Jan 112017
 

Source: «Quand suffisamment de gens sauront ce que l’islam implique, plus personne n’en voudra, même pas la majorité des Musulmans.»

Europe Israël a rencontré Alain Jean-Mairet, fondateur du site precaution.ch qui oeuvre, notamment auprès des pouvoirs publics helvétiques, en faveur d’une interdiction de l’islam en Suisse.

Europe Israël Alain Jean-Mairet, vous êtes rédacteur et traducteur indépendant à Lucerne. Vous êtes connu, depuis plus d’une dizaine d’années, notamment à travers les réseaux sociaux, comme l’un des promoteurs de l’interdiction de l’islam dans votre pays, la Suisse, mais aussi dans le monde occidental. Un tel projet paraît aujourd’hui irréalisable et même inconcevable dans l’esprit de beaucoup de nos contemporains. Quels arguments pouvez-vous apporter face à ce scepticisme ?

Alain Jean-Mairet Je tente en effet de promouvoir l’interdiction du culte musulman, depuis une bonne dizaine d’années. Je sais bien que l’idée paraît excessive ou opposée à la liberté de culte, à première vue, mais je pense qu’avec suffisamment de persévérance, son bien-fondé doit pouvoir s’imposer.

Je pars du principe que ce qui est illégal devrait être interdit et je réunis des preuves montrant que le culte musulman est bel et bien illégal. Concrètement, les éléments obligatoires de la prière musulmane, respectés par tous les courants de l’islam, impliquent de maudire les juifs et les chrétiens (ou tous les non-musulmans selon une interprétation minoritaire) au moins 17 fois par jour (à chaque prosternation). Cela tombe clairement, à mes yeux, sous le coup de nos lois dites «antiracistes». Et le coran prescrit de consacrer la zakat, c’est-à-dire les aumônes musulmanes obligatoires, à la corruption des élites non musulmanes et au financement de ce que nous appelons le terrorisme – deux activités condamnées par nos codes pénaux occidentaux.

Pour le démontrer, j’ai prié un authentique expert, le professeur Sami Aldeeb (de langue maternelle arabe, docteur en droit et en sciences politiques, traducteur du Coran, auteur d’une édition critique du Coran en arabe, responsable du droit arabe et musulman à l’Institut suisse de droit comparé de 1980 à 2009), de traduire la totalité des exégèses musulmanes, de toutes les écoles, du VIIIe siècle à nos jours, pour les versets coraniques concernés. Les ouvrages en question sont mis à disposition gratuitement en ligne, proposés à la vente sur Amazon, et servent de moyens de preuve dans le cadre d’une série de dénonciations aux procureurs généraux des cantons suisses. On peut suivre l’évolution de ce projet sur precaution.ch/action.

Bien évidemment, les procureurs refusent généralement d’instruire ces affaires. Alors j’écris aux députés concernés en exposant les faits et en les priant de déployer leurs efforts pour faire cesser ces activités illégales. L’ensemble me permet de diffuser ces informations sans l’aide des médias traditionnels, fermés à la critique fondamentale de l’islam, pour diverses raisons. Et c’est là le but ultime, car si les non-musulmans en général savaient ce qu’implique le respect des «piliers» de l’islam (profession de foi, prière, zakat, jeûne du ramadan et pèlerinage à La Mecque), les musulmans ne tenteraient même pas d’exploiter des mosquées et des réseaux financiers dits «halal» dans nos pays.

Europe Israël Interdire l’islam, c’est partir du postulat qu’aucune manière de pratiquer le culte musulman ne trouve grâce à vos yeux, pas même la notion d’un « islam modéré ». Des aménagements dans le culte ne seraient-ils pas plus souhaitables que son interdiction totale qui risquerait de provoquer de fortes résistances des communautés musulmanes d’Europe et même leur colère ?

Alain Jean-Mairet De fait, comme le montrent les recueils d’exégèses du professeur Sami Aldeeb, il n’existe aucun courant de l’islam qui renonce aux éléments que j’attaque. Pratiquement tous les lettrés musulmans continuent d’apprendre et d’enseigner que la prière musulmane maudit les juifs et les chrétiens, et que la zakat doit financer la corruption et la guerre. Entre autres. Pour l’instant, la question d’un «islam modéré» ne se pose donc pas ici, à moins qu’on entende par là un islam non pratiqué, réduit à la seule croyance silencieuse – sans mosquées, sans manifestations publiques visibles, sans écoles coraniques et associations ou organisations musulmanes politisées. Or un tel islam ne verra pas d’inconvénient à ce que le culte normalisé soit interdit – il n’en a nul besoin.

D’autre part, il faut comprendre que ces éléments sont plus que millénaires – l’Islam a maintenant généré une masse de littérature très impressionnante, qui donne à ces aspects un caractère extrêmement rigide. Des aménagements réels ne seraient donc envisageables qu’après une remise en question fondamentale. Et la première étape d’un tel effort doit consister, à mon avis, à réunir des informations fiables et à les soumettre aux acteurs (surtout non musulmans) concernés.

Enfin, quand on connaît mieux les fondements du culte musulman, on doit constater qu’ils renferment une source de «résistance» et de «colère» bien supérieure à celle que pourrait engendrer son interdiction. Chaque jour, tous les musulmans pratiquants répètent des malédictions contre les juifs et les chrétiens. Chaque jour, la masse monétaire des circuits de financement halal, que le coran veut consacrer notamment à la corruption et à la lutte armée, augmente, au sein même de nos pays. Ne pas mettre un terme à cette évolution me semble constituer le pire risque possible.

Europe Israël Considérez-vous en conséquence que ne pas interdire l’islam ou, du moins, limiter sa capacité d’expansion par crainte des débordements et des risques que de telles mesures coercitives pourraient engendrer, c’est déjà capituler et c’est céder à une forme de chantage ?   

Alain Jean-Mairet C’est sans doute le cas dans une certaine mesure, mais la majeure partie de l’acceptation actuelle de l’islam dans nos pays me semble reposer essentiellement sur l’ignorance. On veut croire qu’il est possible de composer avec l’islam, pour de nombreuses raisons qui peuvent paraître valables après un examen superficiel des faits. Mais une étude sérieuse indique clairement que cet espoir est une chimère et je pense que tous les gens de bonne volonté, dont je veux croire pour ma part qu’ils forment une confortable majorité, le comprendront s’ils disposent d’informations à la fois fondées et bien structurées.

Europe Israël L’impasse dans laquelle se trouve l’islam aujourd’hui ne réside-t-elle pas dans un problème d’interprétation des textes et dans une absence de volonté collective des Musulmans, notamment de leurs représentants, d’entreprendre une réforme du culte qui lui permettrait de s’extraire du contexte médiéval arabe ?

Alain Jean-Mairet Le problème est plus profond. Les textes fondateurs de l’islam condamnent univoquement toute innovation de la religion telle qu’elle a été apportée par le Coran et Mahomet. Les tenants de cette attitude figée peuvent déployer une armada de versets coraniques, de récits de la vie de Mahomet et d’avis de savants parmi les plus respectés de l’histoire de l’islam pour cimenter leur position. On ne peut donc guère militer en faveur d’une réforme en se fondant sur des arguments spécifiquement musulmans. On ne trouve d’arguments valables qu’en dehors de la doxa musulmane millénaire. Ainsi, plus on tolère ou loue l’islam, moins on dispose d’arguments favorisant sa réforme.

Si l’on veut réformer l’islam, à mon avis, il faut commencer par en désacraliser les textes fondateurs. Il faut montrer que le Coran est en fait un mauvais livre, rédigé dans un mauvais arabe, une sorte de sabir, et avec un alphabet qui n’a de toute évidence pas été conçu à l’origine pour la langue arabe et qui constitue davantage une sorte de bricolage sacralisé. Il faut montrer que la fable du prophète est un canular médiéval, sans plus. Ainsi, on peut montrer que La Mecque ne peut pas avoir été la ville dont parlent les traditions prophétiques. Une fois ces faits admis, on peut envisager de chercher les éléments positifs dans le matériel restant et d’en faire une religion normale. Et je pense qu’une interdiction du culte musulman, légale ou simplement formelle, dans les pays non musulmans favoriserait un tel effort de remise en question en donnant des arguments solides aux réformateurs, en prouvant la nécessité vitale d’une «modernisation».

Europe Israël Qu’appelez-vous une interdiction formelle ?

Alain Jean-Mairet Une interdiction non pas déclarée comme telle (interdiction du culte musulman) dans une loi, mais résultant de la simple information des non-musulmans. Pratiquer le culte musulman normalisé ici, c’est notamment maudire les non-musulmans au moins 17 fois par jour, soudoyer nos autorités et préparer le financement de groupes armés subversifs. Si nous étions correctement informés, personne n’envisagerait seulement de fonder des mosquées ou de récolter la zakat dans nos pays. Car chacun saurait que cela est tout à fait inacceptable.

Europe Israël Vous savez pourtant qu’à l’instar de Mahmoud Mohamed Taha en son temps, tous ceux qui ont tenté ne serait-ce que d’expurger le Coran et le droit islamique de ses aspects incompatibles avec le respect des droits de l’homme l’ont payé de leur vie. Qui, dans le monde musulman actuel et compte tenu du réveil jihadiste, oserait s’atteler à une entreprise si périlleuse ? Quand Michel Onfray prône, par exemple, un « prélèvement » des versets les plus problématiques du Coran au regard des normes morales et juridiques occidentales, n’est-ce pas là un vœu pieux ? Ne pensez-vous pas que la violence islamique exige une interdiction plus coercitive ?

