Sep 272014
 

Femme de gauche et plutôt idéaliste, j’ai défendu les causes les plus diverses.  J’ai notamment participé à des manifestations pour l’environnement, pour les droits des femmes, pour la paix, pour le logement abordable, pour l’éducation et la santé, pour la laïcité, contre la pauvreté, à l’occasion de différents sommets, etc. 

J’ai longtemps cru que toutes les religions étaient basées sur la paix et l’amour, (même si je n’en pratique plus aucune depuis que j’ai abandonné la religion catholique, faute de foi).   J’ai évidemment cru qu’il en était de même pour l’islam et j’étais bien trop paresseuse pour vérifier si j’avais raison.  Dans mon esprit, les musulmans violents étaient de mauvais musulmans qui ne respectent pas les principes de leur religion, contrairement aux musulmans à côté desquels je marchais pour protester contre l’embargo américain en Irak et la guerre en Afghanistan.

Il y a environ 6 ans, lorsque je me suis mise sérieusement à l’étude de l’islam, cette conviction que je croyais inébranlable avait résisté au régime taliban, au 11 septembre 2001, à tout les attentats terroristes musulmans qui ont suivi et à toutes les flagellations, amputations, décapitations et autre lapidations commises au nom d’Allah.  Elle a pourtant finit par être ébranlée au point de s’écrouler comme un château de cartes et c’est aux textes fondateurs de l’islam eux-mêmes que je dois le séisme psychologique dont j’avais besoins pour m’ouvrir les yeux.

En tout, j’ai lu le Coran presque 3 fois mais dès ma première lecture de la seconde sourate, il n’était déjà plus possible pour moi de continuer de croire que l’islam n’était que paix et amour.   Je ne pouvais que constater une correspondance troublante entre de nombreux versets et plusieurs des actes criminels commis par des musulmans intégristes.  La lecture de hadiths considérés comme authentiques (dont ceux du Sahih Mouslim et ceux du Sahih Boukhari) n’a fait que renforcer mon opinion sur l’islam, que je n’ai désormais d’autre choix que de considérer comme une idéologie violente, misogyne, ségrégationniste et totalitaire.  Comme Neo venant d’avaler la pilule rouge dans le film “La Matrice”, je vois désormais la réalité sans fard et il n’y a plus de retour en arrière possible.

Les perroquets

Lorsque je souligne la violence de l’islam sur des blogues sans trop donner de détails, il arrive fréquemment que des musulmans me répondent que l’islam n’est pas violent parce que le Coran, prétendent-ils, ne contient aucun verset prônant la violence ou encore qu’il interdit la violence.  Évidemment, ils changent de discours lorsque je leur mentionne que je l’ai lu et que je leur cite quelques versets discriminatoires ou violents envers les non-musulmans (polythéistes, juifs, chrétiens, athées, apostats, etc).

Ils m’expliquent alors qu’on ne doit pas interpréter ces versets au sens littéral, qu’il faut les replacer dans leur contexte historique et qu’ils autorisent seulement les musulmans à se défendre en cas d’attaque.  En d’autres termes, tout serait dans l’exégèse.  Certains musulmans m’ont même affirmé qu’il fallait lire le Coran en arabe popur le comprendre correctement!  Parfois ils semblent sincères, parfois non, mais dans tout les cas, ils semblent réciter mécaniquement un texte trouvé sur Internet et appris par cœur.

Mauvais destinataire

Imaginons un instant que ces musulmans aient raison.  Imaginons que 100% des versets violents soient acceptables lorsqu’on les interprète/traduit/analyse correctement et, pourquoi pas,  que tout les hadiths violents sont faux ou mal rapportés, ce qui ferait des musulmans intégristes des hérétiques et des ignorants qui ne connaissent pas le “vrai” islam, celui des musulmans dit “modérés”.

J’ai justement une question pour eux: pourquoi est-ce seulement aux non-musulmans que vous expliquez tout ça?  Pourquoi ne l’expliquez-vous pas plutôt aux autres musulmans, afin de prévenir l’intégrisme en amont?   Lettres ouvertes, livres, réseaux sociaux, blogs, forums, ce ne sont pourtant pas les possibilités qui manquent de nos jours pour le leur apprendre!  Vous avez peur des représailles?  Utilisez un pseudonyme!

Pourquoi ne demandez-vous pas à vos imams, à vos conférenciers et aux enseignants des écoles musulmanes de transmettre cet islam idyllique?  Pourquoi ne menacez-vous pas de boycott les librairies musulmanes qui vendent des livres pro-charia et pro-jihad?  Pourquoi ne descendez-vous pas dans les rues pour protester contre le “faux” islam?  Après tout, il menace certainement plus de vies humaines qu’une caricature de Muhammad!

Ne devriez-vous pas être inquiets de voir les mosquées pousser comme des champignons jusqu’en Occident, en sachant qu’une bonne partie d’entre elles sont affiliées à la Muslim World League (organisation wahhabite financée par l’Arabie Saoudite) et que les textes de l’islam y sont interprétés littéralement?   Ne devriez-vous pas craindre que ces établissements ne produisent des intégristes en série qui commettront un jour des crimes au nom de votre dieu et achèveront de ruiner la réputation de votre communauté?

La façon dont les non-musulmans interprètent les textes de l’islam n’a absolument aucune importance à partir du moment où nous ne croyons pas à leur origine divine et ne les appliquons pas dans nos vies! 

Ce sont des musulmans qui célèbrent le mariage de fillettes avec des pédophiles, kidnappent des jeunes filles d’autres confessions pour les violer et les forcer à se convertir, amputent des voleurs, flagellent des célibataires qui font l’amour, lapident des personnes mariée qui commettent un adultère, exécutent des apostats, pendent des homosexuels, entraînent des enfants-soldats et persécutent des minorités religieuses (y compris des branches minoritaire de l’islam).   Ne pensez-vous pas que les musulmans, qui appliquent à la lettre les versets et hadiths les plus violents nuisent bien plus à la réputation de l’islam que tout les non-musulmans mis ensembles ne sauraient le faire?

L’exégèse imaginaire

Si la violence islamiste s’expliquait vraiment par une mauvaise interprétation des textes fondateurs de l’islam, ça ne devrait pas être difficile à prouver non?  Pourquoi ne pas commencer par nous donner le nom de l’auteur de cette mystérieuse exégèse censée pouvoir relativiser toute cette barbarie?  Jusqu’à présent, aucun des musulmans avec qui j’en ai discuté n’a été capable de me le donner, encore moins de m’en citer des extraits.   Est-ce l’exégèse de Tabari?   De Al Qurtubî?  De Samarqandî?  De Ul Kabîr?  Existe-t-elle seulement?

“Au royaume de aveugles les borgnes sont rois” dit un proverbe et au royaume de la mécréance, il est assez facile pour le musulman moyen, surtout s’il a un nom à consonnance arabe, de faire croire aux mécréants que son appartenance à l’islam lui confère de grandes connaissances sur sa religion et une maîtrise de l’arabe.  Pourtant, beaucoup de musulmans (la plupart?) n’ont jamais lu le Coran en entier et connaissent peu ou pas les hadiths.  De plus, la majorité d’entre eux n’ont pas l’arabe comme langue maternelle et, de toute façon, la quasi-totalité des arabophones ne comprennent à peu près rien à l’arabe coranique (les éditions arabes du Coran sont des traductions au même titre que les autres).

Tenter de se convaincre soi-même

Vous savez ce que je crois?  Je crois que cet islam de paix et d’amour, bon nombre d’entre vous n’y croyez pas plus que moi!   Au mieux pouvez-vous seulement prétendre qu’il existe.  Votre discours rassurant est réservé aux infidèles parce que vous savez parfaitement bien qu’il ne tiendrait pas la route devant des musulmans bien informés.   C’est l’ignorance à propos des textes de l’islam qui permet à ce discours de conserver un reste de crédibilité, (du moins dans l’esprit de ceux qui croient encore à la bonté intrinsèque de toute religion).  Qui essayez-vous réellement de convaincre?  Les non-musulmans ou vous-mêmes?

Avec tout ces terroristes qui révèlent chaque jour un peu plus de la face cachée de l’islam, la supercherie est de plus en plus difficile à maintenir.  Faute de pouvoir empêcher l’islam de ternir lui-même sa réputation, plusieurs d’entre vous cherchent à ternir celle de quiconque ose le critiquer.  Islamophobe, ignorant, raciste, xénophobe, nazi, aucune insulte ne semble assez forte pour nous qualifier.

Cette tactique pitoyable prouve que nous ne sommes pas si loin de la vérité.  Si la mauvaise réputation de l’islam était seulement un malentendu, vous ne réagiriez pas ainsi.  Normalement, on n’insulte pas ceux qui se trompent de bonne foi, on leur explique plutôt calmement en quoi ils se trompent, en amenant des preuves convaincantes.   Si vous ne le faites pas, c’est que vous savez au fond de vous-mêmes que c’est impossible.

Penser par soi-même. Les choses sont tranquillement en train de changer.  Les gens se lassent de laisser les autres penser à leur place et sont de plus en plus nombreux à lire le Coran et même des recueils de hadiths afin de faire par eux-mêmes une opinion sur l’islam.  Ce n’est jamais facile de réaliser qu’on s’est trompé.  Le réveil est brutal mais il est salutaire.  Des gauchistes, des féministes, des multiculturalistes et même des musulmans réalisent enfin qu’ils se sont fait avoir et que l’islam n’a rien du conte de fée qu’on leur a dépeint.  Lorsqu’on pense par soi-même, on ne peux plus se mentir.

Nous nous servons enfin de notre propre jugement et écoutons notre conscience plutôt que le prêt-à-penser politiquement correct.  Nous avons cessé de croire que nos perceptions ne sont pas les bonnes, que les mots ont un autre sens que celui que les dictionnaires leur donne, que toutes les traductions du Coran sont déficientes, que la haine c’est de l’amour, que la discrimination c’est de l’inclusion et que la guerre d’agression c’est de l’autodéfence.  Nous avons cessé de croire que le problème ce n’est pas l’islam.

Pour connaître les textes fondateurs de l’islam
http://textup.fr/81394LX

 Posted by at 7 h 28 min

  79 Responses to “Minona – Lettre d’une mécréante aux musulmans modérés”

  1. Il y a environ 6 ans, lorsque je me suis mise sérieusement à l’étude de l’islam, cette conviction que je croyais inébranlable avait résisté au régime taliban, au 11 septembre 2001, à tout les attentats terroristes musulmans qui ont suivi et à toutes les flagellations, amputations, décapitations et autre lapidations commises au nom d’Allah.

    Meuhhh non! Vous n’avez rien compris! Ce sont les américano-sionistes qui ont aidé l’islam à se réveiller.

    Oublié l’assassinat de Sadate! Oublié également la Révolution iranienne! Etc…

    • Le mouvement pacifique québécois est si imprégné d’antiaméricanisme qu’il refuse tout simplement d’admettre que la violence islamiste existait avant la guerre du Golfe. Ça ne date pas d’hier: en 1996, il n’y avait pratiquement que le mouvement féministe qui dénonçait le régime taliban. Les “pacifistes” ne sont jamais allé plus loin que “Nous n’approuvons pas ce genre de choses mais…” Aujourd’hui, même des organisations féministes n’osent plus dénoncer le voile intégral.

