Déc 192014
 

Source Aldo Sterone/Main

christian-women-sex-slaves-iraq

Ces derniers mois, le monde a observé avec effarement les terroristes d’ISIS vendre des femmes sur les marchés, les violer et tuer celles qui se refusent à eux.

Ces images choquent les musulmans également. Beaucoup vont en ligne à la recherche de réponses.  J’ai été faire une petite recherche Google sur ce sujet pour savoir quelle est la réponse dominante des responsables religieux ayant pignon sur rue. Après tout, on ne va pas s’abaisser à considérer les terroristes d’ISIS comme une source fiable et crédible au sujet des pratiques de l’Islam. Une démarche intellectuelle honnête voudrait prendre ses réponses chez les imams reconnus.

La première réponse qui arrive en tête des recherches vient d’un site salafiste très « mainstream » qui s’appelle IslamQA. Il est disponible en 13 langues et animé depuis l’Arabie Saoudite. Les moyens mis à sa disposition et son niveau d’indexation lui permettent d’être la source dominante pour de nombreuses questions religieuses et sociales.

Alors que nous sommes bientôt en 2015, des discours pré médiévaux justifiant l’esclavage, le viol et d’autres horreurs sont partagés avec des millions de gens. Le propos passe pour modéré et crée une échelle de valeur où ce qu’on appelle crime contre l’humanité est une chose naturelle. Sur tous les gens exposés à ce discours, une partie finit naturellement par vouloir l’appliquer et le vivre à sa lettre. Ça donne ISIS, AlQuaida et organisations similaires.

La question 172745 (lien en Arabe) est posée par un musulman en ces termes :

Un de mes amis non-musulman m’a envoyé cette interrogation : « Comment Allah peut dire qu’il est autorisé de prendre la femme mariée ou la jeune fille comme butin de guerre ? Comment cette femme va vivre le fait que son père, son frère et son mari ont été tués à la guerre aux mains de l’armée de Mohammed et elle se voir à la fin de la journée dans le lit avec les assassins de ses proches ? Je signale le cas de Safia Bint Hay. Un Dieu ne peut pas autoriser cela. Jamais. […] ». J’ai déjà lu votre réponse à cette question et je suis complétement convaincu et je n’ai aucun problème avec ça parce que je suis musulman. Je sais que ceci est d’Allah et je l’accepte avec croyance et conviction mais comment puis-je convaincre cet ami ?

 

Le cheikh lui répond en le félicitant d’avoir accepté la vérité divine et de prendre sa défense. Puis, il rentre dans le vif du sujet :

1 – L’Islam n’a pas commencé par autoriser de prendre les femmes comme butin. C’était une pratique institutionnalisée par les Nations précédentes. De nombreuses raisons pouvaient justifier cela mais l’Islam l’a limité a un unique champ d’application : la guerre prescrite contre les mécréants

2 – Les femmes ne sont pas prises comme butin sur la base de leur simple mécréance, mais ceci s’applique à celles qui combattent les musulmans dans les batailles et qui encouragent les mécréants à combattre. Sans aucun doute, leur emprisonnement et prise comme butin est mieux pour elles que la mort.

3 – Prendre les femmes mécréantes comme butin peut leur apporter – à elles – beaucoup de bien. Elles peuvent se convertir à la religion d’Allah et devenir musulmanes. Elles s’épargneront les flammes éternelles de l’enfer. Et comme le dit Abi Hurayra en citant le prophète : «  Allah s’est étonné [sic] de gens qui entrent au paradis au bout de chaines ». Cité par Boukhari hadith numéro 2848.

Abu Hadjar a dit que :

Abu Ibn Al-Djawzi a dit : ce hadith veut dire qu’ils ont été emprisonnés et enchainés et ils ont donc compris la vérité de l’Islam et ils s’y sont convertis volontairement et sont entrés au paradis. Le fait qu’ils aient été emprisonnés et enchainés a été la raison première [de leur conversion]. La coercition par les chaines a été la cause de leur entrée au paradis. Ce moyen [les chaines] a donc la même position [noblesse] que la fin [le paradis].

(cité dans Fath al Barri 6 / 145)

4 – Il a été dit que certaines femmes prises en butin peuvent avoir des avantages terrestres comme l’argent, la noblesse, le savoir… Et comme exemple d’honneur religieux et terrestre, ce qui est arrivé à Safia Bint Hay bin Akhtab et Djouwayrira bint Al-Harith. Leur prise en butin a causé leur mariage avec le prophète et elles sont devenues les mères de tous les croyants. Elles sont ses femmes dans cette vie et dans l’au-delà. Quel honneur peut avoir une femme prisonnière plus que celui-ci et on ne comprend pas comme quelqu’un peut nier les bienfaits de la prise des femmes comme butin et ce que les musulmans en font.

