Jan 182011
 

Nous produisons ci-après des extraits d’un arrêt de la Cour européenne des droits de l’homme du 31 juillet 2001 (texte intégral) dans lequel elle affirme que la loi islamique est incompatible avec la démocratie et les droits de l’homme. Cet arrêt a été confirmé par la grande chambre de cette cours le 13 février 2003 (texte intégral) (nouveau lien).


Extraits de l’arrêt du 31 juillet 2001

la Cour européenne des droits de l’homme a estimé que la Charia est incompatible avec la Convention européenne des droits de l’homme de 1950. Il s’agissait à cette occasion pour la Cour de juger si le gouvernement turc avait le droit de dissoudre un parti islamique turc, le Refah, en raison des valeurs prônées par ce parti (la Charia notamment). La Cour a validé la dissolution du Refah. Du jugement final, on citera essentiellement les extraits suivants :

• La Cour constitutionnelle a rappelé qu’un tel système (la charia), qui avait ses origines dans l’histoire de l’Islam en tant que régime politique, s’opposait au sentiment d’appartenance à une nation ayant une unité législative et judiciaire.

• Pour la Cour constitutionnelle, la Charia serait l’antithèse de la démocratie, dans la mesure où elle se fonde sur des valeurs dogmatiques et est le contraire de la suprématie de la raison, des conceptions de la liberté, de l’indépendance, ou de l’idéal de l’humanité développé à la lumière de la science.

• La Cour reconnaît que la Charia, reflétant fidèlement les dogmes et les règles divines édictées par la religion, présente un caractère stable et invariable. Lui sont étrangers des principes tels que le pluralisme dans la participation politique ou l’évolution incessante des libertés publiques.

• La Cour relève que (…) les références explicites à l’instauration de la Charia sont difficilement compatibles avec les principes fondamentaux de la démocratie, tels qu’ils résultent de la Convention, comprise comme un tout.

• Il est difficile à la fois de se déclarer respectueux de la démocratie et des droits de l’homme et de soutenir un régime fondé sur la Charia, qui se démarque nettement des valeurs de la Convention, notamment eu égard à ses règles de droit pénal et de procédure pénale, à la place qu’il réserve aux femmes dans l’ordre juridique et à son intervention dans tous les domaines de la vie privée et publique conformément aux normes religieuses.

La Cour constitutionnelle (fait également référence) à la notion de djihad, qui se définit, dans son sens premier, comme la guerre sainte et la lutte à mener jusqu’à la domination totale de la religion musulmane dans la société.

• La Cour constate également que les propos tenus par Xxxxx, le député d’Ankara, (…) traduisaient une haine profonde envers ceux qu’il considérait comme des opposants au régime islamiste. La Cour estime à cet égard que lorsque le comportement incriminé atteint un niveau élevé d’insulte et se rapproche d’une négation de la liberté de religion d’autrui, il perd pour lui-même le droit d’être toléré par la société.”

 

Extraits de l’arrêt du 13 février 2003

• La Cour rappelle que la liberté de pensée, de conscience et de religion représente l’une des assises d’une « société démocratique » au sens de la Convention. Cette liberté figure, dans sa dimension religieuse, parmi les éléments les plus essentiels de l’identité des croyants et de leur conception de la vie, mais elle est aussi un bien précieux pour les athées, les agnostiques, les sceptiques ou les indifférents.

• Il y va du pluralisme – chèrement conquis au cours des siècles – qui ne saurait être dissocié de pareille société. Cette liberté implique, notamment, celle d’adhérer ou non à une religion et celle de la pratiquer ou de ne pas la pratiquer.

• Par ailleurs, dans une société démocratique, où plusieurs religions coexistent au sein d’une même population, il peut se révéler nécessaire d’assortir la liberté en question de limitations propres à concilier les intérêts des divers groupes et à assurer le respect des convictions de chacun

• Selon la Cour, dans une société démocratique, l’Etat peut limiter la liberté de manifester une religion, par exemple le port du foulard islamique, si l’usage de cette liberté nuit à l’objectif visé de protection des droits et libertés d’autrui, de l’ordre et de la sécurité publique

• la Cour estime (…) qu’un parti politique dont les responsables incitent à recourir à la violence ou proposent un projet politique qui ne respecte pas la démocratie ou qui vise la destruction de celle-ci ainsi que la méconnaissance des droits et libertés qu’elle reconnaît, ne peut se prévaloir de la protection de la Convention contre les sanctions infligées pour ces motifs.

• Nul ne doit être autorisé à se prévaloir des dispositions de la Convention pour affaiblir ou détruire les idéaux et valeurs d’une société démocratique.

• Dans ce contexte, la Cour considère qu’il n’est pas du tout improbable que des mouvements totalitaires, organisés sous la forme de partis politiques, mettent fin à la démocratie, après avoir prospéré sous le régime démocratique. L’histoire européenne contemporaine en connaît des exemples.

la Cour partage l’analyse effectuée par la chambre quant à l’incompatibilité de la charia avec les principes fondamentaux de la démocratie,

• A l’instar de la Cour constitutionnelle, la Cour reconnaît que la charia, reflétant fidèlement les dogmes et les règles divines édictés par la religion, présente un caractère stable et invariable. Lui sont étrangers des principes tels que le pluralisme dans la participation politique ou l’évolution incessante des libertés publiques.

• La Cour relève que (…) l’instauration de la charia est difficilement compatible avec les principes fondamentaux de la démocratie

• Il est difficile à la fois de se déclarer respectueux de la démocratie et des droits de l’homme et de soutenir un régime fondé sur la charia, qui se démarque nettement des valeurs de la Convention, notamment eu égard à ses règles de droit pénal et de procédure pénale, à la place qu’il réserve aux femmes dans l’ordre juridique et à son intervention dans tous les domaines de la vie privée et publique conformément aux normes religieuses.

• La Cour considère que, quelle que soit l’acception que l’on donne à la notion de djihad (dont le premier sens est la guerre sainte et la lutte à mener jusqu’à la domination totale de la religion musulmane dans la société), invoquée dans la plupart des discours mentionnés ci-dessus, une ambiguïté régnait dans la terminologie utilisée quant à la méthode à employer pour accéder au pouvoir politique.

Sharia-for-the-UK.jpg

  56 Responses to “Cour européenne des droits de l’homme: “La loi islamique est incompatible avec la démocratie et les droits de l’homme””

  1. Le deuxième lien est mort, mais peu importe, on retrouve la confirmation de l’arrêt autrement. Il est très important, et j’avoue que je ne le connaissais pas. Donc merci à M. Aldeeb. Je me permettrai d’ajouter que, si, juridiquement, la charia est incompatible avec la Convention européenne des droits de l’homme, elle est également incompatible avec les mœurs multiséculaires de l’Europe sur toute une série de points, par exemple sur la polygamie.

