juin 042011
 

Source: Durant trois jours, du 31 mai au 2 juin, les représentants des conférences épiscopales des pays d’Europe (CCEE) ont discuté à Turin, à huis clos, des conséquences, pour les catholiques européens, de l’installation, de manière durable, de l’islam sur le vieux continent.

À l’issue de cette rencontre, les délégués dans un communiqué, soulignent leur « attention particulière » pour le processus en cours en Europe qui pourrait favoriser la naissance d’un islam plus religieux que politique.

Pour l’Église catholique, les dynamiques d’insertion des résidents et citoyens de religion musulmane dans le contexte européen, tant au niveau individuel que communautaire, est un processus complexe « qui n’est pas exempt de contradictions ».

Chaire de théologie islamique

Mais les évêques ont souligné le « défi » de « l’inculturation progressive de l’islam en Europe ». Et se réjouissent que la tendance des musulmans soit de manifester « davantage sa dimension religieuse et morale, que sa dimension politique ».

Cette « théologie de l’inculturation » devrait, selon les évêques, « instaurer et consolider des processus de participation positive à la vie sociale et culturelle des pays d’Europe dans un contexte pluraliste, ouvert au dialogue interreligieux et interculturel ».

D’où la nécessite, ont-ils relevé, de favoriser tout ce qui vise à fournir aux responsables religieux de l’islam, – imams ou enseignants – « une formation théologique et culturelle leur permettant d’exercer convenablement leur rôle religieux dans le contexte européen ».

Ils estiment que ces efforts, y compris « la création d’une chaire de théologie islamique dans les universités d’État des pays où la théologie est une discipline inscrite au programme des universités », peuvent être organisés selon le modèle juridique des rapports existant entre l’État et l’Église.

Islamophobie

Dans cette perspective, disent-ils, l’Église catholique est favorable à ce que l’enseignement confessionnel de la religion dans les écoles publiques soit également accessible aux autres traditions religieuses, parmi lesquelles l’islam.

Les délégués ont fait une évaluation critique du terme « islamophobie », utilisé pour décrire les réactions d’hostilité à l’islam apparues dans la société européenne.

Confirmant la volonté de l’Église de contribuer à surmonter ce genre de réactions qui « conduisent à l’intolérance », les évêques « exhortent les musulmans à nouer des relations positives et transparentes dans les différents contextes et à rejeter publiquement ces interprétations ».

Cette rencontre était présidée par le cardinal Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux et vice-président du CCEE. Le cardinal Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux était également présent.

  9 Responses to “Les évêques européens plaident pour une « inculturation » de l’islam”

  1. L’inculturation est un terme utilisé en missiologie chrétienne pour désigner la manière d’adapter l’annonce de l’Évangile dans une culture donnée.

    inculturation = islam de France ou taqiya ?!

  2. Oui, adapter des apparences, rejeter des interprétations, prioriser des aspects religieux… Ils trouveront sûrement quelques musulmans qui les suivent et ils pourront alors se passer la brosse à reluire… pendant que les musulmans standard feront leur oeuvre dans leur dos.

  3. Je n’y crois guère. De toute façon, l’islam européen existe depuis des siècles, dans les Balkans et en Russie. On voit ce que cela a donné et donne : une conflictualité permanente. La Tchétchénie a réactualisé la polygamie, son président, jeune et instruit, est favorable au maintien de la pratique des crimes d’honneur. L’Eglise essaie de se rassurer comme elle peut, s’en remettant à la Providence, comme il se doit dans sa foi. Mais il y a aussi l’exemple des minorités chrétiennes dans les pays islamiques, notamment en Turquie, pays pourtant laïque et appelé à entrer dans l’Europe. L’Eglise est en fait persuadée que « l’inculturation de l’islam » ne sera jamais suffisante pour juguler la conflictualité propre aux sociétés multiculturelles.