Alain Jean-Mairet Il faut lutter contre le terrorisme armé avec des moyens militaires, c’est évident, mais cela n’a rien à voir avec l’effort de réforme. Pour cela, il faut imposer des informations fondées et favoriser la création et le maintien d’enceintes de débat protégées – avec les moyens de communication modernes, cela n’a plus rien d’impossible. D’autre part, le monde musulman génère aujourd’hui un nombre croissant de candidats à une telle entreprise. Si l’Occident rejette officiellement le culte musulman, en se fondant résolument sur ses valeurs propres, et soutient dans le même élan les efforts de réelle remise en question au sein du monde musulman, les réformateurs auront une vraie chance. Ils pourront dès lors notamment travailler librement depuis nos pays, ce qui n’est pas le cas actuellement. Par exemple, Waleed Al-Husseini, apostat palestinien réfugié en France, se plaint amèrement, dans un livre qui paraîtra ce printemps, des pressions qui s’exercent en France contre les gens comme lui. Plus il y a d’islam, moins il y a de liberté. Quand suffisamment de gens sauront ce que l’islam implique, plus personne n’en voudra, même pas la majorité des Musulmans.

Europe Israël Croyez-vous que beaucoup de Musulmans ne savent pas déjà ce que l’islam implique ? Et puis, la dimension identitaire et culturelle de l’islam est si forte et si étroitement liée au culte que rejeter cet héritage risquerait d’être inenvisageable d’un point de vue affectif et moral pour beaucoup de Musulmans, ne pensez-vous pas ?

Alain Jean-Mairet Dans leur grande majorité, les musulmans savent que l’islam est un projet de conquête du monde – il est impossible de connaître même seulement très succinctement l’histoire du prophète et de ses compagnons, enseignée à l’école, et d’ignorer l’aspect guerrier de cette entreprise. Mais d’un autre côté, l’islam en général baigne depuis des siècles dans une attitude très attentiste à cet égard. Ceux des musulmans qui n’ont pas fait l’effort d’étudier la religion peuvent donc s’étonner sincèrement de la violence soudainement déployée par les groupes jihadistes et regretter qu’on ne se contente pas d’un jihad (effort) de pure propagande. C’est d’ailleurs la recommandation de certains savants modernes, comme Youssef Al-Qaradawi.

Mais peu de musulmans réalisent les implications plus subtiles de la pratique de leur culte, que strictement personne ne remet en question. Se répéter ainsi près de 20 fois par jour que certaines personnes méritent la colère de dieu et/ou sont égarées simplement à cause de leur religion crée une atmosphère irrespirable. Or c’est une conséquence inévitable de la simple prière quotidienne. De même, payer la zakat semble constituer un acte louable, mais comme le Coran et Mahomet la destinent au financement de la corruption et des razzias contre les ennemis de l’islam, cet acte en apparence anodin engendre des troubles graves dès qu’il est généralisé.

Si l’héritage identitaire et culturel musulman est difficile à déraciner, c’est en grande partie l’effet de la coercition contre les apostats et les déviants, une coercition que l’on a tort de tolérer dans nos pays. Si le monde dit libre décide enfin de respecter ses propres principes et de protéger efficacement les apostats, l’islam y perd son principal ciment. Dans le monde musulman, l’effort devra être plus large, diversifié et prolongé – il faut prévoir au moins une génération. Mais c’est moins ardu qu’on se l’imagine, car l’islam constitue finalement une ancienne colonisation – la culture musulmane n’est nulle part vraiment indigène. Même pas en Arabie, si l’on examine attentivement les faits historiques vérifiables. Ainsi, un large effort de promotion des cultures d’origine, dont certaines restent vivaces de nos jours, devrait permettre de faciliter cette transition. Cela s’inscrirait d’ailleurs très bien dans la tendance actuelle au «multiculturalisme», à la «diversité». Des choses que personne, pour l’instant, ne songe à imposer à ce phénomène, l’islam, qui est pourtant leur pire ennemi. L’islam a en effet oblitéré d’innombrables cultures tout au long de son histoire. Il est temps que la roue tourne.

Europe Israël Que pensez-vous du concept d’un «islam de France» et de sa mise en œuvre que certains candidats à l’élection présidentielle française appellent de leurs vœux ? Estimez-vous qu’il est possible d’intégrer l’islam à la nation française et d’organiser sa pratique comme Napoléon l’a fait en son temps avec le protestantisme et le judaïsme ? Un islam concordataire est-il envisageable ?

Alain Jean-Mairet Ce projet est vain, illusoire. D’un côté, nous avons l’islam, une civilisation gigantesque, regroupant aujourd’hui quelque 1,5 milliard d’adeptes, avec plus de mille ans de consensus, toujours intact, sur des aspects antagonistes à ce que suppose la vie dans une société moderne, et de l’autre nous avons une République laïque de 70 millions de membres qui voudrait en instaurer sa propre version? De toute évidence, l’islam restera l’islam et la France ne pourra qu’y ajouter une mince couche de vernis, qu’il faudra en outre renouveler constamment.

De tels projets étaient envisageables autrefois, lorsqu’un gouvernement pouvait réellement maîtriser, cloisonner, adapter les flux d’informations et les discours des dignitaires d’une religion. Le meilleur exemple est probablement l’Indonésie, où l’islam a pu être encadré de cette manière pendant un certain temps. Mais aujourd’hui, à l’ère de l’information, avec plus de mille ans de littérature musulmane disponible en ligne et l’alphabétisation croissante des populations musulmanes, ce n’est plus qu’un miroir aux alouettes.

Un concordat avec les musulmans n’est pas une option sérieuse non plus, car la religion musulmane prévoit ce genre de situation (Mahomet lui-même y a été confronté) et autorise ses adeptes à accepter des conditions restrictives en vue de favoriser la simple pratique du culte. Le coran, ici aussi de l’avis unanime des exégètes, autorise également les croyants à mentir sur leur culte si la vérité peut les mettre en danger, de sorte qu’un tel concordat resterait lettre morte pour les croyants qui l’accepteraient officiellement.

D’autre part, compte tenu du nombre et de l’importance politique des musulmans de France, un tel projet se heurterait sans doute à de fortes résistances. Il engendrerait donc de grandes difficultés sans pour autant générer d’amélioration sensible en cas de succès.

Europe Israël Que répondez-vous aux représentants de la classe politique française qui prônent la laïcité comme moyen d’endiguer la violence islamique ?

Alain Jean-Mairet La laïcité a été conçue et instaurée dans un contexte spécifique et pour régler des relations avec la religion chrétienne. À moins de faire de la laïcité l’équivalent d’un culte obligatoire, elle est sans pertinence ni effet face à la religion musulmane. Le narratif de base de l’islam offre aux Musulmans mille moyens de contourner et de saper progressivement ce dispositif. Pour résister à ces efforts, il faudrait déployer des légions de censeurs et cela nuirait aux bonnes relations avec les chrétiens également. On le voit déjà en France avec les tentatives d’interdiction des crèches dans les bâtiments officiels. Cela engendre des dissensions néfastes sans freiner sensiblement les efforts d’islamisation.

Europe Israël Pour en revenir plus précisément au projet que vous soutenez d’interdiction de l’islam, la Cour Européenne des Droit de l’Homme, par un arrêt du 31 juillet 2001, a déclaré la charia incompatible avec les droits de l’homme tels que les affirme la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948. Ne suffirait-il pas aux démocraties européennes de mettre en application cette décision qui, de facto, met l’islam hors la loi dans l’ensemble de ces États ?  

Alain Jean-Mairet Pas vraiment. Cet arrêt concerne un parti politique qui voulait restaurer la charia, la faire entrer dans les lois actuelles de la Turquie. On ne peut pas se fonder là-dessus pour interdire une entité musulmane qui ne milite pas ouvertement dans ce but précis. Ou du moins pas sans prouver que la charia s’impose systématiquement dans un contexte musulman. Ce serait bien sûr possible, mais de manière je pense moins convaincante, car les volets indubitablement intolérables de la charia ont pu être contenus en grande partie depuis la chute du dernier califat, de sorte que l’entreprise risque fort de déboucher sur un statu quo.

Europe Israël Selon vous, existe-t-il un lien entre immigration et l’islam ? Ce lien est-il justifié par les textes sacrés islamiques ?

Alain Jean-Mairet Oui, l’islam a une doctrine structurée de la migration (immigration et émigration) fondée sur des versets coraniques et des récits de la vie de Mahomet. Ce thème fait actuellement l’objet d’une étude des exégèses coraniques, anciennes et modernes, par le professeur Sami Aldeeb, qui sera publiée ce printemps. Je préfère attendre que ce travail soit terminé avant de m’exprimer sur le sujet.

Europe Israël Devrait-on, selon vous, davantage expliquer le conflit israélo-palestinien à travers une meilleure connaissance des fondements doctrinaux de l’islam ?