  2. […] argumentation sur l’inspiration que ces parents puisent certainement dans la charia. En effet, la Cour européenne des droits de l’homme a déjà stigmatisé à deux reprises, en 2001 et 2003, dans le cadre de l’affaire du Refah […]

  3. […] rapport est simple : La Charia est incompatible avec la Démocratie, la Charia est incompatible avec le respect des droit… tels que décrits dans la […]

  4. I don’t get it. Let me get it right here for common sense sake. So Islamic law is incompatible with democracy and human rights? well the thing is that I always thought that democracy doesn’t interfere with any form of belief just as I know that some democratic nations still have death penalty like in the U.S but that doesn’t make them antidemocratic nations. Moreover, the February 13 2003 treaty exerpt states that in a democratic country the state could utilize its jurisdiction to restrict some liberties of practice of a religion, like in the case of the head scarf if the practice of this freedom harm the objective of protecting the liberty and rights of other individuals within the order of public safety? ummm, how could a head scarf harm the protection of the liberty and rights of other individuals? Who in the world was involved putting together such a nonsense? Using all means to disqualify a religion that being said even with impractical and unsound rational decision making.

    • We don’t about Islam, we are talking about Charia, the law you have to follow as a muslim. That’s the difference. Democraticly you can believe about YHWH, God, Allah, Bouddha… whatever you want. But if you want to apply charia, you are outlaw.

      You cannot be in jail because you think this is good or bad, or beacause you say it (it’s don’t really work like this unfortunally) but you can only judge act.

      (sorry if my english is not so good 😉 )

    • Sabrina
      I think you do not know what democracy is.
      The death penalty applied in some states of the USA IS a democratic law !
      Even though it would be unacceptable to many people, it was VOTED !.
      This is not an immovable law as are those of the Koran.
      Many US states have abolished the sentence, while fundamentalist Islam can not.

      As to what is the Islamic headscarf, when you understand that for the West is the SYMBOL of the subjugation of woman, I hope you have another vision, that is different than stigmatize a religion.
      _______________________________________________________________________________
      Je pense que vous ne savez pas ce qu’est la démocratie.
      La peine de mort appliquée dans certains etats des USA EST une loi démocratique !
      Quand bien même elle serait inacceptable pour beaucoup de gens, elle a été VOTEE .
      Ce n’est pas une loi inamovible comme le sont celles du coran.
      Beaucoup d’états américains ont aboli cette condamnation, alors que l’islam fondamentaliste ne le peut pas.
      Quant à ce qui est du foulard islamique, lorsque vous aurez compris que pour l’ Occident il est le SYMBOLE de l’ asservissement de la Femme, j’espère que vous en aurez une autre vision , qui est toute autre que stigmatiser une religion.

  5. No, you definitely don’t get it. This here is not against beliefs, it is against undemocratic, undisputable deeds. Democracy CAN lead to the death penalty, but Islam, the practice of its religion, always do, whatever you may write in what you call laws. For Muslims, the mere practice of the religion is a daily multiple call to hate other, non-Muslim, people. So sooner or later the blood is flowing.

    As judges, the Constitutional Court of Turkey and the European Court of Human Rights have to focus on the legal aspects. They cannot and do not judge beliefs, religion. And politicians here find it easier to ban the headscarf or the minarets than the real culprit, this hateful mess Muslims call religion. But for the rest of us, the real problem, the hate and the misunderstanding, all fundamentally come from the practice of the Islamic religion. If we let it happen in the name of freedom, we are going to lose freedom for good.

  6. Je pense qu’on ne comprendra rien à tout cette profusion de sujet autour de l’islam, et de ses nombreuses problématiques autour de la démocratie, laicité, shari’a, modernité, et j’en passe, tant qu’on ne cherche pas a comprendre dans la plus pure objectivté au delà de nos propres idéaux et croyances, (celles-ci ne devant intervenir qu’in fine, une fois que l’on a étudié le sujet tel un scientifique) quand je lis nombres d’intervention, ici ou ailleurs, il faut dire qu’elles montrent un trés net parti pris subjectif, qui est incapable de nous expliquer pourquoi l’islam politique, malgré l’immense travail mondial pour lutter contre son expansion séduit de plus en plus jusqu’au coeur de l’europe? Pourquoi, si l’Islam est le Mal abslou des centaines de milliers d’occidentaux de souche, se convertissent à cet Islam et en sont plus convaincu que les musulmans traditionnels?
    Je me suis posé toutes ses questions avec profondeur, et par un heureux hasard je suis tombé sur un livre exceptionnel, je peux méme dire unique dans la forme, “De l’idéologie islamique française éloge d’une insoumission à la modernité” d’un spécialiste en science politique islamique Aissam Ait Yahya.
    Ce livre nous explique tout, il nous “confesse” tout, de A à Z, ce qu’est l’Islam, et ses rapports avec l’Occident. Et il explique surtout pourquoi, malgré nous, l’avenir est pour l’islam!!!!
    Ce que je déplore, c’est que encore une foi ce sont les américains qui nous devancent sur ces sujets, puisque ce livre est incognito en France alors que l’Université américaine de Columbia en a eu connaissance! Aprés on se demande pourquoi les USA ont toujours une longeur d’avance sur la vieille europe… Livre a lire d’urgence et que je conseil fortement à Sami Aldeeb, il devrait nous en faire une analyse, car le livre est extrémment intéréssant pour comprendre la psychologie du musulman islamiste français et occidental en général. Un livre qui va nous faire regrétter Tarik ramadan!!!!

    • Cher Monsieur. Je suppose tout d’abord que vous êtes déjà converti à l’islam. oui ? non ?
      Peu importe. Vous ne donnez absolument aucun repère. Vous affirmez. Vous êtes comme notre grand “philosophe” sioniste BHL, vous affirmez gratuitement. De toutes manières, je ne cherche pas le débat, il est rigoureusement inutile. Ce qu’il faut considérer, et les français commencent enfin à s’en rendre compte, CE SONT LES FAITS. L’islam n’a rien d’une religion, c’est un dogme pur et simple, un ensemble de règles intangibles, une loi absolue, donc le meilleur moyen pour ASSERVIR sans contestation possible. L’islam est donc à l’opposé absolu de nos principes philosophiques et démocratiques. L’islam est totalement INCOMPATIBLE avec notre culture occidentale, INCOMPATIBLE et complètement OPPOSÉ À TOUTES LES RELIGIONS existantes et humanistes.
      Quant aux FAITS, ils parlent d’eux-mêmes : intolérance, agressivité, mutilations, assassinats, terrorisme…et malgré tout cela, vos osez dire : L’AVENIR EST POUR L’ISLAM !!!