  4. « le processus en cours en Europe qui pourrait…. »

    qui pourrait : depuis 14 siècles..
    « qui pourrait.. »
    copiez-le des trilliards de fois que ça ne changera jamais la face de l’islam.
    Pauvres benêts crédules !.

    « la tendance des musulmans soit de manifester « davantage sa dimension religieuse et morale, que sa dimension politique ». »

    la dimension « religieuse et morale » hahahaa..

  5. A chaque fois que je lis des communiqués de grandes instances religieuses catholique, il y a une question qui me brûle les lèvres et que j’ai envi de poser à ces messieurs « Est ce qu’ils lisent la bible et les Évangiles ? » eux qui se disent représentant du Christ sur Terre n’ont ils pas lu une fois en passant tous les messages du Christ et ses enseignements : « Après moi viendront de faux prophètes » , « celui qui use de l’épée périra par l’épée », et j’en passe tous les autres.
    Comment encore aujourd’hui ces messieurs qui suivent le Christ et respecte soit disant ses enseignements peuvent t ils nier que l’Islam n’est pas une religion car Mahomet le fondateur est arrivé 600 ans après le Christ et aboli même un des 10 commandements qui demande de ne point convoiter la femme de son prochain, alors que Mahomet considéré comme saint prophète dans l’Islam à convoité la femme de son fils adoptif et d’autres hommes qu’ils tuera au combat
    Prions pour les prêtres, évêques, diacre et pour le Vatican car ces gens, j’ai l’impression, outrepasse les messages du Christ et ne connaissent même pas l’histoire du fondateur de l’Islam pour se rendre compte de la bêtise qu’ils font. J’aimerai qu’ils méditent sur cette parole du Christ « Celui qui ne prend pas sa croix et ne vient pas après moi, n’est pas digne de moi », alors arrêtons le politiquement correcte et par charité pour nos frères musulmans montrons notre fierté d’être chrétien et surtout les messages du Christ qui prouvent à mainte reprise qu’après Jésus il n y aura personne.
    Unissons nous pour faire entendre nos voix, ne fléchissez pas car la Vierge Marie m’a dit un jour « Nous sommes ce grain de sable qui enraye et enrayera la machine du diable » je suis un converti de l’Islam et cette parole qui m’a été dite il y a 10 ans prends tout son sens aujourd’hui

  6. Déjà les délégués marchent à côté de leurs babouches! Je suis un « islamophobe » car phobe ou phobie veut dire peur. J’ai peur de l’islam et c’est mon droit le plus absolu. Comment ne pas avoir peur de ces criminels qui veulent tuer les mécréants, les Juifs et réduire à l’esclavage les non musulmans, avant de les lapider ou les massacrer? Mais progressivement, la haine s’installe car leurs mensonges et leurs coups en dessous sont désormais visibles, sauf pour les ignorants et les abrutis. Après la haine qui monte de plus en plus, se sera la révolte sanglante et on verra si ces tarés gagnent la guerre…Que le Vatican raconte ce qu’il veut, leur état fantoche est menacé à long terme, par les islamistes qu’on le veuille ou non.

  7. C’est quand même un comble ! Moi qui suis agnostique je me découvre plus « chrétien » que ces prétendus évêques à qui je pourrais donner des leçons de catéchisme. L’église catholique plus que jamais mérite le titre de grande prostituée prête à n’importe quelle bassesse pour offrir sa contribution dans la cacophonie du vivre ensemble et du métissage. Ces gredins mitrés mériteraient pour pénitence de parcourir le pèlerinage de Compostelle à genoux, aller et retour question de les rappeler à leur devoir.
    Tandis qu’on brûle des églises dans le monde islamique, eux s’agenouillent devant les imams et humilient les derniers chrétiens par leur lâche trahison. Dieu merci, j’ai quitté leur église depuis longtemps. Je n’ai pas besoin de ces lopettes oportunistes pour dialoguer avec mon Dieu.

 Leave a Reply

(requis)

(requis)


huit + = 13

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>