mai 212012
 

Source:

1- Fin avril, le Comité constitutionnel Espagnol a été saisi d’une demande d’interdiction du coran, présentée par Imram Firasat, réfugié pakistanais, apostat de l’islam, et auteur du site internet Mundo sin Islam (un monde sans l’islam) (1).

Et ce qui, pour beaucoup, tient du miracle, s’est accompli : sa pétition demandant l’interdiction du coran en Espagne sera examinée par le Comité Constitutionnel Espagnol.

Ci dessus, en photo d’accroche, la lettre officielle, datée du 12 avril, et publiée par notre confrère posteveille.ca (2), par laquelle le Président de la commission des pétitions du Congrès informe Mr Firasat que sa demande a été acceptée, et qu’elle sera envoyée au Comité constitutionnel du Congrès.

Voici les dix arguments de la pétition :

  1. Le coran n’est pas un livre sacré religieux mais un livre violent, débordant de haine et de discriminations.
  2. Le coran est un livre horrible qui incite une communauté appelée « les musulmans » à s’engager dans le djihad, à tuer des innocents et à détruire la paix dans le monde.
  3. Le coran est responsable de tous les actes terroristes commis ces dernières années dans lesquels des milliers de personnes ont perdu la vie.
  4. Le coran est un livre infâme qui oblige les croyants à conquérir le monde entier et à imposer un pouvoir absolu coûte que coûte.
  5. Le coran est un livre qui, en toute légalité, permet et encourage la violence et la haine, ce qui le rend incompatible avec le monde moderne, Espagne comprise.
  6. Le coran est un livre qui établit des discriminations directes entre les personnes.
  7. Le coran est un livre qui n’autorise ni liberté d’expression ni liberté de religion.
  8. Le coran est un livre qui impose des souffrances et tortures aux femmes par ses prescriptions misogynes et injustes.
  9. Le coran est un livre qui enseigne les divisions plutôt que l’unité : les croyants ne sont pas autorisés à créer des liens d’amitié avec les non musulmans, car le coran les considère comme des infidèles.
  10. Le coran est une menace considérable pour la liberté de la société espagnole. C’est un livre qui prêche clairement le djihad, le meurtre, la haine, la discrimination et la vengeance. Pour ces raisons il ne peut en aucune façon être compatible avec le système espagnol. Ce livre est totalement contraire aux lois et à la Constitution de l’Espagne et il incite à la haine et à la violence dans notre pays.

2- Le 26 avril, les 27 ministres de l’intérieur européens, réunis à Luxembourg, ont débattu d phénomène des terroristes solitaires, et des moyens de renforcer leurs actions, suite aux tueries de Toulouse et de Montauban perpétrées par le terroriste Mohamed Merah.

Le coordinateur de la lutte anti-terroriste de l’UE, le Belge Gilles de Kerchove, précise la dépêche de l’Agence Europe du 27 avril, est venu présenter aux ministres plusieurs pistes de réflexion.

Depuis 2008, a expliqué le coordinateur, 13 attentats ont été commis par des individus isolés en Europe, la plupart relevant de l’islam radical et de l’extrême-droite, a indiqué M. de Kerchove. Ce terrorisme de « loups solitaires » ainsi que le phénomène de radicalisation constituent même aujourd’hui la « plus grande menace » à la sécurité des pays de l’UE, a dit la commissaire Cécilia Malmström sur son blog.

L’UE devrait ainsi plancher sur le renforcement de ses contre-arguments à la propagande d’Al-Qaïda, par exemple.

D’autres actions doivent également être menées, a poursuivi le coordinateur, notamment la prévention de la radicalisation dans les prisons en aidant dirigeants d’établissements ou surveillants à détecter certains comportements.

3- le 16 mai dernier, le Tribunal Fédéral a porté un coup décisif contre les tentatives d’interdiction de l’islamophobie, en faisant condamner la ville de Fribourg, en Suisse (3), pour avoir interdit au Mouvement Suisse contre l’islamisation de tenir un stand dans la ville, en 2009, durant la campagne de votations fédérales sur la loi interdisant les minarets, stand qui était destiné à avertir le public sur les dangers de l’Islam.

« Les libertés d’opinion et d’information ont été violées » a décidé le juge fédéral, cassant la décision du tribunal cantonal et l’interdiction de la commune.

Il confirme ainsi que la critique de l’Islam est un droit fondamental de la liberté d’opinion et d’information, oblige la ville de Fribourg, à verser 2000 francs d’indemnité au MOSCI à titre de dépens, mais, si elle s’inquiète pour l’ordre public, à « prendre des mesures pour prévenir tout risque de heurts, en demandant des forces de police supplémentaires, ou en exposant pourquoi cela n’était pas possible », de façon à prendre des « mesures moins incisives pour les libertés d’opinion et d’information »

Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

(1) http://mundosinislam.com/
(2) http://www.postedeveille.ca/2012/04/espagne-le-comite-constitutionnel-saisi-d-une-demande-dinterdiction-du-coran.html
(3) http://www.24heures.ch/suisse/mouvement-suisse-islamisation-censure-tort/story/11040668

  2 Responses to “Interdiction du Coran, légitimité de l’islamophobie, surveillance des islamistes, les petits pas bien réels de l’Europe”

  1. Et sur Riposte Laïque, Christine Tasin espère un signe positif dans cette requête de la part des Autorités espagnols. Nous aussi par ailleurs!

    https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=JQJli8V_yMA#!

  2. Magnifique chant des partisans à la fin!

    Et l’image des corbeaux est bien le symbole de ces envahisseurs qui refusent nos Institutions!

 Leave a Reply

(requis)

(requis)


sept × 2 =

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>