jan 132012
 
Source: Un lecteur de Riposte Laïque nous a alertés sur les atteintes à la laïcité qu’il a constatées dans sa ville d’Elancourt qui a dépensé pour la fête de l’Aïd de novembre dernier.

Depuis maintenant cinq ans, Elancourt est le théâtre d’une boucherie pour la fête de l’Aïd el Kebir qui se tient sur le parking de France Miniature, un site touristique pour l’instant fermé au public. La ville s’associe pour cette opération à d’autres villes avoisinantes comme Plaisir, Trappes et La Verrière. Dans un article du Parisien de 2008 (1) la mairie précisait « Cela va dans le sens des attentes de la communauté musulmane. Leurs associations sont venues nous voir en nous demandant de pouvoir célébrer leur fête dans des conditions décentes et sortir du cliché du mouton égorgé dans la baignoire ».

L’ancien grand mufti de Marseille, Soheib Bencheikh, avait estimé que le sacrifice d’un mouton à l’occasion de l’Aïd el Kebir n’était pas une obligation majeure et précisait que le droit musulman permettait de remplacer ce sacrifice par « un don fait dans un pays où les habitants ne mangent pas à leur faim, ce qui est plus conforme à l’esprit du partage ». Et on ne peut que lui donner raison. Dans Animals in Islam l’imam Al-Hafiz Basheer Ahmad Masri écrivait quant à lui : « Pendant les premiers temps de l’Islam, la tradition d’offrir des animaux avait un sens. La viande était alors un ingrédient essentiel de l’alimentation humaine, et aucune miette n’en était perdue. De nos jours, tuer [des animaux] est devenu un rituel vide, et le sens profond [de l'acte] a été oublié ». (2)

On apprend donc que non seulement le sacrifice du mouton n’a aucun caractère obligatoire en islam mais que de surcroit l’essence même du sacrifice originel a été oubliée au cours des siècles. On se demande donc bien pourquoi cette pratique barbare continue de se perpétrer dans le monde musulman et plus encore dans nos contrées non musulmanes !

D’après un article paru dans Les Nouvelles des Yvelines de novembre, les 25 000 Elancourtois auraient dépensé 450 000 euros pour cet évènement, soit 18 euros par habitant. Il faut savoir que l’abattoir halal de Mantes-la-Jolie situé à quelques kilomètres est agréé par la Mosquée de Paris et peut tout à fait répondre à la demande des musulmans pratiquants pour cette fête.

Le document ci-dessous est une copie de la Décision Modificative au budget principal initial et indique une rallonge du budget de 171 240 euros. La décision prise en assemblée par les membres du conseil municipal, UMP et opposition, a été adoptée à l’unanimité.

 

 

Sur le site de la ville d’Elancourt on peut avoir accès à l’enregistrement vidéo du conseil municipal du 29 septembre 2011 (3) et à 58mn10s on entend M. Gérald Favier, adjoint au maire, expliquer que depuis 5 ans la commune en partenariat avec les communes environnantes met à disposition un abattoir mobile durant plusieurs jours pour la fête de l’Aïd el Kebir. M. Favier explique que cette opération se fait « dans le cadre des obligations des maires par rapport au respect sanitaire de l’abattage des animaux ». Il justifie la présence de cet abattoir par le fait qu’avant sa mise en place de « nombreuses familles » égorgeaient les moutons dans les bois alentours ou dans les caves.

Fier de lui, l’adjoint précise qu’Elancourt est la seule ville des Yvelines à prévoir cette infrastructure particulière qui suscite les jalousies des autres communes piaffant de s’y associer et ajoute que cet abattoir mobile est le seul permettant de faire un abattage de façon « digne »…

Les défenseurs des animaux apprécieront le fait qu’égorger 27 tonnes de moutons – soit plus de 1 020 bêtes – sans les endormir, en leur tranchant le cou à multiples reprises en déclenchant des spasmes de douleur pouvant durer jusqu’à 20mn, soit perçu par ce monsieur comme un acte empreint de dignité. Sans doute fait-il allusion à la dignité des musulmans mais certainement pas à celle de ces malheureuses bêtes sacrifiées inutilement à une divinité comme aux temps anciens où l’on croyait encore que la terre était plate. Ceci dit, on peut peut-être se réjouir que le coran n’ait pas prévu de sacrifices humains : à raison de 1 020 humains à zigouiller tous les ans dans un seul département, la démographie en prendrait un sacré coup et la dignité aussi ! Mais qui sait si les élus ne trouveraient pas encore des prétextes à applaudir et encourager une pratique au prétexte de paix et d’amour…