      • mais non…

        il dit juste que le livre explique à quel point l’islam est en train de gagner du terrain, de façon si importante qu’il semble que l’islam soit déjà impossible à déloger d’Europe,

        ce qu’il déplore (comme il l’a écrit)

        personnellement j’en ai tellement lu sur l’islam : le Coran, les Hadiths, des livres etc… Que je ne peut qu’en avoir un profond mépris.

        L’islam est à l’opposé de la raison, de la tolérance, de la paix, de la liberté, de légalité etc

        j’encourage tout occidental à se renseigner sur l’islam, au lieu de dire comme des moutons “oui l’islam est une religion de paix” comme ils l’ont entendu dire

        et je conseil un reportage disponible sur YouTube : “Ce que l’occident doit savoir”

    • J’ai terminé ce bouquin il y a plus 5 mois, et je dois dire que je ne me suis toujours pas remis de cette lecture!
      Bien qu’étant peu islamophile je ne peux que reconnaitre la qualité de l’adversaire, ce Aissam Ait Yahya est un homme dangereux, non pas parce qu’il est un islamiste arriéré, mais parce qu’il est un véritable intellectuel islamiste brillant car outrageusement rationnel.
      On me dira que ce profil existe déjà en tariq ramadan, bon sang, j’aimerais aussi me convaincre de cela mais il est dangereux de se raconter des histoires: on ne pourra pas vaincre ce genre d’ intellectuels islamo-anarchistes si on ne prend pas conscience de l’écart de pertinence et de subversion dans l’analyse qui sépare ces 2 auteurs.
      Je ne peux que vous encourager à lire son livre pour comprendre que si on ne détruit pas idéologiquement ces islamistes, on a aucune chance d’arrêter l’islamisation de notre pays voire d’assimiler leur descendance.
      Aissam Ait Yahya: “De l’idéologie islamique française, éloge d’une insoumission à la modernité”.

    • Se convertir à l’Islam ne veut pas dire se convertir à la sharia qui est un détournement de la pensée profonde de l’Islam.

      Quant à vos centaine de milliers de convertis….. mort de rire !

    • Moi, je préfère lire GIBRAN KHALIL GIBRAN

    • Ludwig
      “son expansion séduit de plus en plus jusqu’au coeur de l’europe ”

      Vous plaisantez , j’espère !
      La cote européenne de l’ islam( pour ne parler que d’elle ) ne cesse de baisser.
      Les partis d’ extrême droite ne cessent de grimper.
      40% des convertis dont vous parlez font machine arrière au bout de 4-5 ans.
      De plus , pour quelques milliers de convertis , des millions abandonnent l’islam, chaque année.

  7. Voici ce qui peut remplacer le 2ième lien. C’est un peu le parcours du combattant mais on arrive à obtenir ainsi l’arrêt du 13 février 3003.
    Source http://allianceffl.wordpress.com
    Arrêt du 13 Fevrier 2003 de la Cour Européenne des droits de l’Homme* de Strasbourg à propos de la charia. Pour accéder à ce texte aller à cette page: http://tinyurl.com/245mzbe puis cliquer sur Recherche ensuite cocher Arrêts et indiquer 2 fois comme date 13/02/2003 en bas de page, enfincliquer Rechercher. Choisir « 2.Affaire Refah Partisi…« . Le texte cherché se trouve à l’alinéa 123.

    * La Grande Chambre de la Cour Européenne des Droits de l’Homme est l’instance juridique suprême de l’Europe au sujet des droits de l’Homme, ses décisions s’imposent aux états signataires de la Convention.

    ** Convention Européenne des Droits de l’Homme, ratifiée par les états européens, document qui a force de loi dans tous les pays signataires

  8. Bonjour,

    Je vous donne les sources : l’islam divise le monde en deux parties irréductibles:
    – le monde de l’islam ” dar al islam” qui oblige tout musulman à l’étendre au détriment des Infidèles que nous sommes
    – le monde de la guerre “dal al harb”: la paix avec les Infidèles ne saurait être qu’une pause en l’attente de la reprise du “djihad” destiné à conquérir, à défaut de détruire, le monde non musulman.
    L’histoire nous enseigne que ce n’est pas resté une incantation : l’expansion panmusulmane, à partir du VII° siècle, s’est faite par le sabre et le sang; de nos jours elle se fait, grâce à des capitaux iraniens en concurrence avec ceux d’Arabie Séoudite concurrents au même titre que leur schisme sunnite/chi’ite, sous une forme provisoirement moins violente, ce qui permet de venir en aide aux laissés pour compte des pays sous influence arabo-musulmane et d’acheter leurs votes lorsqu’il est recouru aux élections; mais ce n’est qu’une trêve qui prend en compte le rapport de forces du moment; souvenons-nous du Liban qui a accueilli généreusement les Arabes de Palestine lesquels devenus sinon majoritaires du moins une “communauté” importante en ce pays en ont bouleversé, par la guerre, le système politique et social jusqu’alors équilibré entre les différentes confessions..
    En France, nous baissons la garde et voyons s’installer des “communautés” musulmanes qui défient ouvertement nos lois (menaces portant sur l’interdiction des tenues islamiques, occupations de rues pour la prière, menaces visant les Juifs, etc.) sans réaction appropriée du personnel politique qui doit affirmer avec force, avec les décisions de la Cour de justice Européenne des Droits de l’Homme, que l’islam est incompatible avec nos constitutions républicaines en tant qu’il constitue et prétend instaurer une théocratie totalitaire i.e. la religion gouverne toute la sphère privée et publique de l’individu de la naissance à la mort , religion qui n’admet pas, sous peine de mort, sa contradiction : ainsi la langue arabe est consubstantielle au Coran qui ne saurait être traduit ni faire l’objet d’une lecture critique.
    Il n’y a pas parce qu’il ne peut en avoir d’islamistes “modérés” : dans le dogme on ne peut pas faire son marché, c’est un tout indissociable à prendre en bloc, sinon gare !