  2. […] Lettre est parue le 27 septembre sur le blog «Savoir ou se faire avoir» de Sami Aldeeb. Puis dans celui de Mireille […]

  3. bravo minona, un texte excellent et à la logique terriblement efficace, il manque néanmoins une porte de sortie, une stratégie salvatrice.

    • Quelle stratégie salvatrice peut-on choisir face à une idéologie criminelle ?
      Islam dehors. Pas d’autre solution. Charles Martel le savait.

      • ” Charles Martel le savait . ”

        Et aussi jean III Sobieski à Vienne en 1683 .

        Par deux fois , nous avons failli être submergés par les musulmans . Par deux fois , nous les avons rejetés . Ne dit-on pas ? : deux sans trois …

  4. à Minona et à Laurent

    Étant comme vous de gauche, Minona, j’apprécie tout particulièrement votre démarche. Sur un autre site je disais récemment que ceux qui sont entrés dans un NOUVEAU TYPE DE NÉGATIONNISME, celui qui nie l’évidente dangerosité de l’islam, et qui se disent de gauche sont, d’une certaine manière, LES NÉO-STALINIENS.

    En France comme partout ailleurs il a fallu des dizaines d’années pour que les nombreux militants communistes – du PC comme des “plus révolutionnaires” gauchistes – reconnaissent que les méfaits du capitalisme, la volonté des Etats-Unis de l’imposer partout dans le monde (c’est fait, hélas) ne justifiaient nullement les horreurs staliniennes, qu’au contraire celles-ci ALIMENTAIENT ET FORTIFIAIENT l’adversaire. Elles le faisaient passer pour tout de même moins épouvantable, ce qui était vrai.

    Aujourd’hui comme alors les motivations économiques, l’égoïsme de nantis, le pétrole, les banques, la technocratie, la “médiacratie”, le consumérisme sans morale… existent bien dans le “camp occidental” mais ceux qui croient, à gauche, qu’il faut nier la barbarie islamique et ses bien réelles sources théologiques pour s’opposer à l’économisme mondialisé se trompent tout aussi lamentablement que les staliniens bien intentionnés d’hier (il y en a des millions qui vivent aujourd’hui leur vieillesse dans une grande tristesse, en constatant combien leur vie fut ratée par cette imbécile manière de relativiser les crimes staliniens, par cette pseudo-obligation de choisir entre une horreur et une autre horreur).

    Aujourd’hui les néo-staliniens, nouveaux aveugles volontaires, sont bien souvent conduits à un complotisme stupide, attribuant au “camp occidental”, aux USA particulièrement, “l’invention” de la barbarie islamiste, jusqu’à son massacre du 11 septembre 2001, jusqu’à ses pires organisations qui se multiplient en Afrique et au Moyen-Orient en réanimant l’esclavage, la vente des femmes, les lapidations, les supplices “exigés par Dieu” sur les mécréants…

    Aujourd’hui le néo-stalinisme (son esprit au moins) est au pouvoir en France. C’est le nouveau négationnisme niant l’évidente dangerosité de l’islam qui le définit. Il est aussi installé, écrasant, étouffant, empêchant toute humaine et saine réaction chez de nombreux intellectuels “de gauche”, chez des journalistes accaparant les micros et les caméras, dans les associations pseudo-antiracistes (parfois odieuses dans leur bien réel COMPORTEMENT RACISTE anti-blancs), chez les juges, même, chez de nombreux athées “de gauche” se disant laïcs mais qui ne sont en réalité que des bouffeurs de curés (pour eux c’est le catholicisme, devenu pourtant depuis longtemps inoffensif, qui est l’ennemi religieux, pas l’islam délétère depuis toujours par sa nature même).

    Vous avez fait appel à votre esprit critique, Minona, à l’intelligence, à la réelle recherche de vérité, à l’étude honnête et courageuse plutôt qu’à la paresse d’esprit, plutôt qu’à la honteuse soumission aux idées reçues, et vous avez évité d’entrer dans le néo-négationnisme et le néo-stalinisme. C’est exemplaire et c’est, heureusement, de moins en moins exceptionnel à gauche.

    N’en doutez pas, Minona, votre démarche est et sera bénéfiquement contagieuse.

    Concernant la “porte de sortie”, Laurent, il faut s’inspirer, entre autres, des initiatives de Geert Wilders (qui lui n’est pas de gauche mais, justement, peu importe). Il faut aussi le défendre contre les tricheurs de la fausse gauche. Voyez ici :

    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/lettre-ouverte-a-l-ambassadeur-des-82314

  5. De gauche. Oui, enfin ! Il est temps qu’à gauche ne soit plus laissé à l’extrême droite le “privilège” de combattre cette idéologie morbide, destructrice et falsifiée.

    Si vous êtes de gauche, réveillez-vous, laissez de côté ce vague sentiment de honte qui ne fait que vous masquer la triste réalité : celle d’un islam hégémonique, dont le but est de régner sur le monde et les moyens inhumains.

    Car oui, la simple lecture des textes islamique démontre sa réalité, celle d’une secte crée par un homme a son profit exclusif il y a 14 siècles et qui n’a conquit son royaume que par la force des armes, avec la plus grande cruauté, et sans la moindre pitié.

    Vous pouvez désormais aussi faire valoir vos opinions sans être assimilé à l’extrême droite.

  6. Vous avez déjà certainement eu vent de ces voiles-là.. mais à tout hasard http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/03/devoilez-vous-mesdames-une-fois-pour.html

    • Le texte que vous nous invitez à lire, Christine, est d’un grand intérêt (je ne l’ai lu jusqu’à présent que jusqu’au premier encadré) mais il est dommage qu’il soit chapeauté par une citation ambigüe. “L’égalité dans la différence” n’est en rien comparable à la ségrégation. Ce sont des déductions qui en sont faites après déformation de sens qui sont ségrégationnistes.

      Décidément Simone de Beauvoir en subit beaucoup, des déformations de sens, ces temps-ci !

  7. Superbe texte, bravo Minona pour ce beau “dévoilement” de la mascarade.

  8. Ces personnes :

    Salem Ben Ammar Abdallah Abou Sharkh , Aldo Sterone, Kamel DAOUD, Ahmed Al-Sarraf,Sami El-Behir,Magdi Cristiano Allam ,Tarek Fatah,Ibn Warraq, Jeannette Bougrab , Boualem Sansal, Aqveyli N-Jerjer , Amil Imani Hamed Abd el Samad, Kacem El Ghazzali, Chardortt Djavann, Simon Deng, Henri Boulad, Hamid Zanaz, Pascal Hilout Dr Salem Ben Ammar, Dr Seham Saneya Abdel-Salam, Dr Sami Aldeeb, Ayaan Hirsi Ali, Malek Sibali Dr Zuhdi Jasser, Dr Tawfik Hamid, Dr Wafan Sultan, Ibrahim Al-Buleihi, Nonie Darwish, Mehdi Lamrani Salim Mansu ,Djamila Benhabib, Kacem El Ghazzali,Mus’ab Hassan Yousuf (Mosab Hassan Youssef) , Abdallah Abou Sharkh, Joseph Fadelle, Salim Mansur, Sina Ali, Talima Nasreen et Walid Shoebat

    qui m’ont fait évoluer comme vous, Minona, et arriver à cette conclusion http://www.blog.sami-aldeeb.com/2014/08/20/on-culpabilise-les-europeens-avec-le-colonialisme/#comment-770042 (résultats de plus de 3 ans de recherche)
    car il y a presque 4 ans, je pensais comme vous que l’islam était une religion comme les autres, injustement stigmatisée en occident pour des raisons de crises économiques à la recherche de boucs émissaires, un peu comme le message partant d’un bon fond d’un Edwy Penel

    https://www.youtube.com/watch?v=V7sA4kqpI4I
    https://www.youtube.com/watch?v=evURJiIw-jw
    https://www.youtube.com/watch?v=sUerRKd9zuQ
    https://www.youtube.com/watch?v=sUerRKd9zuQ
    https://www.youtube.com/watch?v=rU41giSCu7E

    … mais qui est tellement dangereux par son aveuglement que toutes ces personnes citées précédemment dénoncent courageusement au péril de la perte de leurs amis, famille et…..de leur vie.

    C’est pourquoi, je considère Edwy Penel comme un collaborateur…conformément aux mots de Chadortt Djavann à 16:00
    http://www.dailymotion.com/video/x7nnew_zemmour-face-a-chahdortt-djavann_news&start=966

  9. Le Coran est bel et bien LA PAROLE DE DIEU révélée à Mohammad.
    Le Prophète Mohammad Paix et Bénédictions Sur lui n’a rien inventé.
    De très nombreux scientifiques internationaux après avoir étudié le Coran ont attesté de son caractère
    DIVIN.
    Malgré toutes vos analyses, nous ne saurons jamais QUI sont ces gens qui tuent au nom de l’Islam… Car c’est trop étrange ce qui se passe aujourd’hui…

    • Vraiment? 🙂

      Ah oui! J’ai compris, vos pseudos scientifiques sont ces espèces d’arriérés appelés docteur de la foi.

      Vous devriez lire ce document:

      http://www.blog.sami-aldeeb.com/2014/11/05/le-grand-secret-de-lislam/

    • Pourriez-vous nous citer les noms de “ces très nombreux scientifiques internationaux”, qui sont habilités à témoigner du caractère divin du coran, afin qu’on rigole un peu ?

    • Zohra ,

      ” … nous ne saurons jamais qui sont ces gens qui tuent au nom de l’islam … ” .

      Ce sont tout simplement des descendants des musulmans radicaux de l’époque de la naissance de l’islam jusqu’à ceux d’aujourd’hui .
      Si vous n’avez pas encore vu l’article – Islam , 270 millions de victimes en 1400 ans – voici :
      http://www.blog.sami-aldeeb.com/2011/12/29/tears-of-jihad/

      Et cette vidéo de Bill Warner :
      http://www.dailymotion.com/video/xwcvyv_dr-bill-warner-islam-un-secret-de-1400-ans_webcam

    • @Zohra

      Je regrette mais on vous a menti, ou encore c’est vous qui mentez sciemment. Il est impossible de prouver la divinité d’un livre. Comment cela se pourrait-il? Les phénomènes naturels que le Coran présente comme des preuves n’en sont pas. Par contre, il est facile de prouver qu’il contient des erreurs et de faussetés scientifiques, ce qui rend la thèse du livre dicté par un dieu omniscient totalement invraisemblable.

    • Zohra la rousse,
      Tous vos prophètes et déités ne sont que des étoiles et des satellites naturels
      Allah = La Lune
      Mouhammad = l’étoile Sirius
      Moïse = l’étoile Sirius
      Jésus = Soleil
      Salomon=Soleilman(Souleyman)=Soleil=sol oeil -seul oeil

      Comment une lune peut-il révéler à une étoile la vérité – Franchement Wake-up, le dormeur doit se réveiller.
      Si non il parait qu’Harry Potter, orphelin, a eu la puissance divine à Pouls de Lard, aidé de ses compagnons, oui oui, c’est marqué dans les hadiths en 7 volumes. 🙂

  10. Zohra,

    -Ecoutez Sami Aldeeb:

    http://www.blog.sami-aldeeb.com/2015/02/16/sami-aldeeb-les-bons-musulmans-veulent-appliquer-la-charia-sur-toute-la-planete-video/

    -Ou lisez-le:

    http://www.4shared.com/office/swsEWrLlba/Coran-arabe-chronologique.html

    Vous faites un peu biche égarée avec vos croyances! Vous me faites penser aux soeurs, diaconnesses et autres hallucinées.