M. Favier assure la garantie du contrôle sanitaire agréé par les services de l’Etat, avec 8 ou 10 vétérinaires vérifiant « mouton par mouton » la qualité de la viande. Il vante une « opération importante à mettre au crédit de la commune » mais au débit des fonds publics avec des installations jugées par les musulmans encore insuffisamment nombreuses mais nécessitant tout de même une infrastructure assez grandiose : chapiteau ; écrans TV ; personnel comprenant 18 bouchers et 2 sacrificateurs ; service d’accueil ; fluides ; plusieurs vétérinaires permanents ; agréments divers ; récupération et transport des eaux usées ; récupération, stockage et transport des déchets ; stockage et transport de la paille ; clôture de 2m de haut autour du site ; garderie pour les enfants avec personnel encadrant ; présence de policier municipaux ; présence d’une société de gardiennage ; demi-journée de formation du personnel pour leur expliquer qu’il ne faut pas fumer à proximité de la paille…

Sans parler des nuisances visuelles, auditives et olfactives, tant par les animaux que par les véhicules nombreux. Et cerise sur le gâteau, la page 4 de l’Avis d’Autorité Environnemental des Yvelines nous apprend que les moutons ne sont même pas achetés à nos éleveurs, ce qui pourrait être une maigre consolation, mais introduits en France (4).

Enfin l’adjoint conclut son discours en déplorant qu’Elancourt ne puisse plus à l’avenir continuer à gérer cet abattage qui se tient sur le site touristique de France Miniature en raison de la réouverture prochaine de ce dernier et lance donc un appel « solennel » auprès de l’opposition pour que celle-ci aille taper aux portes des communes communistes et socialistes pour qu’elles prennent la relève.

Le maire, M. Fourgous, reprenant la parole croit bon d’ajouter que « nombre de députés de l’Assemblée Nationale » lui ont fait passer une demande pour savoir comment Elancourt a réglé « ce problème » tout en respectant la loi, au point qu’Elancourt est même présenté comme exemple à l’Assemblée Nationale. Si, si.

Lorsque le responsable de la circonscription, M. Besseau, a été interrogé sur cet abattoir mobile alors que celui de Mantes-la-Jolie pouvait répondre à la demande, il a évoqué des raisons d’hygiène… tiens, l’abattoir de Mantes ne répondrait donc pas aux normes d’hygiène ?! Son autre argument a été que l’Aïd tombait un dimanche, or les années précédentes cette fête tombait un jour de semaine et Elancourt avait dépensé 290 000 euros pour 2009 et 2010.

Bref, une fois de plus la laïcité est foulée aux pieds, l’argent des contribuables utilisé pour une communauté religieuse au détriment de la collectivité, au mépris de la loi de 1905. Des milliers d’animaux sont sacrifiés alors que ce n’est pas nécessaire, alors que des dons au profit de pays en difficulté permettrait d’accomplir un acte de partage et d’amour qui sied à une… religion digne de ce nom. Encore faudrait-il pour cela que l’islam soit une religion, ce qui reste encore à démontrer.

Caroline Alamachère

(1)   http://www.leparisien.fr/yvelines-78/les-musulmans-preparent-la-fete-de-l-aid-el-kebir-05-12-2008-332178.php#

(2)   http://fr.wikipedia.org/wiki/A%C3%AFd_al-Adha

(3)   http://www.ville-elancourt.public-i.tv/site/player/pl_compact.php?a=65380&t=0&m=wm&l=fr_FR

(4)   http://www.yvelines.pref.gouv.fr/sections/developpement_durabl/installations_classe/les_enquetes_publiqu/les_avis_d_enquete_p/ville_d_elancourt_-/downloadFile/file/Abattoir_temporaire__Elancourt_-_Avis_de_l_AE_2011.pdf?nocache=1317201758.37

Liste complète des abattoirs temporaires agréés pour l’Aïd el Kebir pour novembre 2011 : http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024742729

  2 Responses to “Elancourt : 450.000 euros pour que les musulmans puissent égorger le mouton dans la dignité”

  1. Je n’ai jamais compris comment on pouvait « se racheter une conduite », expier ses péchés en assassinant un pauvre ovin qui n’a jamais causé de tort à qui que ce soit. Cette pauvre bête fait, à son corps défendant, le sacrifice de sa vie. Mais celui qui la massacre d’une façon aussi cruelle ne sacrifie rien!
    Cette réflexion s’applique aussi à l’agneau pascal judéo-chrétien.

  2. Les musulmans se forcent à appliquer un rite de bédouin o^qu’ils vivent…
    La religions, ce n’est pas ces actes rituels…

 Leave a Reply

(requis)

(requis)


+ 7 = quinze

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>