Oct 092016
 

Ecoutez

http://www.europe-israel.org/2016/10/audio-revelation-vingt-minutes-pour-comprendre-pourquoi-leurope-se-laisse-envahir-par-lislam/

 

 

 Posted by at 17 h 49 min

  7 Responses to “Alain Wagner: la stratégie d’islamisation de l’Europe par le monde musulman”

  1. Comme d’habitude , un exposé équilibré d’Alain Wagner .

    Merci à Sami Aldeeb pour sa contribution à cette analyse .

    A écouter .

  2. Sujet lié :

    http://www.ulb.ac.be/socio/germe/documentsenligne/pluralismereligieux.pdf Le contexte politique de la reconnaissance et de l’institutionnalisation de l’islam
    Le pluralisme religieux en Belgique de Corinne Torrekens

    Extraits pages 2 et 3:

    Le contexte politique de la reconnaissance et de l’institutionnalisation de l’islam

    Nous avons soulevé, ci-dessus, combien la reconnaissance officielle d’un culte implique des enjeux financiers importants et peut dénoter d’attitudes discriminatoires à l’égard des cultes
    « minoritaires ». Ceci est incontestablement le cas en ce qui concerne l’islam. En effet, la religion musulmane a été reconnue en 1974, il y a donc déjà plus de trente ans. Cependant, le processus d’institutionnalisation de cette religion, qui concerne l’ensemble des mesures concrètes à prendre (notamment le financement) afin que cette reconnaissance soit effective, est toujours en cours. La Belgique, a fait appel dans les années 1960, à une main d’œuvre d’origine étrangère (principalement Marocaine et Turque), pour des raisons économiques et démographiques. Ceci étant, elle ne s’est réellement perçue comme une société d’accueil et d’installation de cette immigration que très tardivement. Ceci a entraîné des tensions quant à la présence des immigrés et aux accommodements nécessaires de la collectivité par rapport à certaines pratiques musulmanes (organisation de la fête du sacrifice, par exemple). La reconnaissance de la religion musulmane a eu lieu en 1974 et l’islam a rejoint les autres confessions officiellement reconnues par l’Etat belge.

    Cependant, cette reconnaissance s’est faite dans un contexte particulier : celui de la crise économique et pétrolière des années 1970. Les préoccupations de l’Etat belge étaient, à cette période, bien plus orientées vers des considérations diplomatiques qu’intérieures. La gestion du dossier « islam » fut laissée au Centre islamique et culturel de Belgique, alias la Grande Mosquée du Cinquantenaire, située à Bruxelles et appelée de la sorte en raison de sa visibilité architecturale la faisant ressembler à une « vraie » mosquée.

    Dirigé par l’Arabie Saoudite, le Centre n’est pas parvenu à acquérir la légitimité suffisante au sein de la population musulmane, principalement maghrébine et turque. Plusieurs tentatives, dans le chef de l’Etat belge, visant à remplacer le Centre par un organe plus représentatif, se succèderont. Certaines de ces tentatives seront rejetées par le Conseil d’Etat qui considère qu’en vertu de la séparation des pouvoirs, l’Etat ne peut se charger de l’organisation de l’organe représentatif d’un culte. Cette décision entamera une longue période d’instabilité du culte musulman, emplie de négociations et de nominations de représentants musulmans, les autorités politiques belges, poussées par la crainte de l’islamisme politique depuis l’irruption de celui-ci sur la scène internationale lors de la révolution iranienne, entendant garder un moyen de contrôle sur l’organisation de l’islam belge. Ce processus aboutira à deux périodes d’élections, en 1998 et en 2005, en vue d’assurer la constitution d’un « Exécutif des musulmans de Belgique ». Néanmoins, si un certain nombre de mesures concrètes concernant la finalisation du processus d’institutionnalisation de la religion musulmane ont finalement été réalisées, comme l’organisation des cours de religion, après bien des difficultés (des parents ayant porté plainte devant le refus de certaines localités d’organiser les cours de religion musulmane comme le prévoit pourtant la loi), bien d’autres sont actuellement toujours en suspens. Il en va ainsi de la nomination des professeurs de religion, de la rémunération des imams et également de la reconnaissance des mosquées comme communautés religieuses locales.

    Corinne Torrekens est politologue et chercheuse-doctorante au Groupe d’études sur
    l’Ethnicité, le Racisme, les Migrations et l’Exclusion (GERME) de l’Université
    Libre de Bruxelles.
    http://www.brusselsstudies.be/medias/publications/FR_35_BS4FR.pdf

  3. Combien de fois ai-je indiqué que Chirac avait eu une politique pro-musulmane au détriment d’Israël et au détriment de la France?

    Alain Wagner donne des détails et les preuves que tout cela a bien été organisé sur notre dos d”une manière sournoise.

    Nous sommes allé à Paris lors de l’intronisation de Chirac, nous ne regrettons riens, mais disons que nous nous sommes fait avoir sans le savoir. On y a cru…..

    Au Liban et en Irak nous savions que les pétroliers allaient stopper le raffinage et d’autres usines chimiques en Europe afin de réserver ces industries aux pays pétroliers et gaziers.

    Tout arrive à se savoir.

    Il y a donc bien collaboration avec les ennemis de la Liberté pour des raisons affairistes, corruption, pétrodollars et énergies fossiles. Le monde industriel et de la finance ne sont pas étrangers dans cette affaire qui aura des répercussion à un moment ou à un autre. Ne parlons pas du reste *L*

    Chirac sera vénéré béattement lors de sa disparition, je serai dans la nature à écouter ce qu’elle raconte de plus intéressant..

  4. En écoutant cet enregistrement audio d’Alain Wagner , on saisit pourquoi il n’y a pas eu de suite à des rassemblements tel celui du 9 juillet 2003 à l’Assemblée Nationale avec plusieurs politiciens et le directeur central des Renseignements Généraux , Monsieur Yves Bertrand .

    L’ISLAM EN FRANCE .
    http://la.revue.item.free.fr/bertrand_stasi.htm

  5. En guise de piqûre de rappel ,
    un enregistrement audio de 13 min avec Alain Wagner ,
    https://www.youtube.com/watch?v=v7sdgtG6QDA

    et le fameux document de l’ ISESCO dont il parle :
    https://www.isesco.org.ma/fr/strategies/

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)