Alain Jean-Mairet Oui et non. Oui, car la doxa musulmane, avec notamment la haine des juifs ancrée dans les prières quotidiennes et l’eschatologie musulmane prévoyant l’extermination des juifs, constitue certainement un obstacle majeur à un bon règlement du conflit israélo-palestinien. Mais politiquement, Israël n’a pas intérêt à présenter les choses ainsi, car cela contrarierait la totalité de ses voisins (musulmans). L’État juif déclare donc officiellement à qui veut l’entendre qu’il n’a rien contre l’islam et qu’il lutte seulement contre le terrorisme. Cela lui permet de créer et maintenir de nécessaires accords politiques et économiques partiels avec les pays voisins, qui eux aussi peinent à établir un équilibre minimal entre les injonctions de la religion et les impératifs politico-économiques.

Ainsi, des projets qui mettent en lumière les fondements de l’islam peuvent certes contribuer à la résolution du conflit israélo-palestinien, mais seulement indirectement et dans la mesure où ils évitent d’impliquer Israël, pour qui ils constituent des facteurs de risque politiques.

Elia Lessing  pour Europe-Israël

 

  79 Responses to “Doit-on interdire l’islam? Entretien avec Alain Jean-Mairet”

  1. Pourquoi interdire l’islam? Le problème ne vient pas des fous mais des gens au pouvoir qui ont donné aux fous la possibilité de se développer. Qui censure toutes critiques des textes islamiques? Que serait l’islam en Occident sans la bien-pensance (les complices) corrompu par les états islamiques et faisant du clientélisme auprès des citoyens musulmans?

  2. Pour répondre à votre première question, parce que c’est bon pour la santé ! et pour notre survie ! L’islam étant un djihad par essence, ça se termine toujours par des morts. Alain Jean-Mairet essaie de trouver une solution de survie. Avez-vous envie que votre pays ressemble à Alep ?

    • Kader Oussel ,

      peut-être pas à Alep , mais à Beyrouth au Liban , où pendant des années il y avait une à deux voitures piégées par les musulmans qui explosaient par semaine .
      Imaginez vous ça à Paris , à Bruxelles , à Berlin , et dans les autres grandes villes d’Europe .

  3. Depuis plus de 6 ans, lorsque l’on prend le temps de lire Alain Jean-Mairet, Sami Aldeeb et bien d’autres sur ce blog ou sur http://www.google.ch/search?sourceid=navclient&aq=t&ie=UTF-8&rls=GGLJ,GGLJ:2006-38,GGLJ:en&q=%22interdire+l%27islam, en allant également sur les sites spécialisés musulmans, oui, l’interdiction de l’islam est une évidence en Occident.

    C’est une difficulté car ce concept est défendu par une partie de la chrétienté qui sait parfaitement que s’attaquer à l’islam et ses fables c’est aussi s’attaquer aux fables chrétiennes, au créationnisme, c’est une remise en question des religions royales issues du monde du plus fort et du plus rusé.

    La Liberté de pensée est bien supérieur à la liberté de conscience religieuse qui n’est que le rampart, le bouclier des rois depuis les Sumer et les Pharaons et d’autres civilisations disparues ayant inventé les divinités et le reste afin de dominer les peuplades.

    Interdire l’islam en Occident ce serait un moindre mal, sachant que le monstre continuera à se développer ailleurs en particuliers les pays musulmans. L’islam est un concept extrêmement dangereux dans le fond et la forme, même si des millions de croyants avancent masqués en se fondant dans la foule.

    Nous n’en avons pas fini avec cette histoire islamique aux croyances pourries n’ayant généré que du mal être et un certain abêtissement d’une majorité de croyants. Comme quoi en islam, les croyances ne favorisent pas l’évolution, les techniques, les sciences, le savoir faire et le savoir être.

    L’islam n’est en rien une belle culture encore moins une religion telle que nous les concevons en Occident.

    Merci et bon courage Alain Jean-Mairet pour votre courage et votre persévérance et ce malgré l’attitude d’une partie de la justice française qui devrait avoir honte.

    • Peut-être ce lien?

      http://lesobservateurs.ch/ merci de rectifier si besoin.

    • Ce n’est pas contredire pour contredire, je ne suis pas le dernier pour trouver notre justice en dessous de tout, mais on peut accorder au moins cela aux juges c’est qu’ils ne peuvent juger qu’à partir des lois que leur concoctent nos députés, qui eux votent les lois.
      Donc, pour que la justice puisse faire quelque chose, il faut d’abord un exécutif ( et donc des députés) qui vaille quelque chose, et ça, c’est pas gagné !

      • Je ne partage pas tout-à-fait votre avis.

        Il est clair que les lois actuelles ne sont pas adaptées à la guerre contre l’islam, je dis bien contre l’islam et non contre le terrorisme car ce dernier n’est qu’une arme et on ne fait pas la guerre à une arme.

        Vous oubliez dans vos propos de dire qu’aujourd’hui les juges ne font pas qu’appliquer la loi, ils la lisent et c’est un autre grand problème de notre système judiciaire. Le cas le plus flagrant est la lecture des droits de l’homme par les juges et à ce sujet je vous conseille de lire “Les droits de l’homme contre le peuple” de Jean-Louis Harouel.

        http://www.francisrichard.net/2016/07/les-droits-de-l-homme-contre-le-peuple-de-jean-louis-harouel.html

        Vous pouvez également le retrouver sur youtube, je vous laisse le plaisir de chercher.

        Oui, les lois sont votées par nos législateurs (Assemblée nationale et Sénat en France, Conseil national et Conseil des Etats en Suisse), mais encore faut-il bien que toutes ces personnes travaillent pour le bien de la Nation et non pour trouver des lois adaptées à leurs dogmes. Voyez par exemple le temps qu’a mis la fausse droite PLR et le faux centre PDC pour reconnaître que 80% des demandeurs d’asile étaient en réalité des réfugiés économiques. Encore dernièrement, la gauche est contre le rétablissement des gardes-frontière.

        Il nous faudra donc encore subir de grands drames avant de réellement réagir quitte à suspendre une partie des droits de l’homme temporairement, mais j’entends déjà les gauchistes hurler.

    • Mr Noël est-ce que vous pouvez m’aider à avoir un moyen de contact adresse, site, Tel etc etc de Mr GUILLAUME PLAS un Athée RATIONALISTE et hautement cultivé. D’avance Merci

      • Avez-vous contacté Riposte Laïque ? Un certain Guillaume Plas (s’il s’agit du même) y a laissé 13 contributions de 2008 à 2013. Peut-être ont-ils conservé quelques coordonnées valides.

        • Il s’agit bien du meme, un grand libre penseur sans langue de bois

          • Puisque vous me posez une question, je vous y réponds par politesse : non, je ne connais pas cette personne. Puis-je ajouter que je travaille seul sur le sujet depuis 1999, et vendu plus de 2500 livres et revues scientifique et historiques et vendu pour dix balles plus de 400 kgs de: “Sciences et Vie” et Sciences et Avenir” depuis que mon Saint Ordinateur est en phase avec mes recherches. Ça tient beaucoup moins de place.
            *L*

      • Le nigerian, pourriez-vous à votre tour répondre à cette question: “Qui êtes-vous’

        • Je suis un Africain noir APOSTAT de l’islam, originaire de l’Afrique de l’ouest pour plus de détail je pourrais vous téléphoner avec plaisir si vous le voulez bien Merci

    • Noël

      ” s’attaquer à l’islam et ses fables c’est aussi s’attaquer aux fables chrétiennes, au créationnisme ”

      Déjà les mêmes bêtises …et la même ignorance :
      Quand saurez-vous de quoi et de qui vous parlez ?

      Le Pape François
      Dans une allocution à l’Académie Pontificale des Sciences, le pape François explique en octobre 2014 que « le Big Bang, qui est aujourd’hui considéré comme les origines du monde, n’est pas en contradiction avec l’intervention créative de Dieu, au contraire, il la nécessite ». Il poursuit en expliquant que « l’évolution dans la nature n’est pas incompatible avec la notion de création, parce que l’évolution requiert la création de choses qui évoluent. »

      • Pendant qu’on y est, voilà le père du Big-Bang: https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Georges_Lema%C3%AEtre
        Plutôt drôle non ?

        • Théo
          Tu m’as pris de vitesse…
          Je voulais y aller en douceur avec Noël ..et boum ! Tu lui expédies un obus de la Grosse Bertha !
          Un chanoine catho belge à l’origine de l’hypothèse du Big Bang .. l’ Horreur absolue ! ^ ^
          Un coup fatal dans son stock de contre-vérités …
          Il va en avaler une soutane de travers ….

          Harvard , le MIT , fréquenter Einstein , Hubble … un peu louche, ce mec …
          Encore un chrétien obscurantiste et “zinzin” … ^ ^

          • Oh, tu sais, nul doute que le schnock éludera, ou nous assénera un “Bye” rageur après nous avoir balancé une vacherie mal bâtie, ou au mieux taira ses velléités pendant 24 ou 48 heures pour se faire oublier, et reviendra tout badin, comme si de rien n’était pour multirécidiver derechef dans les diatribes insensées dont lui seul a le secret. C’est toujours ainsi qu’il procède. Ce type de personnage, au profil hyper narcissique à petits moyens, ne se remet jamais en cause, pas même un peu, à l’instar d’un membre d’une secte dont l’objet de l’adoration n’est que lui-même. C’est incurable !

