Avr 282012
 

Source: La pétition demandant l’interdiction du coran en Espagne a été présentée par Imran Firasat, apostat de l’islam et auteur du site Mundo Sin Islam (un monde sans islam). Ci-dessous, la lettre officielle datée du 12 avril par laquelle le Président de la commission des pétitions du Congrès des députés informe M. Firasat qu’après avoir considéré sa pétition, la commission acceptait de l’enregistrer pour qu’elle soit envoyée au Comité constitutionnel du Congrès.

Pour ceux qui ne manqueront pas de faire valoir que la Bible contient aussi des passages violents, je reprends dans la section commentaire la réponse donnée par Hélios d’Alexandrie à un lecteur qui avait soulevé cet argument dans un autre billet.

Espagne-coran
_______________

Imran Firasat, un réfugié pakistanais résidant en Espagne, a réussi ce qui a priori semblait impossible : sa pétition demandant l’interdiction du coran en Espagne sera examinée par le Comité constitutionnel du Congrès des députés, comme le montre le document publié en exclusivité sur le site Minuto Digital. [image ci-dessus]

Quelques semaines auparavant, Imran avait soumis au Premier ministre, au Congrès des députés, au ministre des Affaires étrangères et au ministre de l’Intérieur un document dans le lequel il présentait les 10 points suivants au soutien de sa pétition :

  1. Le coran n’est pas un livre sacré religieux mais un livre violent, débordant de haine et de discriminations.
  2. Le coran est un livre horrible qui incite une communauté appelée « les musulmans » à s’engager dans le djihad, à tuer des innocents et à détruire la paix dans le monde.
  3. Le coran est responsable de tous les actes terroristes commis ces dernières années dans lesquels des milliers de personnes ont perdu la vie.
  4. Le coran est un livre infâme qui oblige les croyants à conquérir le monde entier et à imposer un pouvoir absolu coûte que coûte.
  5. Le coran est un livre qui, en toute légalité, permet et encourage la violence et la haine, ce qui le rend incompatible avec le monde moderne, Espagne comprise.
  6. Le coran est un livre qui établit des discriminations directes entre les personnes.
  7. Le coran est un livre qui n’autorise ni liberté d’expression ni liberté de religion.
  8. Le coran est un livre qui impose des souffrances et tortures aux femmes par ses prescriptions misogynes et injustes.
  9. Le coran est un livre qui enseigne les divisions plutôt que l’unité : les croyants ne sont pas autorisés à créer des liens d’amitié avec les non musulmans, car le coran les considère comme des infidèles.
  10. Le coran est une menace considérable pour la liberté de la société espagnole. C’est un livre qui prêche clairement le djihad, le meurtre, la haine, la discrimination et la vengeance. Pour ces raisons il ne peut en aucune façon être compatible avec le système espagnol. Ce livre est totalement contraire aux lois et à la Constitution de l’Espagne et il incite à la haine et à la violence dans notre pays.

Source : Minuto Digital (espagnol) via Gates of Vienna (anglais). Traduction par Capucine pour Poste de veille

Rédigé le 28/04/2012 dans Europe, Islam | Lien permanent

Tweeter ceci ! |

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Hélios d’Alexandrie répondait à Jean-Philippe Larouche Madore, qui s’est présenté comme un converti à l’islam, dans ce billet. M. Larouche Madore citait notamment des extraits du Deutéronome :

http://www.postedeveille.ca/2010/05/qu%C3%A9bec-lassociation-des-%C3%A9tudiants-musulmans-de-luniversit%C3%A9-laval-invite-un-imam-extr%C3%A9miste.html

Les musulmans en grande majorité commettent la même erreur, celle de penser que les juifs et les chrétiens croient que la bible est la parole de Dieu, de la même façon que les musulmans croient que le coran est la parole d’Allah, ce n’est heureusement pas le cas. Les livres de la bible ont été rédigés par des hommes et leur contenu est jugé à sa propre valeur. Les livres historiques par exemple sont jugés d’après les normes historiques, les écrits spirituels tels que les évangiles sont appréciés selon leur niveau d’élévation spirituelle, d’autres écrits comme les psaumes ou le cantique des cantiques sont appréciés pour leur valeur poétique mais également spirituelle. Il s’ensuit que les juifs et les chrétiens, sauf exception, ne prennent pas au pied de la lettre ce qui est écrit dans la bible et ce pour deux raisons importantes: la première, et elle est inhérente à la nature humaine, a trait à la liberté et à la dignité de l’homme qui l’autorisent à faire usage de son intelligence et qui lui interdisent d’être l’esclave de quelque texte que ce soit fut-il sacré.

La seconde est de nature spirituelle et elle a d’ailleurs été exprimée clairement par Jésus-Christ quand il a dit :”l’Esprit vivifie mais la lettre tue”. Cela veut dire que l’attachement aveugle à la lettre du texte sacré a des conséquences catastrophiques sur le croyant lui-même et bien souvent sur son entourage, tandis que l’Esprit lui, est source de vie et de plénitude. Par Esprit on entend l’inspiration et la grâce divine accordée au croyant qui lui permettent d’appréhender le sens spirituel du texte.

Historiquement, autant dans le judaïsme que dans le christianisme, les littéralistes (ceux qui s’attachent à la lettre des textes sacrés) ont existé mais fort heureusement ils n’ont pas duré longtemps et leur influence a été limitée. Leur influence actuelle est pratiquement inexistante. Ce n’est malheureusement pas le cas de l’islam et nous sommes à même de constater les conséquences tragiques du littéralisme dans cette idéologie religieuse.

Pour ce qui est du deutéronome j’aimerais vous rassurer, ce livre à contenu législatif est jugé selon les normes du dixième siècle avant Jésus-Christ, il reflète les préoccupations des chefs politico-religieux de son temps. Les hébreux après leur sortie d’Égypte et leur immigration dans la vallée du Jourdain se sont mêlés aux populations cananéennes environnantes, il y a eu des échanges sur tous les plans y compris sur le plan religieux ce qui signifie que la foi des juifs n’est pas restée pure et qu’elle a subi l’influence des cultes cananéens, d’où la réaction des chefs religieux et leurs efforts pour préserver le monothéisme et la culture propre des hébreux de cette époque. On comprend mieux le deutéronome sous cet éclairage, c’est pourquoi il a pour les juifs et les chrétiens une valeur historique mais très peu sinon aucune valeur normative et pour cause, l’époque de l’exode est révolue depuis longtemps, le vécu et les préoccupations des hébreux de ce temps ne correspondent pas au vécu et aux préoccupations de leurs descendants juifs du temps de Jésus-Christ et encore moins à notre vécu et à nos préoccupations aujourd’hui. Il ne nous appartient donc pas de juger le deutéronome selon nos critères actuels puisque nous n’avons aucunement l’intention d’appliquer les commandements qui s’y trouvent.

Il nous appartient cependant de juger le coran selon nos normes actuelles attendu que les musulmans considèrent la lettre du coran comme la parole incréée d’Allah et affirment qu’elle est valable et applicable pour tous les temps et tous les lieux. C’est en se basant sur la lettre du coran que les jihadistes massacrent les musulmans et les non-musulmans, c’est elle qui leur ordonne de tuer les idolâtres et de ne pas prendre pour amis les juifs et les chrétiens, c’est encore elle qui les poussent à asservir les femmes et à les traiter comme des êtres inférieurs, et c’est elle qui leur fait croire qu’ils sont la meilleure communauté sur terre et qui leur donne le droit d’humilier et d’exploiter les non-musulmans, etc.

Nasr Hamed Abou Zeid, intellectuel et savant égyptien a osé dire que les musulmans sont esclaves du texte coranique et qu’ils doivent apprendre à le lire avec l’esprit d’aujourd’hui et non avec la mentalité des bédouins du septième siècle après Jésus-Christ. On sait ce qui lui est arrivé, il a été déclaré apostat, il a été divorcé de sa femme contre son gré et contre le gré de son épouse, son meurtre a été rendu légitime et il a dû se réfugier aux Pays-Bas pour sauver sa peau. Ce que cet évènement nous enseigne c’est que les musulmans sont des littéralistes, ils s’attachent à la lettre et rejettent l’Esprit.

Je vous souhaite du fond du cœur de vous libérer de la lettre du coran et de vous imprégner de l’Esprit des Évangiles.

Hélios d’Alexandrie

Dans un commentaire précédent, Hélios signalait des passages du coran à ce même lecteur :

…je vous invite à lire les passages suivants que vous devriez d’ailleurs connaître par cœur et que vous devriez appliquer à la lettre pour mériter d’être un bon musulman:

Coran : 9:5 Tuez les mécréants partout où vous les trouverez, capturez-les, poursuivez-les, tendez-leur des embuscades et faites usage de tous les stratagèmes de la guerre.

Coran : 8:39 Tuez les mécréants jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de dissension et que le monde soit soumis à la religion d’Allah

Coran: 8: 65 Ô Prophète, incite les croyants au combat, vingt volontaires parmi vous vaincront deux cents, cent d’entre les croyants massacreront mille infidèles car ce sont des gens dénués d’entendement.

Coran: 9: 123 Combattez les incroyants parmi vous et faites en sorte qu’ils subissent votre cruauté

Coran: 8: 12 Je terroriserai les infidèles, brutalisez leurs corps et réduisez-les à l’impuissance parce qu’ils s’opposent à Allah et à son messager.

Coran: 8: 67 Il n’est pas convenable pour un prophète de faire des prisonniers jusqu’à ce qu’il ait fait un carnage dans le territoire (des mécréants)

Coran: 7: 3 Peu se souviennent de notre avertissement. Combien de villes avons-nous détruit par un raid nocturne? Notre châtiment s’est abattu sur eux soudainement pendant leur sommeil. Notre terreur les a surpris et notre châtiment les a submergé.

Coran: 9: 29 Combattez ceux qui ne croient pas en Allah et le dernier jour, ceux qui n’interdisent pas ce qui est défendu par Allah et son messager et qui ne professent pas la religion de la vérité (l’islam) parmi les gens du livre (juifs et chrétiens) jusqu’à ce qu’ils payent la rançon dans l’humiliation.

Muslim Chapitre 9 Le prophète Mahomet a dit:” J’ai reçu l’ordre de combattre les gens jusqu’à ce qu’ils témoignent qu’il n’y a de dieu qu’Allah et que je suis son messager et qu’ils instituent la prosternation et l’impôt religieux. S’ils le font, leur sang et leurs propriétés seront protégés.
Il ne s’agit là que d’un échantillon et je pourrais citer des pages entières du coran et des hadiths qui incitent au meurtre des mécréants. Force est de constater que les musulmans qui connaissent bien leur religion ont l’obligation de traiter les mécréants (les non-musulmans) d’ennemis à combattre et à tuer. Vos amis musulmans profitent de notre accueil, de notre hospitalité, de notre générosité et de notre bonne foi pour étendre leur domination, en cela ils appliquent les commandements du coran, pour eux nous sommes des ennemis et si nous voulons ne plus être considérés comme tels, le seul choix qui s’offre à nous est de nous convertir à l’islam!

