Avr 212017
 

Source:

Vous trouvez ci-après une explication sur cette initiative et l’argumentaire.

Télécharger la feuille de signatures (pdf)

Télécharger la feuille de signatures web afin de signer immédiatement l’initative populaire Contre l’intégrisme religieux. Voici comment faire:

  • Imprimer la feuille de signatures (noir-blanc ou couleur, c’est égal)
  • Signez et, si possible, faites signer la feuillle de sigantures
  • Mettez la feuille signée, partiellement ou totalement, sous pli et affranchissez-là à l’adresse du comité (voir en bas de page)
  • Télécharger maintenant la feuille de signatures web !

Ou alors cliquez ici et commandez gratuitement vos feuilles de signatures auprès du comité d’initiative. Elles vous parviendront dans les trois jours ouvrables.

Communiqué de presse
Les Eglises et les Verts instrumentalisés pour soutenir l’intégrisme religieux ?

03.03.2017
Depuis le lancement de notre initiative, pas moins de trois courriers rédigés par des représentants des églises protestantes et catholiques ont été publiés dans 24 heures afin de critiquer l’initiative populaire « Contre l’intégrisme religieux ». Dès lundi prochain, la Fédération catholique vaudoise offre trois tribunes publiques à Béatrice Métraux pour lui permettre de dire tout le mal qu’elle pense de la lutte menée par notre comité contre l’intégrisme religieux. Une telle mobilisation contre une initiative qui n’en est qu’au stade de la récolte des signatures est sans précédent dans l’histoire de notre canton. Les catholiques et protestants ainsi que les Verts vaudois ont-ils conscience qu’ils sont instrumentalisés par Béatrice Métraux ?

Par la voie de sa présidente, la Fédération catholique vaudoise a pris publiquement position contre l’initiative « Contre l’intégrisme religieux ». Deux pasteurs, dont un est député socialiste, ont fait de même. Pour ce dernier, notre comité serait curieux de connaître son interprétation du principe de la laïcité qui affirme la stricte séparation des pouvoirs politiques et religieux. Manifestement, au Parti socialiste, on n’est pas à une incohérence près et on tolère d’être à la fois un ministre du culte et un élu du peuple tout en revendiquant l’application de la laïcité.

De plus, la Fédération catholique vaudoise organise trois tribunes publiques afin d’offrir à Béatrice Métraux l’opportunité d’attaquer notre initiative sans permettre à notre comité de pouvoir défendre son texte. Ce procédé est inacceptable et s’explique probablement par le zèle du tout nouveau secrétaire général de la FEDEC, qui est un ancien député des Verts, parti d’appartenance de Béatrice Métraux. Cette dernière a donc ses entrées au sein de la Fédération catholique et n’hésite pas à user et abuser de ses relais. Pour preuve, les lieux choisis par la FEDEC – à savoir Villeneuve, Morges et Yverdon-les-Bains – pour la tenue de ses conférences ne sont pas choisis au hasard. A Villeneuve réside le vice-président de la FEDEC, Alexandre Lachat, mari d’une ancienne députée socialiste et actuelle préfète du district d’Aigle. A Morges réside Pascal Gemperli, président de l’Union vaudoise des associations musulmanes et conseiller communal Verts et, enfin, Yverdon-les-Bains est la ville de domicile de Cédric Pillonel, secrétaire général de la FEDEC et ancien député Verts.

La collusion entre les lieux choisis, les responsables des communautés catholiques et musulmanes et Béatrice Métraux – tous membres des Verts – est tellement évidente qu’il ne peut s’agir d’une simple coïncidence. Les militants écologistes vaudois savent-ils que leur parti sert de base politique aux responsables de certaines communautés religieuses ?

Les protestants et les catholiques vaudois sont-ils instrumentalisés par Béatrice Métraux grâce à ses relais dans les fédérations ecclésiastiques ? Le fait qu’elle soit contrainte d’activer ses relais témoigne de sa nervosité dans ce dossier. En effet, la reconnaissance des communautés religieuses qu’elle a rendue possible par la proclamation du règlement d’application est une Boîte de Pandore qu’elle a ouverte sans prendre les précautions nécessaires. Sans le renforcement de la loi souhaité par notre initiative pour exclure tous les effets pervers de la reconnaissance, notre canton prend le risque de devoir céder aux revendications des intégristes religieux.

Lausanne, le 3 mars 2017

Conférence de presse du lancement de l’initiative populaire Contre l’intégrisme religieux
Préserver notre canton de l’intégrisme

24.11.2016
Ce matin, lors d’une conférence de presse, les membres du comité d’initiative Contre l’intégrisme religieux ont présenté le texte de l’initiative ainsi que les raisons et les arguments qui rendent cette initiative populaire indispensable. La récolte des signatures débutera en janvier 2017 et un site internet a été ouvert.