  11. Gloire à Dieu et paix et salut sur Notre Bien-Aimé Prophète Mohammad, le meilleur des hommes.
    Gloire à Dieu je ne suis pas égarée mais
    sur la juste voie comme les milliards d’hommes et de femmes ( toutes nationalités confondues )sur cette planète ayant embrassés l’Islam, religion de paix et de vérité.
    Je vous rappelle que les premières victimes du terrorisme sont des Musulmans…

    • Victimes consentantes vu qu’elles ne rejettent pas cette saloperie de système totalitaire!

    • Vous voulez dire des “hypocrites” ? C’est un vilain défaut (dit la sourate 63).
      Par contre, les “savants” eux n’ont rien à craindre : la science est une belle chose.

    • “Gloire à Dieu et paix et salut sur Notre Bien-Aimé Prophète Mohammad, le meilleur des hommes”.

      Si un sale pédophile sanguinaire et sadique comme Mahomet est le meilleur des hommes aux yeux des musulmans, pourriez-vous nous donner la définition musulmane d’un homme mauvais, qu’on rigole encore un peu ?

      “Gloire à Dieu je ne suis pas égarée mais sur la juste voie comme les milliards d’hommes et de femmes ( toutes nationalités confondues )sur cette planète ayant embrassés l’Islam, religion de paix et de vérité”.

      Avec 270 millions de morts à son passif, on se demande ce que l’islam aurait commis s’il était une religion de guerre et de mensonge !
      Quant au nombre de musulmans, essayez de ne pas menacer de mort les apostats de l’islam, vous verrez combien de musulmans resteront musulmans.
      Comme le dit le sinistre Imam Youssef al-Qaradawi: “Si l’apostasie n’était pas punie de mort en islam, il n’y aurait plus eu un seul musulman après la mort de Mahomet”.

      “Je vous rappelle que les premières victimes du terrorisme sont des Musulmans…”

      Non, les musulmans ne sont pas les premières victimes de l’islam, car ce ne sont pas eux qu’on crucifie en ce moment en Syrie, qu’on égorge en Libye, et qu’on vend comme esclaves en Irak.
      Et même si les musulmans étaient vraiment les premières victimes de l’islam, ce serait bien fait pour leurs gueules, car nous en avons assez des victimes consentantes.

  12. Zohra,

    Non, vous n’êtes pas des milliards, mais environ 1 milliard cinq cent millions. Dont 30% environ ne croient plus en islam, boivent l’apéritif certains mangent du cochon. Soit vous pratiquez la taqiyya soit vous êtes droguée.

    Les premières victimes des islamistes sont celles et ceux qui ont disparus, juifs, chrétiens ou Athées.

    Votre prophète est un chef sanguinaire, pédophile il est ^l’image de celui de l’EI en Irak qui applique votre coran de Médine à la lettre.

    Nous sommes de plus en plus à combattre votre gardien de chèvre taré de chez taré allah n’existe pas plus que les autres divinités.

    Vous êtes un petit anaconda au service du grand anaconda: l’islam. Une partie d’entre vous avance en se fondant dans la foule, une autre partie fait la guerre et sème la terreur.

    Nos ancêtres ont combattus les collabos et les nazis l’histoire se répète. Il ni a pas plus de nazisme modéré que d’islam modéré. Le combat actuellement c’est le débat. Ça ne dure qu’un certain temps, c’est comme la propagande un jour elle sera remplacée par un grand conflit.

    En tant que femme vous n’avez rien dans le ventre, rien dans le cerveau, beaucoup de musulmanes ne veulent plus de l’islam.

    http://www.blog.sami-aldeeb.com/2015/01/26/sami-aldeeb-lislam-ne-survivra-pas-au-dela-de-2050/

  13. Zohra,

    Les lecteurs doivent comprendre que lorsque les islamistes affirment:

    “Je vous rappelle que les premières victimes du terrorisme sont des Musulmans…”

    Vous devriez écrire: ” Les terroristes musulmans nous gènent pour conquérir la planète, sournoisement, en nous fondant dans la foule” votre islam modéré c’est cela. En douceur, mais en profondeur comme en amour on se fait avoir…..

    C’est ce qu’il faut comprendre, derrière les mots se cachent la véritable motivation.

    • … ” Les terroristes musulmans nous gênent pour conquérir la planète , sournoisement , en nous fondant dans la foule ” .

      EXACT , Zohra aurait dû écrire cela … mais … la taqqya , la taqqya .

      • Il est temps de cessez de confondre islam et pratique de certains musulmans!
        Le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) est né à la Mecque,aux environs de l’an 570 de notre ère. Il est un exemple à suivre pour toute l’humanité, car c’était un homme des plus remarquables et ce, dans tous les domaines d’activités. C’était un prophète, un dirigeant, un philosophe, un orateur, un soldat, un mari, un ami, un père, un neveu et un grand-père. C’était un homme d’amour, de patience, de courage, de sagesse, de générosité et d’intelligence, et il a inspiré des millions de personnes à travers le monde et à travers les siècles.
        Dans le Coran, Dieu dit qu’il a été envoyé comme une miséricorde aux peuples du monde :« Et Nous ne t’avons envoyé qu’en miséricorde pour l’univers. » (Coran 21:107)
        -C’est bien lui qui disait dans son sérmon d’adieu, lors du grand pélerinage:
        «Ô peuple! Il est vrai que vous avez certains droits à l’égard de vos femmes, mais elles aussi ont des droits sur vous. Souvenez-vous que c’est par la permission de Dieu que vous les avez prises pour épouses et que c’est Dieu qui vous les a confiées. Si elles respectent vos droits, alors à elles appartient le droit d’être nourries et habillées convenablement. Traitez donc bien vos femmes et soyez gentils envers elles, car elles sont vos partenaires et elles sont dévouées envers vous. Il est de votre droit qu’elles ne se lient pas d’amitié avec des gens que vous n’approuvez pas, et qu’elles ne commettent jamais l’adultère: «Ô peuple! Écoutez-moi bien : adorez Dieu, faites vos cinq prières quotidiennes, jeûnez pendant le mois de Ramadan, et donnez votre richesse en zakat. Accomplissez le Hajj si vous en avez les moyens. Toute l’humanité descend d’Adam et Ève. Un Arabe n’est point supérieur à un non-Arabe, et un non-Arabe n’est point supérieur à un Arabe; et les Blancs ne sont point supérieurs aux Noirs, de même que les Noirs ne sont point supérieurs aux Blancs. Aucune personne n’est supérieure à une autre, si ce n’est en piété et en bonnes actions. Vous savez que chaque musulman est le frère de tous les autres musulmans. Vous êtes tous égaux. Vous n’avez aucun droit sur les biens appartenant à l’un de vos frères, à moins qu’on ne vous ait fait un don librement et de plein gré. Par conséquent, ne soyez pas injustes les uns envers les autres. «Souvenez-vous, un jour vous vous présenterez devant Dieu et répondrez de vos actes. Prenez garde, donc, ne vous écartez pas du droit chemin après ma mort. Ô peuple! Aucun prophète ni messager ne viendra après moi, et aucune nouvelle religion ne naîtra» http://www.islamreligion.com/fr/articles/523/

        • -AUSSI, de nombreux textes ont été consacrés au Prophète Muhammad (pbsl). Voici quelques citations de personnalités célèbres :
          • Lamartine (poète, romancier, dramaturge ethomme politique français) a écrit :
          “Si la grandeur de l’objectif, l’infime quantité de moyens et des résultats extraordinaires sont les trois talents qui définissent le talent humain qui peut oser comparer n’importe quel grand homme de l’Histoire moderne avec Muhammad?” -Lamartine ajoute : “En ce qui concerne les normes par lesquelles la grandeur humaine peut être mesurée, on peut se demander, est-il un homme plus grand que lui ?” (Histoire De La Turquie, Paris 1854 – Vol. II)
          • Michael H. Hart (astrophysicien et essayiste
          américain), dans son livre, Top 100 : classement des 100 personnes les plus influentes dans l’histoire, a déclaré :”Mon choix de Muhammad pour conduire la liste des 56 personnes les plus influentes du monde peut surprendre certains lecteurs et peut être mise en doute par d’autres,mais il était le seul homme dans l’histoire qui a été couronnée de succès tant sur le plan religieux et laïque.” Hart a conclu que “c’est pour cette combinaison inégalée de l’influence laïque et religieuse que je considère Muhammad comme le personnage le plus influent dansl’histoire humaine. ”
          • George Bernard Shaw (essayiste et dramaturge
          irlandais), dans Le véritable Islam, a écrit : “Si un homme comme Muhammad était amené à diriger le monde, il parviendrait à résoudre tous les problèmes et à ramener la paix et le bonheur.”
          -George Bernard Shaw note : “Il était de loin l’homme le plus remarquable qui n’ait jamais mis le pied sur cette terre. Il prêcha une religion, fonda un état, construit une nation,établi un code moral, a initié de nombreuses réformes sociales et politiques, a créé une société puissante et dynamique pour pratiquer et représenter ses enseignements et a complètement révolutionné le monde de la pensée humaine et le comportement de tous les temps à venir.” (Levéritable Islam, 1936, Vol. 1)
          • Gandhi (dirigeant politique, guide du mouvement pour l’indépendance de l’Inde) a déclaré :”Je suis désormais plus que jamais convaincu que ce n’était pas l’épée qui créait une place pour l’Islam dans le cœur de ceux qui cherchaient une direction à leur vie. C’était cette grande humilité, cet altruisme du prophète, l’égard scrupuleux envers ses engagements, sa dévotion intense à ses amis et adeptes, son intrépidité, son courage, sa confiance absolue en Dieu et en sa propre mission.” (Young India Newspaper)
          • Goethe (poète, romancier, dramaturge et homme
          d’État allemand) a estimé que :”C’est un prophète et non un poète et par conséquent soncoran doit être vu comme une loi divine, et non comme un livre d’un être humain écrit pour l’éducation, ou le divertissement.”
          • L’Encyclopedia Britannica (Vol. 12) dit :
          “Une masse de détail dans les sources premières montre qu’il [Muhammad] était un homme honnête et droit. Qui avait gagné le respect et la loyauté d’autres hommes honnêtes et justes comme lui.” “Muhammad est le plus salutaire de tous les Prophètes etdes personnalités religieuses.”
          • Thomas Carlyle (historien écossais), dans Héros et le culte du héros, a déclaré :”Comment un homme seul, pourrait souder les tribus en guerre et des Bédouins nomades en une nation plus puissante et civilisée en moins de deux décennies..”Les mensonges (calomnie occidentale) amassés autour 58 de cet homme (Muhammad) sont honteux à nous-mêmes seulement.”
          • John Esposito (professeur d’université et directeur fondateur du “Center for Muslim-Christian Understanding” de l’Université de Georgetown) a écrit dans un ouvrage plus récent :”Muhammad était parmi les grandes figures religieuses, des prophètes et fondateurs de religions, dont le caractère et la personnalité remarquable inspirent la confiance et l’engagement. Son succès phénoménal à attirer des adeptes et la création d’une collectivité et l’État qui a dominé l’Arabie pourrait être attribué non seulement au fait qu’il était un fin stratège militaire, mais aussi au fait qu’il était un homme hors du commun […] les disciples de Muhammad le trouvent juste, digne de confiance, pieux,honnête et compatissant.” (L’Islam : Le Droit Chemin)
          Esposito a noté que “Muhammad n’était pas lefondateur de l’Islam, qu’il ne démarre pas une nouvelle religion.”Esposito précise en effet :”L’islam a apporté une réforme, c’était l’appel une fois de plus à une soumission totale (l’islam) à Allah et à la mise enœuvre de Sa volonté telle que révélée dans sa dernière forme à Muhammad, le dernier, ou “sceau” des prophètes. Ainsi, pour Muhammad, l’islam n’était pas une foi nouvelle, mais la restauration de la vraie foi”. http://www.mosquee-orleans-sud.com/sites/default/files/avez_vous_decouvert_la_reelle_beaute_de_l_islam.pdf

          • Admettons les approximations : “Muhammad” en lieu de “Mahomet”, par ex., imprécision des références, et concentrons-nous sur ce point : tous des admirateurs platoniques puisqu’ils ne se sont pas convertis.