  9. Après avoir beaucoup lu de I’islam et sur l’Islam, fréquenté beaucoup de musulmans “radamatins” ,comme les catholiques peuvent être pâscatins, je crois pouvoir avances une hypothèse, naturellement hors de portée des islamistes, tant leur fermeture d’esprit est cadenassée.
    Notre Occident, à partir de Vatican II et de la révolution de 1968, a perdu à peu près tous ses repères qui lui permettaient, sans le vouloir ni même le soupçonner de constituer un bloc d’autorité face à cet autre bloc qu’est I’Islam. Nous avons perdu la notion de maître au sens de la maîtrise intellectuelle et formatrice, ainsi en philosophie, laissant la place à des maîtres autoproclamés et construits de façon médiatique, alors que d’authentiques penseurs restent totalement ignorés du pubolic, voire sont méprisés par les bien pensants.
    Dans ces conditions, il est naturel quer l’Islam qui voue tout au Maître trouve, dans une société tourmentée, des adeptes comme l’est Roger Garaudy, inconsolable d’avoir perdu son maître, le PC. Sans doute ne s’agit-il pas du même niveau de maîtrise, mais dès lors que les élites sont incapables de produire une pensée cohérente dans un cadre d’échange fructueux, les mots d’ordre prennent la place.
    Sans doute, le peuple de classe moyenne ne perçoit-il que les inconvénients de l’Islam dans la vie quotidienne, mais dépourvue de convictions, le nourrit par des achats en magasins halal ou dans une tolérance tiède qui ne leur est jamais renvoyée par les musulmans, ignorants de la tolérance et de l’échange dialectique.
    La France avait déjà été largement perturbée par la soumission au PC que des hauts fonctionnaires favorisaient et à qui le pouvoir permettait de mentir sur l’histoire (Katyn, Moquet etc….)les français ont subi cette période et subissent aujourd’hui l’invasion islamiste parce qu’ils n’ont rien à lui opposer.
    Enfin, les excès consuméristes de notre société, partagés tout de même par les musulmans, mais critiqués par les islamistes nous ont entraînés dans des attitudes peu convenables: ainsi de la constitution de la femme en objet de marché, le sexe omniprésent, la perpétuation des mensonges de l’histoire. Il n’est pas étonnant que certaines jeunes hommes, séduits par la modestie de jeunes filles musulmanes s’en éprennent, et préfèrent passer sous les fourches caudines de l’Islam ou même aient une sympathie agissante pour les moeurs musulmanes.
    A mon sens, il n’y a effectivement pas d’islam modéré, car ce ne sont jamais les modérés qui prennent le pouvoir, en raison de leurs scrupules de type occidental, alors que les extrémistes n’en ont aucun, comme chez nous.
    Cela dit, je ne crois pas à la victoire de l’Islam, mais je crois à la guerre dramatique qu’il faudra mener contre lui, ou lui contre nous.

    • Votre analyse de Vatican II est remarquable de simplicité et de justesse.

      Le monde actuel est divisé en 2 par les musulmans :
      le dar -l-islam maison de l’Islam où chaque musulman peut professer sa foi selon la sourate 2 verset 256 “pas de contrainte en religion, la voie droite se distingue de l’erreur” C’est ainsi qu’il faut interpréter ce verset maintes fois cités par les musulmans occidentaux.
      En dar-l-islam, le “mushrik” ‘associateur’ n’a aucun droit de professer sa religion chrétienne sauf s’il devient un dhimmi, et qu’il paie la gyza et la karaj.

      Le dar-l-harb la maison de la guerre. C’est une obligation légale pour tout musulman de favoriser le Jihad ou guerre sainte.
      Si vous avez le Coran : Le sens des versets du Saint Qour’ân arabe-française par cheik Boumeira Abdou Daoula DAROUSSALAM (15 euros environs)
      Lisez la note de la page 64
      Compléter votre lecture par la sourate 2 , les versets
      190 – 191 – 192 – 193 -195
      Sourate 9 Versets 1 – 5 – 29 – 30-
      Sourate 8 verset 17

      LA REALISATION DU BUT – Bouloug Al- Marâm – arabe-française DAROUSSALAM (15 euros environ)

      page 466 hadîth 1080

      Si vous lisez les pages 466 et 467, vous avez tout compris.

      Ces deux livres sont en vente uniquement dans les librairie coraniques.

    • simplicissimus

      “séduits par la modestie de jeunes filles musulmanes ”

      Modestie bien plus que relative !
      Allez faire un tour sur ( par exemple ! ) Youtube , et constatez par vous même combien de jeunes femmes ” pudiquement ” voilées arborent un maquillage que se refuseraient bien des femmes occidentales.
      Je pense sincèrement que la séduction dont vous parlez est celle des benêts orientalistes du 19 eme , accompagné, comme à l’époque , de la méconnaissance totale de l’ asservissement de la femme , ou, pire de la séduction chez les hommes opérée par un tel asservissement.
      Le sexe omniprésent – dont je vous accorde volontiers la réalité – gène bien moins les hommes dont vous parlez, que la ” puissance” acquise par la Femme, tout aussi puissamment contrôlée et finalement anéantie par l’ islam.
      Les pays arabo-musulmans sont les champions mondiaux incontestés de la consultation de sites pornographiques sur le Web.
      Pornographie qui n’est pas le siège flagrant du respect de la Femme.

      http://www.realites.com.tn/2015/05/les-musulmans-sont-les-plus-grands-consommateurs-de-porno-sur-le-web/

  10. Dans un échange perso daté de ce jour, Youssef Belal, auteur de “Le cheikh et le calife. Sociologie religieuse de l’islam” et par ailleurs membre du bureau politique du Parti du Progrès et du Socialisme (Maroc), écrit :

    Tout depend de ce que l’on entend par shari’a.

    L’approche de la cour europeenne voit dans la shari’a l’equivalent du droit au sens europeen alors qu’elle est avant tout une ethique, un rapport au monde. Surtout elle fige la shari’a comme un tout homogene sans consideration de lieu et de temps alors qu’en realite la shari’a comprenait historiquement une pluralite d’opnions concernant les droits, les regulations sociales, la resolution des conflits. Il est donc absurde de porter ce type de jugement global et definitif sur les dispositions de la shari’a car il s’agit a chaque fois d’etre precis et concret. Si l’on prend pour exemple la reforme du Code de la Famille, elle a pris comme references, arguments et source d’inspiration la shari’a, elle est pourtant consideree par le mouvement feministe comme un progres en termes de droits et cite en exemple par les organes de l’Union Europeenne elle-meme comme une reforme importante.