Depuis 2003, la Constitution vaudoise permet que les communautés religieuses soient reconnues «d’intérêt public». Il s’agit d’une reconnaissance officielle ouverte à toutes les communautés religieuses présentes dans le canton. Mais il y a des lacunes dans la législation actuelle, qui seront exploitées par des intégristes afin de revendiquer des privilèges au nom de préceptes propres à leur religion. L’initiative « Contre l’intégrisme religieux » combat cette dérive en empêchant les intégristes de se prévaloir de la reconnaissance officielle pour revendiquer des privilèges. Suite à la promulgation du « Règlement permettant la reconnaissance des communautés religieuses d’intérêt public », plusieurs communautés religieuses ont déclaré vouloir obtenir ce statut officiel. Grâce à cette reconnaissance, elles pourront notamment recevoir des subventions publiques ou ouvrir des aumôneries dans les services publics (écoles, hôpitaux, prisons).

Toutefois, il ne fait guère de doute que la reconnaissance sera instrumentalisée par des intégristes religieux qui revendiqueront un statut équivalent à celui des églises traditionnelles de notre canton (protestante et catholique) ainsi que leurs propres jours fériés, la prohibition de certains aliments dans les cantines et le refus de la mixité, par exemple à l’école. Au nom de l’égalité de traitement, des intégristes obtiendraient des avantages qu’ils refusent pourtant eux-mêmes à ceux qui ne partagent pas leur foi. Nous devons empêcher que la reconnaissance officielle serve l’intégrisme religieux.

3 bonnes raisons de signer cette initiative populaire

  • Refuser que la reconnaissance officielle soit instrumentalisée par des intégristes. Les intégristes s’appuieront sur la reconnaissance pour revendiquer des privilèges au nom de leurs préceptes religieux.
  • Prévenir le communautarisme. Le canton de Vaud a toujours eu à cœur d’intégrer les communautés étrangères et non pas de favoriser le communautarisme. Le communautarisme entraîne la création de sociétés parallèles intolérantes, régies par les règles du clan.
  • Obliger les autorités à défendre nos libertés et notre manière de vivre. Par clientélisme ou idéologie certains politiciens ont à l’égard de telle ou telle communauté une attitude hypocrite ou naïve qui est dangereuse pour nos libertés et notre manière de vivre.


L’initiative populaire Contre l’intégrisme religieux ajoute un alinéa 2 à l’art. 171 de la Constitution cantonale. Il est indiqué en gras ci-dessous:

Extrait de la Constitution cantonale vaudoise du 14 avril 2003

Art. 171 Communautés religieuses d’intérêt public

1La communauté israélite, telle qu’elle est établie dans le canton, est reconnue comme institution d’intérêt public. A leur demande, l’Etat peut reconnaître le même statut à d’autres communautés religieuses; il tient compte de la durée de leur établissement et de leur rôle dans le canton.

2La reconnaissance comme institution d’intérêt public ne donne, aux communautés reconnues et à leurs membres, aucun droit à l’octroi de concessions ou de dérogations motivées ou encouragées par la croyance ou la pratique religieuse, telles que :

a) une prise en charge particulière dans le domaine des soins ;
b) des enseignements spécifiques ou des dispenses ;
c) des jours fériés ou des horaires particuliers ;
d) des régimes alimentaires spécifiques ;
e) des dérogations vestimentaires.

Art. 172 Organisation et autonomie

1Chaque Eglise ou communauté reconnue fait l’objet d’une loi qui lui est propre.

2Les Eglises et communautés reconnues jouissent de l’indépendance spirituelle et s’organisent librement dans le respect de l’ordre juridique et de la paix confessionnelle.

3La reconnaissance est liée notamment au respect des principes démocratiques et à la transparence financière.

Argumentaire

Télécharger (PDF, 430KB)

 

 Posted by at 10 h 09 min

  2 Responses to “Initiative populaire vaudoise contre l’intégrisme religieux”

  1. La vie de citoyen lambda devient compliquée. Il faut suivre un peu ce qu’il se passe sinon, on risque d’avoir des surprises.
    Il est clair que les partis politiques servent de marche-pied à l’islam conquérant : ici, le parti socialiste et les verts, sans compter l’aide d’associations catholiques ou protestantes.
    Quand on voit que parmi ces membres, certains occupent à la fois des positions politiques, et religieuses, on est déjà dans la réalisation de l’islam politique, donc dans l’application probable de la charia. La sphère religieuse a pris l’ascendant sur la sphère politique, sans crier gare.
    Quand une femme dit bonjour à Bassam Degerab, elle devrait lui mettre sa main dans la gueule et je justifier en disant que c’est sa religion qui le lui ordonne !

  2. Cette initiative a quand même été lancée il y a quelques mois, et ce n’est que maintenant qu’elle est portée à connaissance de vos lecteurs?

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.