            Un converti que vous ne citez par-contre pas est le peintre orientaliste Etienne Dinet, qui a co-écrit une biographie de Mahomet que j’ai, où ce vieux viveur relate (passage obligé !) l’anecdote (et son contexte) du retard d’Aïcha, prouvant l’équanimité connue par ailleurs de Mahomet.

          • C’est fou comme ces auteurs peuvent mentir à souhait, malgré leur titre, leur grade et leur profession, ils restent des passionés des mensonges. Ce n’est pas le nombre qui donne de crédits à une histoire, au contraire cela démontre au combien l’humanité est profondément démente et à quel point elle accepte des non sens. Un prophète sanguinaire qui n’a jamais rien prédit prendrait le titre de prophétiseur en sachant, à ce qu’il parait que seul dieu saurait le futur et pas même un ange ne le saurait.

          • Mohammed Rahal ,

            vos mensonges ou votre ignorance sont incroyables !
            Commençons par le début de l’islam .
            – Mahomet né à la Mecque … : FAUX , Mahomet était plusieurs politiciens d’origine bédouine ayant opéré du 7ème au 10ème siècle ; de plus à l’époque que vous citez , La Mecque n’existait pas , il n’y a aucune trace historique et archéologique de cette ville . L’islam serait plutôt né du côté de la Judée – Samarie ou de Pétra .
            A écouter , la vidéo de Bernard Raquin : sur Google , tapez :
            NAISSANCE DE L’ISLAM ET INVENTION DE MAHOMET .
            ( Vidéo d’environ 1h. )

          • Suite du com. du 24/02/15 ; 8h33 .

            Bernard Raquin n’étant pas un orientaliste ni un historien , voici deux auteurs qui l’ont probablement initié à la connaissance de la fable islamique :

            – L’islam : ses véritables origines . [ Joseph Bertuel ]

            – De Moïse à Mohammed . [ Hanna Zakarias ] ( 1955 )

          • Lien vers la compilation de Bernard Raquin :

            http://www.bernard-raquin.fr/un-juif-nomme-mahomet.html

  14. Mohamed Rahal,

    Ceux-là ils sont musulmans:

    https://www.youtube.com/watch?v=yomK_tVVlzI

    Cette personne pourrait bien vous créer des soucis dans la mesure ou les collabos voudraient continuer à nous prendre pour des cons. Ton coran ne fera pas le poids.

    https://www.youtube.com/watch?v=yb6lWxpOsL0

    (Attention, dans cette vidéo il y a une coupure plutôt raciste)

  15. Une personne a posé la question suivante à un spécialiste de l’Islam: le Prophète Muhammad menait-il une vie de violence?

    Sa réponse: http://mercyprophet.org/mul/fr/content/muhammad-menait-il-une-vie-de-violence

  16. Serait-il possible de recevoir la liste des guerres et génocides commis par la France?

    • Bien sûr, mais je crois qu’en termes de comparaison par analogie footballistique, la France serait en division d’honneur alors que la belle “Oumma” serait le vainqueur annuel de la ligue des champion.

      De toutes manière, en quoi les violences des uns excuseraient-elles les violences plus grandes et plus permanentes des autres?

    • La France n’est certainement pas au-dessus des jugements. D’ailleurs, sous Sarkozy, le gouvernement français a commis une grave erreur en intervenant en Libye avec d’autres pays occidentaux, ce qui, loin d’améliorer les choses, a créé une situation catastrophique.

      Ceci étant, on ne peut avoir une discussion raisonnée que si on ne parle pas de tout en même temps. La France n’est pas une religion. C’est un pays, une nation. Comparer la France et l’islam, c’est comme comparer la Suisse et le bouddhisme, ou le Venezuela et le shinto.

  17. Ben, comme vos menteurs de savants-tarés vous n’êtes pas crédible. Actuellement les vendeurs d’islam vendent des bouquins ou prêchent un islam modéré, et un gardien de chameaux aussi beau que le coucher du soleil.

    A part convaincre les idiots-utiles, les ignorants et les collabos avec vos fables et vos mensonges, pour nous les choses sont limpides. Nous combattons votre concept mortifère qui produit des dégénérés, des pédophiles, des criminels, des zombies incapables de penser par eux-mêmes sans faire référence au pervers agrémenté de louanges pour débiles.

    http://www.blog.sami-aldeeb.com/2015/03/09/sami-aldeeb-la-charia-un-systeme-totalitaire-non-abrogeable-video/

    http://oumma.com/219951/pasqua-propose-de-recreer-travaux-forces-lutter-contr

    Je propose que la peine de mort soit rétablie, car c’est la chrétienté “couille-molle” qui l’a abolie au travers des ses inféodés de politiciens sous prétexte qu’il n’y a que dieu qui décide de la mort, c’est à dire le roi et ses traîtres de prêtres.

    Le christianisme a toujours fait des âneries au fil des siècles c’est le frères siamois de l’islam ce n’est vpas étonnant que le vatican et les églises réformées de France et d’Europe baissent le pantalon ou le calbut..

    Fables suite,

    “Vers 180, rédaction de l’évangile de Jean, sans doute à Alexandrie, en Égypte. Elle recopie plus ou moins les évangiles précédents. (Il est amusant de noter que l’évangile “de Jean”, ne parle pas de l’apôtre Jean…) La rédaction “définitive” sera achevée vers le IVe siècle. Les corrections et les retouches seront nombreuses au fil des siècles. Le plus ancien manuscrit (très incomplet) qu’on en possède date du IVe siècle.

    Au départ, comme dans les écrits de Paul, Jésus-Christ est présenté comme un personnage mythique dont la réalité importe peu. Mais au fil des conversions, les auteurs donnent corps au récit et accentue le côté “humain” de Jésus en s’inspirant d’autres légendes dont essentiellement celle du grand maître des Esséniens supplicié en -65. On ajoute, on brode en mélangeant allègrement contexte historique et personnages fictifs.”

    -Officialisation du christianisme-

    • tout à fait d’accord, sauf que l’ensemble est un montage talmudiste.
      Pour les couilles molles chrétiennes, il vaut mieux dire les huguenots crypto-maçons ou autres enjuivés (ou juifs tout simplement) SVP

      merci

    • Je ne cherche à convaincre personne Noël. Chaque personne est libre de croire ou pas, encore heureux.

      Je suis de confession musulmane, je crois fermement que cet univers a un Créateur et je n’ai aucun problème avec l’athéisme.

      Respectez seulement un peu les croyances des autres car certains de vos propos sur ce site sont moqueurs, méchants et virulents.

      Par exemple, vous vous moquez de notre Prophète Mohammad car à certain moment de sa vie, il a été berger. À cette époque, c’était une activité normale, exercée par un grand nombre de gens.

      Vous-même Noël, si vous aviez vécu au 7èmes siècles, vous les auriez gardés les chèvres et les moutons.

      • “Chaque personne est libre de croire ou pas, encore heureux.”

        Ceci est contraire aux textes islamiques contrairement à ce que veulent nous faire croire certains musulmans par l’usage de versets tronqué du style “Nulle contrainte en religion…” etc…

        • http://apostat-kabyle.blog4ever.com/charlie-copenhague-antisemitisme-et-islam

          ou

          http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Tafsir/9.-Le-Repentir.pdf

          pages 276-278

          “Combattez ceux qui ne croient ni à Allah ni au jour dernier,
          ceux qui n’admettent pas les prohibitions décrétées par Allah et Son Prophète
          et ceux qui, parmi les gens d’Ecriture, ne pratiquent pas la vraie religion.
          Combattez-les jusqu’à ce qu’ils paient le tribut de leurs propres mains,
          manifestement humiliés (29).

          «Combattez ceux qui ne croient ni à Allah ni au jour dernier».
          Puisque ces gens-là renient Mouhammad – qu’Allah le bénisse et le sa­lue – et son message, leur foi est incomplète voire nulle. Ceux là
          «n’admettent pas les prohibitions décrétées par Allah», ils ne font que suivre
          leurs passions et penchants et ce que pratiquaient leurs pères
          sans se soumettre ni se conformer aux enseignements, car s’ils s’y
          conformaient, ils auraient suivi Mouhammad – qu’Allah le bénisse et le
          salue – et appliqué la religion qu’il a apportée puisque tous les Prophè
          tes qui lui ont précédé avaient annoncé à leurs peuples son avènement
          et leur ont ordonné de le suivre. Et l’ordre de combattre ces
          gens-là devint une obligation pour les fidèles.
          Une fois l’ordre établi dans la presqu’île arabique, les gens entrè­rent en masse dans la religion de Dieu et Dieu ordonna aux musulmans
          de combattre ceux parmi les gens du Livre qui ne pratiquent pas
          la vraie religion. Pour cela, l’Envoyé de Dieu – qu’Allah le bénisse et le
          salue – voulant préparer, en l’an 9 de l’Hégire, une armée pour combattre
          les Byzantins, il appela les fidèles qui habitaient Médine et son entourage
          et put recruter eenviron trente mille hommes et seuls les
          hypocrites firent défection. ”

          Voilà pourquoi les occidentaux, comme les byzantins de l’époque, qui ne sont pas islamophobes sont comme des canaris inconscients, hypocrites qui collaborent avec le chat. qui a dévoré tout ça …http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerres_arabo-byzantines avec la carte agrandie http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerres_arabo-byzantines#mediaviewer/File:Map_of_expansion_of_Caliphate.svg

      • Ben,

        L’aspect virulent de mes propos ne tuent pas contrairement à ton coran et autres bouquins islamiques, servant des référence éducative mortifère aux petits musulmans dan leur majorité.

        Quant aux fables et au créationnisme, les sciences ont depuis longtemps répondu, à savoir que l’univers n’a pas été créé, ce sont surtout les historiens, les géologues, les vulcanologues et bien d’autres qui ont éclairé le monde sur le sujet.

        Il y a aussi les expériences personnelles.

        L’histoire des civilisations disparues et celle de nos lointains ancêtres explique l’histoire des croyances religieuses. C’est quelque chose que bon nombre d’entre-nous maîtrisent sans être des experts des religions. Vous en islam vous ne maîtrisez pas vos croyances, pas plus que vous ne maîtrisez votre sexe et votre mental, surtout envers les gamines et les femmes.

        Ensuite, vous croyez ce que vous voulez, mais ne faites pas chier le monde avec vos histoires et votre islam qui n’est qu’un concept de conquêtes mentales et géographiques que nous refusons.