Je vous invite à ouvrir les yeux, à réfléchir et à regarder l’islam tel qu’il est et non tel qu’on vous l’a vendu. Prenez le temps de vous renseigner, vous êtes venu sur ce site, il est plein d’articles sur l’islam, osez en prendre connaissance.

Rédigé par : Poste de veille | 28/04/2012 à 01:28

  25 Responses to “Espagne : le Comité constitutionnel saisi d’une demande d’interdiction du coran”

  1. C’est bien d’utiliser mon nom, sa me permet de vous retracer pour vous réfuter, vous me faite penser à al qaida et l’isis avec vos interprétation de khawarij (ceux qui tue les innocents sans vergogne) du Qur’an en cachant une partie des versets révélé par Allah, tiens voici le complément qui vous prouvera que ces verset que vous avez poster concerne le fait de combattre des mécréants combattant et non pas des innocents qui ne cherche pas à combattre les musulmans :

    لَا يَنْهَاكُمُ اللَّهُ عَنِ الَّذِينَ لَمْ يُقَاتِلُوكُمْ فِي الدِّينِ وَلَمْ يُخْرِجُوكُمْ مِنْ دِيَارِكُمْ أَنْ تَبَرُّوهُمْ وَتُقْسِطُوا إِلَيْهِمْ ۚ إِنَّ اللَّهَ يُحِبُّ الْمُقْسِطِينَ
    Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables.

    et voici des verset oublié de la bible et thora :

    Le « Jihad » dans la Bible :

    Voici un exemple du récit du Jihad de Moïse (que la paix soit sur ce prophète de l’Islam) dans la bible (falsifiée et abrogée)… Al-Hamdoulillah qu’Allah à révélé pour remplacer les règles de la Torah, la Shari’ah de l’Islam pleine de miséricorde, qui nous interdit de tuer les femmes, les vieillards, les enfants, les non-combattants etc. (lorsqu’un vrai Jihad officiel est déclaré par un dirigeant d’un état musulman, et non pas lorsqu’il est faussement déclaré par des groupes de terroristes parmi la secte extrémiste des Khawaarijs égarés)… :

    (L’Éternel parla à Moïse, et dit: Venge les enfants d’Israël sur les Madianites; tu seras ensuite recueilli auprès de ton peuple. Moïse parla au peuple, et dit: Équipez d’entre vous des hommes pour l’armée, et qu’ils marchent contre Madian, afin d’exécuter la vengeance de l’Éternel sur Madian. Vous enverrez à l’armée mille hommes par tribu, de toutes les tribus d’Israël. On leva d’entre les milliers d’Israël mille hommes par tribu, soit douze mille hommes équipés pour l’armée. Moïse envoya à l’armée ces mille hommes par tribu, et avec eux le fils du sacrificateur Éléazar, Phinées, qui portait les instruments sacrés et les trompettes retentissantes. Ils s’avancèrent contre Madian, selon l’ordre que l’Éternel avait donné à Moïse; et ils tuèrent tous les mâles. Ils tuèrent les rois de Madian avec tous les autres, Évi, Rékem, Tsur, Hur et Réba, cinq rois de Madian; ils tuèrent aussi par l’épée Balaam, fils de Beor. Les enfants d’Israël firent prisonnières les femmes des Madianites avec leurs petits enfants, et ils pillèrent tout leur bétail, tous leurs troupeaux et toutes leurs richesses. Ils incendièrent toutes les villes qu’ils habitaient et tous leurs enclos. Ils prirent toutes les dépouilles et tout le butin, personnes et bestiaux; et ils amenèrent les captifs, le butin et les dépouilles, à Moïse, au sacrificateur Éléazar, et à l’assemblée des enfants d’Israël, campés dans les plaines de Moab, près du Jourdain, vis-à-vis de Jéricho. Moïse, le sacrificateur Éléazar, et tous les princes de l’assemblée, sortirent au-devant d’eux, hors du camp. Et Moïse s’irrita contre les commandants de l’armée, les chefs de milliers et les chefs de centaines, qui revenaient de l’expédition. Il leur dit: Avez-vous laissé la vie à toutes les femmes? Voici, ce sont elles qui, sur la parole de Balaam, ont entraîné les enfants d’Israël à l’infidélité envers l’Éternel, dans l’affaire de Peor; et alors éclata la plaie dans l’assemblée de l’Éternel. Maintenant, tuez tout mâle parmi les petits enfants, et tuez toute femme qui a connu un homme en couchant avec lui; mais laissez en vie pour vous toutes les filles qui n’ont point connu la couche d’un homme. Et vous, campez pendant sept jours hors du camp; tous ceux d’entre vous qui ont tué quelqu’un, et tous ceux qui ont touché un mort, se purifieront le troisième et le septième jour, eux et vos prisonniers. Vous purifierez aussi tout vêtement, tout objet de peau, tout ouvrage de poil de chèvre et tout ustensile de bois. Le sacrificateur Éléazar dit aux soldats qui étaient allés à la guerre: Voici ce qui est ordonné par la loi que l’Éternel a prescrite à Moïse. L’or, l’argent, l’airain, le fer, l’étain et le plomb, tout objet qui peut aller au feu, vous le ferez passer par le feu pour le rendre pur. Mais c’est par l’eau de purification que sera purifié tout ce qui ne peut aller au feu; vous le ferez passer dans l’eau. Vous laverez vos vêtements le septième jour, et vous serez purs; ensuite, vous pourrez entrer dans le camp. L’Éternel dit à Moïse: Fais, avec le sacrificateur Éléazar et les chefs de maison de l’assemblée, le compte du butin, de ce qui a été pris, personnes et bestiaux. Partage le butin entre les combattants qui sont allés à l’armée et toute l’assemblée. Tu prélèveras sur la portion des soldats qui sont allés à l’armée un tribut pour l’Éternel, savoir: un sur cinq cents, tant des personnes que des boeufs, des ânes et des brebis. Vous le prendrez sur leur moitié, et tu le donneras au sacrificateur Éléazar comme une offrande à l’Éternel. Et sur la moitié qui revient aux enfants d’Israël tu prendras un sur cinquante, tant des personnes que des boeufs, des ânes et des brebis, de tout animal; et tu le donneras aux Lévites, qui ont la garde du tabernacle de l’Éternel. Moïse et le sacrificateur Éléazar firent ce que l’Éternel avait ordonné à Moïse. Le butin, reste du pillage de ceux qui avaient fait partie de l’armée, était de six cent soixante-quinze mille brebis, soixante-douze mille boeufs, soixante et un mille ânes, et trente-deux mille personnes ou femmes qui n’avaient point connu la couche d’un homme.) Nombres 31 : 1-35

    en supplément

    Le premier commandement : L’interdiction du Shirk :

    « Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face. Tu ne te feras pas d’image taillée, ni aucune figure de ce qui est en haut dans le ciel, ou de ce qui est en bas sur la terre, ou de ce qui est dans les eaux au-dessous de la terre. Tu ne te prosterneras point devant elles et tu ne les serviras point. Car moi Yahvé, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux » Exode : 20 : 3-5

    («Je suis Yahvé, ton Dieu, qui t’ai fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude. Tu n’auras point d’autres dieux devant ma face. Tu ne te feras point d’image taillée, ni aucune figure de ce qui est en haut dans le ciel, ou de ce qui est en bas sur la terre, ou de ce qui est dans les eaux au-dessous de la terre. Tu ne te prosterneras point devant eux et ne les serviras point; car moi, Yahvé, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux) Deutéronome 5 : 6-9

    La peine pour les individus qui commettent le Shirk :

    (Si ton frère, fils de ton père ou fils de ta mère, ton fils, ta fille, l’épouse qui repose sur ton sein ou le compagnon qui est un autre toi-même, cherche dans le secret à te séduire en disant : ” Allons servir d’autres dieux “, que tes pères ni toi n’avez connus, parmi les dieux des peuples proches ou lointains qui vous entourent, d’une extrémité de la terre à l’autre, tu ne l’approuveras pas, tu ne l’écouteras pas, ton œil sera sans pitié, tu ne l’épargneras pas et tu ne cacheras pas sa faute. Oui, tu devras le tuer, ta main sera la première contre lui pour le mettre à mort, et la main de tout le peuple continuera l’exécution. Tu le lapideras jusqu’à ce que mort s’ensuive, car il a cherché à t’égarer loin de Yahvé ton Dieu, qui t’a fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude. Tout Israël en l’apprenant sera saisi de crainte et cessera de pratiquer ce mal au milieu de toi.) Deutéronome : 13 : 7-12

    La peine pour les villes qui commettent le Shirk :

    (Si tu entends dire que dans l’une des villes que Yahvé ton Dieu t’a données pour y habiter, des hommes, des vauriens, issus de ta race, ont égaré leurs concitoyens en disant : ” Allons servir d’autres dieux “, que vous n’avez pas connus, tu examineras l’affaire, tu feras une enquête, tu interrogeras avec soin. S’il est bien avéré et s’il est bien établi qu’une telle abomination a été commise au milieu de toi, tu devras passer au fil de l’épée les habitants de cette ville, tu la voueras à l’anathème, elle et tout ce qu’elle contient ; tu en rassembleras toutes les dépouilles au milieu de la place publique et tu brûleras la ville avec toutes ses dépouilles, l’offrant tout entière à Yahvé ton Dieu. Elle deviendra pour toujours une ruine, qui ne sera plus rebâtie. De cet anathème tu ne garderas rien, afin que Yahvé revienne de l’ardeur de sa colère, qu’il te fasse miséricorde comme il l’a juré à tes pères, à condition que tu écoutes la voix de Yahvé ton Dieu en gardant tous ses commandements que je te prescris aujourd’hui et en pratiquant ce qui est juste aux yeux de Yahvé ton Dieu.) Deutéronome 13 : 13-19

    La destruction des idoles :

    (Et voici les lois et coutumes que vous garderez et pratiquerez, dans le pays que Yahvé le Dieu de tes pères t’a donné pour domaine, tous les jours que vous vivrez sur ce sol. Vous abolirez tous les lieux où les peuples que vous dépossédez auront servi leurs dieux, sur les hautes montagnes, sur les collines, sous tout arbre verdoyant. Vous démolirez leurs autels, briserez leurs stèles ; leurs pieux sacrés, vous les brûlerez, les images sculptées de leurs dieux, vous les abattrez, et vous abolirez leur nom en ce lieu. ) Deutéronome 12 : 1-3

    La punition du blasphème :

    (Tu parleras aux enfants d’Israël, en disant: Tout homme qui maudit son Dieu portera son péché; et celui qui blasphémera le nom de Yahvé sera puni de mort: toute l’assemblée le lapidera. Étranger on indigène, s’il blasphème le Nom sacré, il mourra.) Lévitique : 24 : 15-16

    P.S. Est-ce qu’ils ont oubliés ce verset ??? Vont-ils cessez d’adorer les idoles, les images, les tombes, les saints, les croix, les anges, les prophètes, les statues…? Vont-ils cessez de prôner la liberté de croyance? Vont-ils cessez de blâmer l’Islam d’enseigner l’exécution des apostats, alors que leur livre enseigne la même chose?