    • Ridicule. La Cour ne “fige pas la charia comme un tout homogène”, elle remarque à juste titre qu’elle présente un “caractère stable et invariable”. Le fait que certains détails en soient discutés (en rond) depuis des siècles ne fait que cimenter le bien-fondé de cette observation: la charia n’évolue que dans un cadre figé, déterminé par des textes que personne n’a le droit, dans un contexte islamique, de remettre en question. Et dans les domaines que la Cour abordait pour fonder son jugement, toute la plage d’interprétation est “contraire [à] la suprématie de la raison, [aux] conceptions de la liberté, de l’indépendance, ou de l’idéal de l’humanité développé à la lumière de la science”.

      Tout dépend de ce qu’on entend par “menteur”…

  11. juste une question :
    en quoi une institution dite laïque est elle compétente pour juger ce qu’est ou non la charia ?

    je pense que si vous choisissez un médecin, vous ne vous contentez pas de celui qui pavoise, mais de celui qui fait ses preuves et est reconnu à minima par ses pairs…

    bonne réflexion aux pseudos laïcs qui pensent que leur science “rationnelle” leur donne la compréhension de toutes les sciences.

    • Si la charia, quoi qu’elle soit, est prête à renoncer à instaurer ou inspirer des lois que l’État est censé mettre en force, je suis sûr que les cours “laïques” lui ficheront la paix avec grand plaisir.

  12. Les commentaires de F.A. et haqqtiviste ne tiennent pas compte d’éléments pourtant essentiels.
    1. Les européens, et les occidentaux au sens large, ne sont -en aucune façon- demandeurs ni de l’islam, ni de la shariah….
    2. Les deux intervenants oublient (?) que dans les pays occidentaux, il y a séparation entre la politique et le religieux.
    Dès lors, l’argument des deux intervenants consistant à dire en substance : “en quoi une institution laïque (comme la CEDH) est-elle compétente pour juger de la sharia ?” est absurde.
    Au nom de quoi, ou de quel argument, ne pourrions-nous pas juger la sharia et son fond ?
    Au nom de quoi, ou de quel argument, devrions-nous accorder une quelconque importance à la shariah ?

    Si les deux intervenants ne tiennent pas compte de la séparation existant entre politique et religion, … ils semblent également considérer que ce qui se passe dans pays musulmans, est transposable -tel quel- en Europe.
    Et donc, que ce qui est accepté ou considéré comme “normal”, par les populations arabo-musulmanes, l’est également par les européens, les australiens ou les américains.
    Ne pas prendre en compte des différences culturelles, aussi importantes que celles séparant le monde musulman et l’Occident est une très sérieuse erreur d’appréciation.
    De ce fait, il n’y a rien d’étonnant à ce que surviennent des conflits.

    Nul besoin d’aller plus loin, Alain Jean-Mairet a dit clairement ce qu’il fallait penser des observations de F.A. et haqqtiviste.

    • 3. Ils ont oubliés qu’ils vivaient sur des terres Chrétiennes, si une religion devait s’imposer sur notre territoire ça ne sera pas l’Islam.

  13. […] islam et démocratie incompatibles selon 2 arrêts de la CEDH : Les 2 arrêts de la CEDH […]

  14. Une petite parabole Politique fiction Franco- Britannique. Bien sûr tout ceci est de la pure fiction et toute ressemblance à une réalité est purement fortuite et involontaire:

    « Nous, français, croyants à la parole du Christ, ne reconnaissons que l’autorité de l’Eglise Catholique et de sa Sainteté le Pape comme parole divine de Dieu, de Jésus et de Marie vers la plus haute spiritualité de cette créature imparfaite qu’est l’homme. Nous pensons que le français est la langue élue car héritière du latin, langue sacrée du Vatican. Nous pensons que le système métrique et la conduite à droite sont les normes déduites de la lecture de la sainte bible. Nous pensons aussi que manger du cheval et des grenouilles est indispensable pour témoigner notre foi.

    Nous nous installons en Grande Bretagne, pays d’opportunités que nous n’avons pas en France et, stupeur, nous devons rouler à gauche, calculer les distances en miles et remplir nos bidons d’essence en gallons. Ils parlent l’anglais, nous allons l’apprendre pour pouvoir converser avec eux. Nous constatons aussi qu’ils ont dévié la parole de Dieu car les Anglicans ne reconnaissent ni le Pape, ni Marie et Jésus, quels barbares aveugles et ignorants. Notre Bible nous enseigne que les Anglicans sont des déviants et qu’il conviendrait de les convertir à notre foi et de réprimer les Anglicans qui essaient de convertir un catholique à la foi Anglicane. Nous nous trouvons dans des quartiers fortement concentrés entre français car notre foi catholique nous interdit de nous lier d’amitié avec ces ignorants locaux qui ne suivent pas la parole catholique qui est la seule voie vers la vérité et l’élévation de notre spiritualité. Ces ignorants britanniques ont l’hérésie de faire de leur reine une idole. Ne savent-ils donc pas que seul notre Pape est digne d’adoration à part la Sainte-Trinité elle-même ? De plus, nous pensons qu’un catholique ne peut avoir de relations sexuelles avant le mariage, qu’il ne peut épouser une anglicane sauf si celle-ci se convertit au catholicisme et que cette anglicane doit être brûlée sur un bûcher si elle essaie de convertir notre frère catholique à la religion anglicane comme l’a déclaré sa Sainteté. Nous pensons aussi qu’il faut être un rat pour consommer du Whisky, boisson du démon.

    Nous revendiquons au gouvernement britannique de nous réserver des plages horaires où nous pouvons rouler à droite sur leurs routes, d’ajouter les kilomètres sur les panneaux de signalisation à côté de leurs miles et des litres à côté de leurs gallons dans les commerces et les stations d’essences en signe de respect de notre culture. Nous demandons aussi de construire des églises catholiques et des statues de la vierge Marie et du Pape qui seront financées par le Vatican et les impôts des citoyens britanniques afin que nous puissions célébrer en français ou en latin notre fidélité à la parole de sa Sainteté le Pape, porte –parole de Dieu. A ce sujet, il serait bien que le gouvernement britannique inscrive en 2 langues toutes les indications sur tous leurs panneaux afin que les français s’intègrent mieux. D’ailleurs certains des français se naturalisent britanniques tout en soulignant leur citoyenneté britannico-catholique. La BBC est très compréhensive vis-à-vis de nous, les français, et refuser ces droits sont contraire à la tolérance et l’ouverture traditionnelle du monde Anglo-saxon. Les politiques britanniques nous protègent généralement bien en déclarant légalement raciste tout critique négative par rapport à la communauté catholique et ses idées, et démocratique tout critique faite par les catholiques sur les mœurs britanniques. D’ailleurs, nous britanniques, nous leur devons bien ça, aux français que nous avons persécutés pendant la guerre de 100 ans. Nous, français catholiques radicaux, pensons que le jour où nous serons majoritaires car nous sommes largement plus féconds que les britanniques en nombre sur les iles britanniques, devront démanteler le « House of Parliament »et envoyer la Reine en Exil à Sainte-Hélène. Pourquoi des hommes élus devraient-ils voter des lois imparfaites alors que les lois parfaites ont déjà été écrites dans la bible par notre Pape, héritier de Saint-Pierre ? Bien sûr, les miles, la conduite à gauche, les gallons et le whisky seront interdits et nous enverrons en prison tout coupable de consommation de whisky en présence d’un catholique. Cette peine sera aggravée si ce délit se fait pendant le carême, période de Jeûne.