    • Les musulmans sont bien les derniers à respecter les croyances d’autrui. Ils maudissent les juifs et les chrétiens dans leurs prières. Ils ne méritent que le mépris.

  18. Quelques petites remarques de méthode sur le commentaire de Noël en 18 ci-dessus.

    (1) Il faut bien préciser ce qu’on entend par “rédaction de” l’Evangile de Jean. Cette rédaction a pu se faire, et selon les spécialistes, s’est probablement faite par étapes. Vous indiquez très bien le fait en disant que la rédaction “définitive” se serait faite vers le IVe siècle. Or quand vous indiquez 180 pour le commencement de la rédaction, vous fournissez une date qui peut se discuter au vu des fragments disponibles. Les spécialistes n’ont pas l’air d’être d’accord, mais votre date est probablement trop récente. Selon les avis, divergents, une portion ancienne du texte a pu être mise par écrit dans une plage allant de 50 à 150.

    (2) Selon les spécialistes, Jean est en fait l’évangile dont l’attestation manuscrite (partielle, fragmentaire) est la plus ancienne. Et on ne doit pas dire sans precautions que Jean se contente de faire du recopiage. On sait que sa perspective est quelque peu différente de celles des trois autres documents.

    (3) En dehors des datations paléographiques, on doit tenir compte d’indications extérieures. A Lyon, Irénée, vers 180, connaît l’évangile de Jean, et les autres. Irénée a été le disciple de Polycarpe à Smyrne.

    (4) “Au départ, comme dans les écrits de Paul, Jésus-Christ est présenté comme un personnage mythique dont la réalité importe peu.” Est-ce que Paul présente vraiment Jésus comme un personnage mythique ? Il n’a pas connu Jésus, mais il fréquente tout de même des gens qui l’ont connu. Paul dit par exemple que, à Antioche, il s’est opposé directement à Kefa (Pierre).

    [Sauf évidemment si on tient à tout récuser, comme le font certains, et à tout renvoyer dans le mythe. La solution radicale consistant d’ailleurs à avancer que Jésus n’a jamais existé. Ça résoud des tas de problèmes, mais, il ne faut se faire aucune illusion, ça en génère d’autres à la tonne, et des gros. On peut faire la même opération avec Bouddha, avec Mahomet. Méthodologiquement, c’est une solution de paresse, qui évite de peser comparativement les éléments, ce qui est moins fatigant que d’avoir à regarder de près une myriade de données.]

    (5) Un point qui n’est pas toujours saisi est le suivant, que je signale au passage.

    Il est normal de s’intéresser aux hautes datations. Mais il ne faut pas se faire une image fausse de la situation. Il faut voir que, pour les œuvres des auteurs latins, les plus anciens manuscrits dont nous disposons s’échelonnent du IXe siècle (Lucrèce, De natura rerum, pour lequel avant, on n’a que deux trois bribes carbonisées à Herculanum) au XIVe siècle (Catulle). Pour ce qui est de la littérature grecque, le plus ancien manuscrit complet de l’Iliade est du Xe siècle ; idem pour l’Odyssée, Xe-XIe siècle.

    Ensuite, si les manuscrits anciens sont typiquement moins corrompus que les manuscrits de datation plus récente, c’est loin d’être un cas général. Si vous avez un manuscrit A ancien et un manuscrit B bien plus récent, mais que B provient d’une famille de bien meilleure qualité que la famille qui a généré A (comme conjecturable par critique textuelle interne), vous devez préférer B à A, même si A est antérieur à B de plusieurs siècles.

    (6) En ce qui concerne les manuscrits, quantitativement, mais surtout chronologiquement, il est bien connu que les textes du Nouveau Testament sont très nettement mieux attestés que les textes classiques de l’antiquité.

  19. A Ben :

    Il n’est pas si fréquent que des gens se moquent de Mahomet parce qu’il aurait été berger, car c’est une occupation utile et honorable dans le monde ancien, et d’ailleurs chez nous encore résiduellement. J’ai moi-même gardé les vaches dans mon enfance, et il ne me viendrait pas à l’idée de ricaner des gardiens de troupeaux.

    Le problème, pour les non-musulmans, se situent ailleurs.

    Indiscutablement, Mahomet est présenté avec des traits conjugués divers. Il a un message religieux à annoncer et répandre. Il pense achever les annonces antérieures. Mais il y a autre chose. C’est aussi un razzieur et un chef de guerre. Il amasse du butin, y compris du butin humain, dont des esclaves sexuelles. Après l’Hégire, il devient un chef politique, et ses propos prennent un tour très agressif envers ceux qui résistent à son annonce et son gouvernement. Il commandite des assassinats individuels, approuve la torture. Sous son égide a lieu le massacre de masse des Banu Qurayza. Sa vie sexuelle est, disons, riche et variée. C’est du moins le tableau qui ressort du Coran, des hadiths, et de la Sira de ibn Ishaq, que je prends tels quels.

    Pour ma part, je suis prêt à examiner ce tableau avec un minimum de sens historique. Je vis en 2015, et je comprends parfaitement qu’un homme honorable du passé, surtout dans une civilisation autre que la mienne ait pu posséder des esclaves et un harem. Aristote considérait qu’il y avait des êtres humains faits pour être esclaves. Et puis en fait, la polygamie et l’esclavagisme sont attestés dans la majorité des sociétés traditionnelles étudiées par les historiens et les ethnologues.

    Les musulmans pourraient me dire, en majorité, que ces traits culturels remontent à un passé révolu, dans une civilisation lointaine, et que ce qui importe, c’est le message spirituel. Dans cette perspective, Mahomet n’est pas conçu comme un beau modèle en tous points. A ce moment-là, on est capable de distinguer les choses. Comme je peux lire les choses remarquables qu’Aristote a pu dire, en faisant abstraction de son approbation de l’esclavage, témoin de ce que, comme tout homme, moi compris, il n’arrivait pas à surmonter entièrement les pesanteurs de sa culture.

    Or manifestement ce n’est pas du tout ce que nous disent les musulmans. Je suis censé admirer tous les propos et tous les comportements de Mahomet, alors même que, à mes yeux, moralement, il est très inférieur à des personnages plus anciens, comme, mettons, Hillel l’Ancien. Sa violence en particulier le rend très antipathique à mes yeux.

    Les musulmans doivent absolument faire l’effort de comprendre ça. Les non-musulmans, qui divergent par leur convictions métaphysiques et religieuses, vivent typiquement dans un univers moral profondément différent de celui des musulmans. Ils trouvent le personnage de Mahomet déplaisant. Ils ne comprennent pas l’adulation de fait qu’il reçoit des musulmans. Les musulmans ont sacralisé les aspects les plus archaïques d’un personnage vivant dans l’Arabie du VIIe siècle. Et, allant plus loin, ils ont sacralisé certains traits négatifs de son caractère, sans aucun égard pour le monde qui les entoure, et qui assiste, ébahi et incrédule, à cette sanctification perverse.

    Les musulmans sont fiers du caractère englobant de leur Dîn, religion plus idéologie socio-politique globale. Mais nous, religieux ou irreligieux, si nous connaissons un petit peu l’islam, nous sommes horrifiés par le fait que ce Dîn englobant prétend dominer le monde, et s’il le faut, par la violence.

    Cette vision n’a jamais été amendée. Le moteur du fanatisme est intact, ronronnant dans le Coran et la Sunna. On peut enclencher ce moteur sur une machine quand on veut ou quand on peut. Tant que ce moteur n’aura pas été changer, la machine à broyer pourra toujours faire des ravages. C’est tragique, si on songe au gigantesque potentiel humain gâché, représenté par des centaines de millions d’hommes et de femmes, eux-mêmes victimes de la machine, mais qui veulent y jeter les autres.

    Ben, vous me demandez de respecter votre prophète. Je ne peux respecter que certains aspects de sa personnalité, mais pour le reste, fondamentalement, ça m’est impossible à moins d’incohérence grave. Mahomet représente, soyons clairs, une menace pour toutes les civilisations, comme naguère Lénine, Trotsky ou Staline.

    • Après l’Hégire, il devient un chef politique, et ses propos prennent un tour très agressif envers ceux qui résistent à son annonce et son gouvernement.

      1ère sourate révélée (96):

      15. Mais non! S’il ne cesse pas, Nous le saisirons certes, par le toupet, 16. le toupet d’un menteur, d’un pécheur. 17. Qu’il appelle donc son assemblée. 18. Nous appellerons les gardiens (de l’Enfer).

      2e sourate révélée (68):

      10. Et n’obéis à aucun grand jureur, méprisable, 11. grand diffamateur, grand colporteur de médisance, 12. grand empêcheur du bien, transgresseur, grand pécheur, 13. au coeur dur, et en plus de cela bâtard. (…)
      42. Le jour où ils affronteront les horreurs [du Jugement] et où ils seront appelés à la Prosternation mais ils ne le pourront pas. 43. Leurs regards seront abaissés, et l’avilissement les couvrira. Or, ils étaient appelés à la Prosternation au temps où ils étaient sains et saufs!… 44. Laisse-Moi donc avec quiconque traite de mensonge ce discours; Nous allons les mener graduellement par où ils ne savent pas! 45. Et Je leur accorde un délai, car Mon stratagème est sûr!

      3e sourate révélée (73)

      20. Ton Seigneur sait, certes, que tu (Muhammad) te tiens debout moins de deux tiers de la nuit, ou sa moitié, ou son tiers. De même qu’une partie de ceux qui sont avec toi. Allah détermine la nuit et le jour. Il sait que vous ne saurez jamais passer toute la nuit en prière. Il a usé envers vous avec indulgence. Récitez donc ce qui [vous] est possible du Coran. Il sait qu’il y aura parmi vous des malades, et d’autres qui voyageront sur la terre, en quête de la grâce d’Allah, et d’autres encore qui combattront dans le chemin d’Allah («faire la guerre dans la voie de dieu», «yuqatiloona fee sabeeli Allahi»). Récitez-en donc ce qui [vous] sera possible. Accomplissez la Salat, acquittez la Zakat, et faites à Allah un prêt sincère. Tout bien que vous vous préparez, vous le retrouverez auprès d’Allah, meilleur et plus grand en fait de récompense. Et implorez le pardon d’Allah. Car Allah est Pardonneur et Très Miséricordieux.

      À noter que ce verset, puisqu’il parle de guerre, est attribué par les savants aux sourates médinoises.

    • 4e sourate révélée (74):

      8. Quand on sonnera du Clairon, 9. alors, ce jour-là sera un jour difficile, 10. pas facile pour les mécréants. 11. Laisse-Moi avec celui que J’ai créé seul, 12. et à qui J’ai donné des biens étendus, 13. et des enfants qui lui tiennent toujours compagnie, 14. pour qui aussi J’ai aplani toutes difficultés. 15. Cependant, il convoite [de Moi] que Je lui donne davantage. 16. Pas du tout! Car il reniait nos versets (le Coran) avec entêtement. 17. Je vais le contraindre à gravir une pente. 18. Il a réfléchi. Et il a décidé. 19. Qu’il périsse! Comme il a décidé! 20. Encore une fois, qu’il périsse; comme il a décidé! 21. Ensuite, il a regardé. 22. Et il s’est renfrogné et a durci son visage. 23. Ensuite il a tourné le dos et s’est enflé d’orgueil. 24. Puis il a dit: ‹Ceci (le Coran) n’est que magie apprise 25. ce n’est là que la parole d’un humain›. 26. Je vais le brûler dans le Feu intense (Saqar). 27. Et qui te dira ce qu’est Saqar? 28. Il ne laisse rien et n’épargne rien; 29. Il brûle la peau et la noircit.