      • Théo ,

        et Georges Lemaître , chanoine jésuite , mathématicien , cosmologiste , est toujours cité par vos grands scientifiques français tels Jean-Pierre Luminet , Etienne Klein , Alain Riazuello , etc .
        Lui et Albert Einstein ont travaillé de concert sur la théorie de la Relativité Générale .

        • Albert Einstein développa entre 1915 et 1917 sa théorie de la relativité générale en se basant sur un modèle d’univers statique et homogène sur lequel il s’entêtait bien qu’Alexandre Friedman ait démontré dès 1922 que ses équations étaient pourtant viables dans un univers expansif. Encore même en 1927, lorsque Georges Lemaître démontra que l’univers était bel et bien en expansion et élabora sa théorie improprement appelée Big-Bang (par Fred Hoyle, pour la ridiculiser), en combinant la relativité générale avec, entre autres, les observations astronomiques d’Edwin Hubble, Albert Einstein continua à s’obstiner. Ce n’est qu’en 1931 et s’être arraché de nombreux cheveux, qu’il finit pas reconnaître la validité d’un univers en expansion. C’est ainsi qu’il finit par concevoir un immense respect pour le chanoine, alors qu’il l’avait préalablement traité avec une certaine condescendance, si ce n’est une condescendance certaine. En 1933, Albert Einstein donne une série de cours à la Fondation universitaire de Bruxelles. Lorsqu’un collègue lui demande s’il est bien certain que tous les auditeurs l’ont bien compris, il répond : « Le professeur De Donder peut-être, le chanoine Lemaître sûrement, les autres je ne crois pas ». C’est de là que date leur fructueuse collaboration.

        • Je connaissais la fin de l’histoire , mais il me manquait des détails .
          Merci de l’avoir aimablement rappelé .

        • Et actuellement , nous avons toujours François Englert , de l’université libre de Bruxelles ( Libre examen ) , qui est un des quatre découvreurs du boson de Higgs .
          Lui aussi est cité par ses collègues du monde entier .
          Ces gens sont vraiment agréables à écouter , tant leur modestie est immense ; ils sont par-delà l’existence ou la non existence d’un Être suprême . Georges Lemaître avait pratiquement deux vies : vie de religieux et vie de scientifique sans à-priori .

          • Croyez-vous pour autant que cela évitera à certains esprits sectaires de continuer à affirmer que les chrétiens sont obscurantistes et “zinzins” ? J’en doute fort si j’en crois les insanités que j’ai lues ces derniers jours. Endormons-nous en rêvassant humblement, à notre pauvre mesure, sur les merveilles quantiques et les mystères de Dieu. Bonne nuit.

          • S’il fallait être juif, jésuite et autre pour faire des découvertes ça se saurait.

            Les prix Nobels sont en majorité juif par rapport au nombre de juifs dans le monde, la notion de peuple élu donne de l’énergie. En majorité les scientifiques mettent le dieu des croyants à la poubelle, la motivation de chercher, trouver, mettre en application, innover etc est loin de la religion, la preuve c’est l’islam et ses croyants aussi zinzins que les autres -sur le plan religieux, faut arrêter de se masturber la cervelle.

            N’oubliez pas que bon nombre de scientifiques ne parlent pas des croyances afin de ne pas se couper des dons, subventions et autres financements. Un peu de jugeote dans les rangs *L*

            Ça va faire jaser dans la sacristie des sectes.

  4. Pourquoi ne pas utiliser le site suivant pour rallier à votre cause des personnes qui aimeraient écrire, par exemple, à leurs élus pour les rendre attentifs à la violence des textes islamiques et surtout au fait qu’une minorité très active assassine en s’inspirant du Coran ainsi que de toute la tradition mohammadienne?

    Je suis persuadé que bon nombre de nos concitoyens souhaiteraient participer à ce combat mais ils ne savent pas comment faire.

    https://sitamnesty.wordpress.com/

  5. Alain Jean-Mairet, je ne comprends pas ce passage de votre interview :

    “Europe Israël : Qu’appelez-vous une interdiction formelle ?

    Alain Jean-Mairet : Une interdiction non pas déclarée comme telle (interdiction du culte musulman) dans une loi, mais résultant de la simple information des non-musulmans.”

    On interdit ou on n’interdit pas ?

    Comme vous le dites dans le début de l’interview, je ne parle pas d’une interdiction de la foi musulmane, car il est impossible de contrôler les cerveaux, mais d’une interdiction de ses manifestations, à savoir une interdiction du culte (mosquées, etc.). Avec ce “Une interdiction non pas déclarée comme telle … dans une loi”, je ne comprends plus ce que vous proposez exactement.

    Pour mémoire, Noursoultan Nazarbayev a interdit il y a quelques années plusieurs versets du coran au Kazakhstan, et l’année dernière si je ne me trompe pas, un tribunal russe a interdit une version du coran, sans compter la toute récente interdiction par l’Allemagne d’une traduction du coran. Ces interdictions n’ont pas fait tellement de vagues, y compris en Allemagne qui n’est pas un pays autoritaire comme le Kazakhstan ou la Russie. Une interdiction paraît donc possible sans provoquer la guerre civile…

    Si ça ne vous ennuie pas de préciser votre pensée dans la phrase que je cite, car là, j’ai du mal à comprendre où vous voulez en venir, et je ne pense pas que “la simple information des non-musulmans” – et des musulmans pendant que nous y sommes – suffise (ils sont d’ailleurs tous de nos jours de plus en plus informés). Merci d’avance.

    • Le culte musulman est déjà interdit. En Suisse notamment par l’article 261bis, le titre 19 et l’article 260quinquies du code pénal. S’il est toléré tout de même, c’est par manque d’information. Si nous (nos autorités, notre justice, notre police, notre administration) savions la vérité sur l’islam, l’interdiction serait effective, mais elle existe en fait déjà.

      L’action concrète à entreprendre consiste donc bien davantage à informer, à combler une grave lacune en matière d’information, qu’à interdire, ce qui est déjà le cas.

      • En tant que français, on s’intéresse au débat. Vous avez des éléments dans votre législation suisse que le président Hollande ne posséde pas dans sa boite à outils. Mais on devrait bientôt changer de bricoleur.

      • Non, la France a en substance le même arsenal juridique. Les incitations à la haine, la corruption des agents publics et le financement du terrorisme y sont tout aussi interdits qu’en Suisse. Le problème y est identique – l’information manque ou est pervertie.

      • En voici un autre que vous devriez informer:

        http://commecacestdit.blog.tdg.ch/archive/2012/10/25/pour-un-islam-de-gauche.html

        AJM! Ne deviez-vous pas avoir une interview avec ce personnage et Ouardiri en compagnie de Mme Vallette?

        Voici une brochette de personnes qui doivent être persuadées que l’islam est une religion de tolérance et de paix:

        http://lesobservateurs.ch/2017/01/12/geneve-des-personnalites-et-des-associations-sopposent-a-lapplication-de-dublin/

      • Pour l’instant, je me “contente” d’informer des procureurs et des députés. Je sais bien que nombre de gens vantent l’islam de leur côté, pour diverses raisons, mais aucun n’a d’arguments structurés et surtout authentiques. Alors, avec le temps, je pense que la vérité a une chance.

        • Votre démarche est exemplaire.Je vous félicite tout en étant moi-même moins optimiste. Loin de moi l’idée de vous retirer du mérite ou de l’efficacité, mais la politique est vraiment un monde à part, dans nos démocraties tout au moins. Combien retournent leur veste ? Vous pensiez avoir convaincu untel, et le voilà islamophile ou islamocompatible ! L’islam est une hydre à plusieurs têtes. Vous en coupez une ici, une autre repousse ailleurs. Vous pensez pouvoir vous reposer sur un allié, le voilà contre vous !
          Quand on voit simplement ce que manger du cochon ou en public pendant le ramadan provoque de réactions hystériques, vous n’êtes pas à la fin de votre peine ! “Tu touches au coran, sur la tête de ma mère, t’es mort !”

        • Je ne suis pas vraiment optimiste. Je fais simplement de mon mieux. Si l’islam s’installe tout de même, j’aurai au moins la conscience tranquille…

        • Pourquoi faites-vous cette demarche seul avec l’appui de Sami Aldeeb?

          Des plaintes et des interpellations collectives n’auraient-elles pas été préférables?

        • Les dénonciations ne sont guère qu’un prétexte pour informer les députés. Et pour tout cela, il faut fournir une identité complète et pas mal d’argent. Les candidats ne se bousculent pas vraiment.

        • Je n’aurais peut-être pas du parler de plainte ou de dénonciation. Vous aviez expliqué en son temps qu’il fallait fournir des documents écrits et non des fichiers, ce qui montre clairement que pour chaque dénonciation que vous avez effectuée, cela a représenté des dizaines de feuilles à photocopier. De plus, il y a le travail de Sami Aldeeb. Je passe donc sur ce travail que vous avez déjà effectué.

          Je vais donc m’intéresser plus particulièrement à l’interpellation des élus (CE et CN au niveau fédéral). Quel matériel faut-il leur faire parvenir, est-ce le même que celui que vous avez envoyé aux procureurs?

          Un quidam peut-il interpeller les élus en mentionnant un travail déjà fait ou doit-il également envoyer le dossier complet?