    Ces égarés de Britanniques ne savent-ils donc pas que seule sa Sainteté est apte à transmettre la loi divine. Ceci dit, comme ils croient au même dieu que nous, nous tolèrerons leur existence en leur faisant payer un impôt car seul un catholique peut occuper une position à responsabilités dans une nation catholique. Par contre, que les autres fous d’égarés, taoïstes, bouddhistes hindouistes et autres brûlent d’un feu purificateur sur le bûcher divine de la foi catholique. Sur la terre sainte de la France Catholique, que les britanniques qui s’y installent sachent qu’ils doivent obéir aveuglément à nos lois catholiques, qu’il ne leur sera presque pas permis de construire des églises anglicanes, que leurs statues de la reine d’Angleterre seront systématiquement détruites, qu’ils leur sera interdit de consommer du Whisky et qu’ils devront se convertir au catholicisme s’ils veulent pénétrer dans une de nos églises catholiques. Que leurs femmes aux mœurs de péripatéticiennes ne portent plus leurs jupes courtes ou extravagantes comme à « Leicester Square » à Londres et qu’elles portent les vêtements de Jean-Paul Gaultier qui sont seuls conformes à la foi catholique française. » Nulle contrainte en religion mais que nos amis britanniques pèsent bien les conséquences de leurs choix et qu’ils considèrent l’aspect fraternel et spirituel du message catholique de paix.

    Par contre, nous , catholiques démocrates, ex-catholiques et non catholiques citoyens, sommes bien désespérés de l’attitude trop permissive des médias et gouvernement britanniques vis-à-vis de nos catholiques intégristes car vous donnez libre cours à l’inquisition cruelle du Vatican alors que nous nous battons pour réformer la religion catholique afin qu’elle respecte la déclaration universelle des droits de l’homme et les bases de la démocratie. Le jour où vous, politiciens et journalistes bien-pensants et politiquement corrects vous vous réveillerez, nos efforts de réformes du catholicisme seront anéantis car il sera trop tard ! »

    Voilà la fin de la parabole franco-britannique. Bien sûr tout ceci est de la pure fiction et toute ressemblance à une réalité est purement fortuite et involontaire.

    • Sur l’origine de l’Église anglicane

      En 1527 le roi toujours privé d’héritier mâle légitime, entame l’interminable procédure en vue d’obtenir l’annulation de son mariage avec Catherine d’Aragon. Les débats, qui mobilisent tout ce que l’Europe compte de juristes et de théologiens, durent pendant près de 6 longues années. Désespérant d’obtenir une réponse favorable de l’Eglise de Rome, Henri VIII d’Angleterre prend les devants. Il répudie Catherine d’Aragon en 1532 contre l’avis du pape, ce qui est directement à l’origine du schisme d’Angleterre et de la création de l’Église anglicane. L’annulation du mariage refusé par le pape Clément VII est prononcé par Thomas Cranmer, nouvel archevêque anglican de Cantorbéry. Le roi épouse secrètement sa maîtresse, Anne Boleyn vers le 25 janvier 1533.

    • Sauf que je suis français et agnostique et qu’il y a plus de français agnostique, non croyants, laïcs et qui s’en branlent que de catholique de merde romain !

  15. Egon Flaig dans Focus:
    http://www.focus.de/magazin/kurzfassungen/focus-26-2012-historiker-flaig-der-scharia-islam-ist-der-gefaehrlichste-rechtsextremismus-der-welt_aid_771993.html

    Historiker Flaig: Der Scharia-Islam ist der gefährlichste Rechtsextremismus der Welt

    München. Der Althistoriker Egon Flaig hat sich gegen die Aussage muslimischer Verbandsfunktionäre gestellt, der Islam gehöre zur Geschichte Europas. In einem Kommentar für das Nachrichtenmagazin FOCUS widersprach Flaig unter anderem dem Vorsitzenden der Türkischen Gemeinde in Deutschland, Kenan Kolat. Verbände mit Sonderinteressen könnten ein kulturelles Gedächtnis pflegen, das ohne historische Wahrheit auskomme, so der an der Universität Rostock lehrende Professor. Diese Wahrheit bestünde darin, dass die „theokratische Durchdringung des Politischen“ in der islamischen Welt für republikanische Gemeinwesen, wie sie Europa prägten, nicht den mindesten Spielraum gelassen habe. „Wo hat es je unter islamischer Herrschaft sich selbst verwaltende Bürgerschaften gegeben, wo beschließende Volksversammlungen, wo Parlamente? Nirgendwo finden wir reguläre Wahlen, nirgendwo Abstimmungen, nirgendwo städtische Verfassungen, nirgendwo ein Rathaus“, schreibt Flaig in FOCUS.

    Heute gebe es islamische Strömungen, die nicht der Scharia folgten, und den mächtigen Scharia-Islam. Der Unterschied sei fundamental für die Chancen von Demokratie und Menschenrechten: „Wie der Nationalsozialismus die Menschen in Herrenmenschen und Untermenschen auf rassischer Basis spaltete, so hat die Scharia eine religiöses Apartheid-System geschaffen. Ferner verlangt die Scharia, dieses System über die Welt auszudehnen. Der Scharia-Islam darf getrost als Islamofaschismus bezeichnet werden, als der momentan gefährlichste Rechtsradikalismus der Welt“, so Flaig. Niemals habe dieser Islam zu Europa gehört. Vielmehr habe sich die europäische Kultur nur deshalb zu bilden vermocht, weil sie sich mehr als 1000 Jahre lang gegen die ständigen Angriffe der islamischen Sultanate und Emirate behauptet habe. Nur ein Islam unter dem Dach des Grundgesetzes, folgert Flaig, könne Teil unseres Landes sein.