      5e sourate révélée (1):

      6. Guide-nous dans le droit chemin, 7. le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés.

      Voir: http://precaution.ch/tafsir/00_Fatiha_A4.pdf

      6e sourate révélée (111):

      1. Que périssent les deux mains d’Abu-Lahab et que lui-même périsse. 2. Sa fortune ne lui sert à rien, ni ce qu’il a acquis. 3. Il sera brûlé dans un Feu plein de flammes. 4. de même sa femme, la porteuse de bois, 5. à son cou, une corde de fibres.

  20. En répondant à Zohra, Pie le Pro Pieux Preux met un peu d’humour bienvenu dans ces sujets graves.

    Il dit :
    “Salomon=Soleilman(Souleyman)=Soleil=sol oeil -seul oeil”

    L’idée d’interpréter un nom en hébreu ancien (langue sémitique), sans d’ailleurs le citer, en mots français (langue indo-européenne), c’est déjà très fort. Et cela avec une projection sur l’avenir de deux millénaires, et ça, ça complète le chef-d’œuvre.

    Pie le Pro Pieux Preux ne cite jamais l’hébreu Shelomo, tiré de shalom, paix. Il préfère prendre l’équivalent arabe Sulayman, ce qui est bien plus commode : on y lit sans peine le français soleil (plus l’anglais man = homme ?, puisque, dans cet univers fantastique, la carpe se marie au lapin).

    Et alors le français soleil se décompose à son tour en sol + œil, qui doit se comprendre comme seul + œil. Eh oui, le soleil est comparable à un œil unique.

    En émulation à cette admirable galéjade, je proposerai à mon tour des rapprochements suggestifs, mais plutôt que de partir de l’arabe, j’ai un faible pour le français.

    Allons-y. Salomon = salmis (salmigondis). Seulement, fait notable, mis ressemble à s’y méprendre à mis, qui veut dire ‘mois’, aussi bien en arménien qu’en gallois (le breton est miz). Or il est connu que le nom du mois est lié à la notion de mesure et de lune. Donc nous avons déjà la lune.

    Par ailleurs, le premier élément de Salomon rappelle admirablement Salm, nom d’une divinité lunaire mentionnée en zone araméenne sur une stèle de l’oasis de Tayma, au nord-ouest de l’Arabie, stèle découverte en 1880 par Charles Hubert. Salm (S emphatique) fait partie d’une triade divine. Donc nous avons à nouveau la lune. Cette corroboration nous assure de la solidité de notre hypothèse.

    Ainsi Salomon se décompose, par un jeu d’enfant, en salm + mis (français salmis) = lune + lune (araméen + celtique et arménien).

    Je viens de prouver sous vos yeux que, en fait, le personnage de Salomon est, tour de force, un symbole doublement lunaire.

    Certains spécialistes pensent toutefois que Salm aurait été une divinité solaire, et non pas lunaire. Ce serait encore plus fun, parce qu’alors Salomon = soleil + lune. Coup double !

    On comprend, dans ces conditions, que l’analyse onomastique de la Bible est à la portée de tous les humoristes.

  21. Ben, il n’y a que les religieux et leurs adeptes pour voir une insulte faite aux gardiens d’animaux qui, par ailleurs, produisent de très bons fromages et une excellente viande.

    J’ai bien compris que vous étiez musulman, vous n’avez pas compris qu’il faut distinguer l’homme et ses croyances. je respecte tous les humains quel que soit la couleur de la peau et le pays. Je respecte les plus hautes valeurs humaines lorsqu’elles vont dans le sens de l’évolution du bien-être et du bonheur pour tous.
    je respecte la vipère, le loup, la carpe, les apiculteurs et les abeilles, etc.

    Quant aux croyances et les fables qui vont avec, lorsque celles-ci restent dans la tête des gens ou sont pratiquées dans des lieux de cultes de manière paisible, ça ne me dérange pas. Si les gens veulent voir une âme dans les pierres c’est leur affaire. Je leur demande de n plus casser ou tailler les cailloux afin de ne pas rajouter des horreurs dans ce monde.

    Lorsque celles-ci ont pour objectif d’asservir, torturer, tuer, engendrer des conflits et autres misères, je les combats de toutes mes forces. Mon grand-père c’est battu en 1914 à Verdun, il a fait partie des révoltés et a été condamné par les bouchers. Ce n’était pas un communiste c’était un paysan catholique.

    Il a été réhabilité bien des années après. Chez nous, le combat a un sens. La Liberté et l’idéal de vie.

    Les caricatures de mahomet et des autres valets des rois-dieux Sumer et égyptiens sont utiles pour la démocratie cinq étoile, et la compréhension de l’invention des divinités. Insulter un pédophile en 2015 et dénoncer les comportements issus de l’éducation en islam, c’est protéger nos enfants et petits enfants d’une autre tragédie pour l’humanité. L’islam est aussi un pur produit des royautés du Néolithique. Il ne respecte pas les vivants, ni les morts autres que musulmans.

    Ne comptez pas sur moi pour prendre des gants envers vos croyance et votre pervers.

  22. A Noël :

    Vous parlez ici à nouveau des “rois dieux Sumer et égyptiens”.

    Etes-vous sûr que les rois des états sumériens aient été divinisés ? Si c’était le cas, on ne comprendrait pas bien pourquoi leur nom en sumérien est typiquement “lu-gal”, qui veut dire “grand homme”. Qu’ils aient eu une fonction cultuelle vis-à-vis d’une divinité, c’est une chose, qu’ils aient été divinisés, c’en est une autre. Il ne le semblerait pas. On peut parler de rois-prêtre, mais pas de rois-dieux. Les sumérologues ne font pas référence à une divinisation du lugal / en / ensi.

    http://en.wikipedia.org/wiki/Lugal
    http://enenuru.net/html/misc/enensilugal.htm

    Ultérieurement, chez les Assyriens, le statut des rois semble avoir varié suivant les époques.

    Les assyriologues nous disent que le premier roi assyrien à s’être présenté comme un dieu est Naram-Sin d’Akkad, qui régna 36 ans au XXIIIe siècle. Naram-Sin était en espèce un innovateur, dont la prétention ne semble pas avoir été bien vue. Puis, après un hiatus de deux siècles, Shulgi d’Ur, puis son fils ou petit-fils Shu-Sin. Puis abandon de la divinisation. Et ensuite, pour ce qui est des Babyloniens, la chose n’est pas claire du tout.
    Voir (colloque de 2007 à l’Oriental Institute de Chicago) :
    https://oi.uchicago.edu/research/symposia/religion-and-power-divine-kingship-ancient-world-and-beyond-0

    Sur Naram-Sin et sa stèle, voir :
    http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Naram-Sin_d'Akkad

    Ainsi on ne peut pas généraliser à partir du cas égyptien :
    http://www.arce.org/events/chapter/2012/03/u569/LECTURE-Mythology-and-Iconography-of-Divine-Kingship-in-Ancient-Egypt

  23. Curmudgeon, c’est votre petit cadeau pour la nuit….

    “Dans La légende d’Adapa (attestée vers 1500 B.C.), Uanna, hellénisé Oannès par Bérose et surnommé Adapa (“le Sage”), apparaît sous A-lulim, le premier roi antédiluvien, sous l’aspect d’un homme portant un costume en forme de poisson. Il est le premier des apkallu (= AB.GAL en sumérien), c’est-à-dire des 7 sages envoyés par Ea pour civiliser les hommes. Bérose rapporte ce mythe d’Oannès (~4500-4000 B.C.), héros civilisateur qui serait sorti des eaux du golfe Persique pour donner naissance à la culture sumérienne (écriture, sciences, agriculture, urbanisation).

    Entre l’apparition d’Uanna-Oannès et l’épisode du Déluge, ont régné une dizaine de souverains selon les archives sacerdotales de Nippur, la capitale religieuse de Sumer, consacrée au dieu Enlil. Ces souverains sont les rois antédiluviens.

    Rois légendaires anté-déluviens qui régnèrent avant 2900 avant J-C. Leurs règne étaient mesuré en sars (période de 3600 ans) et en ners (période de 600 ans).”

    Villes Rois Durées de règne
    1 – Eridu A-lulim 28.800 ans = 8 saroi
    2 – Eridu Alalgar 36.000 ans = 10 saroi
    3 – Bad-tibira En-men-lu-Anna 43.200 ans = 12 saroi
    4 – Bad-tibira En-men-gal-Anna 28.800 ans = 8 saroi
    5 – Bad-tibira Dumu-zi 36.000 ans = 10 saroi
    6 – Larak En-sipa-zi-Anna 28.800 ans = 8 saroi
    7 – Sippar En-men-dur-Anna 21.000 ans = 5,833 saroi
    8 – Shuruppak Ubar-Tutu 18.600 ans = 5,166 saroi

    PS. Vous pouvez aller sur un des sites, experts en la matière:

    Après l’épisode du Déluge, la royauté s’installe à Kish.
    Première dynastie de Kish
    Kullassina-bel de Kish: 960 ans
    Nangishlishma de Kish: 670 ans
    En-Tarah-Ana de Kish: 420 ans
    Babum de Kish: 300 ans
    Puannum de Kish: 840 ans
    Kalibum de Kish: 960 ans
    Kalumum de Kish: 840 ans
    Zuqaqip de Kish: 900 ans
    Atab de Kish: 600 ans
    Mashda de Kish: 840 ans
    Arwium de Kish: 720 ans
    Etana de Kish, le pasteur, qui est monté au Ciel et a mis de l’ordre dans tous les pays : 1500 ans
    Balih de Kish: 400 ans
    En-Me-Nuna de Kish: 660 ans
    Melem-Kish de Kish: 900 ans
    Barsal-Nuna de Kish: 1200 ans
    Zamug de Kish: 140 ans
    Tizqar de Kish: 305 ans
    Ilku de Kish: 900 ans
    Iltasadum de Kish: 1200 ans
    En-Men-Barage-Si de Kish, qui conquit l’Élam: 900 ans
    Agga de Kish: 625 ans

    Ensuite Kish fut défait et la royauté passa à Uruk
    Première dynastie de Uruk (entre -2750 ? et -2550)
    Mesh-ki-ang-gasher de E-ana, fils de Utu: 324 ans

    Mesh-ki-ang-gasher avança loin dans la mer et disparu.
    Enmerkar, qui fonda Unug : 420 ans
    Lugalbanda de Unug, le berger : 1200 ans
    Dumuzid de Unug, le pêcheur : 100 ans. Captura a En-Me-Barage-Si de Kish.
    Gilgamesh, seigneur de Kulaba: 126 ans. (vers 2650 av J-C.)
    Ur-Nungal de Unug: 30 ans
    Udul-Kalama de Unug: 15 ans
    A-Ba’shum de Unug: 9 ans
    En-Nun-Tarah-Ana de Unug: 8 ans
    Mesh-He de Unug: 36 ans
    Melem-Ana de Unug: 6 ans
    Lugal-Kitun de Unug: 36 ans