    Les peines corporelles :

    (Lorsque des hommes auront une contestation, ils iront en justice pour qu’on prononce entre eux : on donnera raison à qui a raison et tort à qui a tort. Si celui qui a tort mérite des coups, le juge le fera étendre à terre en sa présence, et frapper d’un nombre de coups proportionnel à ses torts. Il pourra lui infliger quarante coups, mais pas davantage, de peur qu’en frappant davantage la meurtrissure ne soit grave et que ton frère ne soit avili à tes yeux.) Le Deutéronome 25 : 1-3

    Le Talion :

    (Celui qui frappe un homme mortellement sera mis à mort. Celui qui frappe mortellement une tête de bétail en donnera une autre: vie pour vie. Si quelqu’un fait une blessure à son prochain, on lui fera comme il a fait: fracture pour fracture, oeil pour oeil, dent pour dent; on lui fera la même blessure qu’il a faite à son prochain. Celui qui aura tué une pièce de bétail en rendra une autre; mais celui qui aura tué un homme sera mis à mort. La même loi régnera parmi vous, pour l’étranger comme pour l’indigène; car je suis Yahvé, votre Dieu. ” Moise ayant ainsi parlé aux enfants d’Israël, ils firent sortir du camp le blasphémateur, et le lapidèrent. Les enfants d’Israël firent selon que Yahvé avait ordonné à Moïse.) Lévitique 24 : 17-23

    (Celui qui frappe un homme à mort doit être mis à mort. Mais s’il ne lui a pas tendu d’embûches et que Dieu l’ait présenté à sa main, je te fixerai un lieu où il pourra se réfugier. Mais si un homme agit méchamment contre son prochain pour le tuer par ruse, tu l’arracheras même de mon autel pour le faire mourir. Celui qui frappe son père ou sa mère doit être mis à mort. Celui qui dérobe un homme, soit qu’il le vende, soit qu’on le retrouve entre ses mains, doit être mis à mort. Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort. Lorsque des hommes se querellent, et que l’un en frappe un autre avec une pierre ou avec le poing, sans causer sa mort, mais en l’obligeant à tenir le lit, celui qui l’aura frappé sera quitte, si l’autre en relève et qu’il puisse se promener, dehors avec son bâton; seulement, il le dédommagera de son chômage et il le fera soigner. Quand un homme frappe du bâton son serviteur ou sa servante, et que ceux-ci meurent sous sa main, ils seront vengés. Mais si le serviteur survit un jour ou deux, il ne sera pas vengé; car il est la propriété de son maître. Lorsque des hommes se battent, et qu’ils heurtent une femme enceinte, s’ils la font accoucher, sans autre accident, le coupable sera passible d’une amende que lui imposera le mari de la femme, et qu’il paiera selon la décision des juges. Mais s’il y a un accident, tu donneras vie pour vie, oeil pour oeil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied, brûlure pour brûlure, blessure pour blessure, meurtrissure pour meurtrissure. Si un homme donne un coup dans l’oeil de son serviteur ou de sa servante, et qu’il lui fasse perdre l’oeil, il le mettra en liberté en compensation de son oeil. Et s’il fait tomber une dent à son serviteur ou à sa servante, il le mettra en liberté en compensation de sa dent.) Exode : 21 : 12-27

    Peine de couper la main :

    (Lorsque des hommes se battent ensemble, un homme et son frère, si la femme de l’un d’eux s’approche et, pour dégager son mari des coups de l’autre, avance la main et saisit celui-ci par les parties honteuses, tu lui couperas la main sans un regard de pitié.) Le Deutéronome 25 : 11-12.

    La peine pour les homosexuels :

    (L’homme qui couche avec un homme comme on couche avec une femme : c’est une abomination qu’ils ont tous deux commise, ils devront mourir, leur sang retomberont sur eux.) Lévitique 20 : 13

    La peine pour bestialité :

    (L’homme qui aura commerce avec une bête sera puni de mort, et vous tuerez la bête. Si une femme s’approche d’une bête pour se prostituer à elle, tu tueras la femme et la bête; elles seront mises à mort: leur sang est sur elles.) Lévitique 20 : 15-16

    La peine pour l’inceste :

    (Si un homme prend sa sœur, fille de son père ou fille de sa mère, s’il voit sa nudité et qu’elle voie la sienne, c’est une infamie; ils seront retranchés sous les yeux des enfants de leur peuple. Il a découvert la nudité de sa soeur, il portera son iniquité.) Lévitique 20 : 15-16

    La peine pour l’adultère :

    (L’homme qui commet l’adultère avec une femme mariée : L’homme qui commet l’adultère avec la femme de son prochain devra mourir lui et son complice.) Lévitique 20 : 10

    (Si l’on prend sur le fait un homme couchant avec une femme mariée, tous deux mourront : l’homme qui a couché avec la femme et la femme elle-même. Tu feras disparaître d’Israël le mal. Si une jeune fille vierge est fiancée à un homme et qu’un autre homme la rencontre dans la ville et couche avec elle, vous les conduirez tous deux à la porte de cette ville et vous les lapiderez jusqu’à ce que la mort s’ensuive.) Le Deutéronome 22 : 22-25

    P.S. Est-ce qu’ils ont oubliés ces versets ??? Ils critiquent les musulmans parce qu’ils appliquent des peines corporelles, alors que cela est dans leur livre!!! Sauf que la coupe des mains n’est qu’en cas de vole en Islam et non contre ceux qui se défendent contre un agresseur.

    Les Juifs font embuscade et attaquent un cortège lors d’une noce par pure vengeance : (Jonathan envoya son frère qui commandait à la troupe demander à ses amis les Nabatéens de mettre en dépôt chez eux ses bagages qui étaient considérables. Mais les fils de Amraï, ceux de Médaba, sortirent, s’emparèrent de Jean et de tout ce qu’il avait et partirent avec leur butin. Après ces événements, on annonça à Jonathan et à Simon, son frère, que les fils de Amraï célébraient une grande noce et amenaient en grande pompe depuis Nabatha la fiancée, fille d’un des grands personnages de Canaan. Ils se souvinrent alors de la fin sanglante de leur frère Jean, et montèrent se cacher sous l’abri de la montagne. En levant les yeux ils virent paraître, au milieu d’un bruit confus, un nombreux équipage, puis le fiancé, ses amis et ses frères s’avançant au-devant du cortège avec des tambourins, des musiques et un riche équipement guerrier. De leur embuscade les Juifs se jetèrent sur eux et les massacrèrent, faisant de nombreuses victimes, tandis que les survivants fuyaient vers la montagne, et que toutes leurs dépouilles étaient emportées. Ainsi les noces se changèrent en deuil et les accents musicaux en lamentations. Ayant vengé de la sorte le sang de leur frère, ils revinrent aux rives fangeuses du Jourdain.) 1 Maccabées 9 : 37-42.

    P.S. Les Kouffars blâment le Prophète (paix et salut sur lui) et les Sahabahs d’avoir voulu attaquer la caravane qui transportait les biens que les Moushrikines leur avaient volés, alors que dans leur livre, les juifs rapportent une embuscade et le massacre d’un cortège de mariage par pur vengeance !

    L’interdiction du porc :

    (Ni le porc, qui a bien le sabot fourchu et fendu mais qui ne rumine pas ; vous le tiendrez pour impur. Vous ne mangerez pas de leur chair et ne toucherez pas à leurs cadavres.) Le Deutéronome 14 : 8

    P.S. On se demande comment ils peuvent manger tant de porc tout en sachant que c’est interdit dans leur propre livre !!!

    Le Ribaa (les intérêts) rendus Halal quand ils prêtent aux non-juifs! :

    (Tu n’exigeras de ton frère aucun intérêt ni pour argent, ni pour vivres, ni pour aucune chose qui se prête à intérêt. Tu peux exiger un intérêt de l’étranger, mais tu n’en tireras point de ton frère, afin que Yahvé, ton Dieu, te bénisse dans tout ce que tu entreprendras, dans le pays où tu vas entrer pour le posséder.) Le Deutéronome 23 : 20-21

    P.S. L’Islam interdit le Ribaa aux musulmans et aux non-musulmans sans distinction !!!

    L’esclavage :

    (Si ton frère devient pauvre près de toi et qu’il se vende à toi, tu n’exigeras pas de lui le travail d’un esclave. Il sera chez toi comme un mercenaire, comme tin hôte; il te servira jusqu’à l’année du jubilé. Il sortira alors de chez toi, lui et ses enfants avec lui, et il retournera dans sa famille, et rentrera dans la propriété de ses pères. Car ils sont mes serviteurs, que j’ai fait sortir du pays d’Égypte : ils ne seront point vendus comme on vend des esclaves. Tu ne domineras point sur lui avec dureté, mais tu craindras ton Dieu. Tes esclaves et tes servantes qui t’appartiendront, tu les prendras des nations qui t’entourent; c’est d’elles que vous achèterez serviteurs et servantes. Vous pourrez aussi en acheter parmi les enfants des étrangers qui séjournent chez vous, et parmi leurs familles qui vivent avec vous, qu’ils auront engendrés dans votre pays; et ils seront votre propriété. Vous les laisserez en héritage à vos enfants après vous, pour les posséder comme une propriété; ils seront perpétuellement vos esclaves. Mais à l’égard de vos frères, les enfants d’Israël, nul d’entre vous ne dominera sur son frère avec dureté.) Lévitique : 25 : 39-46

    P.S. : L’Islam a établit des règles au sujet de l’esclavage, Mais elles ne distinguent pas selon l’origine des hommes !