    Egon Flaig est notamment l’auteur d’une histoire mondiale de l’esclavage:
    http://www.amazon.de/Weltgeschichte-Sklaverei-Egon-Flaig/dp/3406621961/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1341125216&sr=8-1

    Présentation de cet ouvrage dans la Weltwoche (2010):
    http://www.weltwoche.ch/ausgaben/2010-08/artikel-2010-08-weltgeschichte-der-sklaverei.html

    Punchline (je mets en gras):

    Tatsächlich konnten die europäischen Kolonialmächte das gewaltsame Versklaven in Afrika fast völlig unterbinden. Flaig spricht darum vom «humanitären Kolonialismus» der Europäer in Afrika und wartet mit einer provokanten Schlussfolgerung auf: «Der europäische Kolonialismus [. . .] hat Afrika nach einer 1000-jährigen Geschichte von blutigster Gewalt und Völkermorden die Möglichkeit zu neuen Wegen eröffnet. Freilich unter kolonialer Aufsicht.» Wären die Europäer nicht in Afrika geblieben, so Flaig, wäre die Sklaverei sofort zurückgekehrt. Die starke These wird zu Diskussionen und Historiker-Debatten führen. Ein Rezensent der Hamburger Wochenzeitung Die Zeit hat sich prompt über Flaigs Sicht auf den europäischen Kolonialismus empört. Allerdings ohne Argumente anzuführen. Die sind, bis jetzt jedenfalls, auf der Seite des Rostocker Althistorikers.

  16. Dans son ouvrage, Flaig montre que l’esclavage était en recul peu avant l’islam. Rome misait surtout sur des paysans libres, ses esclaves étaient très chers, beaucoup plus qu’avant le christianisme (env. 10 ans de solde d’un légionnaire) et Rome ne faisait jamais de guerre simplement pour capturer des esclaves, contrairement aux musulmans. L’islam a ainsi engendré une très forte régression sur ce plan. Flaig parle du “système esclavagiste le plus vaste et le plus durable de l’histoire du monde”. Et il avance des faits, des faits, des faits.

    À propos de l’Afrique, Flaig rappelle que pendant les 300 ans qu’a duré la traite atlantique, les Européens n’ont été que des marchands, jamais des producteurs d’esclaves. Ce travail a été fait par des Africains. Les esclavagistes africains ont toujours été les cerveaux et les principaux maîtres du système: ils dictaient les prix et les contingents. En fait, sans cette institution créée par l’islam, la traite atlantique aurait été impossible. Et c’est l’offre qui a généré la demande: ces esclavagistes étaient à tel point spécialisés qu’ils devaient chercher des débouchés pour leurs “produits”. Ce sont les djihads musulmans, rendus obligatoires par la religion, qui ont créé cette situation, dans laquelle l’Afrique se vidait “volontairement” de ses ressources humaines.

    Si la traite atlantique est bien connue (env. 27000 transports entre 1519 et 1867 pour un total de 11,06 millions d’Africains transférés aux Amériques), la traite arabe, largement ignorée, était bien pire encore, et surtout beaucoup plus longue. Cela représente un miminum de 17 millions d’esclaves transportés dans les pays arabes, estime Flaig (rappelons qu’ils devaient être livrés castrés aux Arabes). Et si l’on ajoute le nombre d’esclaves restés dans les pays subsahariens, ce nombre passe à plus de 50 millions en 1300 ans. Et c’est sans compter le nombre effrayant de vieillards et d’enfants massacrés lors des razzias d’esclaves. Flaig pense que les estimations actuelles doivent être revues à la hausse: ainsi, le seul esclavagisme militaire a représenté largement plus de 20 millions d’esclaves soldats. Et on oublie volontiers, dans ce décor d’épouvante, les quelque 1,2 million d’Européens capturés par les pirates d’Alger et de Tunis entre le XVIe et le XIXe siècles.

  17. Je vous remercie de m’avoir permis de dialoguer ici. Cela aura été très instructif

    J’ai retenu des dialogues d’ici et d’ailleurs ceci:

    Islam de type A
    Partie Mecquoise pacifique du Coran essentiellement
    modéré et prêchant valeurs morales, l’Islam est exclusivement religieux et a été écrit par l’homme
    Compatible avec démocratie et droits de l’homme

    Islam de type B
    Partie Médinoise belliqueuse essentiellement
    fondamentaliste, violente et intolérante face aux non-musulmans qui doivent être conquis, soumis, trompés ou tués. L’islam est aussi politique, juridique et social et reflète l’immuable loi de dieu
    Incompatible avec démocratie et droits de l’homme

    5 types de musulmans selon Ayan Hirsi ali

    1 ex-musulmans
    ne veulent ni A ni B
    Ils rejettent l’islam traumatisés par leur persécution.

    2 réformateurs
    ne veulent que A
    ils veulent réformer l’islam mais sont rejetés par les musulmans de catégories 3,4 et 5.

    3 Propagandistes ou ignorants de leur propre religion
    veulent A et B en ne vendant que A
    Quand des critiques soulignent B, leurs auteurs sont qualifiés d’ignorants qui ne savent pas contextualiser les versets violents. Les critiques sont qualifiés d’idioties.

    4 extrémistes
    veulent A et B en se focalisant sur B
    La Charia et la seule loi de dieu doit remplacer celle des hommes à tout prix.

    5 Elites complaisantes
    veulent A et B en ne vendant que A
    Elite du clergé motivé par autopréservation

  18. LA SOLUTION DE LA CRISE: ” LE PRINTEMPS ARABE” / LE FUTUR DANS CE MONDE – 2013 / FRANCE · http://www.rempart-tunisie-eddawedaou.com

  19. “1°) Le Chapitre (1) de la Constitution concernant l’Identité Tunisienne restera le même :
    “La langue Arabe est la Langue du Pays et la Religion c’est l’Islam”.

    2 °) Préserver et défendre :l’Indépendance du Pays de la Dépendance Étrangère; la Tutelle, le Système Républicain et l’Instauration de LOIS (qui ne contredisent pas l’Islam).”

    extraits de http://www.rempart-tunisie-eddawedaou.com , tout est dit.