          Dans le cas où les documents seraient superflus, pourquoi ne pas se servir du système sitamnesty déjà cité plus haut afin de tenter de mobiliser le plus de citoyens possibles? Je sais qu’il y a quelques associations en Suisse romande qui tentent de lutter contre l’islamisation (MOSCI et ASVI), pourquoi ne pas chercher à faire appel à eux dans votre lutte? A plusieurs on peut être plus fort que seul. C’est justement ce qui me fait souci avec vous, c’est que vous donnez l’impression non pas de jouer Don Quichotte de la Mancha, les moulins à vent en moins, la menace islamique n’est pas une chimère, elle est réelle.

          • A Divico et à Alain Jean-Mairet

            Cher Divico,
            Tu as parfaitement raison
            Cher Alain,
            Ton initiative est grandiose. C’est une 1ère brèche de son genre dans les murailles de l’Islam. Elle servira de modèle et sera un jour suivie aussi bien par des individus que par des groupes.
            La distance entre 0 et 1 est beaucoup plus grande et plus difficile à parcourir qu’entre 10 et 1000.
            D’ailleurs, quand j’ai découvert ce blog pour la 1ère fois il y a plusieurs années, j’étais fasciné par ton savoir sur l’Islam, Cher Alain, et par ton bon sens et ta force de personnalité, cher Divico. J’avais envoyé un @ à l’époque à notre cher Sami, mon ami depuis les temps universitaires, et je lui avais proposé de partager un repas tous les 4 pour étudier des éventuels projets communs. Ma demande est restée malheureusement lettre morte.
            Malgré cela, je n’ai jamais abandonné mon projet continuant à contacter d’autres personnes. Pour beaucoup, c’est plus facile de rédiger son texte tout seul que de se mettre à discuter un projet en groupe. Il faut composer avec et continuer à s’encourager les uns les autres, plutôt que de devenir des frères ennemis.

        • J’ai contacté ces gens, bien sûr. Mais pour agir, je me suis toujours retrouvé seul. Tous préfèrent les actions plus visibles, plus ciblées. Autant de choses que je juge au mieux inutiles et le plus souvent contre-productives.

          Vous avez la totalité des documents transmis dans le cadre de cette action sur precaution.ch/action – il ne s’agit pas de photocopies, mais d’ouvrages de 120 à 250 pages selon le thème, par ailleurs en vente sur Amazon et accompagnés d’une lettre personnalisée.

          Jusqu’à présent, quelques dizaines de procureurs et env. 1500 députés ont été “servis”.

          • Et l’UDC ? De France, je vois surtout Oskar Freysinger dont la lutte est sans ambiguïté, mais est-ce que le parti dans son ensemble a une politique contre l’islam ?

          • Les partis politiques restent toujours dans le cadre du discours dominant. Conserver le pouvoir est plus important pour eux que dire la vérité ou entreprendre ce qui est vraiment nécessaire. Ce que je fais ne pouvait pas s’inscrire dans leurs conceptions. Ainsi, mon projet a d’emblée été jugé suicidaire dans ce cercle. Mais plus de deux ans après, merci, tout va bien.

          • Alain Jean-Mairet , et tous ,

            moi aussi je ne suis pas optimiste quant à l’avenir de notre Vieille Europe .
            Une lente et sournoise islamisation a commencé sur ce continent juste quelques années après la guerre mondiale ’39 – ’45 . En plus , des gens se croyant progressistes , dans le bon sens du terme , ont adopté dans l’enseignement , en Belgique , le système global de la lecture supprimant ainsi le syllabique ; et la mathématique moderne ( théorie des ensembles ) supprimant les mathématiques . Dans le même temps , les pays producteurs de pétrole haussaient exagérément le prix de leur marchandise . Bouleversements tous azimuts .
            A l’époque , nous ne le savions pas encore , nous étions au bord de la “Bérézina” . Nous sommes en train de la traverser , et il n’est pas sûr que nous atteignions la berge d’en face …

            Mais nous aurons fait notre possible pour avertir du danger et essayer de le contrer .

          • Je m’associe au commentaire de Divico seul rien ne peut se faire à part informer partout ou cela est possible , c’est bien dommage. Actuellement il n’existe aucun parti en Europe et en Suisse ayant des moyens, pour déposer une plainte dans tous les pays ainsi qu’auprès du tribunal pénal international, voir à l’ONU puisque les droits fe l’homme et des femmes est bafoué.

            ALPHA…OMEGA je ne comprends pas votre pessimisme, lorsque vous écoutez les actualités dans tous les pays du monde l’islam est bien pointé du doigt par les peuples, des politiciens, des institutions, et des partis politiques.

            Il me semble que le débat mondial avance assez bien, la réalité de ce concept nauséabond se découvre de plus en plus.

            Ils avancent relativement vite à cause des collabos, des industriels, des financiers de tous poils, d’une partie de la chrétienté catholique ou orthodoxe , des partis politiques en chasse des électeurs et des finances.

            Je passe beaucoup de mon temps à lire les actualités, les bonnes informations dans tous les milieux, je constate que le débat prend de la puissance, fait tache d’huile sur la planète. 72 % des peuples ont peur de l’islam et le refuse d’après certaines études. Ou en étions-nous il y a cinq ans.

            Il va y avoir un passage difficile lié aux élections en France et en Allemagne, suite également à l’élection de Trump ou j’attends la suite avec impatience et espérance.

            Bien évidemment, il faut du temps, nous sommes trop pressés. L’islam est très mal parti certains conflits vont arranger bien des choses.

            Faisons confiance aux peuples qui une fois le cul dans la merde, arrive tout de même à se réveiller.

          • Juste une petite précision avez-vous remarqué qu’en France et ailleurs de plus en plus d’émissions ont pour thèmes de débat les Djihadistes et les courants musulmans ?

            Bon, il est vrai qu’ils n’osent ou ne veulent parler du coran, source de tous les problèmes. Mais ça viendra plus vite que nous pouvons le penser..

            Bonne continuation et bon moral !

          • Noël ,
            effectivement , les médias français , belges , parlent de plus en plus de l’islamisme sans toutefois préciser qu’il est la forme zélée de l’islam . Les journalistes ne peuvent plus escamoter le problème après avoir rapporté les derniers terribles attentats de Paris , Nice , Bruxelles , Berlin ; et aussi après l’interview récent du directeur général des Renseignements français , Monsieur Denécé .

        • J’ai du mal à savoir si vous (AJM) ne comprenez pas ce que j’écris ou si vous cherchez à éluder certaines remarques!

          Je vais donc m’intéresser plus particulièrement à l’interpellation des élus (CE et CN au niveau fédéral). Quel matériel faut-il leur faire parvenir, est-ce le même que celui que vous avez envoyé aux procureurs?

          J’aurais peut-être du préciser, une interpellation par un citoyen lambda qui a lu et/ou est au courant de votre travail en association avec Sami Aldeeb.

          Un quidam peut-il interpeller les élus en mentionnant un travail déjà fait ou doit-il également envoyer le dossier complet?

          Un quidam! Un citoyen lambda tout simplement.

          Je reste persuadé que si vous invitez nos concitoyens à vous soutenir dans ce combat, pas seulement par un soutien financier (objet tabou par ailleurs) qui je pense ne viendra que lorsque vous les aurez sollicités à interpeller leurs élus (avec des modèles de lettres à leur faire parvenir) et qu’ils seront informés de l’évolution de votre travail, information qui n’a peut-être pas besoin d’être affichée sur la place publique.

          Finalement, libre à vous de vouloir interpeller seuls les élus sur la base de vos travaux. Par contre, si ces mêmes élus sont apostrophés par des dizaines, voire des centaines de citoyens, qui peuvent en plus menacer de ne plus voter pour eux ou leur parti, ils ne pourront plus faire fi du problème islam.

          • Oui, il s’agit des recueils d’exégèses traduites par Sami Aldeeb. La lettre peut être rédigée librement ou copiée sur precaution.ch/action

            Oui, n’importe quel citoyen peut faire cela. Je n’interviens d’ailleurs à aucun autre titre.

            Quand j’ai débuté cette action, donc avant de disposer du matériel nécessaire, j’ai lancé des appels pour répartir le travail. Réponse: zéro. Quand j’ai commencé seul l’action de dénonciation, j’ai lancé des appels pour répartir le financement. Réponse moins de 1% du coût.

          • Avez-vous envoyé ces courriers aux Conseillers nationaux et aux Conseillers aux Etats?

            Le contenu est la copie conforme de ceux que vous présentez sous ce lien (colonne “Envoi aux députés”)?

            http://precaution.ch/pdf/action.pdf

          • Je n’ai encore transmis ces dossiers qu’aux députés cantonaux, comme cela ressort de precaution.ch/action car ce sont les cantons, en Suisse, qui gèrent les communautés religieuses.

            Mais on peut envisager de s’adresser maintenant aux Chambres fédérales car plusieurs cantons sont d’avis que la Confédération est seule responsable du traitement des affaires de terrorisme. Comme je l’indique aussi au même endroit.

          • OK! Je prends acte.

      • Merci. Je comprends mieux, maintenant : utiliser l’arsenal de lois existant et le faire appliquer à une doctrine qui ne respecte pas lesdites lois, d’où la nécessité d’informer les juges.

        Entretemps, j’ai lu les lettres que vous avez adressées aux procureurs et aux députés, et j’ai mieux saisi la cohérence de votre démarche.

