Mai 112017
 

Source: Le terme taqiya, maintenant bien connu ou du moins répandu, dérive du verbe ittaqa (craindre, se protéger), dont la forme verbale tuqat figure au verset 3.28 du Coran, dont voici la version arabe, avec le passage crucial sur la deuxième ligne:

لاَّ يَتَّخِذِ الْمُؤْمِنُونَ الْكَافِرِينَ أَوْلِيَاء مِن دُوْنِ الْمُؤْمِنِينَ وَمَن يَفْعَلْ ذَلِكَ فَلَيْسَ مِنَ اللّهِ فِي شَيْءٍ
إِلاَّ أَن تَتَّقُواْ مِنْهُمْ تُقَاةً
وَيُحَذِّرُكُمُ اللّهُ نَفْسَهُ وَإِلَى اللّهِ الْمَصِيرُ

et une version française ou le passage en question est en majuscules:

Que les croyants ne prennent pas les mécréants pour alliés hors des croyants. Quiconque fait cela, n’est pas [des alliés] de Dieu, À MOINS QUE VOUS NE LES CRAIGNIEZ. Dieu vous prémunit de [son châtiment]. C’est vers Dieu la destination.

Pour en expliquer la signification dans l’islam, l’auteur a réuni toutes les exégèses coraniques de ce verset, de toutes les écoles de jurisprudence, du VIIIe siècle à nos jours. On découvre ainsi que la taqiya, la possibilité de mentir et de feindre l’alliance dans certaines situations, est connue dans l’islam tant sunnite que chiite depuis le milieu du VIIIe siècle. Certes, elle a revêtu une importance souvent vitale dans le chiisme, en raison des persécutions par la majorité sunnite (voir Le Coran silencieux et le Coran parlant : Sources scripturaires de l’islam entre histoire et ferveur), au point d’y acquérir le rang de devoir religieux. Mais son principe est simplement musulman, ou coranique.

L’auteur fournit plusieurs traductions des versets en question, les hadiths servant de circonstances de la révélation, les autres versets en rapport avec cette notion puis explique la doctrine juridique classique de l’alliance et du désaveu (al-wala’ wal-bara’) et les implications avec les normes constitutionnelles et internationales actuelles avant de présenter les exégèses, dans l’ordre chronologique. L’ouvrage est complété par une annexe consacrée aux formes plus élaborées de la taqiya chez les chiites et les groupes ésotériques.

Comme dans de nombreux autres thèmes liés à l’islam, on entend souvent un peu tout et son contraire. Cet ouvrage qui s’inscrit dans une série (chercher «aldeeb» «interprétation» sur Amazon.fr) indique dans quel sens vont les interprétations des meilleurs savants de l’histoire, et du présent. On a ainsi une image fidèle des préceptes qui émergent et s’imposent dans un contexte où l’islam est étudié sérieusement. Je le recommande chaudement, ainsi que les autres titres de la série.

  One Response to “⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️ La taqiya dans le texte, sans dissimulation”

  1. C’est toujours intéressant de comprendre les mots en particuliers pour les nouveaux lecteurs.

    Bien à vous.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)