fév 102011
 

Source: L’Eglise catholique condamne la flagellation à mort au nom de la charia d’une adolescente victime de viol, rapporte l’agence « Eglises d’Asie » (EDA), des Missions étrangères de Paris.

L’Eglise catholique a condamné fermement la mort par flagellation d’une adolescente musulmane suite à une fatwa (décret religieux) émise par les responsables religieux de son village, une pratique désormais interdite au Bangladesh mais qui sévit toujours en milieu rural.

« Bien que les fatwas aient été déclarées illégales dans ce pays, les populations des régions reculées souffrent toujours de ces pratiques qui constituent de graves violations des droits de l’homme », a déclaré le P. Albert Thomas Rozario, secrétaire de la Commission épiscopale catholique ‘Justice et Paix’ du Bangladesh. « Les gens doivent être avertis que les lois qui sont en vigueur dans le pays n’autorisent pas les punitions infligées selon les lois de la charia », a ajouté le prêtre catholique, qui est également avocat à la Cour suprême du Bangladesh.

Hena Begum, 14 ans, a été violée dans le village de Chamta, district de Shariatpur, au centre du Bangladesh, dans la nuit du 30 janvier par son cousin Mahbub, âgé d’une quarantaine d’années. Alertés par les cris de la victime, la femme de Mahbub et son frère étaient accourus sur les lieux et s’en étaient pris à l’adolescente qu’ils avaient battue, avant que le père de Hena et d’autres membres de sa famille ne viennent à son secours.

Dès le lendemain, la nouvelle s’étant ébruitée, une dizaine d’habitants du village, dont Idris Fakir, membre de l’union parishad (unité administrative locale), un enseignant de la madrasa de Chamta et l’imam de la mosquée, se réunirent en tribunal improvisé pour juger l’affaire selon la charia. Ils prononcèrent une fatwa, condamnant le violeur à verser une amende et à recevoir 200 coups de fouet en public, et ordonnant également la victime à subir 100 coups de fouet en public pour « participation au crime ».

La sentence de Mahbub fut réduite à 100 coups de fouet, mais Hena ne put échapper à l’application du châtiment et perdit conscience au bout d’une soixantaine de coups. Ses proches la conduisirent à l’hôpital de Naria où elle décéda peu après, dans la nuit du lundi 1er février.

Le 2 février, quatre hommes ont été arrêtés, en lien avec le décès de l’adolescente, suite à une plainte déposée par le père de Hena au poste de police de Naria. Sur les 18 personnes accusées de participation à l’exécution de la jeune fille, seuls l’imam de la mosquée de Chamta, Idris Fakir (qui avait tenté de dissuader le père de la victime de porter plainte en lui proposant une importante somme d’argent) et deux autres personnes ont été écroués. Mahbub et les autres suspects sont actuellement en fuite et recherchés par la police.

Parallèlement, les autorités du district de Shariatpur ont été sommées de s’expliquer sur le fait qu’elles n’avaient pu empêcher l’exécution de la sentence. Les forces de l’ordre ont été également chargées de rendre d’ici trois semaines un rapport à la Haute Cour, afin de proposer des mesures pour prévenir d’autres drames de même nature.

De nombreuses organisations des droits de l’homme ont manifesté dans le district de Shariatpur, demandant que tous les responsables de la mort de Hena, dont ceux qui avaient émis la fatwa, soient sanctionnés de manière exemplaire. Parmi ces ONG, l’Alliance pour la répression des crimes domestiques – qui lutte également contre toute forme de violence exercée contre les femmes – et la Commission des droits de l’homme ont organisé des chaînes humaines en signe de protestation devant la préfecture de police.

Malgré une loi promulguée en 2010 par la Haute Cour du Bangladesh interdisant l’application de la charia dans le pays, les associations humanitaires locales affirment que des dizaines de fatwas sont émises chaque année par des conseils de village musulmans comme celui de Chamta.

Peu de temps avant Hena, un autre cas de fatwa ayant conduit à la mort de la victime avait fait la Une des journaux du Bangladesh : en décembre dernier, une femme de 40 ans, du district de Rajshahi, était décédée des suites de la bastonnade publique ordonnée par une fatwa du conseil religieux de son village, sur accusation présumée d’adultère avec son gendre.

Au Bangladesh, environ 90 % de la population est musulmane, 8 % est hindoue, les 2 % restants regroupant les autres religions. On estime que les chrétiens représentent, toutes confessions confondues, environ 1 % de la population, dont une moitié de catholiques.

  4 Responses to “Bangladesh: Flagellation à mort d’une adolescente victime de viol”

  1. Pour celles et ceux qui comprennent la langue arabe, voici une vidéo fort intéressante qui pose les vraies questions quant à la réelle nature de la religion musulmane :

    http://www.youtube.com/watch?v=zN7yRPKlPwo&feature=related

  2. Je suis surpris en bien de la réaction des autorités.
    Cependant, lois appliquées ou pas, la chari’a continuera à faire des victimes tant qu’on a peur de s’attaquer aux textes sacrés d’une manière critique.

  3. William Gomes écrit sur le Bangladesh: ici un Example (ENG) http://www.faithfreedom.org/op-ed/breaking-the-silence-ensuring-justice-for-women/

  4. Il faut pas oublier l’Histoire du Bangladesh (liée à celle de l’Inde, et du artificialement né Pakistan …),

    et il faut pas oublier l’Histoire de la pétite Aïcha (13 ans) en Somalie,

    qui a été … lapidée … après avoit été accusée d’Adultère. Elle avait été violée,

    et elle avait ôsé (…) le rapporter à la Police.

    Voilà le Résultat en Sauce islamique/-iste: la Femme (une Fillette!), ce serait elle qui aurait commis un Crime (…), elle aurait trahi son Mari

    (était elle déjà mariée? ça fait comment? Quel Âge avait son Mari? Comment la tratait-il? …).

    Et il faut se focaliser sur la Punition: Lapidation (ou Flagellation, comme dans le Cas de l’Article présent),

    par une Foule de (Foux) heurlant « Allahu akbar ».

    C’est dégoûtant. C’est térrible. C’est horrible.

    [Voir à ce sujet aussi les Cas de "Délit d'Honneur (Horreur)", qui s'avèrent plutôt chez la ... Communauté islamique/-iste.]

    Bonne Journée ….

 Leave a Reply

(requis)

(requis)


× huit = 24

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>