Avr 182017
 

ادعموا ابحاث سامي الذيب بشراء كتبه
Soutenez les recherches de Sami Aldeeb en achetant ses livres
Support Sami Aldeeb’s research by buying his books

https://goo.gl/OoGB9e

 Posted by at 10 h 17 min
Mai 072016
 

Seules édition arabe et traductions française et anglaise par ordre chronologique
The only Arabic edition and French and English translation in chronological order
الطبعة العربية والترجمة الفرنسية والترجمة الإنكليزية الوحيدات بالتسلسل التاريخي Continue reading »

 Posted by at 6 h 12 min
Avr 292017
 

Source

Par : Mohamed Louizi

Avertissement :

Le décryptage qui suit ainsi que ses illustrations, en annexes, pourraient aider à faire un choix électoral (ou pas), le 7 mai prochain, au second tour des élections présidentielles. J’en suis conscient. J’assume ce que j’écris, comme je l’ai toujours été, y compris dans les prétoires. Je suis responsable de ce que je dis. Je ne suis comptable ni de ce que d’autres en feraient, ni des possibles instrumentalisations. Je rassure mes lecteurs que toutes les informations sont vérifiables à 100%. Plus de cinquante notes bibliographiques renvoient aux sources directes. Aucune source n’est un « fake news » d’origine russe. Les illustrations comportent d’autres informations complémentaires.

Certains diraient que ce ne serait pas le bon timing pour le publier. Ce qui est certain, c’est qu’il a été écrit après l’annonce des résultats du premier tour, en réaction aux diverses polémiques ambiantes, pour éclairer simplement le choix au second tour. Très condensé, il est composé de neuf parties et pourrait être lu en une seule fois, ce que je recommande vivement. Toutefois, il pourrait être lu aussi en petites doses. Comme tout texte à enjeu, en ces temps, il est susceptible d’avoir des effets indésirables : rougeur des joues, trouble de la vision, énervement, insomnie, stress, déprime et hypertension artérielle. Si vous remarquez des effets indésirables non mentionnées dans cette introduction, veuillez m’en informer pour les textes à venir. Bonne lecture !

1- Mohamed Saou est-il un cas isolé ?
Continue reading »

Avr 292017
 

Source   28/04/2017 15:51

(RV) Ce fut le premier grand rendez-vous du Pape François lors de son voyage apostolique en Egypte ce vendredi 28 avril 2017 : la rencontre avec les participants de la Conférence internationale pour la paix organisée par le grand imam de l’université Al-Azhar, le cheikh Ahmed al-Tayeb qu’il a rencontré en privé auparavant. Le Pape a livré un discours à l’assemblée centré sur la nécessité pour les religions de défendre la paix et de rappeler qu’aucune violence ne peut être commise au nom de Dieu. François a rappelé l’importance primordiale de l’éducation qui devient sagesse de vie. Continue reading »

Avr 292017
 

Source Posté par Winnat Ni le mar, 2017-03-28 17:55

Que dit la Bible au sujet d’Ismaël, l’ancêtre des Musulmans ? Au commencement dans la Genèse chapitre 16 verset 11, l’ange de l’Éternel dit à Agar :  “Voici, tu es enceinte, et tu enfanteras un fils, à qui tu donneras le nom d’Ismaël; car l’Éternel t’a entendue dans ton affliction”. Continuons la lecture au verset 12 du même chapitre : “Il sera comme un âne sauvage; sa main sera contre tous, et la main de tous sera contre lui; et il habitera en face de tous ses frères.” https://goo.gl/LAJg7u
Continue reading »

Avr 282017
 

Source : Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe

Résumé (cliquer ici pour consulter tous les documents et l’évolution de la proposition de résolution depuis l’année 2013) 

La population européenne est de plus en plus diverse, ce qui se reflète dans la variété des communautés religieuses. Cependant, les personnes appartenant à des minorités religieuses pourraient se trouver confrontées à des risques de marginalisation ou de limitations injustifiées de leur droit à la liberté de religion. Une coexistence pacifique entre les populations d’appartenances religieuses et ethniques différentes exige une mise en œuvre constante des droits fondamentaux entérinés par la Convention européenne des droits de l’homme. Dans ce domaine, ceci s’applique en particulier au droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion et au droit pour les parents de donner à leurs enfants une éducation conforme à leurs propres convictions religieuses et philosophiques. Le droit fondamental des enfants de recevoir une éducation critique et pluraliste devrait également être pris en compte.