    (Voici les lois que tu leur donneras: Quand tu achèteras un serviteur hébreu, il servira six années; la septième année, il sortira libre, sans rien payer. S’il est entré seul, il sortira seul; s’il avait une femme, sa femme sortira avec lui. Mais si c’est son maître qui lui a donné une femme, et qu’elle lui ait enfanté des fils et des filles, la femme et ses enfants appartiendront à son maître, et il sortira seul. Si le serviteur dit: “J’aime mon maître, ma femme et mes enfants; je ne veux pas sortir libre”, alors son maître le conduira devant Dieu; puis, l’ayant fait approcher de la porte ou du poteau, son maître lui percera l’oreille avec un poinçon, et le serviteur sera pour toujours à son service. Lorsqu’un homme aura vendu sa fille pour être servante, elle ne sortira point comme sortent les serviteurs. Si elle déplaît à son maître, qui se l’était destinée, il permettra qu’on la rachète; mais il ne pourra pas la vendre à des étrangers, après lui avoir été infidèle. S’il la destine à son fils, il la traitera selon le droit des filles.) Exode : 21: 1-9

    (Quand tu sortiras pour combattre contre tes ennemis, et que Yahweh, ton Dieu, les aura livrés entre tes mains et que tu leur feras des prisonniers, si tu vois parmi les captifs une femme de belle figure, et que, épris d’amour pour elle, tu veuilles l’épouser, tu l’amèneras dans l’intérieur de ta maison. Alors elle se rasera la tête et se coupera les ongles; elle se dépouillera des vêtements de sa captivité, elle demeurera dans ta maison et pleurera pendant un mois son père et sa mère; après quoi, tu iras vers elle, tu seras son mari et elle sera ta femme. Si elle cesse de te plaire, tu la laisseras aller où elle voudra, et tu ne pourras pas la vendre pour de l’argent; tu ne la traiteras pas comme une esclave, car tu l’as eue pour femme.) Deutéronome 21 : 10-14

    (Que tous ceux qui sont sous le joug comme esclaves tiennent leurs maîtres pour dignes de tout honneur, afin que le nom de Dieu et l’enseignement (de l’Eglise) ne soient pas blasphémés. Quant à ceux qui ont des croyants pour maîtres, qu’ils ne les traitent pas avec dédain parce qu’ils sont des frères, mais qu’ils les servent d’autant mieux que ce sont des croyants et des (gens) très aimés qui se chargent de faire le bien. Voilà ce que tu dois enseigner et recommander.) 1 Timothée 6 : 1-2

    P.S. : Comment peuvent-ils blâmer l’Islam au sujet de l’esclavage alors que leur livre ne le condamne pas !

    Les règles au sujet des femmes :

    Les femmes chrétiennes et juives se trompent en croyant que leur religion donne plus de liberté à la femme que la religion musulmane. Voici quelques exemples de ce que dit la bible au sujet des femmes.

    (Que les femmes, de même, aient une tenue décente ; que leur parure, modeste et réservée ne soit pas faite de cheveux tressés, d’or, de pierreries, de somptueuses toilettes, mais bien plutôt de bonnes oeuvres, ainsi qu’il convient à des femmes qui font profession de piété. Pendant l’instruction, la femme doit garder le silence, en toute soumission. Je ne permets pas à la femme d’enseigner ni de faire la loi à l’homme. Qu’elle reste tranquille. C’est Adam en effet qui fut formé le premier, Ève ensuite. Et ce n’est pas Adam qui se laissa séduire, mais la femme qui, séduite se rendit coupable de transgression.) 1Timothée : 2 : 9-14

    (Femmes, soyez soumises à vos maris, comme il se doit dans le seigneur.) Colossiens : 3 : 18

    (Que les femmes se taisent dans les assemblées, car il ne leur est pas permis de prendre la parole ; qu’elles se tiennent dans la soumission, ainsi que dans la Loi même le dit. Si elles veulent s’instruire sur quelque point, qu’elles interrogent leur mari à la maison ; car il est inconvenant pour une femme de parler dans une assemblée.) Corinthiens : 14 : 34-36

    (Quand une femme aura un flux, un flux de sang dans sa chair, elle sera sept jours dans son impureté. Quiconque la touchera sera impur jusqu’au soir. Tout meuble sur lequel elle se couchera pendant son impureté sera impur, et tout objet sur lequel elle s’assiéra sera impur. Quiconque touchera son lit lavera ses vêtements, se baignera dans l’eau et sera impur jusqu’au soir. Quiconque touchera un objet sur lequel elle se sera assise, lavera ses vêtements, se baignera dans l’eau et sera impur jusqu’au soir. S’il y a une chose sur le lit ou sur le siège sur lequel elle s’est assise, celui qui la touchera sera impur jusqu’au soir. Si un homme couche avec elle et que l’impureté de cette femme vienne sur lui, il sera impur pendant sept jours, et tout lit sur lequel il couchera sera impur. Quand une femme aura un flux de sang pendant plusieurs jours en dehors du temps accoutumé, ou si son flux se prolonge au delà du temps de son impureté, elle sera impure tout le temps de ce flux, comme au temps de son impureté menstruelle. Tout lit sur lequel elle couchera tout le temps de ce flux, sera pour elle comme le lit de son impureté menstruelle, et tout objet sur lequel elle s’assiéra, sera impur comme au temps de son impureté menstruelle. Quiconque les touchera sera impur; il lavera ses vêtements, se baignera dans l’eau et sera impur jusqu’au soir. Lorsqu’elle sera purifiée de son flux, elle comptera sept jours, après lesquels elle sera pure. Le huitième jour, elle prendra deux tourterelles ou deux jeunes pigeons, et les apportera au prêtre, à l’entrée de la tente de réunion. Le prêtre les offrira, l’un en sacrifice pour le péché, l’autre en holocauste, et le prêtre fera pour elle l’expiation devant Yahvé, à cause du flux qui la rendait impure.) Lévitique : 15 : 19-30

    P.S. : Il est donc étrange, après avoir lu ces passages de la bible, de voir ces femmes attaquer des principes de la religion musulmane, alors que ces principes font également parti de leur religion et sont inscrits dans leur livre. Il n’y a que deux explications possibles à cela :

    1- Elles n’ont pas lu la bible.

    2- Elles ne croient pas en ces versets.

    La deuxième explication me semble la plus logique, car les chrétiennes et les juives qui pratiquent encore le christianisme et le judaïsme ne voient rien de mal à ces principes. Donc si vous voyez un article dans les journaux ou un reportage à la télé qui attaque l’Islam pour sa position face à la femme, sachez que c’est le travaille de gens qui veulent égarer la femme musulmane, comme ils ont déjà égaré la femme chrétienne et juive auparavant. De plus, l’Islam enseigne les règles de purification pour la femme qui à ses menstrues, mais se qu’elle touche ne devient pas impure et son mari peut rester avec elle. Ce qui est interdit, c’est uniquement l’acte sexuel durant cette période.

    La polygamie :

    (Si un homme a deux femmes, l’une aimée et l’autre haïe, et qu’elles lui aient enfanté des fils, aussi bien celle qui est aimée que celle qui est haïe, si le fils premier-né est le fils de celle qui est haïe, 16il ne pourra pas, le jour où il mettra ses fils en possession de ses biens, faire premier-né le fils de celle qu’il aime, de préférence au fils de celle qu’il hait, celui-ci étant le premier-né.) Deutéronome : 21 : 15-17

    (Et s’il prend une autre femme, il ne retranchera rien à la première pour la nourriture, le vêtement et le couvert.) Exode : 21: 10

    (David prit encore des concubines et des femmes de Jérusalem, après qu’il fut venu d’Hébron, et il naquit encore à David des fils et des filles.) 2 Samuel 5 : 13

    (Voici les fils de David qui lui naquirent à Hébron: le premier-né, Amnon, d’Achinoam de Jezraël; le second, Daniel, d’Abigaïl de Carmel; le troisième, Absalom, fils de Maacha, fille de Tholmaï, roi de Gessur; le quatrième, Adonias, fils de Haggith; le cinquième, Saphatias, d’Abital; le sixième, Jéthraham, d’Egla, sa femme. Ces six lui naquirent à Hébron, où il régna sept ans et six mois; puis il régna trente-trois ans à Jérusalem. Et ceux-ci lui naquirent à Jérusalem: Simmaa, Sobab, Nathan, Salomon, quatre, de Bethsué, fille d’Ammiel; Jébaar, Elisama, Eliphaleth, Nogé, Népheg, Japhia, Elisama, Eliada, Eliphéleth, neuf. Ce sont là tous les fils de David, sans compter les fils des concubines. Thamar était leur soeur.) 1 Chroniques 3 : 1 – 9

    (David prit encore des femmes à Jérusalem et il engendra encore des fils et des filles.) 1 Chroniques 14 : 3

    (Il (Salomon) eut sept cents femmes princesses et trois cents concubines.) 1 Rois : 11 : 3

    (Roboam aimait Maacha, fille d’Absalom, plus que toutes ses femmes et ses concubines; car il eut dix-huit femmes et soixante concubines, et il engendra vingt-huit fils et soixante filles.) 2 Chroniques 11 : 21

    P.S. : Il est étrange, après avoir lu ces passages de la bible, de voir que les chrétiens et les juifs critiquent les musulmans au sujet de la polygamie, alors que cela est permis dans leur propre livre ! Les juifs et les chrétiens parlent des droits de l’homme et de la laïcité uniquement parce qu’ils ne croient pas en leur livre! Ils rejettent tout ce qui ne leur plaît pas dans leur livre parce qu’ils suivent leurs passions et non la vérité. Tandis que ceux d’entre les chrétiens qui ne croient pas en ces règles et qui les rejettes en disant qu’elles sont abrogés par ‘Issa, ils mentent en disant cela, car il est écrit dans leur livre que ‘Issa dit :

    (Ne croyez pas que je sois venu abolir la loi (la Torah) ou les prophètes; je suis venu non les abolir, mais les accomplir. Car en vérité je vous le déclare, le ciel et la terre passeraient plutôt que ne disparaisse un iota, un trait de la loi. Celui donc qui violera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à le faire sera déclaré le moindre dans le royaume des cieux.) Mt. 5 :17-19.

    au final apprenez votre religion, sa vous évitera d’être étonné d’apprendre que l’islam est pas si différent de la votre si ce n’est que le dogme de l’islam est véritablement monothéiste que qu’en islam la parole de Dieu est pas modifié en un traduction perdu de Sa parole originale C’est bien d’utiliser mon nom, sa me permet de vous retracer pour vous réfuter, vous me faite penser à al qaida et l’isis avec vos interprétation de khawarij (ceux qui tue les innocents sans vergogne) du Qur’an en cachant une partie des versets révélé par Allah, tiens voici le complément qui vous prouvera que ces verset que vous avez poster concerne le fait de combattre des mécréants combattant et non pas des innocents qui ne cherche pas à combattre les musulmans :

    لَا يَنْهَاكُمُ اللَّهُ عَنِ الَّذِينَ لَمْ يُقَاتِلُوكُمْ فِي الدِّينِ وَلَمْ يُخْرِجُوكُمْ مِنْ دِيَارِكُمْ أَنْ تَبَرُّوهُمْ وَتُقْسِطُوا إِلَيْهِمْ ۚ إِنَّ اللَّهَ يُحِبُّ الْمُقْسِطِينَ
    Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables.

    et voici des verset oublié de la bible et thora :