    Ensuite Uruk fut défait et la royauté passa à Urim

    Première dynastie d’Ur (à partir de -2500)
    Mesh-Ane-Pada de Urim: 80 ans
    Mesh-Ki-Ang-Nanna de Urim: 36 ans
    Elulu de Urim: 25 ans
    Balulu de Urim: 36 ans

    Ensuite Urim (Ur) fut défait et la royauté passa à Awan
    Dynastie archaïque III
    (La Première dynastie de Lagash n’est pas mentionnée dans la liste des rois)
    Les trois rois de Awan, gouvernèrent au total 356 ans

    Ensuite Awan fut défait et la royauté passa à Kish
    Seconde dynastie de Kish
    Susuda de Kish: 201 ans
    Dadasig de Kish: 81 ans
    Mamagal de Kish: 360 ans
    Kalbum de Kish: 195 ans
    Tuge de Kish: 360 ans
    Men-Nuna de Kish: 180 ans
    ? de Kish: 290 ans
    Lugalngu de Kish: 360 ans

    Ensuite Kish fut défait et la royauté passa à Hamazi
    Hadanish de Hamazi: 360 ans

    Ensuite Hamazi fut défait et la royauté passa à Unug (Uruk)
    Seconde dynastie d’Uruk
    En-Shakansha-Ana de Unug: 60 ans
    Lugal-Ure (ou Lugal-Kinishe-Dudu) de Unug: 120 ans
    Argandea de Unug: 7 ans

    Ensuite Unug (Uruk) fut défait et la royauté passa à Urim (Ur)
    Seconde dynastie d’Ur
    Nani de Urim: 120 ans
    Mesh-Ki-Ang-Nanna de Urim: 48 ans
    ? de Urim: 2 ans

    Ensuite Urim (Ur) fut défait et la royauté passa à Adab
    Adab
    Lugal-Ane-Mundu de Adab: 90 ans

    Ensuite Adab fut défait et la royauté passa à Mari
    Mari
    Anbu de Mari: 30 ans
    Anba de Mari: 17 ans
    Bazi de Mari: 30 ans
    Zizi de Mari: 20 ans
    Limer de Mari: 30 ans
    Sharrum-Iter de Mari: 9 ans

    Ensuite Mari fut défait et la royauté passa à Kish
    Troisième dynastie de Kish
    Kug-Baba de Kish: 100 ans (Kug-Baba femme aubergiste, fonda Kish)

    Ensuite Kish fut défait et la royauté passa à Akshak
    Akshak
    Unzi de Akshak: 30 ans
    Undalulu de Akshak: 6 ans
    Urur de Akshak: 6 ans
    Puzur-Nirah de Akshak: 20 ans
    Ishu-Il de Akshak: 24 ans
    Shu-Sin de Akshak: 7 ans

    Ensuite Akshak fut défait et la royauté passa à Kish
    Quatrième dynastie de Kish
    Puzur-Sin de Kish: 25 ans
    Ur-Zababa de Kish: 400 (6?) ans
    Zimudar de Kish: 30 ans
    Ussi-Watar de Kish: 7 ans
    Eshtar-Muti de Kish: 11 ans
    Ishme-Shamash de Kish: 11 ans
    Shu-Ilishu de Kish: 15 ans
    Nanniya de Kish: 7 ans

    Ensuite Kish fut défait et la royauté passa à Unug (Uruk)
    Troisième dynastie de Uruk
    Lugal-Zage-Si de Unug: 25 ans (-2259 – -2235 (selon une chronologie courte) mis en déroute au Lagash.
    Empire d’Akkad
    Sargon, dont le père était jardinier, échanson de Ur-Zababa, le roi (premier empereur) de Agade, il fonda Agade : 56 ans (vers -2235, selon une chronologie courte)
    Rimush, le plus jeune fils de Sargon: 9 ans
    Manishtusu, le fils le plus agé de Sargon: 15 ans
    Naram-Sin, fils de Man-Ishtishu: 56 ans
    Shar-kali-sharri, fils de Naram-Sin: 25 ans

    “Après qui fut roi ? Qui fut le roi ?”
    Irgigi, Imi, Nanum, Ilulu: les quatre gouvernèrent simultanément durant trois ans
    Dudu: 21 ans
    Shu-Durul, fils de Dudu: 15 ans

    Ensuite Agadé (Akkad) fut défait et la royauté passa à Unug (Uruk)
    Quatrième dynastie de Uruk
    (Gouverna probablement la Basse Mesopotamie simultanément avec la dynastíe d’Akkad)
    Ur-Ningin de Unug: 7 ans
    Ur-Gigir de Unug: 6 ans
    Kuda de Unug: 6 ans
    Puzur-Ili de Unug: 5 ans
    Ur-Utu (ou Lugal-Melem) de Unug: 25 ans

    Ensuite Unug (Uruk) fut défait et la royauté passa aux Gutis

    Période Guti
    Inkishush de Gutium : 6 ans
    Zarlagab de Gutium : 6 ans
    Shulme (ou Yarlagash) de Gutium : 6 ans
    Silulumesh (ou Silulu) de Gutium : 6 ans
    Inimabakesh (ou Duga) de Gutium : 5 ans
    Igeshaush (ou Ilu-An) de Gutium : 6 ans
    Yarlagab de Gutium : 3 ans
    Ibate de Gutium : 3 ans
    Yarla de Gutium : 3 ans
    Kurum de Gutium : 1 an
    Apil-Kin de Gutium : 3 ans
    A-Erabum de Gutium : 2 ans
    Irarum de Gutium : 2 ans
    Ibranum de Gutium : 1 an
    Hablum de Gutium : 2 ans
    Puzur-Sin de Gutium : 7 ans
    Yarlaganda de Gutium : 7 ans
    ? de Gutium : 7 ans
    Tiriga de Gutium : 40 ans
    Uruk
    Utu-hengal de Unug, expulsa les Gutis
    Troisième dynastie d’Ur
    “Renaissance Sumérienne”
    Ur-Nammu de Urim: 18 ans gouverna de -2065 à -2047 (selon une chronologie courte)
    Shulgi: 46 ans gouverna de -2047 à -1999 (selon une chronologie courte)
    Amar-Sina de Urim: 9 ans
    Shu-Sin de Urim: 9 ans
    Ibbi-Sin de Urim: 24 ans

    “Ensuite Urim fut défait et la royauté passa à Isín
    Dynastie de Isin
    État amorite indépendant de Basse Mesopotamie. la dynastie s’éteignit vers -1730 (selon une chronologie courte).
    Ishbi-Erra de Isín: 33 ans
    Shu-ilishu de Isín: 20 ans
    Iddin-Dagan de Isín: 20 ans
    Ishme-Dagan de Isín: 20 ans
    Lipit-Ishtar de Isín: 11 ans
    Ur-Ninurta de Isín (fillo de Ishkur): 28 ans
    Bur-Sîn de Isín: 5 ans
    Lipit-Enlil de Isín: 5 ans
    Erra-imitti de Isín: 8 ans
    Enlil-bâni de Isín: 24 ans
    Zambiya de Isín: 3 ans
    Iter-Pisha de Isín: 4 ans
    Ur-Dul-Kuga de Isín: 4 ans
    Sin-Magir de Isín: 23 ans
    Au Total :

    ” 11 cités se succédèrent pour exercer la royauté, représentant un total 134 rois et approximativement 28.876 années de règnes”

    Bonne nuit….

    • Je suis au courant de l’existence de ces listes royales.

      Mais ça n’a pas de rapport avec mes observations en 24, qui portent sur le statut divin ou pas des rois en Mesopotamie à l’époque sumérienne, et ensuite même en Assyrie et Babylonie. Cette liste ne prouve rien sur la question.

  24. Ah j’ai oublié le lien, dieu est fatigué:

    http://histoiresecrete.leforum.eu/f5-Etudes-des-Civilisations.htm

    Bonne nuit le petit filou….

    • La page d’accueil sur laquelle j’arrive est un sommaire général, qui ne répond en rien à la question du statut divin ou pas des souverains sumériens.

  25. Egalement ceci pour être bien informé toujours le même lien:

    http://histoiresecrete.leforum.eu/f5-Etudes-des-Civilisations.htm

    “Sujet complexe mais nécessaire si on veut aborder les différentes particularités , enigmes et analogies de certaines cultures européennes et surtout voir que notre continent n’avait rien à envier à l’ Egypte (bien plus en avance même que l’ egypte) ou aux debuts de Sumer !

    Le Néolithique Ancien (6500 – 5500 B.C.)

    Le Néolithique le plus ancien de l’Europe du sud-est est représenté, semble-t-il, par la culture Proto-sesklo de Thessalie qui va irradier vers l’Albanie et la Macédoine (Lichardus, Lichardus-Itten, 231-232). Celle-ci atteint le Danube et pénètre même en Transylvanie par la présumée culture Gura-Baciului-Cîrcea (Ibidem, 247-249 ; Dumitrescu, Bolomey, Mogosanu, 58, 66, 69 ; Nica 197-, 13-54 ; Nica 1987, 29-41 ; Vlassa 1972, 7-24 ; Tringham, 49-52). A cette époque, on cultivait en Grèce le blé, l’orge et le millet (Renfrew J., 25-27, 44-53).

    L’étape ultérieure de la néolithisation de l’Europe du sud-est est caractérisée par l’installation dans la Péninsule balkanique, mais aussi en Roumanie et dans le sud de la Hongrie, d’un vaste complexe culturel qui comprend les cultures de Sesklo, de Karanovo, de Kremikovoi et de Starcevo-Körös-Cris. Cette expansion, établie vers 6000 BC a un rôle important dans la néolithisation de l’Europe Centrale via le courant danubien (Lichardus, Lichardus-Itten, 271-273). L’ensemble des cultures céréalières va se diffuser vers l’est, comprenant la Moldavie et la Bessarabie, et s’imposer jusqu’à la limite des steppes du nord de la mer Noire (Ibidem, 268-269 ; Larina, 47-51).

    au nord de la Grèce, en Bulgarie sur la vallée de Maritza, et en Serbie des tells attestent une sédentarisation durable. L’économie de ces communautés se fonde sur l’élevage d’animaux domestiques et sur la culture des céréales, essentiellement du blé et de l’orge, dont on connaît plusieurs espèces (Janusevic 1976, passim ; Popova, Bozilkova, 20-21, Popova, 118 ; Wasylikova et al., 209, 212, 215, 218-219 ; Janusevic 1986, 4-8). D’autres céréales comme le seigle, l’avoine et le millet, bien que signalées, n’ont apparemment pas une véritable importance économique.”

    • Tout ça est très intéressant, mais ne répond en rien à la question de savoir si les lugal-s des cités sumériennes étaient présentés comme des dieux ou pas. Ça n’a strictement aucun rapport avec le sujet.

  26. Cherchez vous trouverez …

    • Alors ça, c’est un peu facile. Vous me baladez, vous m’envoyez sur un méga-sommaire au lieu de me donner la page qui traiterait du sujet. Et comme le site s’appelle “histoire secrète”, vous comprenez bien que j’ai des raisons de ne pas me précipiter pour en explorer les arcanes.

  27. A Noël :

    Retour sur la question de la divinisation des rois en Mésopotamie.

    D’après ce que j’ai lu jusqu’ici, il ne semble pas, au moins comme principe général (mais voir plus loin), que les lugals sumériens se soient typiquement présentés comme des dieux. Je rappelle mes notes précédentes. Pour le souverain (shar) assyrien, ça a l’air très variable suivant les époques. Et pour les souverains babyloniens, ça n’est pas très clair.

