Mai 142017
 

Source: Il s’agit d’un échange de correspondance entre un universitaire musulman, épris de recherches sur l’islam et vivant semble-t-il au Maroc, et sa fille de vingt ans, étudiante en philosophie et en «sciences religieuses» qui a rejoint l’EI pour y épouser un responsable de la police islamique de Falloujah, en Irak.

C’est une succession de désastres. Lui se reproche de n’avoir pas su inculquer à sa fille le bon sens nécessaire pour éviter le piège du radicalisme, subit les critiques acerbes tant de sa fille (qui lui reproche de ne pas la rejoindre) que de ses pairs (pour ses travaux remettant en question certains dogmes musulmans) et de la police (qui le torture en apprenant que sa fille est partie en Irak), puis de certains de ses étudiants favoris pris d’une crise d’intégrisme et qui le laisseront pour mort après ce que la justice de son pays appellera une «bousculade». Il perd sa fille, son emploi, sa santé, sa dignité. Mais pas sa foi.

Elle vit d’abord l’idylle, sous son voile, qu’elle ne porte toutefois que lors de très rares sorties hors de sa maison, croit fermement en le projet de l’EI, puis accouche d’une petite fille qu’elle nomme Jihad, avant que la situation se détériore. Il s’avère bientôt que son mari a des esclaves sexuelles et qu’il se comporte hors de chez lui comme les pires caricatures de jihadistes. Il commence à la battre, puis décide qu’elle doit mourir, elle et sa fille. La jeune fille, devenue athée, se suicide, mais parvient à faire revenir la petite Jihad chez son père, pour qu’il l’élève comme il l’a élevée, elle.

Moralité: l’islam du papa, caractérisé par une foi inébranlable en Allah et par quelques doutes sur ce que les musulmans en ont fait, l’emporte. Tout le reste est un tas de ruines. Et l’homme se prépare à élever sa (petite) fille une seconde fois, et toujours dans la foi en Allah.

Ce livre est aussi une succession de critiques – contre les fanatiques de l’EI, bien sûr, mais aussi contre les islamophobes, l’Occident, le consumérisme, la mondialisation, le racisme aux États-Unis, la Shoah, Israël, et j’en oublie. Il faut toutefois relever que parmi cette collection d’épouvantails, seuls les jihadistes de l’EI bénéficient d’un effort de défense, et même de valorisation enflammée, via la plume de la fille perdue. Et éperdue de foi musulmane.

Car au-delà de tout cela, cet ouvrage est avant tout une ode à l’islam, dont on nous suggère qu’il recèle le secret de toutes les sagesses, si l’on prend la peine d’y consacrer à peu près toute sa vie, de supporter toutes les destructions qu’il motive parmi les hommes et de ne jamais, jamais envisager que cette foi et ce culte spécifiques pourraient avoir une quelconque part de responsabilité dans les horreurs qui affligent le monde en son nom.

Bref, ce livre n’aide certainement pas à voir venir les désastres de l’avenir. Il ne sert à rien. Et par ailleurs il incitera quelques personnes de plus à chercher de la lumière dans une impasse millénaire.

  3 Responses to “Nour, pourquoi n’ai-je rien vu venir, de Rachid Benzine – Une mièvrerie pleine de malheurs et qui les condamne tous, sauf le plus coupable”

  1. Un bouquin de plus à mettre dans une fosse septique ou dans une cave humide avec fromage et souris.

  2. Merci à vous, Alain Jean-Mairet de lire tout ce que l’on ose même pas acheter, surtout si c’est pour le jeter comme Noël : les rats et les souris n’en peuvent plus, ils demandent grâce !
    Il ne faut pas compter sur les musulmans pour voir venir quoi que ce soit. De toute manière, c’est mektoub ! J’en profite pour faire de la pub pour Aquila de France qui y est consacre une de ses minutes anti-islam : https://www.youtube.com/watch?v=rOjH5w0TQ0s

    Le meilleur de votre histoire, c’est que la fille de l’universitaire marocain s’est sans doute rapprochée de la vérité, avant son suicide (dommage !) mais que son paternel est définitivement irrécupérable, gardant sa foi intacte pour l’inculquer à la génération suivante, prénommée Djihad ! Tout un programme de lumière pour la suite : Quand on est con, on est con !
    https://www.youtube.com/watch?v=dPGU-zLPaHo

  3. Et biensur, cepassalislam!!!

    Ce père ne fait toujours pas le lien entre l’islam et l’état islamique et les califes!!!
    l’état islamique, c’est le VRAI islam.
    Ce mec va répéter betement la même erreur mille fois.
    Il devrait être poursuivi pour avoir élever sa fille dans le terrorisme…

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)