    Le « Jihad » dans la Bible :

    Voici un exemple du récit du Jihad de Moïse (que la paix soit sur ce prophète de l’Islam) dans la bible (falsifiée et abrogée)… Al-Hamdoulillah qu’Allah à révélé pour remplacer les règles de la Torah, la Shari’ah de l’Islam pleine de miséricorde, qui nous interdit de tuer les femmes, les vieillards, les enfants, les non-combattants etc. (lorsqu’un vrai Jihad officiel est déclaré par un dirigeant d’un état musulman, et non pas lorsqu’il est faussement déclaré par des groupes de terroristes parmi la secte extrémiste des Khawaarijs égarés)… :

    (L’Éternel parla à Moïse, et dit: Venge les enfants d’Israël sur les Madianites; tu seras ensuite recueilli auprès de ton peuple. Moïse parla au peuple, et dit: Équipez d’entre vous des hommes pour l’armée, et qu’ils marchent contre Madian, afin d’exécuter la vengeance de l’Éternel sur Madian. Vous enverrez à l’armée mille hommes par tribu, de toutes les tribus d’Israël. On leva d’entre les milliers d’Israël mille hommes par tribu, soit douze mille hommes équipés pour l’armée. Moïse envoya à l’armée ces mille hommes par tribu, et avec eux le fils du sacrificateur Éléazar, Phinées, qui portait les instruments sacrés et les trompettes retentissantes. Ils s’avancèrent contre Madian, selon l’ordre que l’Éternel avait donné à Moïse; et ils tuèrent tous les mâles. Ils tuèrent les rois de Madian avec tous les autres, Évi, Rékem, Tsur, Hur et Réba, cinq rois de Madian; ils tuèrent aussi par l’épée Balaam, fils de Beor. Les enfants d’Israël firent prisonnières les femmes des Madianites avec leurs petits enfants, et ils pillèrent tout leur bétail, tous leurs troupeaux et toutes leurs richesses. Ils incendièrent toutes les villes qu’ils habitaient et tous leurs enclos. Ils prirent toutes les dépouilles et tout le butin, personnes et bestiaux; et ils amenèrent les captifs, le butin et les dépouilles, à Moïse, au sacrificateur Éléazar, et à l’assemblée des enfants d’Israël, campés dans les plaines de Moab, près du Jourdain, vis-à-vis de Jéricho. Moïse, le sacrificateur Éléazar, et tous les princes de l’assemblée, sortirent au-devant d’eux, hors du camp. Et Moïse s’irrita contre les commandants de l’armée, les chefs de milliers et les chefs de centaines, qui revenaient de l’expédition. Il leur dit: Avez-vous laissé la vie à toutes les femmes? Voici, ce sont elles qui, sur la parole de Balaam, ont entraîné les enfants d’Israël à l’infidélité envers l’Éternel, dans l’affaire de Peor; et alors éclata la plaie dans l’assemblée de l’Éternel. Maintenant, tuez tout mâle parmi les petits enfants, et tuez toute femme qui a connu un homme en couchant avec lui; mais laissez en vie pour vous toutes les filles qui n’ont point connu la couche d’un homme. Et vous, campez pendant sept jours hors du camp; tous ceux d’entre vous qui ont tué quelqu’un, et tous ceux qui ont touché un mort, se purifieront le troisième et le septième jour, eux et vos prisonniers. Vous purifierez aussi tout vêtement, tout objet de peau, tout ouvrage de poil de chèvre et tout ustensile de bois. Le sacrificateur Éléazar dit aux soldats qui étaient allés à la guerre: Voici ce qui est ordonné par la loi que l’Éternel a prescrite à Moïse. L’or, l’argent, l’airain, le fer, l’étain et le plomb, tout objet qui peut aller au feu, vous le ferez passer par le feu pour le rendre pur. Mais c’est par l’eau de purification que sera purifié tout ce qui ne peut aller au feu; vous le ferez passer dans l’eau. Vous laverez vos vêtements le septième jour, et vous serez purs; ensuite, vous pourrez entrer dans le camp. L’Éternel dit à Moïse: Fais, avec le sacrificateur Éléazar et les chefs de maison de l’assemblée, le compte du butin, de ce qui a été pris, personnes et bestiaux. Partage le butin entre les combattants qui sont allés à l’armée et toute l’assemblée. Tu prélèveras sur la portion des soldats qui sont allés à l’armée un tribut pour l’Éternel, savoir: un sur cinq cents, tant des personnes que des boeufs, des ânes et des brebis. Vous le prendrez sur leur moitié, et tu le donneras au sacrificateur Éléazar comme une offrande à l’Éternel. Et sur la moitié qui revient aux enfants d’Israël tu prendras un sur cinquante, tant des personnes que des boeufs, des ânes et des brebis, de tout animal; et tu le donneras aux Lévites, qui ont la garde du tabernacle de l’Éternel. Moïse et le sacrificateur Éléazar firent ce que l’Éternel avait ordonné à Moïse. Le butin, reste du pillage de ceux qui avaient fait partie de l’armée, était de six cent soixante-quinze mille brebis, soixante-douze mille boeufs, soixante et un mille ânes, et trente-deux mille personnes ou femmes qui n’avaient point connu la couche d’un homme.) Nombres 31 : 1-35

    en supplément

    Le premier commandement : L’interdiction du Shirk :

    « Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face. Tu ne te feras pas d’image taillée, ni aucune figure de ce qui est en haut dans le ciel, ou de ce qui est en bas sur la terre, ou de ce qui est dans les eaux au-dessous de la terre. Tu ne te prosterneras point devant elles et tu ne les serviras point. Car moi Yahvé, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux » Exode : 20 : 3-5

    («Je suis Yahvé, ton Dieu, qui t’ai fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude. Tu n’auras point d’autres dieux devant ma face. Tu ne te feras point d’image taillée, ni aucune figure de ce qui est en haut dans le ciel, ou de ce qui est en bas sur la terre, ou de ce qui est dans les eaux au-dessous de la terre. Tu ne te prosterneras point devant eux et ne les serviras point; car moi, Yahvé, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux) Deutéronome 5 : 6-9

    La peine pour les individus qui commettent le Shirk :

    (Si ton frère, fils de ton père ou fils de ta mère, ton fils, ta fille, l’épouse qui repose sur ton sein ou le compagnon qui est un autre toi-même, cherche dans le secret à te séduire en disant : ” Allons servir d’autres dieux “, que tes pères ni toi n’avez connus, parmi les dieux des peuples proches ou lointains qui vous entourent, d’une extrémité de la terre à l’autre, tu ne l’approuveras pas, tu ne l’écouteras pas, ton œil sera sans pitié, tu ne l’épargneras pas et tu ne cacheras pas sa faute. Oui, tu devras le tuer, ta main sera la première contre lui pour le mettre à mort, et la main de tout le peuple continuera l’exécution. Tu le lapideras jusqu’à ce que mort s’ensuive, car il a cherché à t’égarer loin de Yahvé ton Dieu, qui t’a fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude. Tout Israël en l’apprenant sera saisi de crainte et cessera de pratiquer ce mal au milieu de toi.) Deutéronome : 13 : 7-12

    La peine pour les villes qui commettent le Shirk :

    (Si tu entends dire que dans l’une des villes que Yahvé ton Dieu t’a données pour y habiter, des hommes, des vauriens, issus de ta race, ont égaré leurs concitoyens en disant : ” Allons servir d’autres dieux “, que vous n’avez pas connus, tu examineras l’affaire, tu feras une enquête, tu interrogeras avec soin. S’il est bien avéré et s’il est bien établi qu’une telle abomination a été commise au milieu de toi, tu devras passer au fil de l’épée les habitants de cette ville, tu la voueras à l’anathème, elle et tout ce qu’elle contient ; tu en rassembleras toutes les dépouilles au milieu de la place publique et tu brûleras la ville avec toutes ses dépouilles, l’offrant tout entière à Yahvé ton Dieu. Elle deviendra pour toujours une ruine, qui ne sera plus rebâtie. De cet anathème tu ne garderas rien, afin que Yahvé revienne de l’ardeur de sa colère, qu’il te fasse miséricorde comme il l’a juré à tes pères, à condition que tu écoutes la voix de Yahvé ton Dieu en gardant tous ses commandements que je te prescris aujourd’hui et en pratiquant ce qui est juste aux yeux de Yahvé ton Dieu.) Deutéronome 13 : 13-19

    La destruction des idoles :

    (Et voici les lois et coutumes que vous garderez et pratiquerez, dans le pays que Yahvé le Dieu de tes pères t’a donné pour domaine, tous les jours que vous vivrez sur ce sol. Vous abolirez tous les lieux où les peuples que vous dépossédez auront servi leurs dieux, sur les hautes montagnes, sur les collines, sous tout arbre verdoyant. Vous démolirez leurs autels, briserez leurs stèles ; leurs pieux sacrés, vous les brûlerez, les images sculptées de leurs dieux, vous les abattrez, et vous abolirez leur nom en ce lieu. ) Deutéronome 12 : 1-3

    La punition du blasphème :

    (Tu parleras aux enfants d’Israël, en disant: Tout homme qui maudit son Dieu portera son péché; et celui qui blasphémera le nom de Yahvé sera puni de mort: toute l’assemblée le lapidera. Étranger on indigène, s’il blasphème le Nom sacré, il mourra.) Lévitique : 24 : 15-16

    P.S. Est-ce qu’ils ont oubliés ce verset ??? Vont-ils cessez d’adorer les idoles, les images, les tombes, les saints, les croix, les anges, les prophètes, les statues…? Vont-ils cessez de prôner la liberté de croyance? Vont-ils cessez de blâmer l’Islam d’enseigner l’exécution des apostats, alors que leur livre enseigne la même chose?

