Mai 122017
 

Source: Pour exposer ce thème d’une actualité brûlante, l’auteur a choisi de traiter non seulement ses implications actuelles mais aussi et surtout tout ce qui en fonde les motivations spécifiquement musulmanes, au sens théologique du terme, avec la totalité des exégèses coraniques des versets réglant le phénomène dans l’islam, des origines à nos jours. C’est à la fois un tour d’horizon général et une plongée dans les profondeurs de l’aventure musulmane. Cela demande du souffle, mais cela en vaut la peine.

Nous découvrons d’abord le concept de la migration dans l’islam et ses applications dans les différents cas de figure. À l’origine, la conception musulmane de la migration se réfère à l’hégire, c’est-à-dire à la migration des premiers musulmans qui ont quitté La Mecque pour Yathrib, la future Médine. Cette migration va de pair avec le début du jihad guerrier. Dès cette époque, en effet, le Coran, qui préconisait jusqu’alors la retenue, autorise la guerre, d’abord défensive. Par la suite, il va autoriser puis ordonner également la guerre offensive, la conquête de territoires «que vous n’aviez point foulés». Dans l’islam, le concept de la migration est donc intimement lié au «jihad dans la voie de Dieu» et le Coran joint ces deux notions dans plusieurs versets (16:41, 16:110, 2:218, 8:72, 8:74, 8:75, 3:195, 4:90, 59:8, 22:58, 9:20). On peut y lire par exemple (8:74) que «ceux qui ont cru, émigré et lutté dans le sentier d’Allah, ainsi que ceux qui leur ont donné refuge et porté secours, ceux-là sont les vrais croyants (…)»

L’un des (autres) éléments les plus prononcés de ce concept, dans la doctrine classique, est l’obligation faite au musulman de quitter un territoire non musulman pour rejoindre un territoire musulman. Les exégètes et juristes ne nuancent cette obligation que rarement, pour le cas où les musulmans hors d’islam peuvent pratiquer leur religion sans entraves. Alors, le séjour dans une terre de mécréants peut être toléré, à contrecœur, et la migration vers une terre d’islam est «seulement» une vive recommandation.

Depuis quelques décennies, toutefois, de très nombreux musulmans vivent dans des pays ostensiblement non musulmans ainsi que dans des pays dits musulmans mais dont il est délicat, au regard de la doctrine classique, de déterminer s’ils sont soumis à l’islam ou pas. On assiste donc à une recrudescence de réflexions et de fatwas traitant de la migration et de ses finesses. Diverses institutions musulmanes, plus ou moins théologiques, se sont penchées sur le sujet et ont émis diverses directives que cet ouvrage passe en revue.

L’EI, par exemple, reste attachée à la version classique millénaire et a appelé les musulmans d’Occident à rejoindre son territoire. Mais en même temps, cet «État islamique» prône le jihad offensif contre ces mêmes pays occidentaux. Il est important, voire vital, de connaître les bases de décision de ces entités pour comprendre et prévoir leurs initiatives.

D’autres institutions musulmanes adoptent ici des positions plus nuancées, et tentent d’exploiter la tolérance des pays occidentaux et les flux migratoires actuels, souvent déterminés par des raisons non théologiques, dans des objectifs parfois dissimulés entre les lignes de documents qui n’utilisent pas le langage usuel des intégristes. En outre, la présence des musulmans en Occident a donné lieu à un foisonnement de questions et de problèmes que nos pays croyaient avoir réglés aux siècles passés. Autant de thèmes que nos élus et les membres des administrations étatiques risquent de ne pas maîtriser correctement sans connaître leurs ressorts théologiques. Cet ouvrage leur permet d’acquérir les connaissances nécessaires et suffisantes pour cela, et devrait absolument faire partie de leur bibliothèque.

À noter que cet ouvrage existe aussi en une version abrégée, c’est-à-dire sans les textes de chacune des exégèses: La migration (hijrah) dans l’islam: (version sans les exégèses en arabe). Il s’inscrit dans une série de recueils d’exégèses entamées par l’auteur en 2014 – on peut trouver ces ouvrages grâce à une recherche interne dans Amazon.fr avec les termes «Aldeeb» et «interprétation».

 

  • La migration (hijrah) dans l’islam: (version sans les exégèses en arabe), Createspace (Amazon), Charleston, 2017, 150 pagesAmazon
  • La migration (hijrah) dans l’islam: Interprétation des versets relatifs à la migration à travers les siècles, Createspace (Amazon), Charleston, 2017, 590 pagesAmazon

 

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.