Les Etats membres du Conseil de l’Europe devraient protéger ces droits par la promotion de l’aménagement raisonnable des pratiques religieuses de tous, dans les limites définies par la législation et dans la mesure où cela ne porte pas atteinte aux droits d’autrui; ils devraient bannir les distinctions entre les croyances religieuses minoritaires et majoritaires, et s’assurer que les enfants puissent être dispensés de cours publics obligatoires d’éducation religieuse qui ne correspondent pas à leurs croyances religieuses ou morales.


Continue reading »

Avr 282017
 

Source: Les auteurs gambadent entre les arcanes des textes fondateurs de l’islam tels deux lutins farceurs picorant ici et là des détails souvent insignifiants pour habiller le squelette d’un vœu pieux, ou l’image d’un islam bisounours, et détournant résolument le regard devant des événements majeurs mais dérangeants. Ils nous dépeignent un Allah bon papa qui aurait dicté tout un Coran pour, en majeure partie, répondre aux petits tracas de braves gens pris malgré eux dans le maelstrom de la création de la religion de paix, dont d’ignobles esprits rigides auraient, contre toute attente, fait la religion du jihad. Ou quelque chose comme ça.

On cherche en vain le moindre sérieux, la moindre cohérence étayée, dans ce petit fascicule qui voudrait au fond nous faire croire que les théologiens et juristes musulmans auraient à peu près tous été d’acariâtres méchants, alors que Allah, son doux prophète et ses compagnons attendrissants de piété et de doute (auxquels on ajoute quelques personnages historiques sélectionnés), auraient été d’aimables âmes pleines de compassion et de sollicitude pour l’humanité.

Continue reading »

Avr 282017
 

Source: Une amie me demandait l’autre jour si l’on peut «lire la charia» quelque part, si possible en français. Je me suis penché sur la question et je recommande cet ouvrage plus que tout autre – c’est une excellente introduction au droit musulman, à la fois bien structurée, complète mais concise, claire et honnête. Et c’est exceptionnel.

Son auteur, de langue maternelle arabe, de culture chrétienne, qui est né et a grandi dans l’islam, a consacré plusieurs décennies à l’étude de ce sujet – il a parcouru tous les pays musulmans du monde, en long et en large, notamment pour y acquérir des ouvrages de droit musulman pour la bibliothèque de l’Institut suisse de droit comparé, où il a été responsable du droit arabe et musulman de 1980 à 2009. Le droit, mais codifié, à l’occidentale, est également le socle de sa formation – il est docteur en droit suisse. Par ailleurs, il est l’auteur d’une (ou plutôt de la seule) édition critique du Coran en arabe (Koran in Arabic in chronological order: Koufi, Normal and Koranic orthographies with modern punctuation, references to variations, abrogations and … meaning, linguistic and stylistic mistakes) et a traduit le Coran en français (Le Coran: texte arabe et traduction francaise: par ordre chronologique selon l’Azhar avec renvoi aux variantes, aux abrogations et aux ecrits juifs et chretiens), en anglais (The Koran: Arabic text with the English translation: in chronological order according to the Azhar with reference to variations, abrogations and Jewish and Christian writings) et en Italien (nouvelle édition à paraître prochainement). Ces éléments en font l’un des meilleurs spécialistes vivants du sujet.