    Les peines corporelles :

    (Lorsque des hommes auront une contestation, ils iront en justice pour qu’on prononce entre eux : on donnera raison à qui a raison et tort à qui a tort. Si celui qui a tort mérite des coups, le juge le fera étendre à terre en sa présence, et frapper d’un nombre de coups proportionnel à ses torts. Il pourra lui infliger quarante coups, mais pas davantage, de peur qu’en frappant davantage la meurtrissure ne soit grave et que ton frère ne soit avili à tes yeux.) Le Deutéronome 25 : 1-3

    Le Talion :

    (Celui qui frappe un homme mortellement sera mis à mort. Celui qui frappe mortellement une tête de bétail en donnera une autre: vie pour vie. Si quelqu’un fait une blessure à son prochain, on lui fera comme il a fait: fracture pour fracture, oeil pour oeil, dent pour dent; on lui fera la même blessure qu’il a faite à son prochain. Celui qui aura tué une pièce de bétail en rendra une autre; mais celui qui aura tué un homme sera mis à mort. La même loi régnera parmi vous, pour l’étranger comme pour l’indigène; car je suis Yahvé, votre Dieu. ” Moise ayant ainsi parlé aux enfants d’Israël, ils firent sortir du camp le blasphémateur, et le lapidèrent. Les enfants d’Israël firent selon que Yahvé avait ordonné à Moïse.) Lévitique 24 : 17-23

    (Celui qui frappe un homme à mort doit être mis à mort. Mais s’il ne lui a pas tendu d’embûches et que Dieu l’ait présenté à sa main, je te fixerai un lieu où il pourra se réfugier. Mais si un homme agit méchamment contre son prochain pour le tuer par ruse, tu l’arracheras même de mon autel pour le faire mourir. Celui qui frappe son père ou sa mère doit être mis à mort. Celui qui dérobe un homme, soit qu’il le vende, soit qu’on le retrouve entre ses mains, doit être mis à mort. Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort. Lorsque des hommes se querellent, et que l’un en frappe un autre avec une pierre ou avec le poing, sans causer sa mort, mais en l’obligeant à tenir le lit, celui qui l’aura frappé sera quitte, si l’autre en relève et qu’il puisse se promener, dehors avec son bâton; seulement, il le dédommagera de son chômage et il le fera soigner. Quand un homme frappe du bâton son serviteur ou sa servante, et que ceux-ci meurent sous sa main, ils seront vengés. Mais si le serviteur survit un jour ou deux, il ne sera pas vengé; car il est la propriété de son maître. Lorsque des hommes se battent, et qu’ils heurtent une femme enceinte, s’ils la font accoucher, sans autre accident, le coupable sera passible d’une amende que lui imposera le mari de la femme, et qu’il paiera selon la décision des juges. Mais s’il y a un accident, tu donneras vie pour vie, oeil pour oeil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied, brûlure pour brûlure, blessure pour blessure, meurtrissure pour meurtrissure. Si un homme donne un coup dans l’oeil de son serviteur ou de sa servante, et qu’il lui fasse perdre l’oeil, il le mettra en liberté en compensation de son oeil. Et s’il fait tomber une dent à son serviteur ou à sa servante, il le mettra en liberté en compensation de sa dent.) Exode : 21 : 12-27

    Peine de couper la main :

    (Lorsque des hommes se battent ensemble, un homme et son frère, si la femme de l’un d’eux s’approche et, pour dégager son mari des coups de l’autre, avance la main et saisit celui-ci par les parties honteuses, tu lui couperas la main sans un regard de pitié.) Le Deutéronome 25 : 11-12.

    La peine pour les homosexuels :

    (L’homme qui couche avec un homme comme on couche avec une femme : c’est une abomination qu’ils ont tous deux commise, ils devront mourir, leur sang retomberont sur eux.) Lévitique 20 : 13

    La peine pour bestialité :

    (L’homme qui aura commerce avec une bête sera puni de mort, et vous tuerez la bête. Si une femme s’approche d’une bête pour se prostituer à elle, tu tueras la femme et la bête; elles seront mises à mort: leur sang est sur elles.) Lévitique 20 : 15-16

    La peine pour l’inceste :

    (Si un homme prend sa sœur, fille de son père ou fille de sa mère, s’il voit sa nudité et qu’elle voie la sienne, c’est une infamie; ils seront retranchés sous les yeux des enfants de leur peuple. Il a découvert la nudité de sa soeur, il portera son iniquité.) Lévitique 20 : 15-16

    La peine pour l’adultère :

    (L’homme qui commet l’adultère avec une femme mariée : L’homme qui commet l’adultère avec la femme de son prochain devra mourir lui et son complice.) Lévitique 20 : 10

    (Si l’on prend sur le fait un homme couchant avec une femme mariée, tous deux mourront : l’homme qui a couché avec la femme et la femme elle-même. Tu feras disparaître d’Israël le mal. Si une jeune fille vierge est fiancée à un homme et qu’un autre homme la rencontre dans la ville et couche avec elle, vous les conduirez tous deux à la porte de cette ville et vous les lapiderez jusqu’à ce que la mort s’ensuive.) Le Deutéronome 22 : 22-25

    P.S. Est-ce qu’ils ont oubliés ces versets ??? Ils critiquent les musulmans parce qu’ils appliquent des peines corporelles, alors que cela est dans leur livre!!! Sauf que la coupe des mains n’est qu’en cas de vole en Islam et non contre ceux qui se défendent contre un agresseur.

    Les Juifs font embuscade et attaquent un cortège lors d’une noce par pure vengeance : (Jonathan envoya son frère qui commandait à la troupe demander à ses amis les Nabatéens de mettre en dépôt chez eux ses bagages qui étaient considérables. Mais les fils de Amraï, ceux de Médaba, sortirent, s’emparèrent de Jean et de tout ce qu’il avait et partirent avec leur butin. Après ces événements, on annonça à Jonathan et à Simon, son frère, que les fils de Amraï célébraient une grande noce et amenaient en grande pompe depuis Nabatha la fiancée, fille d’un des grands personnages de Canaan. Ils se souvinrent alors de la fin sanglante de leur frère Jean, et montèrent se cacher sous l’abri de la montagne. En levant les yeux ils virent paraître, au milieu d’un bruit confus, un nombreux équipage, puis le fiancé, ses amis et ses frères s’avançant au-devant du cortège avec des tambourins, des musiques et un riche équipement guerrier. De leur embuscade les Juifs se jetèrent sur eux et les massacrèrent, faisant de nombreuses victimes, tandis que les survivants fuyaient vers la montagne, et que toutes leurs dépouilles étaient emportées. Ainsi les noces se changèrent en deuil et les accents musicaux en lamentations. Ayant vengé de la sorte le sang de leur frère, ils revinrent aux rives fangeuses du Jourdain.) 1 Maccabées 9 : 37-42.

    P.S. Les Kouffars blâment le Prophète (paix et salut sur lui) et les Sahabahs d’avoir voulu attaquer la caravane qui transportait les biens que les Moushrikines leur avaient volés, alors que dans leur livre, les juifs rapportent une embuscade et le massacre d’un cortège de mariage par pur vengeance !

    L’interdiction du porc :

    (Ni le porc, qui a bien le sabot fourchu et fendu mais qui ne rumine pas ; vous le tiendrez pour impur. Vous ne mangerez pas de leur chair et ne toucherez pas à leurs cadavres.) Le Deutéronome 14 : 8

    P.S. On se demande comment ils peuvent manger tant de porc tout en sachant que c’est interdit dans leur propre livre !!!

    Le Ribaa (les intérêts) rendus Halal quand ils prêtent aux non-juifs! :

    (Tu n’exigeras de ton frère aucun intérêt ni pour argent, ni pour vivres, ni pour aucune chose qui se prête à intérêt. Tu peux exiger un intérêt de l’étranger, mais tu n’en tireras point de ton frère, afin que Yahvé, ton Dieu, te bénisse dans tout ce que tu entreprendras, dans le pays où tu vas entrer pour le posséder.) Le Deutéronome 23 : 20-21

    P.S. L’Islam interdit le Ribaa aux musulmans et aux non-musulmans sans distinction !!!

    L’esclavage :

    (Si ton frère devient pauvre près de toi et qu’il se vende à toi, tu n’exigeras pas de lui le travail d’un esclave. Il sera chez toi comme un mercenaire, comme tin hôte; il te servira jusqu’à l’année du jubilé. Il sortira alors de chez toi, lui et ses enfants avec lui, et il retournera dans sa famille, et rentrera dans la propriété de ses pères. Car ils sont mes serviteurs, que j’ai fait sortir du pays d’Égypte : ils ne seront point vendus comme on vend des esclaves. Tu ne domineras point sur lui avec dureté, mais tu craindras ton Dieu. Tes esclaves et tes servantes qui t’appartiendront, tu les prendras des nations qui t’entourent; c’est d’elles que vous achèterez serviteurs et servantes. Vous pourrez aussi en acheter parmi les enfants des étrangers qui séjournent chez vous, et parmi leurs familles qui vivent avec vous, qu’ils auront engendrés dans votre pays; et ils seront votre propriété. Vous les laisserez en héritage à vos enfants après vous, pour les posséder comme une propriété; ils seront perpétuellement vos esclaves. Mais à l’égard de vos frères, les enfants d’Israël, nul d’entre vous ne dominera sur son frère avec dureté.) Lévitique : 25 : 39-46

    P.S. : L’Islam a établit des règles au sujet de l’esclavage, Mais elles ne distinguent pas selon l’origine des hommes !

    (Voici les lois que tu leur donneras: Quand tu achèteras un serviteur hébreu, il servira six années; la septième année, il sortira libre, sans rien payer. S’il est entré seul, il sortira seul; s’il avait une femme, sa femme sortira avec lui. Mais si c’est son maître qui lui a donné une femme, et qu’elle lui ait enfanté des fils et des filles, la femme et ses enfants appartiendront à son maître, et il sortira seul. Si le serviteur dit: “J’aime mon maître, ma femme et mes enfants; je ne veux pas sortir libre”, alors son maître le conduira devant Dieu; puis, l’ayant fait approcher de la porte ou du poteau, son maître lui percera l’oreille avec un poinçon, et le serviteur sera pour toujours à son service. Lorsqu’un homme aura vendu sa fille pour être servante, elle ne sortira point comme sortent les serviteurs. Si elle déplaît à son maître, qui se l’était destinée, il permettra qu’on la rachète; mais il ne pourra pas la vendre à des étrangers, après lui avoir été infidèle. S’il la destine à son fils, il la traitera selon le droit des filles.) Exode : 21: 1-9

    (Quand tu sortiras pour combattre contre tes ennemis, et que Yahweh, ton Dieu, les aura livrés entre tes mains et que tu leur feras des prisonniers, si tu vois parmi les captifs une femme de belle figure, et que, épris d’amour pour elle, tu veuilles l’épouser, tu l’amèneras dans l’intérieur de ta maison. Alors elle se rasera la tête et se coupera les ongles; elle se dépouillera des vêtements de sa captivité, elle demeurera dans ta maison et pleurera pendant un mois son père et sa mère; après quoi, tu iras vers elle, tu seras son mari et elle sera ta femme. Si elle cesse de te plaire, tu la laisseras aller où elle voudra, et tu ne pourras pas la vendre pour de l’argent; tu ne la traiteras pas comme une esclave, car tu l’as eue pour femme.) Deutéronome 21 : 10-14

    (Que tous ceux qui sont sous le joug comme esclaves tiennent leurs maîtres pour dignes de tout honneur, afin que le nom de Dieu et l’enseignement (de l’Eglise) ne soient pas blasphémés. Quant à ceux qui ont des croyants pour maîtres, qu’ils ne les traitent pas avec dédain parce qu’ils sont des frères, mais qu’ils les servent d’autant mieux que ce sont des croyants et des (gens) très aimés qui se chargent de faire le bien. Voilà ce que tu dois enseigner et recommander.) 1 Timothée 6 : 1-2

    P.S. : Comment peuvent-ils blâmer l’Islam au sujet de l’esclavage alors que leur livre ne le condamne pas !