  20. en réponse à enthuoli (message 17)

    c’est tellement bien résumé,

    je rajouterai que 1 et 2 ne feront pas l’histoire,
    1 n’en a pas envie
    2 ne pourra pas faire face à 3, 4, et 5, trop pacifistes pour survivre face aux violents

    et que 3 est terriblement dangereux, c’est à cause d’eux que 5 existe, et que 4 progressent

  21. Le mahométisme est incompatible avec la démocratie et les droits de l’homme. Il ne reconnaît ni l’égalité des hommes ni l’égalité des sexes. A ce titre, il n’est pas une religion originale, car elles sont toutes incompatibles avec la démocratie. Nous pensons le christianisme meilleur,parce contrairement à l’islam, il n’est pas resté figé dans son état primitif. Il a subi l’érosion du temps en ayant eu maille à partir avec les Lumières du XVIIIème siècle. Et pour subsister, il a fallu au christianisme dans un Etat laïc, admettre que la religion relève de la vie privée du citoyen, et en contrepartie de l’observance de ce axiome, il garantit sa survie dans la société. Si la société n’est point laïque, telle la Grande Bretagne où le Chef d’Etat est aussi chef de l’anglicanisme, la religion dominante a été contrainte au nom de son intérêt bien compris à reconnaître aux non-coreligionnaires la liberté de conscience. Il y a va de son salut, La religion dominante a abandonné son dogmatisme, escomptant que ses adversaires agiront de même à son égard, ainsi s’établit un régime d’armistice. Dans le monde arabo-musulman, il n’y a nul processus historique semblable. Aux premiers siècles de l’Hégire, il y avait un courant philosophique rationaliste, le mutazilisme qui, tout en s’intéressant aux sciences profanes, developpa l’interprétation du Coran et de la Sounna. Au Xème siècle le caliife Al- Mutawakkil, un rustique inculte, décida la fermeture de la porte de l’effort(intellectuel). Et depuis lors, l’Islam, pour résoudre les questions techniques de la vie en société, recourt à la science divine et humaine laissée en jachère au Xème siècle: l’ineffable charia! La charia, c’est un salmigondis de règles de droit primitif et barbare, néanmoins divin. La loi de Dieu disent, non sans emphase, les islamistes.

  22. […] La Charia est la loi islamique figée, insécable et consultable dans toute université islamique reconnue. Elle est invoquée comme loi régissant tout les espaces de la vie d’un citoyen d’un état islamique notamment par l’Organisation de la Coopération Islamique, par les Frères Musulmans et est applicable à ce jour dans la bande de Gaza et dans les territoires régis par l’Autorité palestinienne.La Charia a été jugée incompatible avec les droits humains par la cour européenne des droits de l’homme par un arrêt datant du 31 juillet 2001. Voir en détail:http://blog.sami-aldeeb.com/2011/01/18/la-loi-islamique-est-incompatible-avec-la-democratie-et-les-d… […]

  23. il est clair que la démocratie telle que elle est imposée dans le monde par les maitres occidentaux du système, repose sur des valeurs judéo-chrétiennes. puisque ce que dit la cour est clair, dont pourquoi vouloir imposer a des pays qui n’ont pas des valeurs judéo-chrétienne ce système démocratique ? Cela explique pour les démocratie installe l’instabilité dans les pays musulmans de valeurs basées sur la charia ou plus ou moins. je ne crois pas que la démocratie soit un système incontournable dans le fonctionnement des États et des Nations. la Chine qui se dit dictatoriale provoque la ruée vers elle. avec l’esprit de la cour européenne et la charte européenne des droits de de l’homme, on peut comprendre aisément pourquoi les minarets, l’appel du muezzin et la polygamie sont interdit en occident, bref et etc. et etc.

    • La démocratie est une “invention grecque” bien avant l’ère judéo-chretienne…. et bien, bien avant l’Islam : Mort de rire de voir des gens aussi ignares…… on comprend pourquoi ils sont tant attachés à la Sharia : ça leur évite de penser : D

  24. […] Cour européenne des droits de l’homme: « La loi islamique est incompatible avec la démocratie … […]

  25. Le mahométisme est incompatible avec la démocratie et les Droits de l’homme. Aux thuriféraires de la religion de paix et d’amour du prédicateur koraichite, qualifiant produits judéo-chrétiens la démocratie et les Droits de l’homme, il convient de rappeler que la société occidentale n’est en rien redevable à la doctrine du Nazaréen, pour ce qui est de sa vie démocratique.
    Celle-ci est un héritage des Lumières du XVIII ème siècle. Aucun de ces philosophes n’était chrétien. Tous étaient agnostiques ou athées. Ils critiquaient la religion assujettissant la société et ses membres et condamnant à mort pour impiété. Tel fut le cas du chevalier de la Barre. Les Lumières ne faisaient pas la guerre aux croyants, qu’à la condition qu’ils s’abstinssent d’imposer aux autres, leur croyance et leur pratique. Au terme de cette philosophie, la religion n’est plus qu’une simple affaire de vie privée. Pareille attitude n’ a assurément rien de chrétien. Car le chrétien à l’origine, est comme n’importe quel autre dévot. Il croit personnellement à son dieu, fait ses ablutions, ses prières, observe les tabous alimentaires et sexuels, prescrits par la littérature de sa chapelle. Mais cela ne lui suffit pas, pour avoir son compte créditeur en vue de son admission future en Paradis chez l’Eternel. En sus Il lui faut imposer, au besoin par la force, sa croyance et sa pratique aux autres membres de la société. Eradiquer le vice et promouvoir la vertu, disent les Islamistes actuels! Le chrétien a cessé de se croire mandaté par le Ciel, non par vertu chrétienne. C’est le prix à payer pour sa liberté de conscience, au nom de son intérêt personnel bien compris. Ce processus historique n’a pas encore vu le jour dans le monde arabo-musulman, demeuré à peu près dans le même état religieux, que ne le furent les Chrétiens d’avant le XVIII ème siècle. La démocratie n’est pas produit chrétien. Elle est universelle. Elle est pour toute l’humanité, comme l’invention de la roue par les Sumériens!

  26. […] de l’homme… comme l’a dit la cour européenne des droits de l’homme à deux reprises (voir cet article). Le problème avec les médias et les politiciens est que vous êtes tout de suite classé […]

  27. […] de l’homme… comme l’a dit la Cour européenne des droits de l’homme à deux reprises (voir cet article). Le problème avec les médias et les politiciens est que vous êtes tout de suite classé […]

  28. Pour les liens vers les textes de la Cour européenne des droits de l’homme
    31 juillet 2001 : https://t.co/JLBl4okhB1
    13 février 2003 : https://t.co/wqDvtraLtD

  29. […] Cour européenne des droits de l’homme: “La loi islamique est incompatible avec la démocratie e… […]

  30. Très joli et rassurant…

    Jusqu’ au jour où la cour Européenne sera à majorité musulmane.
    Et l’ on y va tout droit… lentement, mais sûrement .

    Bien évidement, je suis parano et islamophobe.
    Nos caciques de tous poils étant d’ une lucidité et d’une prévoyance renversantes.
    Vous avez dit : ” Gouverner , c’est prévoir ! ” ?

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.