nov 202011
 

Source: Écrit par Point de Bascule on 15 Novembre 2011. Posted in Articles par Point de Bascule

Dans un discours diffusé sur les ondes d’Al-Quds TV le 28 octobre 2011, le leader du Hamas Mahmoud al-Zahhar (WikipediaGMBDR) a rappelé que l’offensive de son organisation au Moyen-Orient n’est qu’une partie du combat des Frères Musulmans et des islamistes en général pour imposer les principes du Coran à la planète entière. Quand des non-musulmans évoquent ce genre de vérités élémentaires, ils sont qualifiés de racistes et d’islamophobes par les alliés du Hamas opérant en Occident.

La vidéo de l’intervention du leader du Hamas a été sous-titrée par MEMRI en anglais et archivée par Jihadwatch :

Image de prévisualisation YouTube

(Traduction PdeB) «Aujourd’hui, nous tenons à souligner que notre plan ne se limite pas à la libération de la Palestine. (…) Notre plan vise à guérir tous les maux de la civilisation occidentale qui ne sait que repousser ou tuer, contrôler ou détruire, entrer en conflit avec le peuple ou le restreindre.»

«Cette civilisation sera incapable de résister au grand et glorieux islam et à son programme humanitaire.»

(…) «La nation arabe a commencé à récolter les fruits d’un chaud printemps arabe. Hier, les islamistes l’ont emporté en Tunisie. Demain, ils triompheront en Égypte, puis en Libye et ce, jusqu’à ce que l’islam, qui règne en conformité avec les règles du Coran, prévale sur la planète entière.»

Point de Bascule a ajouté cet extrait à une liste de citations publiées récemment et qui attestent d’une volonté de l’islam radical d’imposer son programme à la planète entière : Le projet de conquête islamique.

La charte du Hamas (article 2) présente l’organisation comme «une des ailes des Frères Musulmans en Palestine». Le mouvement tunisien Ennahda qui a remporté la victoire pour laquelle se félicite le leader du Hamas dans son discours est également affilié aux Frères Musulmans. Contrairement au Hamas et à la MAC au Canada cependant, Ennahda ne reconnait pas ouvertement son association à l’organisation fondée par Hassan al-Banna. Outre les convergences idéologiques entre Ennahda et les Frères Musulmans, GMBDR explique qu’il est possible de déduire les rapports entre ces entités notamment par la participation du leader d’Ennahda, Rachid Ghannouchi, à des organisations islamistes internationales dirigées par Youssef Qaradawi, le guide spirituel des Frères Musulmans.

Point de Bascule profite de l’occasion pour reproduire une description du Hamas fournie par Fabrice de Pierrebourg dans son ouvrage Montréalistan (Montréal, Stanké, 2007, pp. 345-346) :

«Créé en 1987, Hamas, dont l’acronyme en arabe signifie « zèle », est une organisation terroriste musulmane sunnite radicale issue de la section palestinienne des Frères Musulmans. Il utilise des moyens politiques et violents, y compris le terrorisme, pour atteindre son objectif, soit la création d’un État palestinien islamique en Israël. Le Hamas a déclaré qu’ « il est en guerre avec le peuple juif, ainsi qu’avec l’État d’Israël. Le but de chaque opération est de tuer des juifs; parce qu’en tuant des juifs, tous les colons sionistes et leurs alliés sortiront de la région ».»

«Hamas est bien financé et organisé et ses fonds proviennent de nombreuses sources. En mars 1996, les services de renseignements israéliens estimaient qu’environs 95% des 70 millions de dollars recueillis chaque année étaient versés à des organismes de bienfaisance, comme des hôpitaux, des dispensaires et des écoles, et qu’une petite partie seulement de ce montant était détournée pour l’acquisition d’armes et des opérations militaires. Bien que des fonds apparemment recueillis pour des organismes de bienfaisance soient versés directement à l’aile militaire, une partie des fonds de bienfaisance destinés aux activistes, à leurs familles et à des établissements est détournée au profit de l’appareil terroriste et est utilisée à des fins terroristes. Les organismes de bienfaisance paient des amendes  et aident les familles des activistes arrêtés ou les activistes eux-mêmes. En d’autres termes, pour servir au terrorisme, il n’est pas nécessaire que les fonds soient utilisés exclusivement pour l’acquisition d’armes, la fabrication d’explosifs ou le soutien logistique.»

«Depuis 1990, Hamas a commis plusieurs centaines d’attentats terroristes contre des cibles aussi bien civiles que militaires. Depuis le début de la deuxième Intifada, en septembre 2000, Hamas est l’un des principaux groupes impliqués dans les attentats suicides contres les Israéliens.»

En 2002 au Canada, le Hamas a été inscrit sur un registre d’organisations terroristes identifiées par le gouvernement. En 2004, la Muslim Association of Canada (MAC) a défendu le Hamas publiquement même après cette inscription par le gouvernement fédéral. De 2001 à 2010, la MAC a versé 296 514$ à IRFAN-Canada, le collecteur de fonds du Hamas au Canada selon les données de l’Agence de revenu du Canada (ARC). En avril 2011, l’ARC a retiré à IRFAN-Canada son statut d’organisme de bienfaisance pour avoir transféré 14,6 millions de dollars à l’organisation terroriste Hamas.

Dans la cause R. v. Ahmad 2009 CanLII 84774 (ON SC) (sections 80-84), le juge Dawson a expliqué qu’un organisme canadien qui fournit des fonds pour la construction d’écoles (et on peut extrapoler pour d’autres activités humanitaires) à Gaza permet au Hamas de transférer les sommes qu’il aurait consacrées à ces fins civiles vers d’autres fins. En pratique, il est donc impossible de dissocier les contributions faites pour les activités humanitaires du Hamas de celles qui sont faites pour appuyer ses activités terroristes et militaires.

D’autres définitions du Hamas et descriptions des faits d’armes de l’organisation sont disponibles en français sur le site de Sécurité publique Canada ainsi que dans un jugement prononcé par la Commission de l’Immigration et du statut de réfugié dans l’affaire X. c. Canada 2001 CanLII 26964 (CISR).

 Leave a Reply

(requis)

(requis)


× 3 = vingt un

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>