    Les règles au sujet des femmes :

    Les femmes chrétiennes et juives se trompent en croyant que leur religion donne plus de liberté à la femme que la religion musulmane. Voici quelques exemples de ce que dit la bible au sujet des femmes.

    (Que les femmes, de même, aient une tenue décente ; que leur parure, modeste et réservée ne soit pas faite de cheveux tressés, d’or, de pierreries, de somptueuses toilettes, mais bien plutôt de bonnes oeuvres, ainsi qu’il convient à des femmes qui font profession de piété. Pendant l’instruction, la femme doit garder le silence, en toute soumission. Je ne permets pas à la femme d’enseigner ni de faire la loi à l’homme. Qu’elle reste tranquille. C’est Adam en effet qui fut formé le premier, Ève ensuite. Et ce n’est pas Adam qui se laissa séduire, mais la femme qui, séduite se rendit coupable de transgression.) 1Timothée : 2 : 9-14

    (Femmes, soyez soumises à vos maris, comme il se doit dans le seigneur.) Colossiens : 3 : 18

    (Que les femmes se taisent dans les assemblées, car il ne leur est pas permis de prendre la parole ; qu’elles se tiennent dans la soumission, ainsi que dans la Loi même le dit. Si elles veulent s’instruire sur quelque point, qu’elles interrogent leur mari à la maison ; car il est inconvenant pour une femme de parler dans une assemblée.) Corinthiens : 14 : 34-36

    (Quand une femme aura un flux, un flux de sang dans sa chair, elle sera sept jours dans son impureté. Quiconque la touchera sera impur jusqu’au soir. Tout meuble sur lequel elle se couchera pendant son impureté sera impur, et tout objet sur lequel elle s’assiéra sera impur. Quiconque touchera son lit lavera ses vêtements, se baignera dans l’eau et sera impur jusqu’au soir. Quiconque touchera un objet sur lequel elle se sera assise, lavera ses vêtements, se baignera dans l’eau et sera impur jusqu’au soir. S’il y a une chose sur le lit ou sur le siège sur lequel elle s’est assise, celui qui la touchera sera impur jusqu’au soir. Si un homme couche avec elle et que l’impureté de cette femme vienne sur lui, il sera impur pendant sept jours, et tout lit sur lequel il couchera sera impur. Quand une femme aura un flux de sang pendant plusieurs jours en dehors du temps accoutumé, ou si son flux se prolonge au delà du temps de son impureté, elle sera impure tout le temps de ce flux, comme au temps de son impureté menstruelle. Tout lit sur lequel elle couchera tout le temps de ce flux, sera pour elle comme le lit de son impureté menstruelle, et tout objet sur lequel elle s’assiéra, sera impur comme au temps de son impureté menstruelle. Quiconque les touchera sera impur; il lavera ses vêtements, se baignera dans l’eau et sera impur jusqu’au soir. Lorsqu’elle sera purifiée de son flux, elle comptera sept jours, après lesquels elle sera pure. Le huitième jour, elle prendra deux tourterelles ou deux jeunes pigeons, et les apportera au prêtre, à l’entrée de la tente de réunion. Le prêtre les offrira, l’un en sacrifice pour le péché, l’autre en holocauste, et le prêtre fera pour elle l’expiation devant Yahvé, à cause du flux qui la rendait impure.) Lévitique : 15 : 19-30

    P.S. : Il est donc étrange, après avoir lu ces passages de la bible, de voir ces femmes attaquer des principes de la religion musulmane, alors que ces principes font également parti de leur religion et sont inscrits dans leur livre. Il n’y a que deux explications possibles à cela :

    1- Elles n’ont pas lu la bible.

    2- Elles ne croient pas en ces versets.

    La deuxième explication me semble la plus logique, car les chrétiennes et les juives qui pratiquent encore le christianisme et le judaïsme ne voient rien de mal à ces principes. Donc si vous voyez un article dans les journaux ou un reportage à la télé qui attaque l’Islam pour sa position face à la femme, sachez que c’est le travaille de gens qui veulent égarer la femme musulmane, comme ils ont déjà égaré la femme chrétienne et juive auparavant. De plus, l’Islam enseigne les règles de purification pour la femme qui à ses menstrues, mais se qu’elle touche ne devient pas impure et son mari peut rester avec elle. Ce qui est interdit, c’est uniquement l’acte sexuel durant cette période.

    La polygamie :

    (Si un homme a deux femmes, l’une aimée et l’autre haïe, et qu’elles lui aient enfanté des fils, aussi bien celle qui est aimée que celle qui est haïe, si le fils premier-né est le fils de celle qui est haïe, 16il ne pourra pas, le jour où il mettra ses fils en possession de ses biens, faire premier-né le fils de celle qu’il aime, de préférence au fils de celle qu’il hait, celui-ci étant le premier-né.) Deutéronome : 21 : 15-17

    (Et s’il prend une autre femme, il ne retranchera rien à la première pour la nourriture, le vêtement et le couvert.) Exode : 21: 10

    (David prit encore des concubines et des femmes de Jérusalem, après qu’il fut venu d’Hébron, et il naquit encore à David des fils et des filles.) 2 Samuel 5 : 13

    (Voici les fils de David qui lui naquirent à Hébron: le premier-né, Amnon, d’Achinoam de Jezraël; le second, Daniel, d’Abigaïl de Carmel; le troisième, Absalom, fils de Maacha, fille de Tholmaï, roi de Gessur; le quatrième, Adonias, fils de Haggith; le cinquième, Saphatias, d’Abital; le sixième, Jéthraham, d’Egla, sa femme. Ces six lui naquirent à Hébron, où il régna sept ans et six mois; puis il régna trente-trois ans à Jérusalem. Et ceux-ci lui naquirent à Jérusalem: Simmaa, Sobab, Nathan, Salomon, quatre, de Bethsué, fille d’Ammiel; Jébaar, Elisama, Eliphaleth, Nogé, Népheg, Japhia, Elisama, Eliada, Eliphéleth, neuf. Ce sont là tous les fils de David, sans compter les fils des concubines. Thamar était leur soeur.) 1 Chroniques 3 : 1 – 9

    (David prit encore des femmes à Jérusalem et il engendra encore des fils et des filles.) 1 Chroniques 14 : 3

    (Il (Salomon) eut sept cents femmes princesses et trois cents concubines.) 1 Rois : 11 : 3

    (Roboam aimait Maacha, fille d’Absalom, plus que toutes ses femmes et ses concubines; car il eut dix-huit femmes et soixante concubines, et il engendra vingt-huit fils et soixante filles.) 2 Chroniques 11 : 21

    P.S. : Il est étrange, après avoir lu ces passages de la bible, de voir que les chrétiens et les juifs critiquent les musulmans au sujet de la polygamie, alors que cela est permis dans leur propre livre ! Les juifs et les chrétiens parlent des droits de l’homme et de la laïcité uniquement parce qu’ils ne croient pas en leur livre! Ils rejettent tout ce qui ne leur plaît pas dans leur livre parce qu’ils suivent leurs passions et non la vérité. Tandis que ceux d’entre les chrétiens qui ne croient pas en ces règles et qui les rejettes en disant qu’elles sont abrogés par ‘Issa, ils mentent en disant cela, car il est écrit dans leur livre que ‘Issa dit :

    (Ne croyez pas que je sois venu abolir la loi (la Torah) ou les prophètes; je suis venu non les abolir, mais les accomplir. Car en vérité je vous le déclare, le ciel et la terre passeraient plutôt que ne disparaisse un iota, un trait de la loi. Celui donc qui violera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à le faire sera déclaré le moindre dans le royaume des cieux.) Mt. 5 :17-19.

    au final apprenez votre religion, sa vous évitera d’être étonné d’apprendre que l’islam est pas si différent de la votre si ce n’est que le dogme de l’islam est véritablement monothéiste que qu’en islam la parole de Dieu est pas modifié en un traduction perdu de Sa parole originale

    • Tiens vous tâchez de nous prouver avec une litanie de textes anachroniques que les chrétiens sont restés tout aussi barbares que les musulmans?

    • @ M. Jean-Philippe Larouche Madore

      Vous restez attachés à des textes antiques pour tenter de justifier et de sanctifier les plus bas instincts humains…

      Voici en quelque sorte ma “profession de foi” :

      Je témoigne que Dieu est un et qu’il n’y a pas d’autre dieu que Lui.
      Et je témoigne que Mohammed, fils d’Abd’allah, fils d’Abd’el-Mottaleb de Quraysh est l’un de Ses Messagers.
      Et je témoigne que le Mehdi est déjà venu sous le titre de Al-Bab.
      Et je témoigne que le Messie est déjà revenu sous le titre de Baha’u’llah.
      Et je témoigne que l’Heure est arrivée.

      Ce qui signifie qu’il ne reste du Coran que la couverture, que la Jihad bis sayf est terminé, que la shar’ia est caduque et que la taqiya est inutile.

      Question pour vous : un “musulman” peut-il accepter certains envoyés de Dieu et en rejeter d’autres sans sortir de “l’islam” ?

  2. Le verset 60.8 est une monstruosité. Quoi, dieu n’interdit pas d’être bienveillant avec les gens qui ne font pas la guerre. Le simple fait qu’il faille préciser cela indique bien l’état d’esprit du musulman croyant: la guerre est la règle et la bienveillance l’exception.

    Au reste, personne de sérieux et de sainement normal ne condamne l’islam au nom de la bible. Au contraire, le pape et son église, c’est-à-dire l’écrasante majorité du pouvoir réel de la Chrétienté, se font les alliés de cette saloperie. Les critiques de l’islam se fondent essentiellement sur des textes modernes tels que les droits de l’homme ou sur le simple bon sens. Pratiquement plus personne, hors de l’islam justement, ne milite pour qu’on utilise les âneries de l’AT comme des sources de lois ou de comportements éthiques.

    • Si c’est Nostra Ætate qui vous fait plus que tiquer, et vous amène systématiquement à décréter la “complicité” du christianisme avec l’islam, il serait bon de relire en détail ce texte assez court, d’où il ressort que s’il faut reconnaître dans l’Islam des lumières de vérités et des analogies avec le Christianisme qu’il faut développer, il n’en reste pas moins une erreur absolue qu’il faut réfuter, un danger pour l’Eglise qu’il faut combattre. Maintenant, si voulez dénoncer la malsaine bien-pensance qui affecte tant les chrétiens que les autres, j’en suis d’accord.