5 – Si une femme a été emprisonnée avec son mari et qu’ils sont devenus la propriété d’un musulman : il n’est pas possible de les séparer. Le propriétaire de cette femme ne peut pas avoir des relations sexuelles avec elle.

6 – Le musulman n’a pas le droit d’avoir des relations sexuelles avec la femme-butin tant qu’il n’a pas purifié son utérus. Si elle est enceinte, elle doit d’abord accoucher. Si elle n’est pas enceinte, il faut attendre qu’elle ait ses règles une seule fois.

D’après Abi Saaid Al Houdari, le prophète d’Allah a dit au sujet des femmes butin de Awtass : « on ne couche pas avec une enceinte jusqu’à ce qu’elle accouche et pour les non enceintes attendez jusqu’à ce qu’elles ais leurs règles une fois ». Cité par Al Tharmidi (1564) et Abou Dawoud (2157) et renforcé comme sahih par Al-Albani selon la citation de Sahih Al Tarmidi. […]

7 – Ne peut avoir des relations sexuelles avec la femme-butin que celui dont elle est la part. Elle ne peut pas être partagée et elle est possédée par une seule personne. Si elle se marie alors qu’elle est en esclavage, elle devient interdite à son propriétaire.

8 – Si la femme-butin enfante de son maitre, elle est libérée s’il meurt

[…]

A la fin, l’auteur renvoi vers la question 94840 qui donne plus d’explications.

 

  2 Responses to “L’Esclavage et le Viol des Femmes Justifiés Ouvertement”

  1. Un texte à donner la nausée. Les pires horreurs sont celles qui se commettent la conscience en paix.

    Toutefois, la photo servant à illustrer ce texte ne montre pas des captives de guerres mais des musulmanes chiites participant à la fête de l’Achoura et commémorant le massacre de l’imam Hossein et de 72 membres de sa famille et partisans par le califat omeyyade à Kerbala en Irak. Elles se font enchaîner pour représenter les femmes et les enfants déportés par le calife Yazid. Dans certains pays, les hommes se flagellent jusqu’au sang ou se martellent la poitrine.

    On devrait vérifier la source d’une image avant de lui faire dire ce qu’elle ne dit pas. Certaines personnes (parfois très sincères), se servent de photos de l’Achoura pour dénoncer le mariage forcé, de photos de demoiselles d’honneur de 8-10 ans pour dénoncer le mariage des petites filles ou d’une image tirée du film “La lapidation de Soraya” pour dénoncer la lapidation mais sans mentionner sa source. C’est le genre de chose qui peut nuire à la crédibilité de ceux qui dénoncent ces pratiques barbares.

  2. . Ne jamais plus perdre de vue, un seul instant , l’arriération mentale effarante du monde musulman en général : elle date du 7em siècle, inchangée depuis lors . Et ce monde est bien décidé à n’en rien changé.

    Ses intellectuels progressistes restent en marge, impuissants à faire partager “les lumières”.

    A tel point que les états musulmans n’adhèrent – AUJOURD’HUI – à la Charte des Droits de l’Homme, que pour ce que leur foutue charia ne la contrarie pas (voir Déclaration du Caire de 1990).

    Ce monde a une croyance inébranlable dans un au-delà, pour chaque individu.

    De sorte que , pour eux la vie humaine n’a qu’une valeur quasi nulle ; égorger, chez eux, c’est cuire un oeuf, chez nous.

    Il en fut très probablement de même pour le monde chrétien, avec cette différence fondamentale et incommensurable : ce monde a évolué . Evolution sans aucun doute en grande partie sous les coups de boutoir du progrès, peu importe.

    Mais avec le résultat de l’on sait : l’unanimité des états christianisés adhère sans condition à la Charte des Droits de l’Homme .

    Les croyances dans l’au-delà n’ont d’ effet que réduit à peau de chagrin, sur la vie quotidienne strictement individuelle.

    Et que voit-on aujourd’hui ?

    Des coups de boutoir pour nous faire régresser au 7em siècle, avec l’aide complaisante de politiques et de médias corrompus dans leur intelligence , (au moins)

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)