Continue reading »

Avr 282017
 

Source: Cet ouvrage de 1958, réédité dans les années 1990, est hélas pratiquement introuvable hors du Liban. C’est une lacune grave, car les informations qu’il réunit sont urgemment nécessaires en Occident, pour comprendre l’attitude que les textes fondateurs de l’islam incitent les musulmans à adopter envers les juifs et les chrétiens.

L’auteur commence par rappeler les circonstances de la fable fondatrice de l’islam qui ont formé les bases légales réglant le statut des non-musulmans tolérés comme tels dans l’islam. Le Coran et la tradition de Mahomet donnent des instructions contradictoires à ce propos. Certains versets coraniques semblent les louer et reconnaître leur qualité. Et on attribue à Mahomet la conclusion d’accords de bon voisinage avec des communautés chrétiennes, notamment à Najran. Mais d’autres versets, considérés comme plus tardifs, menacent et maudissent juifs et chrétiens (voir notamment 9.29-31), des hadiths indiquent que Mahomet aurait ordonné, sur son lit de mort, de ne laisser subsister aucune autre religion que l’islam en Arabie, et diverses versions d’un pacte dit de Omar réglant les relations avec les «dhimmis» à leur très net désavantage nous sont parvenues.

Continue reading »

Avr 272017
 

Si vous l’appréciez, prière de “liker” (commentaire utile) cette critique sur Amazon afin qu’elle apparaisse en première place. Merci!

Source: Cette traduction vise à rendre un peu agréable à lire un brouillon extrêmement décousu et à falsifier certains éléments trop intolérables. C’est un exercice de maquillage des faits, pas une traduction au sens propre du terme.

Le Coran est l’un des livres les plus difficiles à traduire, car il est surtout l’un des plus difficiles à comprendre, et pas en raison de l’élévation des idées qu’il propose – quelque 20 à 25% de ses contenus sémantiques (ce que le texte signifie) restent opaques même aux meilleurs savants musulmans et ce depuis les origines. En effet, les anciens manuscrits étaient rédigés dans une écriture défective (scriptio defectiva) qui autorise parfois des dizaines de lectures différentes. À cela s’ajoute l’absence de toute ponctuation.

Pour se faire une idée, on peut imaginer un texte français écrit sans voyelles et avec un tiers seulement des consonnes, celles restantes pouvant donc en représenter plusieurs. «Imaginons un texte écrit de cette manière» devient quelque chose comme: mgmmt m txt ctt d ctt mmt. Ainsi, il a fallu des siècles pour qu’on s’entende sur un minimum de variantes validées. Aujourd’hui encore, on peut trouver plus de deux douzaines de corans en arabe différents. Il existe divers recueils de ces variantes, dont le plus complet en recense plus de 10.000. Le Coran arabe le plus commun de nos jours est l’édition du Caire imprimée en 1924 (qu’on peut consulter sur corpuscoranicum.de).

Continue reading »

Avr 262017
 

Source: Ce livre édifiant, qui lève le voile sur les efforts discrets (car déployés uniquement en arabe et dans des enceintes diplomatiques feutrées) mais tenaces des gouvernements arabes visant à restaurer la charia médiévale devrait être adressé à tous les politiciens occidentaux favorables à l’islam. Le choc pourrait être salutaire. On y apprend en effet, dans le détail, comment 22 pays musulmans s’apprêtent à unifier leur droit pénal en le fondant notamment sur les «limites de Dieu» (hudûd), des lois d’un autre âge qui prévoient de flageller, mutiler, lapider, exécuter les apostats et appliquer le talion.

L’ouvrage commence par planter le décor en indiquant que l’aspiration à unifier le droit est un très vieux rêve dans l’islam. Il naît peu après la religion elle-même, au VIIIe siècle, et accompagne les divers empires musulmans jusqu’à la chute du califat ottoman, en 1924, pour se poursuivre ensuite à travers diverses institutions, dont la Ligue des États arabes, fondée en mars 1945 au Caire. Dans le cadre de l’unification du droit, les responsables s’accordent aisément sur certains points, notamment: «l’observance des préceptes de la Shari’a islamique» pour parvenir à l’unification du droit est un «objectif impératif à atteindre». Dans tous les textes d’accords qui jalonnent la progression accomplie, et que l’ouvrage énumère, on ne trouve aucune remise en question de ce principe de base – la charia est parfaite, elle vient de Dieu et son application ne peut donc être que bénéfique.