        • L’islam va largement occuper les législateurs européens ces prochaines années. Et ils seront tentés de simplement interdire des détails sans importance réelle (prêcheurs fanatisés, voile intégral, écoles coraniques dites extrémistes, peut-être certains ouvrages).
          Les recueils d’exégèses de Sami Aldeeb montrent que le mal est plus profond. Ils fournissent des moyens de preuve et ainsi des incitations à faire le bon choix: agir à la racine et interdire le culte musulman.

          • Je pense qu’il y a une véritable prise de conscience en ce moment, et que la censure (en France en tout cas) est à la mesure de cette prise de conscience.

            Maintenant, la grande question est de savoir qui des deux ira le plus vite, de la prise de conscience ou de l’islamisation aidée par la censure ?

            Vous êtes quand même mieux lotis en Suisse, avec votre système fédéral et votre démocratie directe, et un parti politique qui n’a pas peur de nommer un chat un chat, que nous en France, où le seul parti politique en qui on pourrait placer un peu d’espoir dit que “l’islam est compatible avec la république”. En plus, la sortie de l’euro prônée par le FN, c’est suicidaire, à mon avis et de l’avis des retraités, qui ne voteront pas pour lui à cause de ça. Il aurait fallu ne pas y rentrer, comme vous, les suisses ! 😉

            Je pense aussi aux Pays-Bas, où le procès de Wilders va lui donner une formidable caisse de résonance… J’aime beaucoup Wilders, pour moi, il a le discours idéal, plus encore que Freysinger, qui s’égare parfois dans l’anti-américanisme. Ne vous méprenez pas, j’apprécie beaucoup Freysinger, mais si tout le monde était parfait, ça se saurait ! Même Wilders a parfois dit des choses avec lesquelles je n’étais pas d’accord du tout (l’annexion de la Flandre belge par les Pays-Bas) !

            Enfin bref, si on additionne, on a Wilders, l’UDC, Viktor Orban, 50% des électeurs autrichiens, la Slovaquie, la République Tchèque, la Pologne, Alain Jean-Mairet et Sami Aldeeb 😉 , plus de 37% d’électeurs pour le FN en France, le Brexit – dont la cause est clairement l’immigration incontrôlée et l’islamisation du Royaume-Uni – et je dois en oublier… Ca commence à faire beaucoup pour la censure !

            Et tout ça se traduit non seulement dans les votes, mais aussi par des initiatives comme la vôtre, celle du docteur vétérinaire Peretti en France contre la viande halal, etc. Ca fait beaucoup ! Pas assez encore sans doute, mais ça devient difficile à étouffer.

          • J’oubliais des gens comme Boualem Sansal. Savez-vous s’il a eu les honneurs de la grande presse ?

        • Je vois que vous avez rendu visite à Charly Schwarz. 🙂

          L’adresse était bonne à ce que je vois.

      • Alain Jean-Mairet

        ” Le culte musulman est déjà interdit. En Suisse notamment par l’article 261bis, le titre 19 et l’article 260quinquies du code pénal.”

        Il est illégal ou interdit ?
        La nuance est de taille !

        • Ce qui est interdit par la loi est illégal, et inversement. La lacune est ailleurs. L’islam n’est pas (encore) perçu comme illégal (ou interdit), par manque d’information et/ou par l’effet de différents efforts de désinformation. C’est à ce niveau qu’il faut intervenir, en montrant que l’islam, toujours, partout, sous toutes ses formes, par ses éléments les plus fondamentaux et obligatoires, par les actes du culte normalisé (et non de simples textes) viole la loi, cause des troubles graves.

          • Alain Jean-Mairet

            “Ce qui est interdit par la loi est illégal ”
            C’est une évidence, être interdit étant la conséquence directe de l’illégalité , par définition de celle-ci.
            Vous frisez la tautologie.

            Mais c’est une évidence qui ne répond pas à ma question.
            Quand je dis “interdit”, cela veut dire que l’application de la Loi doit faire en sorte que des poursuites soient engagées entrainant EFFECTIVEMENT ( par exemple ) arrestations avec prison à la clé ou expulsions/extraditions, fermeture de locaux, saisie de matériel ou de publications etc etc etc ..

            En France, si vous déposez une plainte pour ” menaces de mort “, ” mise en danger de la vie d’autrui ” ( ou de votre propre personne ) auprès du Procureur de la République, une suite obligatoire est donnée à votre plainte. Vous n’avez besoin d’aucun média quelconque.
            En France aussi, l’islam commet ce délit par la diffusion et la lecture publique du coran actuel.
            Je n’ai encore jamais eu vent d’aussi nombreuses suites qu’il le devrait données à d’éventuelles plaintes de ce genre que l’islam encourt.
            Il y a bien eu quelques expulsions , quelques mosquées réduites au silence, mais apparemment rien de bien efficace contre la continuité palpable de la progression de l’islam.

            Vous dites “C’est à ce niveau qu’il faut intervenir “.
            Certes, je suis bien d’accord avec vous.
            J’ai répondu par ailleurs à la proposition d’ interdiction du coran, avec le plus gros des conséquences à en attendre, ainsi que les difficultés quasi insurmontables de mettre cette interdiction en oeuvre.

            Ce qui fait que je ne vois toujours pas , et nulle part , de solution concrète en vue, et je dis en vue parce qu’à l’évidence , le temps presse et jour contre nous.

          • Alain Jean-Mairet

            Je vous remets ma réponse à une question, ce qui vous évitera de la chercher, et aussi au cas où vous seriez ” passé à coté ” ( nul reproche ! )
            Elle ne concerne que le coran, pilier de la pratique et de la diffusion de l’islam.
            ____________________________

            “Est-ce qu’interdire le Coran n’est pas une manière d’interdire l’islam?”
            Si si !
            Enfin, presque …

            A condition toutefois de ne pas oublier d’ interdire aussi :

            – le net , bien sûr , les ordis , les tablettes , les téléphones , les magnétoscopes, les DVD , les CD ( avec leurs lecteurs ), les photocopieuses, les appareils photo, les téléviseurs avec les satellites, les imprimantes , les clés USB .etc etc etc ..et si veux être encore plus prudent , le papier et tout ce qui sert à écrire … j’en oublie sûrement …
            – la possession d’anciens corans , et pour ça procéder à une fouille en règle de tous les foyers français, avec leur cave , leur abris de jardin, leur grenier… etc etc etc …

            Il te faudra ouvrir chaque paquet provenant du monde entier et contrôler son contenu, fouiller de fond en comble tout ce qui franchit les frontières, voitures, bateaux, avions… ( le plus simple étant peut être de ne plus rien laisser passer ? )

            Tu peux t’ y mettre dès maintenant , la tâche va t’occuper pendant quelques journées…
            Et quand tu auras exécuté ce beau programme à priori super réaliste et super efficace , tu n’auras plus qu’à recommencer, parce que les musulmans , tu videras peut être leurs poches , mais tu ne videras pas leur tête, et leur conditionnement entêté viendra toujours à bout de tous les filtres que tu peux imaginer.
            Un peu comme la drogue, qu’ aucun pays au monde n’est jamais parvenu à empêcher de pénétrer, y compris ceux qui en sanctionnent le trafic par la peine de mort. ( je pense qu ‘il est inutile de sortir la guillotine de la naphtaline .)

            Bon courage et tiens-moi au courant !

            ps: Si Fillon peut encore se présenter , surtout ne vote pas pour lui, qui veut supprimer des fonctionnaires, on en manquerait encore plus cruellement….

          • Oui, interdire le coran n’a de sens que dans la mesure où cela permet d’informer. De même que mes dénonciations n’ont pour but que de répandre des preuves, un matériel pouvant être utilisé pour divers efforts d’information.

            Je pense que si tous ceux qui éprouvent un sentiment d’urgence à ce sujet agissaient dans ce sens, le problème serait vite résolu. Et je peux vous dire que c’est salutaire pour le confort de sa propre conscience. Ainsi, en ce qui me concerne, je ne m’inquiète plus. Je fais ce que je peux et je dors bien. Et si cela ne suffit pas, c’est que nous ne méritons pas mieux que la déchéance que nous amène l’islam. Et tant pis.

          • Ce doit être la bonne attitude, d’abord parce qu’il n’y a rien d’autre à faire, ensuite parce l’interdit court le risque d’accréditer les opinions qu’elle attaque, comme le disait Voltaire. Mieux vaut saper avec les arguments incontournables.

          • Et si cela ne suffit pas, c’est que nous ne méritons pas mieux que la déchéance que nous amène l’islam. Et tant pis.

            J’ai bien peur AJM que nous y courons à bride abattue. Michel Onfray parle, lui, de décadence:

            https://www.youtube.com/watch?v=HI8sXjm9zXY

            On peut ensuite se demander si oui ou non la découverte de Lucrèce amènera à notre décadence.

          • Voici quand même ce que répondez Berthet il y a un certain temps

            http://www.blog.sami-aldeeb.com/2017/01/17/quelle-solution-what-solution-%D9%85%D8%A7-%D9%87%D9%88-%D8%A7%D9%84%D8%AD%D9%84%D8%9F/#comment-827345

            Sous prétexte d’ un faux humanisme, cela va se terminer par NOTRE catastrophe humanitaire.
            Nous sommes en guerre ouverte , et si nous la faisons pas fermement, l’ Europe est finie.
            Et la façon la moins meurtrière de faire cette guerre est effectivement de créer ce pays ” pour ” musulmans.
            Cela a deux avantages :
            – mettre l’Arabie Saoudite au pied du mur , puisqu’ elle se considère de facto le phare du sunnisme dominant, et que ce même sunnisme enjoint ses adeptes de venir en aide à ses “frères”.
            – commencer à éradiquer les problèmes que cette idéologie pose CHEZ NOUS !

