avr 202011
 

Source: PARIS, 20 avr 2011 (AFP) – La GLDF: « pas acceptable que le gouvernement organise des débats sur l’islam »

La Grande Loge de France a estimé, mercredi, dans un communiqué, que « le gouvernement étant le garant de la République de tous les citoyens, il n’est pas acceptable qu’il organise des débats sur l’islam ».

« L’islam est tout à fait différent de l’islamisme », a précisé le Grand maître de l’obédience maçonnique, Alain-Noël Dubart, se référant au débat sur la laïcité et l’islam qui s’est tenu le 5 juin, à l’initiative de l’UMP.

« Le gouvernement n’a qu’un seul devoir, faire respecter les lois de la République, poursuit le communiqué. Pour le gouvernement, le temps n’est pas de débattre à l’infini, mais simplement d’agir dans le respect de toutes les religions et de toutes les spiritualités, y compris agnostiques et athées ».

S’il reconnaît que « tout parti politique a le droit, et même le devoir, de débattre des sujets qui lui semblent pertinents », le Grand maître de la Grande Loge de France, estime que « par contre le gouvernement de la République n’a pas à mettre en oeuvre de débat sur la place de telle ou telle religion ni à en organiser la pratique ».

Dans ce qu’il présente comme « une très nette mise au point à propos de la relation entre l’Etat et la laïcité », M. Dubart rappelle que « s’il n’est pas interdit de relire la loi de 1905, il n’est pas question de la modifier ni de la contourner en tentant de s’inspirer du Concordat encore en vigueur en Alsace-Moselle ».

Interrogé par l’AFP, le Grand maître de la GLDF, qui revendique plus de 33.000 membres, a précisé que « la liberté de chacun commence là où elle ne dérange pas les autres. Le vivre-ensemble, c’est respecter l’autre, l’altérité ».

« On ne peut pas tout réglementer. La loi de 1905 est un fil conducteur, le reste est une question de bon sens pratique ».

M. Dubart s’est félicité de ce que « tant les responsables religieux que les obédiences maçonniques aient montré une belle unanimité vis-à-vis d’un débat qui n’a trompé personne quant à une partie de ses motivations électoralistes ».

« J’espère, a-t-il dit, qu’on n’y reviendra pas tous les trois mois ».

Remarque de Sami Aldeeb: Qu’est-ce qui fait partie de l’Islamisme et ne fait pas partie de l’islam? C’est une question à laquelle il faut bien répondre avec la multiplication des revendications des musulmans en France et ailleurs.

  2 Responses to “Les francs-maçons se mêlent du débat sur l’islam”

  1. Gonflés, les frères trois points… Le débat dans le secret des loges, les tenues, comme ils appellent cela, n’est-il pas un des grands fondements de leurs sectes lobbyistes ? Allez nous faire la leçon, les francs-macs…!

  2. Eh bien, car leur Parti(s) politique perdent des Votes (qui vont « à Droite » – pour des Motifs qu’on n’ira pas rappeller ici, voir Eurabia, Immigration de Masse, et Européens qui en ont vraiment assez … -),

    alors ils s’allient aux Islamiques (= Adeptes de l’Islam/-isme, de manière forcée ou volontaire, où – tout-à-fait – l’Apostasie est interdite).

    Faut rappeller que le Jeune turque « Atatürk » était un Maçon, et si on pense au Poids de la Tuquie dans le(s) Projet(s) eurabique(s) de ces Jours

    (auxquel(s) les Européens s’opposent – voir: Votes « à Droite » -),

    il n’est pas surprenant que les Maçons soutiennent l’Islam (et donc la Puissance araboislamisée turque),

    qui a ou aurait un Poids économique pas indifférent à niveau européen, ou euroarabique.

    [Et le Maçon va traditionnellement là, où il y a l'Argent et/ou où l'Argent va.]

    Je ne juge pas: je constate.

    Belle Journée à Toutes/Tous.

 Leave a Reply

(requis)

(requis)


un + = 7

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>