Continue reading »

Avr 252017
 

Source: Ce petit fascicule est signé à l’origine par un juriste musulman parmi les plus rigoristes, mais les commentaires (modernes) de cette édition tentent de le faire passer pour un modèle de tolérance. C’est une tromperie, un piège à novices.

Commençons par le pire: le hadith n° 8, dans lequel on apprend que le prophète des musulmans a reçu l’ordre (de Dieu) de «combattre les gens jusqu’à ce qu’ils témoignent qu’il n’y a de divinité que Dieu et que Muhammad est Son Envoyé, qu’ils accomplissent la prière (salât), qu’ils acquittent l’aumône obligatoire (zakât). Lorsqu’ils feront cela, alors leur sang et leurs biens seront préservés (garantis), à moins [d’une transgression] des droits de l’Islam. Mais c’est à Dieu qu’ils devront rendre des comptes.»

Cet ordre clair de combattre jusqu’à ce que les gens adoptent l’islam (la profession de foi, la salat et la zakat sont les trois premiers piliers de l’islam) est transformé par le commentateur en une pure position défensive, nécessitée selon lui par la survie des musulmans de Médine sans cesse attaqués par les Mecquois. Or cette description ne correspond pas du tout à la situation qui ressort des sources musulmanes (et encore moins des éléments de preuve historiques et vérifiables, selon lesquels il n’existait pas de ville à La Mecque à l’époque, et donc aucune force ennemie notable).

Continue reading »

Avr 232017
 

Source.

Cet ouvrage fait partie d’une série de collections d’exégèses coraniques qui permet de découvrir les coulisses de la religion musulmane, telle que l’apprennent et l’enseignent ses savants, ce qui diffère souvent très largement des déclarations officielles de ses membres (et des apologistes) à l’attention des non-musulmans. Ici, nous voyons les éléments et critères qui doivent décider de l’attribution de fonds conformément à la religion musulmane, soit notamment pour acheter des conversions ou des faveurs et financer ce que les non-musulmans appellent le terrorisme.
Continue reading »

Avr 222017
 

Source voir #12 L’État français va-t-il instaurer des jours fériés pour les fêtes musulmanes et juives ?

Il ne s’agit que d’une proposition du think tank Terra Nova, non reprise par le gouvernement. Elle n’a donc rien d’une décision officielle, ni même d’un projet en cours du gouvernement.

Lire l’article qui répond à la rumeur sur CrossCheck

Lien Terra Nova L’émancipation de l’islam de France

L’État français va-t-il instaurer des jours fériés pour les fêtes musulmanes et juives ?

Selon certains sites d’information, l’”Etat français” envisagerait de remplacer deux jours fériés consacrés à des fêtes catholiques par des fêtes musulmane et juive. C’est faux. Cette idée est avancée dans le cadre d’un rapport du think tank Terra Nova publié le 22 février 2017 et resté sans suite au plan législatif. Dans ce document intitulé “L’émancipation de l’islam en France“, le groupe de réflexion, qui se définit comme “progressiste”, avance des recommandations pour l’organisation de la religion musulmane en France.

Continue reading »

Avr 222017
 

Source

Auditeur de l’IHEDN, diplômé de l’IEP de Paris.

Après un début de carrière au sein du groupe Drouot, il intègre successivement la Banque industrielle et mobilière privée, Paribas et Neuflize Schlumberger Mallet. Il prend en 2000 la direction de la gestion privée de la Banque d’Orsay, puis rejoint en 2010 la BESV en tant que directeur délégué de l’activité gestion privée.

Continue reading »

 Posted by at 9 h 21 min