    Dans l’ensemble, donc, le cas mésopotamien semble bien différer du cas égyptien, qui, lui, est bien net. Ça oblige donc à une grande prudence dans les généralisations.

    Je précise, sur la base de travaux publiés tout récemment.

    On connaît des cas de divinisation de rois sumériens. Et selon deux types. Gudea de Lagash, célèbre à cause des monuments qu’on peut voir au Louvre, a été divinisé après sa mort (mais pas de son vivant). Et quatre des cinq rois de la IIIe dynastie d’Ur ont été divinisés de leur vivant même.

    Voir Claudia E. Sutter, The divine Gudea on Ur III seal images, 2013, lisible sur Internet. Extraits du début de l’article :
    “Gudea of Lagash was posthumously deified and venerated in Ur III Lagash. His veneration overshadowed that of other royal ancestors of this state, none of whom was deified. In fact, it seems to have competed with the cult of the self-deified kings of Ur. As part of this phenomenon,some Ur III sealsfrom Lagash set Gudea in the place of the reigning king, either in the inscription or in the image. I know of no other king who wasd epicted on seals not only two to three generations after his death, but also under a new regime […]. Gudea’s veneration included some of the same eatures as the cult of the self-deified Ur III kings. Just as for them, there was a shrine and cult personnel for his veneration, and his name was used as a theophoric element in personal names. He received regular offerings twice a month on moon holidays, plus practically every month on various annual festivals.”

    Mais cette situation n’est pas du tout généralisable.

    Très éclairante est la conclusion donnée en page 590 dans Brian A. Brown et Marian H. Feldman, Critical Approaches to Ancient Near Eastern Art, 2013. Je ne peux pas la reproduire à cause d’un bridage technique de l’éditeur.

    Sur l’ensemble de l’histoire mésopotamienne, sumérienne et assyro-babylonienne, les auteurs notent une aspiration à la divinisation, qui subissait de forts obstacles, et qui n’a jamais été générale, ni même prédominante.

    On peut le voir de deux façons notamment. D’abord dans l’existence ou l’absence de symboles divins dans l’iconographie. Et on peut le voir dans les inscriptions. En écriture cunéiforme, quand un roi a un statut plus ou moins divin, son nom est accompagné du signe déterminatif désignant le dieu (qui se lit dingir en sumérien et illu en akkadien, cf. hébreu ‘el, ‘elohim), vous le trouvez dans le début des répertoires de signes cuneiformes (numéro 13 dans le repertoire français de Labat, numéro 10 dans le répertoire allemand de Borger : voir simplement Wikipedia). Or ce déterminatif n’apparaît, dans la très longue histoire mésopotamienne, que à l’intérieur d’une plage de 450 ans, et disparaît à la fin du XVIIIe siècle. Cette ‘dingirisation’, comme disent Brown et Feldman, est donc bien plus limitée que ce qu’on peut voir en Egypte, où la divinisation du roi a triomphé pleinement.

    Je renvoie enfin à mon observation initiale : une désignation standard des rois sumériens est lu-gal, qui veut dire homme-grand. C’est un indice très fort que, à Sumer, à date ancienne, le roi est un chef à statut humain.

    Les deux aires culturelles, l’égyptienne et la mésopotamienne, ne présentent manifestement pas les mêmes traits.

  28. A Noël :

    Je me permets de vous rappeler le point de départ de cette conversation un peu en méandres.

    Vous avez redit, selon votre leitmotiv ancien, qu’il y avait des “rois dieux Sumer et égyptiens”.

    Pour ce qui est du caractère divin des pharaons, votre formule est juste. Pour ce qui est des souverains sumériens, à ma connaissance, cette formule est abusivement généralisante, pour les raisons que j’ai exposées. Je peux me tromper, et si c’est le cas, il suffit de me renvoyer aux données pertinentes.

    Il n’est pas rare que je me trompe, et alors je rectifie ma position grâce aux informations qui me sont offertes par des gens qui se trouvent mieux connaître le sujet que moi. Un des grands plaisirs d’Internet, c’est justement que ça permet de rencontrer des gens qui ont un savoir, une expérience, dont on manque soi-même, sur ceci ou cela. Sur ce blog, j’ai ainsi appris des tas de choses dont je ne soupçonnais pas l’existence. J’en suis très reconnaissant aux intéressés.

    Ceci étant, vous en conviendrez je pense, me fournir une longue liste de rois, puis l’URL d’un site généraliste, puis un extrait de document concernant le néolithique européen, voilà qui ne constitue pas une réfutation de ma petite note, restreinte :
    (1) à un domaine très précis, à savoir : (a) surtout les lugals sumériens, et ensuite (b) les souverains assyriens et babyloniens,
    et qui (2) répond à la question de savoir s’ils étaient divinisés ou pas.

    C’est une matière sur laquelle les spécialistes peuvent nous apporter quelques lumières : écoutons-les. Ils ont travaillé depuis des générations sur ce genre de question, et se donnent la peine de scruter des documents en cunéiforme, d’organiser des fouilles, d’étudier les vestiges. Et tout cela en s’efforçant de respecter des méthodes aussi rigoureuses que possible, ce qui demande une certaine ascèse intellectuelle (et même morale). C’est un travail énorme et admirable. Quand ils arrivent à quelques conclusions plus ou moins assurées, tenons-en compte au lieu d’essayer de ré-inventer l’eau tiède, dans l’amateurisme le plus débridé.

    J’en profite pour prolonger par une observation.

    Assez souvent, vous l’avez remarqué, quand on a un échange avec un musulman, et qu’on lui pose une question précise et limitée, ou qu’on formule une objection précise et limitée, celui-ci ne répond jamais. Au lieu de rester dans les bornes du sujet, il essaie de déplacer le sujet, tout en le noyant sous une masse énorme de données ou d’affirmations, qui n’ont aucun rapport avec le point de départ de la conversation. Tout finit par s’engloutir dans les sables.

    Eh bien, si vous réfléchissez, vous allez vous apercevoir que, ici, vous faites exactement la même chose.

    Tel autre commentateur, passionné par les mystères de la pyramide de Khéops, si je lui demande comment il peut se faire que les Egyptiens aient pu connaître la vitesse de la lumière dans le vide en mètres à la seconde, il y a quelque chose comme 45 siècles, eh bien il ne répond pas, il tourne autour du pot et m’envoie sur des pages qui ne répondent en rien à l’objection.

    Autre exemple. Je fais observer en plusieurs occasions que rapprocher des noms dans des langues différentes sans aucune précaution de méthode, et même au mépris du bon sens, pour en tirer des conclusions improbables visant à “confirmer” une affirmation péremptoire pré-conçue, ça ne peut pas marcher. Eh bien, on ne cherche pas à savoir si ce que je dis pourrait avoir une certaine solidité, non, on continue à dévider imperturbablement de nouvelles associations de mots dans le laisser-aller le plus débridé.

    Mais le plus étrange, c’est que ce style incertain s’associe fréquemment, de façon quelque peu incohérente, à une position doctrinale générale très raide. Une position exhibant un militantisme des plus tranchés, assenant des principes qui ne souffrent aucune nuance, et encore moins un examen critique. Pis : des sanctions impitoyables sont (verbalement) envisagées pour les rétifs, parfois jusqu’à l’emprisonnement et la mise à mort. Je veux bien qu’on soit là au niveau du pétage de plombs au zinc du coin. Mais enfin cette rage répétée est peu justifiable quand la doctrine qui l’inspire repose sur des bases discutables, qu’on n’est jamais prêt à regarder de près.

    On va pas se le dissimuler, cette manière d’opérer est assez fréquente sur ce blog, bien plus que dans d’autres que je connais. C’est un peu dommage. Un observateur qui arrive sur ce blog peut être légitimement conduit à en tirer un jugement défavorable.

    Heureusement, il devrait être assez facile d’y remédier. Enfin, bon, en principe. Il suffirait de veiller à rester dans le sujet. Je sais que c’est une tentation répétée que de s’égarer en dehors du domaine dont on est censé traiter. Parce que j’y succombe moi-même.

  29. A Noël :

    Je me suis rendu sur le site Histoire secrète, et j’ai donné quelques coups de sonde. Je craignais le pire au vu du nom (qui laissait un peu attendre des marottes bizarres et des balivernes pyramidologiques), mais il y a des choses sérieuses.

    Certaines pages sont un peu inexactes ou peu crédibles :

    Ici
    http://histoiresecrete.leforum.eu/t743-Lyciens-Cariens-Lydiens-3-etranges-civilisations-anatoliennes.htm
    on dit que l’écriture carienne n’a pas été dechiffrée. Ça ne semble pas être exact. Et on sait que le carien était une langue de la famille anatolienne.

    Ici
    http://histoiresecrete.leforum.eu/t526-Hom-re-et-la-Baltique.htm
    on dit que les histoires de l’Iliade et de l’Odyssée ont eu lieu dans la Baltique, que Troie est un village finlandais, etc. Hum…

    Ici
    http://histoiresecrete.leforum.eu/t720-carthage-Les-Carthaginois-ont-ils-eux-aussi-decouvert-les-am-riques.htm
    les Carthaginois en Amérique, les Atlantes. Hum…

    Ici
    http://histoiresecrete.leforum.eu/t767-Origine-des-dieux-sumeriens.htm
    on nous parle de “l’origine des dieux sumériens” C’est très farfelu. On y apprend entre autre : “Leur langue (le sumérien) est une langue agglutinant comme presque tout les langues non indo-européen”. C’est évidemment faux. Et, sauf erreur, “dingir” (pas “Dinger”) n’est pas un dieu, c’est le mot général pour désigner la divinité.

    Je me suis arrêté là. Donc, il semble y avoir des choses bien, mais il faut faire preuve d’esprit critique.

    Je n’ai pas cherché à savoir si le site traitait du sujet de la divinisation des rois sumériens.

  30. Les musulmans n’ont jamais inventé l’épée. Celle est apparue dès l’âge du bronze.

    “Les épées, c’est-à-dire des armes ayant une lame d’au moins trente centimètres, sont connues dès l’âge du bronze. Elles sont alors réparties en quatre types, dont le plus ancien est celui des « épées à languette large » du Bronze ancien ou moyen, dans la première moitié du IIe millénaire av. J.-C.”

    Plus menteurs que les islamistes……> les chrétiens et les autres<

    Wikipédia

  31. bjr il n’y a jamais eu d’islam, de prophète inspiré, …etc seulement des juifs qui dictèrent la rédaction du “coran” en fait une adaptation arabe du talmud, donc une création juive tout comme le fût le christianisme en son temps le tout à la gloire de la juiverie internationale;

    vous n’avez qu’à regarder: le Vatican et les chefs de l’Islam sont juifs, crypto-juifs ou enjuivés maçons.

    L’islam a perpétué l’invention juive “l’esclavage” (1200 ans de barbaresques) que la 33eme degré Taubira refuse d’aborder (et pour cause). En 1830 en Algérie, les francs-maçon Abd-el-kader et Bugeaud ont fait semblant de se battre pour les plans juifs, notamment la mise en valeur de l’Algérie avec les
    remerciements que vous connaissez. honte aux crypto-juifs qui se font passer pour des musulmans! honte aux musulmans qui défendent leurs chefs juifs!! l’islam n’est qu’un processus de judaïsation (asservissement aveugle aux juifs et à leurs propagandes mensongères)

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.