            On sentait un va-t-en guerre! Apparemment la baudruche s’est dégonflée.

          • Suite à ce commentaire où il semble qu’il ressort un peu d’intelligence, son auteur écrit:

            – mettre l’Arabie Saoudite au pied du mur , puisqu’ elle se considère de facto le phare du sunnisme dominant, et que ce même sunnisme enjoint ses adeptes de venir en aide à ses “frères”.

            Avec l’élection de Donald Trump, le nouveau POCUS, c’est quelque chose qui pourrait se réaliser.

            Trump pourrait peut-être mettre l’Arabie saoudite à l’index et faire voter chez lui une loi interdisant TOUTE VENTE d’arme à ce pays qui a tant besoin de la protection de l’Occident, des Etats-Unis en particuliers. Je vois très bien les chameliers saoudiens paniquer car sans la protection US, ce serait bien l’Iran qui pourrait profiter de la situation et foutre le bordel chez ces sinistres personnages qui peuvent péter dans la soie quand ce n’est pas y laisser des traces de pneu. En même temps il pourrait leur imposer cette idée développée par Sami Aldeeb pour que les Saoud acceptent d’accueillir les réfugiés musulmans.

            Bien entendu, il faudrait surtout former une coalition occidentale plus Russie et Chine (bien que ces derniers mettent souvent en avant la non ingérence dans des pays souverains).

            Trump sera-t-il le sauveur de cet occident moribond?

            http://www.dreuz.info/2017/02/01/trump-face-aux-ennemis-de-la-civilisation-occidentale/

            Sous Obama, les Etats-Unis sont quasiment tombés. Hillary Clinton devait parachever la chute.

            Si les Etats-Unis tombent, le reste du monde occidental tombera. Malgré le Brexit, même si Geert Wilders l’emporte prochainement aux Pays Bas, l’Europe est très atteinte et agonisante.

            Si les Etats-Unis tombent, Israël résistera, mais combien de temps ?

            Je parlais de tout cela à Los Angeles avec David Horowitz. Il n’était pas optimiste.

            Je parlais de cela à Malibu plus récemment avec Nonie Darwish, l’une des femmes les plus courageuses que je connaisse. Elle n’était pas optimiste non plus.

            Et certains font encore la fine bouche entre interdire ou non l’islam et le Coran!

          • “” Et dans la mesure où ces textes relèvent essentiellement de l’inventivité, on peut défendre qu’il s’agit de tentatives de prendre le contrôle des gens. Il me paraît pour le moins crédible de présenter l’islam, notamment, comme une telle tentative. Qui a trop bien réussi.””

            Textes inventés, croyances divines également, fables grotesques, interdire l’islam c’est porter un coup fatal à la judéo chrétienté.

  6. Nous n’avons pas trop entendu Farid Berthet sur ce coup-là! C’est étonnant, lui qui avait la gueule tout le temps ouverte ici:

    http://www.blog.sami-aldeeb.com/2017/01/19/quel-chemin-allez-vous-prendre-un-livre-salutaire/#comment-827543

    MA conclusion est que de prendre les gens de front sans les éduquer ne peut mener qu’ à des conflits graves et irréversibles.

    Si tu as mieux à proposer, je suis certain que tout le monde attend tes propositions miracles .
    Moi le premier.

    Rappelez-nous depuis quand nous parlons de dialogues inter-religieux, dialogues d’ailleurs mis en place par l’Eglise catholique en particulier à ce qu’il me semble!

    Bizarre qu’on ne retrouve pas Farid Berthet ici pour nous expliquer que la méthode AJM est contre-productive.

    Un petit rappel à ces chrétiens qui n’hésitent pas à nous rappeler que dans ce verset Dieu “vomit les tièdes”.

    J’aimerais bien savoir ce qu’est la méthode de Farid Fion qui semble avoir la nette préférence de Farid B.

    • Belle vidéo religieuse ou tout le monde pense de la même façon:

      https://youtu.be/-tAm6rHi4ls

    • Divico
      Tu me vois fort contrit de ne pas pouvoir être partout à la fois dans une vie par ailleurs déjà bien remplie, et de ne pas t’avoir accordé une importance à laquelle tu sembles bizarrement tenir.

      Il y a des Arabes chrétiens, et ce n’est pas en m’accolant un prénom arabe ( donc pas forcément musulman, preuve de l’amalgame réel , celui-là, qui te pollue la cervelle… Amalgame parmi tant d’autres … ) que tu feras preuve de pertinence et d’ intelligence .
      Passons…

      Interdire l’islam avec son 1,5 milliard d ‘adeptes plus ou moins ceci-cela aura les mêmes résultats que la Prohibition a eu les siens, avec quelques ” perfectionnements “… trafics en tous genres, guerres de gangs opposés sur les méthodes comme les a connues la Résistance, propagande surfant sur le martyre de l’islam , hébergement indétectable de clandestins et de porteurs de valises … etc etc etc ..

      L’ Histoire ne t’apprend donc rien ?

      Tu peux y ajouter , en prime , l’apparition d’ Internet qui va singulièrement compliquer les choses.
      Une bouteille de Whisky passe difficilement par une fibre optique, mais une propagande renforcée par une interdiction impossible à mettre en oeuvre sans ” dégats collatéraux incontrôlables ” se fera un plaisir de l’emprunter sans difficulté .

      Un pourcentage surprenant de gens qui ne buvaient pas avant la Prohibition, se sont mis à boire par défi, et pour affirmer leur liberté.
      Quand on connait la propension qu ‘a l’islam chez tout musulman à se victimiser et à invoquer la légitime défense, je crains fort une exacerbation générale de réactions violentes, y compris chez des gens “calmes’ jusque là .

      J’avoue que j’ai du mal à comprendre votre contradiction qui consiste à dire à la fois que l’islam en lui-même est LE danger ,et que vous iriez sans sourciller, avec une interdiction brutale, réveiller des gens dont vous savez pertinemment que si on les oblige à choisir, ils choisiront l’islam, à plus forte raison s’ il devient clandestin, ce qu’il ne manquera pas de faire, soyez-en sûrs, et avec organisation .

      On peut aussi, bien sur, transformer la France en une succursale de la libérale Corée du Nord, en accroissant considérablement la surveillance ( pour ne pas dire l’ espionnage ) de tout quidam en train de surfer ou d’ exercer une activité ” louche “, et ne laisser passer que la météo et les ” Feux de l’amour” et instaurer le couvre-feu à 20h.
      Et là , j’entends déjà hurler les farouches défenseurs de la liberté individuelle, à la tête desquels je retrouverai sûrement beaucoup de nos théoriciens du dimanche ( et pas seulement les gauchistes, comme tu le crois naïvement ) , hampe de l’étendard bloquée sur le nombril et porte-voix aux lèvres.
      On peut encore organiser des autodafés du coran et des hadiths, avec le résultat qu’on connait .
      On peut toujours, à l’instar des USA suite à Pearl Harbor, instaurer des camps d’ internement.
      Autre problème, on reconnait plus facilement un Japonais ou même un nippo-américain qu’un musulman dont aucun signe physique extérieur ne peut “trahir” la foi ou le fanatisme.

      La réalité du problème qui semble t’échapper , est qu’ on n’a pas en face la Bande à Baader ou la bande à Bonnot composée d’une poignée de malfrats, mais plus d’un milliard et demi d’ individus dont l’organisation est parfois bien supérieure à celle de ceux qui tentent de la juguler et qui ont réussi à noyauter tous leurs objectifs futurs ou immédiats.
      Vous fermerez des mosquées , mais vous ne changerez pas un iota à ce qui est dans les têtes.

      Je crois avoir lu que Sami Aldeeb propose une solution plus réaliste qui ne braquerait peut être pas autant les musulmans “raisonnables” , c’est à dire expurger le coran de sa partie médinoise.
      Je crois que c’est par eux qu ‘il faut commencer, la réponse des autres n’étant que violence incoercible.

      “Il n’existe aucun courant de l’islam qui renonce aux éléments que j’attaque. Pratiquement tous les lettrés musulmans continuent d’apprendre et d’enseigner que la prière musulmane maudit les juifs et les chrétiens, et que la zakat doit financer la corruption et la guerre.”

      Je crois que tout est dit, et que la question n’est pas ” Doit-on interdire l’islam ? “, mais ” Peut-on interdire l’islam ? ”
      Et j’avoue que je suis un peu déçu que peu de monde ait posé la vraie question.

      Je crois aussi tout simplement qu’on devrait , mais qu’on ne le peut plus, parce que ce n’est plus une question de genre , mais de chiffres, qu’ils soient démographiques, financiers ou autres.

      D’aucuns parmi les imbéciles interprèteront cette phrase comme une démission ou même une compromission, alors qu’ elle n’est que le constat attristé d’une impuissance inquiétante face à la réalité.
      En ce qui me concerne, ça restera leur problème.

