOIRE

      • Vous avez raison. Je pense qu’elle est plutôt métisse, mais elle est vue comme noire, avec toutes les conséquences et “obligations” que ça comporte !

  2. Le féminisme est bien la haine des hommes malheureusement de nos jours.
    Bien que l’intention aie été la libération de la femme à une époque, ce n’est plus du tout ça maintenant;

  3. Quand on voit comment n’importe quel propos anodin fait polémique aux États-Unis en ce moment, on comprend pourquoi les médias n’arrêtent pas de baver sur Donald Trump qui doit démissionner dans l’heure pour les satisfaire. Il a trop parlé ou alors pas assez. Il a viré untel ou bien il en a gardé un autre !
    En France, on ne demande l’éviction de personne maintenant que Pujadas perd son 20 h 00 ? On devrait !

    • Je trouve que vous êtes indulgent avec la France ! Quant on voit comment se font traiter par les media intellos les personnalités jugées trop à droite…

      Disons que la tendance tourne peut-être un peu, mais la mode du politiquement correct a encore de beaux jours devant elle des deux côtés de l’Atlantique…

  4. Pour ce sujet, deux photos illustrent mon propos.

    La première, cette miss, élégante, belle comme le levé du soleil une perle de rosée.

    L’autre ce vieux boudin nommé “vénus” un gorille femme de sexe aucune élégance, bourrée de jalousie et de méchanceté. Ce genre de pétasse n’est pas crédible.

    Enfin, le féminisme ayant pour but de tenir en laisse l’homme comme un vulgaire toutou est révolu, même,si -des hommes faibles se laissent prendre volontiers à ce cirque par paresse ou par manque de caractère ou de personnalité.

    Une musulmane en chiffonnée à côté c’est du lard ou porc c’est selon.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.