    • À mes yeux, cette complicité est intrinsèque, consubstantielle, irrémédiable et ne date pas simplement de Vatican II. Mais je pense qu’il n’est pas ou plus nécessaire de combattre la religion chrétienne, ou juste dans la mesure où sa complicité avec l’islam fait une différence. Et hélas, c’est de plus en plus souvent le cas…

      • Si c’est intrinsèque, consubstantielle, vous devriez bien avoir quelques textes à nous fournir. Je veux bien en prendre connaissance.

        • Le conditionnel prudent (Eh oui… tout arrive…) de votre texte, et la subjectivité de la thèse qui y est rapidement brossée, n’établit rien de « consubstantiel » ou d’ « intrinsèque ».

          Au mieux, et si cela avait le moindre fondement, il serait question d’attitudes et pas de fondements.

        • Un extrait:

          les professionnels de la religion chrétienne, dans leur ensemble, ne nous protégeront certainement pas de l’islam ou de ses errances – ils nous y attireront au contraire aussi sûrement que leurs homologues musulmans apologistes. Aujourd’hui comme autrefois, et peut-être plus que jamais, la religion est l’ennemie du progrès. L’ennemie de l’homme vivant.

          • Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres mais des plus curieux et qui, pour une fois, n’a rien à voir avec le christianisme qui engendra tant de génies, mais sans exclusivité: Srinivâsa Aiyangâr Râmânujan, jeune hindou rigoureusement orthodoxe et mathématicien «naturel» d’un génie tellement extrême qu’à 17 ans il était capable de calculer la constante d’Euler jusqu’à 15 décimales, et qu’à ce jour ses résultats non démontrés (appelés Cahiers de Ramanujan) continuent à éreinter les plus grands spécialistes en la matière, prétendait détenir ses capacités extraordinaires de la Déesse hindou Namagiri Thayar. Il révolutionna l’approche mathématique au delà de ce qu’on en sait encore. Comme quoi… Autre anecdotes qui porte à réfléchir: Qui sait que Isaac Newton a passé le plus clair de son temps aux études mystiques et prophétisait à l’occasion jusqu’à prévoir la fin du monde en 2060…? Ainsi peut-on être porteur d’une conception religieuse et participer grandement au progrès, ce qui vient contredire votre affirmation contraire et péremptoire…

            http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2012/02/17/apocalypse-isaac-newton-a-prophetise-la-fin-du-monde-pour-2060/

          • Le principal occidental qui a fait connaître Râmânujan (et l’a invité en Angleterre) a affirmé que la piété du jeune génie était idéalisée et exagérée en Occident. La déesse en question était celle de sa famille — il est donc probable qu’il l’ait mentionnée comme on fait un bon mot. Si tous les mathématiciens de talent se réclamaient d’une inspiration divine, de la part du même dieu, j’entrerais en matière. Mais là…

            Quant à Newton, il a refusé le dernier sacrement, mais n’a pas renié son esprit scientifique.

            Enfin, aucun deux n’était un professionnel de la religion.

        • On sait que Newton était aussi prude que mégalomane, qu’il est mort « puceau », et qu’il refusa les derniers sacrements sur une dernière saute d’humeur, s’estimant au-dessus des procédures ordinaires. Je dirais donc qu’on ne peut rien déduire de votre affirmation, même si elle est fondée, et que les études auxquelles il se consacra toute sa vie ne plaident pas en tout cas ni pour ni contre telle religion, ou telle autre, ou tout sentiment s’y rattachant. Quant à notre génie hindou, à étudier son profil psychologique, plutôt tristounets, maladif et austère, tout dit qu’il n’était pas tellement enclin à la boutade, ce qui remet à sa juste place votre « il est probable »… Il serait davantage probable que vos propos soient très orientés et strictement idéologiques.

          • Je n’affirme rien, je renseigne. Il a refusé les sacrements à la fin de sa vie. Et il est resté célèbre, et utile, non pas pour ses errances mystiques, mais pour ses travaux purement scientifiques. A-t-il déclaré qu’il avait trouvé l’inspiration de ses théories dans la bible, peut-être? Ou qu’un ange les lui a soufflées?

            Bon mot: le mot qui convient, un mot d’esprit. Pas forcément amusant. Sans doute ici le plus facile à faire pour un esprit aussi sec. Sans compter l’importance de ces aspects (la déesse de la “famille”) dans la société d’où il venait, à une époque où le traditionalisme était encore de rigueur en Inde. Il aurait dit que son génie lui venait de Jésus sans en avoir jamais entendu parler, je dresserais peut-être l’oreille. Mais un hindou d’une famille orthodoxe qui rend hommage à sa déesse…

          • Je n’affirme pas non plus qu’une inspiration divine les ait frappés comme Saint Paul sur le chemin de Damas, mais qu’ils y croyaient et que cet élément de leur personnalité ne les a pas empêchés de produire ce que vous en savez. Ils eussent été athées, au demeurant, qu’ils n’auraient pas été moins géniaux. Simplement, la foi n’empêche rien. C’est mon seul propos. Pour terminer, un autre “bon mot” de Srinivâsa Aiyangâr Râmânujan:

            « Une équation pour moi n’a aucune signification, à moins qu’elle ne représente une pensée de Dieu.»

          • La foi ne les a pas entièrement empêché de réfléchir, mais on peut se demander ce que Newton aurait produit s’il n’avait pas perdu autant de temps avec ces pieusetés, que l’histoire a trouvées stériles? Et combien de Newton en sont resté là?

            Notre jeune génie malade, s’il avait vécu aussi vieux que Newton, et surtout hors de son carcan idéologique hindou, quand aurait-il cessé de parler en formules religieuses routinières pour trouver des applications à ses pensées sublimes?

            La religion n’a pas réussi à tuer l’homme, alors elle s’attribue le mérite de ce qui est passé entre les mailles de son filet.

          • “Pas entièrement empêché de réfléchir…” !!! Je me contenterais bien de ce petit reste… “Combien de Newton en sont resté là ?”…!!! Je me satisferais d’un tel immobilisme… “… aurait-il cessé de parler en formules religieuses routinières…” quand je croyais qu’il s’agissait… comment disiez-vous déjà…? Ah oui ! “De bons mots”… Quant à cette condescendance que vous destinez à ce pauvre brahmane, ses formules n’ont à ce point donné corps à la moindre application qu’elles se contentent modestement de continuer à stimuler la recherche pour plusieurs générations. Un rien, je vous l’accorde. Vous devriez monter sur les planches, on manque cruellement d’humoristes.

        • Et le pape en Turquie?

          http://www.islamisation.fr/archive/2014/11/29/le-pape-loue-les-inestimables-tresors-spirituels-et-la-sacra-5499803.html

          François lèche-babouches a de l’admiration pour l’islam! Ce con nous prépare, ou plus précisément prépare ses ouailles a embrasser cette idéologie criminelle!

          Mieux encore quand cet espèce de trouduc fait du relativisme:

          http://www.islamisation.fr/archive/2014/12/01/toutes-les-religions-ont-ce-genre-de-groupe-terroristes-sel-5501002.html

        • En vidéo cette fois!

          http://euro-jihad.com/blog/?p=25350

          Oui! Le pape est un chrétin!

          Il faut également se rappeler de ses autres propos au sujet de l’accueil que nous devons faire aux réfugiés qui affluent par milliers chez nous. On est en plein dans le roman de Jean Raspail, “Le camp des saints”. Et comme dans ce roman visionnaire, ce TdC de pape tient des propos analogues de son homologue:

          http://www.lesobservateurs.ch/2014/11/25/pape-francois/

        • Cela devrait quand même dérouiller les esprits naïfs : tous les gauchistes, les Bisounours, les Domenach, et même Libé défendent désormais le pape François. Ne manque plus que Charlie Hebdo ! Normal, le pape symbolise merveilleusement cette soumission maquillée d’ouverture à l’Autre. Tends la joue gauche, mon enfant. Et reçois un coup de sabre sur celle de droite !

          http://www.bvoltaire.fr/joriskarl/habemus-bisounours,143176

  3. Le christianisme a engendré des génies car tout le monde était baptisé, appartenaient pour une majorité aux églises, agissaient au nom du dieu hibou, etc ou alors, ils étaient brûlés vifs après avoir été torturés!

    Je ne remets pas le lien de Giordano Bruno et tant d’autres, vous vous êtes “excuse&s pour cela” on ne vous pardonne pas vos mensonges pour autant….

    …/…

    “Le Coran n’est pas un livre sacré religieux mais un livre violent, débordant de haine et de discriminations.
    Le Coran est un livre horrible qui incite une communauté appelée « les musulmans » à s’engager dans le djihad, à tuer des innocents et à détruire la paix dans le monde.
    Le Coran est responsable de tous les actes terroristes commis ces dernières années dans lesquels des milliers de personnes ont perdu la vie.
    Le Coran est un livre infâme qui oblige les croyants à conquérir le monde entier et à imposer un pouvoir absolu coûte que coûte.
    Le Coran est un livre qui, en toute légalité, permet et encourage la violence et la haine, ce qui le rend incompatible avec le monde moderne, Espagne comprise.
    Le Coran est un livre qui établit des discriminations directes entre les personnes.
    Le Coran est un livre qui n’autorise ni liberté d’expression ni liberté de religion.
    Le Coran est un livre qui impose des souffrances et tortures aux femmes par ses prescriptions misogynes et injustes.
    Le Coran est un livre qui enseigne les divisions plutôt que l’unité : les croyants ne sont pas autorisés à créer des liens d’amitié avec les non musulmans, car le Coran les considère comme des infidèles.
    Le Coran est une menace considérable pour la liberté de la société espagnole. C’est un livre qui prêche clairement le djihad, le meurtre, la haine, la discrimination et la vengeance. Pour ces raisons il ne peut en aucune façon être compatible avec le système espagnol. Ce livre est totalement contraire aux lois et à la Constitution de l’Espagne et il incite à la haine et à la violence dans notre pays.
    Et, contre toute attente quand on sait combien il est politiquement peu correct de parler aussi crûment de ce sujet, sa pétition a été acceptée.”

    http://www.minutodigital.com/2012/04/24/la-comision-constitucional-del-congreso-estudiara-la-peticion-de-imran-firasat-de-prohibir-el-coran-en-espana/

    Je remets le lien volontairement.

  4. “Vous vous êtes excusés……”

    • De quoi…? Me viendrait-il à l’idée de vous demander de vous excuser pour les crimes épouvantables et génocides innombrables des régimes et utopies athées ? Certes pas ! Dès lors…

  5. Michel, vous en conviendrez, nous ne sommes pas d’accord, nos références sont opposées; je vous propose d’en rester là, afin de ne pas envahir ce blog, (si précieux) de commentaires en dehors du sujet.
    Nous sommes dans le même combat, alors menons le en parallèle.
    Ma démarche n’entame pas ma sympathie pour celles et ceux qui refusent l’islam.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.