      • Copié dans l’interview en question:

        L’ensemble me permet de diffuser ces informations sans l’aide des médias traditionnels, fermés à la critique fondamentale de l’islam, pour diverses raisons. Et c’est là le but ultime, car si les non-musulmans en général savaient ce qu’implique le respect des «piliers» de l’islam (profession de foi, prière, zakat, jeûne du ramadan et pèlerinage à La Mecque), les musulmans ne tenteraient même pas d’exploiter des mosquées et des réseaux financiers dits «halal» dans nos pays.

    • Divico

      “Un petit rappel à ces chrétiens qui n’hésitent pas à nous rappeler que dans ce verset Dieu “vomit les tièdes”

      Citation totalement inadaptée, où Noël te suivrait dans l’ignorance.
      Déjà, cette citation de Jean l’évangéliste concerne l’Eglise de Laodicée.
      L’Eglise de Laodicée était riche, elle ne manquait de rien, et semblait satisfaite d’elle-même, nous dit le texte.
      Le plus gros reproche qui lui est fait ici, c’est le mélange des genres, c’est de mélanger le christianisme et les religions plus anciennes qui régnaient dans la région, en particulier les religions à mystère, qu’on appelait mouvements gnostiques.
      Un tel mélange les avait refroidis dans leur élan pour Jésus-Christ.
      Un tel mélange donnait quelque chose de fade et insipide, de “tiède”.
      La “tiédeur” que tu crois avoir comprise, n’est pas celle invoquée par Jean ; pour lui, elle est le résultat d’un mélange.

      Cette citation n’est que d’ordre religieux bien précis , et n’ a donc aucun rapport quelconque avec ma position ” civile”.
      Je pourrais t ‘y opposer : ” Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu “, ce qui te prouverait que je n’ ai pas tendance au mélange insipide

      Tu confonds allègrement l’inquiétude causée par les questions que je pose , et que je ME pose avec de la tiédeur.
      Il ne me semble pas avoir personnellement mélangé, si ce n’est dans votre vision partiale anti-religion, mes convictions religieuses avec la recherche d’ une solution concernant l’éradication du fléau qu’ est l’islam.

      A l’opposé de la tiédeur, il y a l’ardeur, la ferveur, le zèle.
      C’est bien, mais ne risque-t-on pas de verser dans l’intolérance et le fanatisme ?
      Ce que je crains chez nombre de musulmans se sentant menacés dans une interdiction de leur religion.

      “A la rigueur, on pourra tolérer leur présence jusqu’à concurrence d’une portion infime, une portion inférieurs à 5% au maximum. ”

      Ridicule !
      D’où sors-tu un tel chiffre ?
      Pourquoi pas 6% ou 4% ?
      Tu as entendu parler des ” minorités agissantes ” ?
      Tu sais combien étaient ceux qui ont pris le Palais d’ Hiver en 1917 , et la Bastille en 1789 ?

      T’es-tu seulement posé la question de savoir ce que devient la mentalité des immigrants , une fois en France et plus généralement en Europe ?

  7. Voici un extrait de “L’Islam des interdit” de feue et très regrettée Anne-Marie Delcambre:

    L’islamisme serait la maladie de l’Islam, l’Islam religion n’ayant rien à voir, bien entendu, avec les attentats perpétrés et revendiqués par des musulmans à travers le monde, comme ceux qui ont suivi la guerre en Irak.

    Cette distinction, même si elle part de la meilleure volonté du monde, voire d’un souci de dédramatisation ou de dialogue, ne rend pas service au débat. La première question indiscrète à propos de l’Islamest bien celle-ci : les « islamistes » sont-ils des musulmans « normaux » ou sont-ce des musulmans « déviants », voire « malades » ? Abdelwahab Meddeb frôle une réponse courageuse à la question quand il écrit : « La lettre coranique, soumise à une lecture littérale, peut résonner dans l’espace balisé par le projet intégriste ; elle peut obéir à qui tient à la faire parler dans l’étroitesse de ses contours. » En termes plus simples, celui qui veut s’en tenir au texte, à la lettre, à la lecture littérale du Coran, peut trouver de quoi justifier une action guerrière et même terroriste. L’Islam pose en effet problème parce qu’il est dans l’impossibilité absolue d’échapper à ses textes fondateurs.

    Or on ne pourra pas éternellement faire comme si le Coran ne comportait que des versets de paix et de tolérance et comme si le Prophète de l’Islam n’avait jamais appelé à la vengeance, jamais fait verser le sang. Au risque de choquer, il faut avoir le courage de dire que l’intégrisme n’est pas la maladie de l’Islam. Il est l’intégralité de l’Islam. Il en est la lecture littérale, globale et totale de ses textes fondateurs. L’Islam des intégristes, des islamistes, c’est tout simplement l’Islam juridique qui colle à la norme. Aussi, même si on arrive, ce qui est souhaitable, à juguler ce qu’on appelle l’intégrisme militant, à éviter les attentats, à mettre tous les islamistes sous les verrous, il restera toujours et partout cet intégrisme diffus dans la société musulmane qui n’est en fait que le désir d’application totale du Coran et de la Sunna à la lettre. Cet Islam intégriste inquiète les non-musulmans d’autant plus qu’ils le connaissent mal.

    On ne peut que mieux comprendre pourquoi non seulement l’islam doit être interdit en Europe, mais également la présence de musulmans. A la rigueur, on pourra tolérer leur présence jusqu’à concurrence d’une portion infime, une portion inférieurs à 5% au maximum.

    Je serais Américain, je ne pourrais que me réjouir de la décision de l’Oncle Donald de limiter l’immigration musulmane dans son pays, de renvoyer tous les criminels étrangers et de mettre les Frères musulmans dans la liste des organisations terroristes, ce qui, espérons-le, sera suivi par nos responsables politiques.

    http://resistancerepublicaine.eu/2016/11/13/les-freres-musulmans-dans-le-collimateur-de-trump/

  8. Lorsque vous apprenez ce qui se passe en Allemagne, on est en droit de se demander s’il n’est pas trop tard.

    http://independanceetverite.blog.tdg.ch/archive/2017/01/26/en-allemagne-les-feministes-manifestent-aux-cris-d-allah-akb-281646.html

    L’auteur de ce billet va même jusqu’à penser que la guerre civile n’aura pas lieu, que nous nous soumettrons à cette idéologie criminelle qu’est l’islam.

    Et à lire ce texte traduit en français par Dreuz info, il y a de sacrées raisons de penser que pour certains, les carottes sont cuites!

    https://www.dreuz.info/2017/01/24/un-etat-islamique-en-allemagne-warum-nicht-pourquoi-pas/

    Je retiendrais ce paragraphe:

    Aujourd’hui, c’est l’islamo-nazisme qui constitue le plus grand danger pour le monde libre et non Donald Trump ni les partis patriotes qui s’opposent à l’asservissement de leurs peuples à l’idéologie la plus néfaste qu’ait connu l’humanité : l’islam. En martelant l’unique impératif de l’accueil de masses de migrants majoritairement musulmans, l’Eglise se fait complice de l’invasion, source de chaos.

    A la place d’islamo-nazisme, j’aurais parlé d’islamo-gauchisme, ce qui n’est par ailleurs pas contradictoire lorsque nous savons que le nazisme est une enfant, même pas adultérin, du socialisme.

  9. NOËL

    “… interdire l’islam c’est porter un coup fatal à la judéo chrétienté.”

    Toujours le VRP du n’importe quoi , mon pauvre Noël .

    Explique en détail en quoi éradiquer une idéologie politico-religieuse redoutable et prédatrice, qui te menace directement, pourrait seulement égratigner, une fois l’islam disparu, une religion qui ne te porte atteinte en aucune manière et qui ne te demande rien.
    Tu as peur de voir un curé squatter ta salle de bain et t’imposer la messe tous les matins ?

    Je serais curieux de lire , vraiment !

  10. Je vous invite TOUS sur Youtube , pour voir ce qu’est la lutte ( ne serait-que déjà “théorique” ! ) contre des musulmans embrigadés et totalement décérébrés.
    Vous sortirez de votre cocon ici , où vous ne faites que discuter entre vous ( ce qui est déjà intéressant, mais ne se confronte pas à la réalité des réponses que les musulmans peuvent vous faire, et qui donnent une idée de ce dont ils sont capables )

    Loin de moi l’idée que personne ne l’a fait , je ne me prends pas pour une exception.

    Mais pour ceux qui ne connaissent pas, vous allez vous apercevoir très vite que beaucoup d’analyses sont en deçà de la réalité quant à leur pertinence et d’ un impact bien faible, surtout dans des vidéos de propagande islamistes, ou au contraire anti-islam où je commente très souvent .

    https://www.youtube.com/watch?v=WNbK70zFPkk&lc=z13dv5hxsy2ogd1ce222d3xo2kz4wnnc2.1486078207141901
    https://www.youtube.com/watch?v=hs5iCPD8alQ&lc=z13djplgcv34sn5s323divsotvadjnmlr.1486063790558619
    https://www.youtube.com/watch?v=BjTQzl8ltkY&lc=z123hhlziwq0ilja504cgn4zwk2qvxyqrgw.1486037901270577
    etc etc etc …
    Si vous admettez l’évidence que le combat doit se faire sur tous les fronts , venez-donc …

    Si vous tombez par hasard sur le pseudo James Bond , c’est moi.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)