fév 042012
 

Source: 3 Février  2012 Jean-Patrick Grumberg

« Français, si vous n’aimez pas l’islam, allez vivre ailleurs, dit cette musulmane, ici c’est chez nous »

C’est en ces termes que s’est exprimée une lectrice de Dreuz.info, après nous avoir expliqué que l’islam est une religion de paix d’amour et de tolérance.

En octobre 2011, les élèves de 5e de La Roche-sur-Yon ont été « imprégnés de l’islam » (1) avait titré Ouest France avant de changer le titre de l’article pour une formule moins choquante (2). Cette visite avait pour objectif de permettre aux enfants de « comprendre au mieux leur programme scolaire, s’intéressant aux débuts de l’Islam ».

Durant leur rencontre avec l’imam, les élèves ont subi un lavage de cerveau en règle.

« Il n’y a pas de question taboue dans l’islam » dira l’imam. C’est exact, l’islam permet de poser toutes les questions. Certaines sont passibles de la peine de mort, comme le fait de critiquer la vie de Mohamed ou de le dessiner, ou de choisir une autre religion, mais toutes les questions sont permises.

« Pourquoi séparer les endroits où les hommes et les femmes prient ?, demanda un élève »

« N’y voyez pas de misogynie » répond l’imam, qui ajoute que « lorsqu’on vient à la mosquée, c’est dans l’intention de prier et non pour se distraire. ». Là encore, il n’y a rien de misogyne à déclarer que la femme est faite pour distraire l’homme n’est ce pas. Et l’imam conclut par en comparant la femme à un jeu : « lorsque vous rentrez à la maison : vous jouez avec vos consoles de jeu et vous oubliez vos devoirs. Je vous conseille plutôt de faire vos devoirs et ensuite de vous distraire »

Et dire que les féministes nous ont menti pendant quarante ans.

« Par ces visites, nous montrons le besoin de vivre ensemble dans la cité » conclut le reportage. J’en conclus que les petits musulmans ont également été imprégnés de la religion catholique et ont visité une église. Ah non ? Pourquoi ?

La réponse se trouve peut-être ici :

Le service chrétien pour le dialogue interreligieux avec la pastorale des migrants, la Mission universelle, l’Enseignement catholique, l’Oecuménisme et la Formation permanente organise une journée de formation (3), samedi 4 février 2012 de 9h à 17 h sur le thème : La spiritualité musulmane. Mieux connaître l’islam pour mieux vivre ensemble.

Est ce que le service musulman pour le dialogue interreligieux a organisé une journée de formation sur la spiritualité chrétienne ?

Ne rêvons pas, d’ailleurs la réponse est donnée par cet universitaire musulman français (4) :

Mohamed Ibn Guadi, islamologue à l’Université de Strasbourg et directeur du programme d’islamologie au centre français d’études du Moyen-Orient (AFEMO) de Toulouse :

« On s’offusque aujourd’hui de la politisation de l’islam. Ce terme lui-même est également un non-sens. L’islam a toujours été politique. Mais il ne faut nullement lui prêter une connotation péjorative. La seule forme d’organisation politique que connurent les musulmans à travers leur histoire depuis les origines de l’islam fut l’Etat islamique. […] Que l’on soit choqué ou non, le fait que des musulmans puissent déclarer que le Coran passe avant les lois de la République est parfaitement juste en Islam. On peut en être offusqué, mais on ne peut retirer à ces propos leur cohérence avec 14 siècles d’histoire islamique. Les efforts des musulmans qui souhaitent concilier islam et laïcité sont vains. Il est tout aussi vain pour des musulmans de rechercher des textes à l’appui d’une telle conciliation. Il n’existe aucun texte provenant des hadiths ou du Coran, ou des commentaires exégétiques islamiques, qui spécifie la place que devrait avoir un musulman en terre infidèle puisqu’il existe en Islam la zone musulmane (Dar al-Islam) et la demeure de la guerre (dar al-Harb) ». Publié dans Le Figaro du 17/06/2003 (note de JPG : je n’ai pas retrouvé trace de l’article original, vu la date, mais je cherche à me le procurer, ceci est un appel).

Image de prévisualisation YouTube

Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous :

© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

(1) http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-A-la-mosquee-de-La-Roche-des-collegiens-s-impregnent-de-l-islam_40803-2003327——85191-aud_actu.Htm

(2) http://www.relations-catholiques-musulmans.cef.fr/agenda/larochesuryon85journeedeformationsurlislam

(3) http://www.relations-catholiques-musulmans.cef.fr/agenda/larochesuryon85journeedeformationsurlislam

(4) http://www.les4verites-islam.fr/page/38

  3 Responses to “« Français, si vous n’aimez pas l’islam, allez vivre ailleurs, ici c’est chez nous »”

  1. Dans une réponse faite hier à Divico, j’avais fait mention de cet article.

    Le commentaire de M. Ibn Guadi de l’université de Strasbourg (article datant de 2003) expliquant en quelques mots l’attitude des musulmans face à l’aspect politique de l’islam, éclaire avec pertinence la réalité de tous les jours.

    Le titre de l’article correspond à une autre facette de la réalité, et ne m’étonne pas vraiment.
    Cette phrase, mais commençant par « vous, les belges…. », s’entend de plus en plus souvent dans les quartiers islamisés de la ville, mais aussi dans le quartier européen (regroupant les immeubles occupés par les institutions de l’UE) et dans les divers accès au parlement européen – connu ici sous le surnom de « caprice des dieux ».
    Cette phrase accompagne et illustre bien la radicalisation de nombreux musulmans (souvent nés et formés ici), pour qui l’islam et l’oumma sont devenus la seule identité (culturelle, politique, .) acceptée.
    Ces quelques mots sont la meilleure démonstration de la faillite des politiques d’intégration menées depuis décennies … et de la faillite de l’utopie destructrice qu’est la multi/interculturalité.
    L’islam entend imposer son mode vie et de fonctionnement, dès qu’il atteint un certain seuil démographique … et tant pis pour pour ceux qui n’en sont pas satisfaits.

    Deux phrases accompagnent fréquemment les mots « vous les belges, si vous n’aimez pas l’islam ….. »
    (1) Dès qu’un musulman pose les pieds sur une nouvelle terre, cette terre devient immédiatement une terre d’islam (je n’ai pas recherché l’origine de cette phrase, car cela n’a que peu d’intérêt).
    (2) La politique de substitution (UE et conseil de l’Eur.) évoquée à voix basse, nous abrite.
    Cela s’appelle un divorce avec grands cris et moultes fracas ! .. et un choc entre des cultures incompatibles entre elles.
    A noter -une fois de plus- que l’islam est la seule confession avec laquelle une telle situation existe.

    Ajoutons à cela la mollesse (simple formule de politesse) de nos politiciens face aux dictatures pétrolières, …plus les tentatives de l’OCI (soit TOUS les pays musulmans) pour limiter et criminaliser mondialement la liberté d’expression …

  2. ville = lire Bruxelles

 Leave a Reply

(requis)

(requis)


4 × trois =

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>